Rejoignez-nous

International

ONU : les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’Homme

Publié

,

le

Les Etats-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU qu'ils n'ont pas réussi à faire réformer et jugent partial envers Israël. Cela fait plus d'un an que Washington menaçait de le faire.

"Nous prenons cette mesure parce que notre engagement ne nous permet pas de continuer à faire partie d'une organisation hypocrite et servant ses propres intérêts, qui fait des droits de l'Homme un sujet de moquerie", a annoncé l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley. "Ce faisant, je tiens à préciser très clairement que cette décision n'est pas un retrait de nos engagements pour les droits humains", a-t-elle complété.

A la mi-2017, Nikki Haley avait appelé à une profonde réforme de l'organe principal du système onusien en matière de droits de l'Homme, créé en 2006 pour remplacer la Commission du même nom. Au centre des exigences américaines, la fin de la question palestinienne à chaque ordre du jour et une révision des conditions d'élection à cet organe par l'Assemblée générale de l'ONU.

Depuis, une réforme est certes en cours mais davantage pour rationaliser le travail du Conseil que pour aborder des questions politiques. Les Etats-Unis avaient dans un premier temps minimisé la portée de leur appel, rejetant "toute menace". Mais le vote récent de l'envoi d'une Commission d'enquête à Gaza par l'enceinte onusienne a remis le scénario d'un retrait sur la table.

Mandat jusqu'en 2019

Les Etats-Unis, dont le mandat au Conseil s'achevait en principe en 2019, avaient notamment réclamé que l'exclusion des Etats membres qui commettent de graves violations des droits de l'Homme soit votée à la majorité simple et non aux deux tiers. Ils avaient aussi demandé un renforcement du processus de sélection des Etats membres.

Washington voulait aussi que la question des "droits de l'homme en Palestine" ne soit plus systématiquement mise à l'ordre du jour du CDH. Washington dénonce depuis toujours le fait qu'Israël est le seul pays au monde ayant un point fixe (appelé point 7) à l'ordre du jour de chaque session, soit trois fois par an.

Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis vont être absents de ce Conseil. Sous le républicain George W. Bush, ils avaient boycotté le CDH dès sa création, avant de le rejoindre sous l'administration du démocrate Barack Obama.

Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche début 2017, les Etats-Unis se sont retirés de l'Unesco, ont coupé plusieurs financements à des organes de l'ONU et annoncé notamment leur retrait de l'Accord de Paris sur le climat et de l'accord nucléaire avec l'Iran endossé par les Nations unies.

"Le conseil s'en sortira"

"On doit s'attendre à d'importantes conséquences pour le Conseil", a expliqué à l'agence Keystone-ATS l'ambassadeur suisse auprès de l'ONU à Genève Valentin Zellweger. Selon le directeur exécutif du Groupe sur les droits universels (URG), Marc Limon, l'effet sera "mauvais" pour les Etats-Unis et "très mauvais" pour Israël. "Le Conseil s'en sortira", dit-il.

Le directeur exécutif de Human Rights Watch (HRW) a lui dénoncé un "triste reflet" de la politique "unilatérale" de l'administration de Donald Trump sur les droits de l'homme, celle d'éviter toute critique à Israël "pour ses abus". Alors que le Conseil des droits de l'homme a oeuvré avec une contribution importante en Corée du Nord, en Syrie, en Birmanie ou au Soudan du Sud, relève Kenneth Roth. "Les autres gouvernements devront redoubler leurs efforts", ajoute-t-il.

 

(ATS / KEYSTONE - AP - MARY ALTAFFER)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

L'ouragan Ian a causé la mort de 44 personnes en Floride

Publié

le

Le nombre officiel de morts a presque doublé. (© KEYSTONE/AP/Gerald Herbert)

L'ouragan Ian a causé la mort de 44 personnes en Floride, dans le sud des Etats-Unis, selon le nouveau bilan communiqué samedi soir par les autorités. Le précédent bilan officiel faisait état de 25 décès.

"Il y a désormais 44 décès attribués à l'ouragan Ian", a indiqué le service de la médecine légale de Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Des violences après un match de foot font au moins 127 morts

Publié

le

Deux policiers sont morts lors de ces "émeutes". (© KEYSTONE/AP/Yudha Prabowo)

Au moins 127 personnes sont mortes samedi soir en Indonésie dans un mouvement de foule provoqué par des fans envahissant un terrain de football après un match, ont rapporté les autorités. Les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe dans ce pays.

Des supporters de l'équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang (est), après la défaite de leur équipe 2 à 3 contre celle de Persebaya Surabaya. C'était la première fois en plus de 20 ans que l'Arema FC perdait face à sa grande rivale.

La police, qui a qualifié cet incident d'"émeutes", a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été piétinées mortellement.

"Dans l'incident, 127 personnes sont mortes, parmi lesquelles deux policiers. Trente-quatre personnes sont décédées à l'intérieur du stade et le reste a succombé à l'hôpital", a expliqué dans un communiqué le chef de la police locale Nico Afinta. Plusieurs personnes ont été écrasées alors qu'elles couraient vers l'une des sorties du stade, et sont mortes asphyxiées, a détaillé M. Afinta.

Excuses du gouvernement

Des images capturées à l'intérieur du stade montrent une énorme quantité de gaz lacrymogène et des personnes s'agrippant aux barrières, tentant de s'échapper. D'autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin à travers le chaos.

Un spectacle désolant devant le stade témoignait dimanche matin des agitations de la veille: des véhicules calcinés, dont un camion de police, jonchaient les rues. Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident et a promis d'enquêter sur les circonstances de ce mouvement de foule.

"Nous sommes désolés pour cet incident (...) C'est un incident regrettable qui 'blesse' notre football à un moment où les supporters peuvent assister à un match dans un stade", a déclaré le ministre indonésien des Sports et de la Jeunesse Zainudin Amali à la chaîne Kompas.

"Nous examinerons de manière approfondie l'organisation du match et le nombre de supporters (dans le stade). Interdirons-nous de nouveau la présence de supporters lors des matches? Nous en discuterons", a-t-il ajouté.

Matches suspendus

Mea culpa aussi du côté de l'Association de Football d'Indonésie (PSSI), qui a suspendu tous les matches prévus cette semaine, a interdit à l'Arema FC d'organiser des matchs à domicile pour le reste de la saison et a déclaré qu'elle enverrait une équipe d'enquêteurs à Malang pour établir la cause de l'écrasement.

"Nous sommes désolés et nous présentons nos excuses aux familles des victimes et à toutes les parties pour cet incident", a dit le président de PSSI, Mochamad Iriawan.

La violence des supporters est un problème en Indonésie, où les rivalités de longue date se sont transformées en affrontements mortels. Certains matches - le plus important étant le Old Indonesia Derby entre Persija Jakarta et Persib Bandung - sont si tendus que les joueurs des équipes de haut niveau doivent s'y rendre sous haute protection.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp / dpa

Continuer la lecture

International

Le roi Charles III n'ira pas à la COP27 en Egypte (presse)

Publié

le

Le roi Charles III est connu pour son vif engagement dans la protection de l'environnement (archives). (© KEYSTONE/AP/Victoria Jones)

Le roi Charles III ne se rendra pas à la COP27 prévue en novembre en Egypte, après que la Première ministre se soit opposée à sa participation. C'est ce qu'a rapporté samedi soir le Sunday Times.

Le nouveau monarque du Royaume-Uni, fervent environnementaliste, qui vient de succéder à sa mère Elizabeth II, avait l'intention de tenir un discours lors de ce sommet pour le climat (6-18 novembre), selon l'hebdomadaire britannique. Mais ce projet a été contrecarré par Liz Truss, qui s'y est opposée lors d'une audience personnelle avec le roi au Palais de Buckingham en septembre.

Ces informations arrivent à un moment délicat pour la Première ministre, en poste depuis moins d'un mois et déjà dans la tourmente après des annonces budgétaires qui ont viré au fiasco financier. Certains craignent que Mme Truss ne fasse marche arrière sur les engagements du pays en matière de changement climatique.

La présentation la semaine dernière d'un projet de loi visant à modifier ou à supprimer d'ici fin 2023 des centaines de lois de protection de l'environnement héritées de l'Union européenne a agi comme la goutte faisant déborder le vase auprès des défenseurs de l'environnement.

Truss pas présente non plus

Et son cabinet compte plusieurs ministres sceptiques vis-à-vis de la neutralité carbone d'ici 2050 comme le prescrit l'accord de Paris. Selon le Sunday Times, la Première ministre ne participera pas à la COP27 à Charm el-Cheikh. Ce sommet s'est tenue en 2021 à Glasgow, en Ecosse. Elizabeth II, le futur roi Charles III et son fils William étaient présents.

Une source royale a indiqué au journal qu'il n'y avait "pas de mystère que le roi était invité" à la COP27. Mais "il a dû réfléchir très sérieusement aux étapes à franchir pour sa première tournée à l'étranger" et le sommet pour le climat n'en fera pas partie. Au Royaume-uni, toutes les visites officielles à l'étranger des membres de la famille royale sont effectuées conformément aux conseils du gouvernement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le courant revient à La Havane après deux nuits de manifestations

Publié

le

La population a manifesté dans le noir pour réclamer le retour du courant. (© KEYSTONE/AP/Ramon Espinosa)

Le courant était rétabli samedi dans plus de 94% des foyers de La Havane, a annoncé la compagnie publique d'électricité cubaine. Ce au lendemain de nouvelles manifestations dans la capitale contre l'absence de lumière et une nouvelle interruption générale d'internet.

"A La Havane, qui compte un total de 854'074 usagers, 46'719 d'entre eux sont toujours privés d'électricité et 807'360 sont à nouveau reliés au réseau, soit un rétablissement de 94.53%" a indiqué Electrica de La Havane, filiale de la compagnie nationale Union Electrica (UNE).

Après deux jours de manifestations localisées dans plusieurs quartiers de La Havane (2,1 millions d'habitants), des rassemblements ont eu lieu à nouveau samedi. Dans le quartier du Vedado, dans le centre de la capitale, une dizaine de personnes ont tapé sur des casseroles pour manifester leur mécontentement, a constaté l'AFP.

A Guanabacoa, dans l'est de la capitale, des habitants ont bloqué des rues avec des conteneurs à poubelles et des branchages, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux. Vendredi soir dans le quartier du Cerro, autre quartier du centre de la ville, une centaine d'habitants sont à nouveau descendus dans la rue pour la deuxième fois en deux jours, a constaté l'AFP, avec quelques tensions en raison de la forte présence policière.

"De la lumière!"

"Nous voulons de la lumière!", ont scandé les manifestants. "Ils parlent beaucoup, mais ils ne nous mettent pas le courant", s'est plaint auprès de l'AFP un homme qui n'a pas souhaité être identifié, critiquant les autorités. Non loin, des femmes et des enfants ont aussi manifesté.

La police a été déployée dans la capitale, mais sans empêcher les manifestations. Parallèlement, pour la deuxième nuit consécutive, le service internet a été inaccessible vendredi soir et pendant plusieurs heures sur l'île.

NetBlocks, un site dont le siège est à Londres et qui observe les blocages d'internet à travers le monde, a indiqué vendredi soir sur Twitter que les "données du réseau en temps réel montrent qu'internet a été coupé à Cuba pour la deuxième soirée consécutive", avec une "chute de la connectivité après 20h00 locales" (02h00 en Suisse).

Faible courant à Pinar del Rio

Internet a été progressivement rétabli samedi, a constaté l'AFP. La compagnie publique de télécommunication Etcasa n'a pas confirmé les coupures du service pendant ces deux nuits.

Ian, un puissant ouragan de catégorie 3 qui a frappé l'île mardi, a fait trois morts et d'importants dégâts dans l'ouest du pays. Il a aussi provoqué une panne généralisée dans le système électrique, plongeant les 11,2 millions de Cubains dans le noir. Dans la province occidentale de Pinar del Rio, la plus touchée par l'ouragan, seuls 3,12% des usagers avaient retrouvé le courant, selon UNE.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Nice tombe avec les armes à la main à Paris

Publié

le

L'instant de la délivrance pour Kylian Mbappé (au 1er plan) et Neymar. (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Le Nice de Lucien Favre est tombé les armes à la main. Au Parc des Princes, les Azuréens se sont inclinés 2-1 devant le PSG sur une réussite de Kylian Mbappé à la 83e minute.

Introduit à la 59e minute alors que le score était de 1-1, l'attaquant français a conclu une rupture qui avait été provoquée par une relance un brin hasardeuse de Kasper Schmeichel. A cet instant du match face à la pression adverse, le gardien danois a sans doute eu les yeux plus gros que le ventre. Avec cette erreur, il relance le débat sur son statut de no 1. On le sait, Lucien Favre estime que le Polonais Marcin Bulka possède toutes les qualités pour s'imposer en Ligue 1...

Kasper Schmeichel n'avait, par ailleurs, pas esquissé le moindre geste sur l'ouverture du score de Lionel Messi à la 28e minute. L'Argentin a marqué pour la 60e fois de sa carrière sur un coup-franc direct. Il l'avait provoqué face au capitaine Dante. Les Niçois avaient le bonheur d'égaliser à la 47e par Gaëtan Laborde sur un centre de Youcef Atal.

Avec ce succès, Paris reprend la tête du classement avec 2 points d'avance sur Marseille qui s'est imposé 3-0 à Angers vendredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

A la maison, petits événements ennuyeux et perturbateurs… Ne jouez donc pas au kamikaze et surtout contrôlez vos réactions…

Les Sujets à la Une

X