Rejoignez-nous

International

Nouvelles centrales à charbon prévues dans 34 pays, dont la Chine

Publié

,

le

En 2021, la flotte de centrales au charbon en opération dans le monde a augmenté de 18,2 GW, un rebond lié au Covid,selon le rapport du Global Energy Monitor (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP/Charlie Riedel)

Malgré les dommages causés au climat, la planète compte encore des projets de construction ou d'extension de centrales électriques au charbon dans 34 pays différents, surtout en Chine, dénonce le rapport annuel du Global Energy Monitor publié mardi.

Au total, le monde, qui compte plus de 2400 centrales à charbon dans 79 pays - pour un total de près de 2100 gigawatts (GW) de capacité de production - envisage encore d'augmenter de 457 GW sa capacité de production électrique via de nouveaux projets de centrales à charbon, indique le rapport, en saluant néanmoins la tendance globale au ralentissement des implantations, mis à part l'an passé.

"Il ne reste que 170 centrales (89 GW) soit 5% de la flotte en opération aujourd'hui, qui ne sont pas concernées par une date d'arrêt progressif ou un objectif de neutralité carbone", indique le rapport du groupe de réflexion basé à San Francisco, accompagné de huit autres organisations environnementales internationales: Sierra Club aux Etats-Unis, Kiko au Japon, Can Europe en Europe, Life en Inde, BWGED au Bangladesh, ainsi que Crea, E3G et SFOC.

Rebond lié au Covid

En 2021, la flotte de centrales au charbon en opération dans le monde a encore augmenté de 18,2 GW, un rebond lié au Covid, indique le rapport. La Chine "a continué d'être l'exception criante au déclin actuel des centrales en développement", pointent les auteurs.

L'an passé, plus de la moitié (56%) des 45 GW unités de production mises en service se trouvaient en Chine (25,2 GW), 14% en Inde, et 11% en Indonésie, au Vietnam et au Cambodge.

Et, à elle seule, la Chine compte quasiment autant de projets d'ouvertures (pour un total de 25,2 GW de capacité) que le reste de la planète compte de projets de fermetures (25,6 GW).

Le rapport dénonce "la reprise des permis de construire" de centrales au charbon en Chine début 2022, permise par une "réécriture de la politique énergétique du pays" qui a fait suite aux pénuries et au rationnement de l'électricité dans plus de la moitié des provinces fin 2021.

"Impression de dynamique"

Dans le reste du monde, l'appel lancé à Glasgow lors de la conférence onusienne sur le climat, COP26, par le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, à abandonner la construction de nouvelles centrales à charbon pour freiner le réchauffement de la planète, a "créé une impression de dynamique": En tout, 65 pays se sont engagés à ne plus construire, soit 36 de plus qu'en janvier 2021.

Au sein de l'OCDE, 86% des pays n'ont actuellement plus aucun nouveau projet de charbon en cours. Six pays continuent néanmoins formellement d'envisager de nouveaux projets: Etats-Unis, Australie, Pologne, Mexique, Japon et Turquie, même si beaucoup d'entre eux "n'ont aucune chance de voir le jour", selon les auteurs.

Par exemple, il est "peu probable" que le projet soutenu aux Etats-Unis par Donald Trump lorsqu'il était président "arrive à son terme". Le rapport estime aussi que la centrale polonaise de 500 MW prévue à Leczna ne devrait pas être construite "étant donné la politique climatique européenne".

Financements chinois à l'étranger

En Afrique, où doit se tenir la prochaine conférence internationale sur le climat (COP27 prévue en Egypte, ndlr.), 12 pays ont encore des projets liés au charbon, trois de moins qu'en 2021 (Côte d'Ivoire, Maroc et Djibouti).

Le rapport souligne que l'engagement du président chinois Xi Jinping lors de l'assemblée générale des Nations unies en septembre 2021 de ne plus financer de construction de centrales à charbon hors de Chine "rend beaucoup de projets africains caducs", la Chine étant le principal soutien financier des nouvelles centrales sur ce continent.

Mais les auteurs s'inquiètent de voir Pékin mener à bien les contrats déjà signés: "A ce jour, il est peu clair de savoir si la Chine coupera le cordon pour les 56 centrales en projet que ses banques publiques et compagnies privées envisagent de financer".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le premier mariage homosexuel, sous protection policière

Publié

le

Le chef du parti de gauche Syriza, première force d'opposition au parlement, Stefanos Kasselakis (ci-contre) a annoncé qu'il épouserait son compagnon américain, Tyler McBeth, en Grèce cet été (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/AP/YORGOS KARAHALIS)

Le premier mariage entre personnes du même sexe a eu lieu ce week-end en Grèce, sous protection de la police qui a fait état lundi de "menaces" reçues par les amoureux.

"Notre mariage, qui a eu lieu en présence de nos trois enfants, s'est déroulé sans peur ni stress, comme il se doit", ont écrit les jeunes mariés dans une lettre publiée par la police sur X.

Le couple, qui a indiqué avoir reçu des "menaces pour leur sécurité", a remercié la police pour son assistance "pendant et après la cérémonie", selon le communiqué de la police.

La Grèce a adopté le 16 février une loi autorisant le mariage homosexuel et l'adoption d'enfants par des couples de même sexe.

Quelque 4000 opposants à la loi, emmenés notamment par Niki, le parti d'extrême droite proche de la Russie, avaient manifesté devant le Parlement brandissant des icônes de la Vierge et des croix chrétiennes.

Ce pays méditerranéen, dans lequel l'influente Eglise orthodoxe était farouchement opposée à la réforme, est devenu ainsi le 37e pays dans le monde, le 17e de l'Union européenne et le premier pays chrétien orthodoxe à légaliser l'adoption pour des parents de même sexe.

Le chef du parti de gauche Syriza, première force d'opposition au parlement, Stefanos Kasselakis a annoncé qu'il épouserait son compagnon américain, Tyler McBeth, en Grèce cet été.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un concours de pur-sangs arabes transcende les divisions

Publié

le

Le pur-sang arabe est au-dessus de tout, selon un éleveur, expliquant la trêve que la compétition a permise (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/ALI HAIDER)

Bais, alezans ou gris, plus de 70 chevaux ont participé ces derniers jours à Tripoli à une "Compétition nationale de pur-sangs arabes", un évènement transcendant les divisions en réunissant des éleveurs de l'est et de l'ouest de la Libye.

C'est "une grande fête du pur-sang arabe avec des chevaux magnifiques et de haut niveau", souligne à l'AFP, Ahmad al-Amami, propriétaire de l'écurie Al-Waha de Benghazi (est).

Poulains et étalons aux robes soyeuses et brillantes ont défilé pour un rare concours de beauté. "L'organisation est excellente et le niveau des chevaux incroyable", dit cet éleveur, présent vendredi et samedi en banlieue sud de Tripoli, à Qasr Bin Ghashir.

"Cela fait 14 ans que nous n'avons pas vu de tels concours à Tripoli", explique M. al-Amami, accompagné de six pouliches et juments qui ont raflé deux médailles.

Depuis la chute et mort du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est en proie à une instabilité politique qui a souvent dégénéré en conflit armé entre deux camps rivaux basés respectivement à Tripoli (ouest) et dans l'est à Benghazi.

L'amour des chevaux "a permis d'endurer toutes les épreuves", "nous mettons nos chevaux au-dessus de nous", souligne M. al-Amami.

Des arbitres internationaux, notamment de la World Arabian Horse Organisation (WAHO), étaient conviés pour juger l'allure et la morphologie de chaque animal: profil de tête convexe, queue attachée haut et museau fin.

L'un des clous de l'évènement était aussi la participation de Sima Othman Bubteina, une Libyenne de 18 ans, avec 14 poulains et pouliches du haras fondé par son père Othman, décédé récemment, une référence en Libye.

Elégamment coiffée d'un chapeau en feutre, cette cavalière a reçu un prix spécial en tant que première femme participant à un tel concours dans ce pays très conservateur.

"J'ai commencé à monter à l'âge de 4 ans et je suivais mon père dans les clubs pour tout apprendre sur les chevaux", confie-t-elle émue à l'AFP, son cheval Amir, médaillé d'or, à ses côtés.

"Elle est née sur le dos d'un cheval", opine le Marocain Mohamad Machmoum, arbitre international et conseiller du Centre national du développement du cheval libyen, pour qui cette compétition aidera à "redynamiser" la culture du pur-sang en Libye "après 14 ans de guerre".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Une affiche "surréaliste" et "foisonnante" en forme de diptyque

Publié

le

L'affiche des JO 2024 a été dévoilée lundi (© KEYSTONE/EPA AFP POOL/STEPHANE DE SAKUTIN / POOL)

Un diptyque "foisonnant" et "surréaliste": l'affiche des Jeux olympiques et paralympiques de Paris a été dévoilée lundi au Musée d'Orsay. Elle sera placardée cette semaine "partout dans Paris".

Dessinée par l'illustrateur Ugo Gattoni, coutumier des fresques et de "performances" dessinées comme il le dit lui-même, ces affiches lui ont demandé 2000 heures de travail. Elles ont été dévoilées en grand format dans la nef du Musée d'Orsay, l'un des principaux musées de Paris.

Chaque édition des JO, depuis 1912, a son affiche. Pour cette XXXIIIe édition, c'est un diptyque avec un volet olympique et un paralympique, aux couleurs de la charte graphique des JO.

Sur l'affiche de Paris-2024, figurent en bonne place la Tour Eiffel, que le Stade de France qui l'enserre telle une bouée, un terrain de tennis fauteuil au sommet de l'Arc de triomphe, et au premier plan un plongeur qui s'avance au-dessus de la Seine couleur vert clair: la fantaisie est au programme.

"J'avais envie de quelque chose d'épique, de grandiose, mais aussi d'un sentiment de fête joyeuse, qui grouille, hyper foisonnante", a expliqué le dessinateur lors d'une rencontre avec la presse en amont de la présentation officielle de son oeuvre. "Un pari surréaliste où on essaie de garder beaucoup de poésie et d'humour", résume-t-il.

Au fond, la rade de Marseille où se dérouleront les épreuves de voile et la vague de Teahupo'o, à Tahiti, qui accueillera le surf, et partout des milliers de petits personnages, "faits à la main" et "artisanalement", précise Joachim Roncin, directeur chargé du design au sein du comité d'organisation des JO, à l'heure ou l'intelligence artificielle génère images et dessins.

Les jardins de Versailles se retrouvent devant la Tour Eiffel. Huit mascottes, les "Phryges" des peluches rouges en forme de bonnet phrygien, sont cachées dans ce dessin très riche. Pas de drapeau français - contrairement à l'affiche des Jeux de 1924 où il apparaissait derrière des hommes torse nu -, mais une Marianne et le logo "Paris 2024".

Enfermé pendant quatre mois

"Pendant quatre mois, je me suis enfermé dans mon atelier, et ça été ça jour et nuit", a raconté Ugo Gattoni. "C'est une affiche qui doit fonctionner dans 100 ans", dit-il aussi.

Gattoni, dont les foulards Hermès comptent aussi au nombre de ses collaborations, a parsemé son affiche olympique d'une matière rosée "volante" qui se "multiplie": sa marque de fabrique qu'il nomme "blump" et insère dans tous ses dessins.

L'artiste, qui a fait sport étude natation et voulait être "nageur professionnel", a signé sa première fresque, 10 mètres de long dessinée au stylo rotring, en sortant de son école d'art. Son affiche officielle pour les JO (26 juillet - 11 août) et paralympiques (28 août - 8 septembre) sera proposée à la vente mais aussi en produits dérivés (affiche à colorier, puzzle...).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

De Kleijn offre un succès de prestige à Tudor

Publié

le

La joie d'Arvid De Kleijn, vainqueur de la 2e étape de Paris-Nice (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

La formation Tudor, dirigée par Fabian Cancellara, a décroché un succès de prestige lundi. Son sprinter Arvid de Kleijn a remporté la 2e étape de Paris-Nice à l'issue d'un sprint massif à Montargis.

C'est la 12e victoire chez les professionnels pour Arvid de Kleijn. Le coureur néerlandais de 29 ans s'est imposé devant le Néo-Zélandais Laurence Pithie, qui s'empare du maillot jaune de leader, et le Néerlandais Dylan Groenewegen dans une dernière ligne droite très décousue.

La formation helvétique Tudor, qui possède une licence ProTeam depuis 2023 et bénéficie d'une invitation pour disputer le prochain Giro, décroche ainsi son premier succès sur le World Tour, et son premier succès de la saison aussi. Trois fois 2e lors du récent Tour des Emirats arabes unis, Arvid de Kleijn avait déjà brillé l'an dernier sous le maillot de Tudor, remportant notamment Milan-Turin.

La troisième étape mardi proposera le premier grand rendez-vous pour le classement général de "la course au soleil". Au menu, un contre-la-montre par équipes de 26,9 km à Auxerre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Incertitude amoureuse qui souligne la perte de repères et le désarroi que vous ressentez dans l’instabilité présente. Parlez avec quelqu’un de bon conseil.

Les Sujets à la Une

X