Rejoignez-nous

International

Séisme le jour anniversaire de deux précédents

Publié

,

le

Une femme soignée à Mexico City après l'alerte au séisme. (© KEYSTONE/EPA/Jose Mendez)

Au Mexique, le 19 septembre est décidément maudit: un fort séisme d'une magnitude de 7,4 a secoué l'ouest du pays et la capitale Mexico lundi, jour anniversaire des tremblements de terre meurtriers de 1985 et 2017.

Une personne est décédée dans l'ouest du pays, a indiqué le président Andres Manuel Lopez Obrador. Aucun dégât majeur n'a pour l'instant été rapporté dans la zone de l'épicentre près du Pacifique (ouest) et à Mexico, qui compte plus de 20 millions d'habitants avec sa mégapole.

Dans la capitale, la secousse a été fortement ressentie pendant plusieurs secondes, a constaté l'AFP.

A 13h05 locales (20h05 en Suisse), les habitants de Mexico sont redescendus dans les rues quand l'alerte sismique a retenti, pour de bon cette fois-ci, moins d'une heure après l'exercice anti-sismique annuel, une simulation de séisme organisé chaque 19 septembre par les autorités.

"Pas possible"

"Quelle peur. J'ai pensé: +encore une fois le 19, ce n'est pas possible", a témoigné auprès de l'AFP Laura Plaza, une enseignante à la retraite.

"Nous ne pensions pas que c'était vrai! Mais si. C'est impressionnant qu'aujourd'hui, encore une fois, la terre tremble aussi fortement", s'est émue Karina Suarez, 37 ans, dans le centre de la capitale.

"Il n'y a pas de conséquences à Mexico jusqu'à maintenant" mais "nous continuons à récolter des informations", a déclaré en guise de premier bilan la maire de la capitale Claudia Sheinbaum.

L'épicentre a été localisé vers le Pacifique, dans l'Etat du Michoacan (ouest), à plusieurs centaines de kilomètres de la capitale.

Pas de dégâts majeurs en l'état

Aucun dégât majeur n'a non plus été enregistré pour l'instant au Michoacan, d'après un correspondant de l'AFP. "Nous procédons à une évaluation des dégâts", a indiqué la protection civile locale.

Le président Andres Manuel Lopez Obrador a fait état d'un mort dans l'Etat du Colima (ouest) à la suite de la chute d'une clôture dans un centre commercial, citant un responsable de la Marine.

A chaque exercice anti-sismique annuel, les habitants sont invités à évacuer leur domicile et leur lieu de travail dès la première alarme, pour rejoindre des "points de rencontre" signalés dans chaque quartier.

En septembre 2021, un séisme de 7,1 au sud-est d'Acapulco, dans l'Etat de Guerrero, a fait un mort et endommagé des entreprises et habitations.

Le 19 septembre 2017, une secousse de magnitude 7,1 avait provoqué la mort de 369 personnes.

Le 19 septembre 1985, un séisme de magnitude 8,1 avait ravagé le centre de Mexico entraînant la mort de plus de 10.000 personnes, la plupart dans la capitale.

Situé sur la ceinture de feu du Pacifique zone où la rencontre des plaques tectoniques provoque une activité sismique élevée, le Mexique vit sous la menace de tremblements de terre de grande ampleur.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Tournoi WTA de Palerme: Jil Teichmann prend la porte

Publié

le

Jil Teichmann: déjà éliminée à Palerme (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Jil Teichmann (WTA 211) n'a pas passé le cap des 8es de finale au tournoi WTA 250 de Palerme. La Seelandaise s'est inclinée 6-2 6-7 (4/7) 6-2 face à la Française Diane Parry (WTA 58).

La Suissesse n'a donc pas pu enchaîner après avoir enfin gagné un match sur le circuit principal mardi, son premier depuis octobre 2023. Mais au contraire de son premier tour contre une adversaire modeste, classée au 301e rang mondial, cette fois elle a eu en face d'elle une joueuse d'un autre calibre.

Jil Teichmann s'est montrée fébrile au service puisqu'elle a concédé la bagatelle de sept breaks. Elle a toutefois eu le mérite de prolonger le suspense en remportant le tie-break de la deuxième manche. Mais elle a ensuite rapidement été menée 3-0.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Paris: un automobiliste fonce sur la terrasse d'un café - un mort

Publié

le

Un automobiliste a foncé sur une terrasse à Paris (photo symbolique). (© KEYSTONE/AP/MUHAMMED MUHEISEN)

Une personne est morte et six autres ont été blessées, après qu'un automobiliste a foncé sur la terrasse d'un café du XXe arrondissement de Paris mercredi soir, selon un nouveau bilan de la police. Parmi les six blessés, trois se trouvent en urgence absolue.

Les faits ont eu lieu vers 19h30. Le conducteur du véhicule a pris la fuite, mais le passager a été interpellé. Il était positif aux stupéfiants et à l'alcool, selon la source proche du dossier.

Un important dispositif policier était en place autour de la terrasse du bar Le Ramus où la voiture s'est encastrée, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Au moins quatre camions de pompiers sont aussi à proximité et des militaires du dispositif Sentinelle étaient en faction sur la place Gambetta, tout près.

A 10 jours des JO

Ces faits interviennent à moins de dix jours de l'ouverture des Jeux Olympiques, pour lesquels quelque 35'000 policiers et gendarmes et 18'000 militaires français seront mobilisés en moyenne chaque jour.

A partir de jeudi, dès 5h00, et jusqu'au 26 juillet, le périmètre de sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT) sera activé à Paris aux abords des quais de Seine, en vue de la cérémonie d'ouverture des JO-2024.

Quelque 326'000 spectateurs - 104'000 places payantes sur les quais bas, 222'000 places gratuites sur les quais hauts - sont attendus le 26 juillet pour assister à la cérémonie d'ouverture sur la Seine, la première dans l'histoire des Jeux qui se déroulera hors d'une enceinte sportive.

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris "ne font pas l'objet d'un ciblage spécifique par les organisations terroristes internationales", avait assuré mardi le procureur national antiterroriste Olivier Christen, soulignant néanmoins la "résurgence" de la menace terroriste pour "l'ensemble du territoire".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tour de France: joli succès pour Richard Carapaz dans la 17e étape

Publié

le

L'arrivée victorieuse de Richard Carapaz (© KEYSTONE/AP/Daniel Cole)

L'Equatorien Richard Carapaz (31 ans) a remporté en solitaire la 17e étape du Tour de France. Le champion olympique en titre a levé les bras pour la première fois de sa carrière sur la Grande Boucle.

Tadej Pogacar a conservé sans problème son maillot jaune de leader. Au terme des 178 km entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et SuperDévoluy, Carapaz a devancé l'Anglais Simon Yates de 37 secondes et l'Espagnol Enric Mas de 57 secondes. L'Equatorien a construit son succès sur les pentes du col du Noyer, principale difficulté de la journée, en attaquant à 13 km de l'arrivée.

Carapaz peut désormais se targuer d'avoir gagné des étapes sur les trois grands Tours puisqu'il en a remporté trois tant au Giro qu'à la Vuelta. L'Equatorien s'est aussi adjugé le classement général du Tour d'Italie en 2019 et celui du Tour de Suisse en 2021.

Pogacar attaque encore

Au sein d'un petit groupe maillot jaune, Tadej Pogacar est une nouvelle fois passé à l'offensive dans les derniers mètres du col du Noyer, l'avant-dernière ascension du jour. Mais Jonas Vingegaard et Remco Evenepoel, d'abord largués, ont réussi à revenir dans la descente.

Dans les pentes plus douces vers SuperDévoluy, c'est le Belge qui a accéléré pour reprendre au final douze secondes au général sur Vingegaard. Pogacar, resté tranquillement dans la roue du Danois, l'a attaqué dans les derniers mètres pour grappiller deux secondes lui aussi sur son rival. Au général, Pogacar possède désormais 3'11 d'avance sur Vingegaard et 5'09 sur Evenepoel.

Jeudi, la 18e étape mènera le peloton de Gap à Barcelonnette sur 179,5 km d'un tracé accidenté, avec cinq ascensions répertoriées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Rapace protégé tué en Isère: un chasseur condamné à 60'000 euros

Publié

le

Sur cette photo l'aigle Sherkan, un pygargue à tête blanche lors d'un spectacle de fauconnerie par "Les Aigles du Léman" à Genève en 2022 (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un chasseur de 35 ans a été condamné mercredi à quatre mois de prison avec sursis et plus de 60'000 euros de dommages et intérêts pour avoir tué un rapace protégé, un pygargue, par un tribunal à Grenoble. L'oiseau venait du parc "Les Aigles du Léman", en Haute-Savoie.

Cette condamnation pour "destruction illicite d'une espèce protégée" lui a également valu le retrait de son permis de chasse et une interdiction de détenir et porter une arme pendant trois ans.

Il a également été condamné à verser aux associations de protection de la biodiversité qui s'étaient portées partie civile, 61'301 euros au total. Le trentenaire, qui possédait son permis de chasse depuis une quinzaine d'années, avait tué, le 24 février dernier, une femelle pygargue dans le massif de l'Oisans.

Son demi-frère âgé de 30 ans, qui était avec lui au moment des faits, a été relaxé de "complicité de destruction d'une espèce protégée", mais a été condamné à deux amendes pour avoir déplacé le corps de l'animal et pour "conservation d'une espèce protégée". Les deux frères avaient prélevé quatre plumes sur l'oiseau.

Moins de 30 en France

L'oiseau, nommé "Morzine", était né en captivité au parc "Les Aigles du Léman". Il avait été élevé dans le cadre d'un programme national scientifique de réintroduction du pygargue à queue blanche. Ce rapace est le plus rare de France: on compte moins de 30 spécimens présents sur le territoire, que ce soit en captivité ou en liberté.

La décision du tribunal "montre une prise de conscience sur le dommage écologique et sur ce que cela coûte de porter atteinte illégalement à une espèce protégée", s'est félicité Eric Posak, avocat de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), association à qui le chasseur condamné devra verser 30'000 euros au titre du "préjudice écologique".

"C'est une décision qui va faire date", s'est réjoui Jacques-Olivier Travers, directeur des "Aigles du Léman", pour qui "le sentiment d'impunité" règne encore parmi les chasseurs. "On parle d'un oiseau, pas d'une vie humaine", a réagi Bernard Boulloud, avocat du chasseur condamné, qui dit "réfléchir" à faire appel partiellement de la décision.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Sentiment de ne pas avancer dans votre job, mais en fait, votre progression est simplement un peu longue. Éloignez toute pensée négative !

Les Sujets à la Une

X