Rejoignez-nous

International

Le bilan de l'accident minier en Russie s'alourdit à 52 morts

Publié

,

le

Les accidents miniers sont fréquents en Russie: le plus meurtrier de ces dernières années a fait 91 morts (archives). (© KEYSTONE/AP/Sergey Ponomarev)

Le bilan de l'accident qui s'est produit jeudi dans une mine de Sibérie est monté à 52 morts, ont rapporté les agences de presse russes en citant une source au sein des services de secours.

"Selon des informations préliminaires, personne n'a survécu dans la mine. 52 personnes sont mortes", a déclaré cette source, citée par l'agence officielle TASS. Les agences de presse RIA Novosti et Interfax ont également rapporté cette déclaration, en précisant qu'il y avait 46 mineurs et 6 sauveteurs parmi les morts.

Le bilan initial établi par les autorités faisait état de 14 morts, dont 11 mineurs et trois secouristes, ainsi que de 35 mineurs et trois secouristes disparus.

L'accident s'est produit vers 01H35 GMT jeudi dans la mine de Listviajnaïa dans la ville de Gramoteïno, dans la région sibérienne de Kemerovo, où sont situées de nombreuses mines de charbon.

Le Comité d'enquête russe, chargé des principales affaires dans le pays, a ouvert une enquête pour "violation des normes de sécurité", et a annoncé dans la soirée l'arrestation du directeur de la mine, de son adjoint, ainsi que du responsable de la zone où l'accident a eu lieu. La mine appartient à la société SDS-Ugol, l'un des plus gros producteurs de charbon de Russie.

Les opérations de recherches, qui ont duré toute la matinée, ont été suspendues dans l'après-midi à cause d'un risque d'explosion.

"Risque élevé d'explosion"

Un accident dans la mine de Listviajnaïa avait déjà eu lieu en octobre 2004, lorsqu'une explosion de méthane avait tué 13 personnes. Selon les médias russes, une explosion y avait tué cinq personnes en 1981, à l'époque soviétique.

Les accidents dans les mines de Russie, comme ailleurs en ex-URSS, sont souvent liés au laxisme dans l'application des normes de sécurité, à une mauvaise gestion ou à des équipements vétustes remontant à l'époque soviétique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Économie

Zone euro: le recul de l'activité s'atténue en septembre

Publié

le

L'activité du secteur privé en zone euro a continué de se replier en septembre, à un rythme toujours élevé mais un peu moindre que le mois précédent. (archives) (© KEYSTONE/DPA/ARNE DEDERT)

L'activité du secteur privé en zone euro a continué de se replier en septembre, à un rythme toujours élevé mais un peu moindre que le mois précédent, selon l'indice PMI Flash publié vendredi par S&P Global.

L'indice, calculé sur la base de sondages d'entreprises, s'est redressé à 47,1 points en septembre, après 46,7 points en août (chiffre révisé). Mais il reste toujours dans le rouge: un chiffre inférieur à 50 signale une contraction de l'activité, tandis qu'un chiffre au-dessus indique une croissance.

Le PMI se maintient en zone de contraction pour le quatrième mois consécutif, sur fond de faiblesse de la demande.

La baisse du volume global des nouvelles affaires des entreprises privées dans la zone euro est la plus forte depuis novembre 2020, en raison d'une accélération du recul dans le secteur des services, précise le communiqué de S&P.

La France rattrape l'Allemagne

Dans les services, la chute des nouveaux contrats est la plus brutale depuis la pandémie de Covid-19. En excluant les périodes de confinements sanitaires, elle est même la plus importante depuis mai 2013.

L'activité globale a reculé en Allemagne pour le troisième mois consécutif, mais la contraction a été encore plus marquée en France, atteignant le pire chiffre en près de trois ans, et même depuis plus de 10 ans hors période de confinement lié au Covid.

"En termes de faiblesse de la conjoncture industrielle, la France rattrape désormais l'Allemagne", a souligné Cyrus de la Rubia, économiste pour la Hamburg Commercial Bank, cité dans le communiqué.

Sur la base des indices PMI, il anticipe une baisse du PIB de la zone euro de 0,4% au troisième trimestre, par rapport au trimestre précédent.

Le produit intérieur brut des 20 pays partageant la monnaie unique avait seulement très légèrement progressé au premier trimestre (+0,1%) et au deuxième (+0,1%).

La Commission européenne anticipe un ralentissement sur la deuxième partie de l'année. Elle a récemment revu en baisse sa prévision pour l'ensemble de 2023, tablant sur une croissance du PIB de 0,8%, avant un redressement à +1,3% en 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

France: Antoine Dupont blessé

Publié

le

Antoine Dupont soigné peu après avoir été touché au visage (© KEYSTONE/AP/Daniel Cole)

Coup dur pour le XV de France. Antoine Dupont, son capitaine et demi de mêlée, pourrait être absent de la Coupe du monde durant un mois.

Dupont a été victime d'un choc violent à la tête jeudi soir à Marseille face à la Namibie. Il souffre d'une "fracture maxillo-zygomatique", mais reste dans le groupe, a annoncé la Fédération française.

"Un avis chirurgical spécialisé a été demandé pour définir précisément la durée de l'indisponibilité", ajoute la FFR. L'os maxillaire se situe dans la mâchoire et l'os zygomatique est situé plus haut au niveau de la pommette.

Selon plusieurs médias, Dupont, élu meilleur joueur du monde en 2021, pourrait être absent au moins un mois. Cela le priverait d'ores et déjà de la dernière rencontre de la phase de poule des Bleus face à l'Italie, le 6 octobre à Lyon, ainsi que de leur quart de finale le week-end des 14-15 octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Forte contraction de l'activité du secteur privé en France

Publié

le

L'indicateur conjoncturel publié vendredi clôture un troisième trimestre difficile pour l'économie française, la baisse de l'activité globale s'étant accélérée de façon continue depuis le mois de juin. (archives) (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

L'activité du secteur privé a connu en septembre son plus fort repli depuis novembre 2020, une chute qui "reflète principalement un environnement défavorable à la demande", selon l'indice PMI Flash publié vendredi par le cabinet S&P Global.

Selon cette première estimation qui devra être confirmée début octobre, l'indicateur s'est établi à 43,5 points en septembre, après avoir atteint 46 points en août. Un indice supérieur à 50 marque une expansion de l'activité, tandis qu'un chiffre inférieur à ce seuil indique une contraction.

Le PMI Flash publié vendredi "clôture un troisième trimestre difficile pour l'économie française, la baisse de l'activité globale s'étant accélérée de façon continue depuis le mois de juin", pointe le communiqué.

"Le rythme de la croissance pour ce troisième trimestre se rapproche de la stagnation, notre modèle de prévision immédiate suggérant en effet une hausse du PIB français d'à peine 0,2%", a estimé Norman Liebke, économiste à la Hamburg Commercial Bank qui publie l'indicateur avec S&P Global.

Ce chiffre de 0,2% se rapproche de ceux avancés ces dernières semaines par les principaux conjoncturistes français comme ceux de l'Insee ou de la Banque de France.

Croissance modérée de l'emploi

Face à la faiblesse de l'activité, les perspectives à douze mois des 750 entreprises sondées pour élaborer le PMI Flash se sont affaissés et affichent leur plus bas niveau depuis mai 2020.

La hausse des prix facturés par les entreprises à leurs clients a continué à ralentir en septembre et se rapproche de sa moyenne de long terme après des mois d'inflation exceptionnelle.

En revanche, les prix payés par les entreprises à leurs fournisseurs ont progressé plus vite qu'en août.

"La hausse des coûts a exclusivement reposé sur le secteur des services, les prix des achats des fabricants (industriels, NDLR) ayant continué de diminuer", précise le communiqué.

Enfin, l'emploi a connu une croissance "modérée" en septembre, porté par un renforcement de la croissance des effectifs dans le secteur des services.

Mais "le fort recul de l'activité enregistré en septembre dans le secteur des services laisse présager une baisse prochaine des effectifs", avertit Norman Liebke, et "le taux de chômage risque donc de se redresser dans les mois à venir", selon l'économiste.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Répression "sans précédent" en Russie depuis Staline (experte ONU)

Publié

le

La Russie du président Vladimir Poutine inflige une répression "sans précédent" à sa population selon une experte indépendante de l'ONU (archives). (© KEYSTONE/AP/Kristina Kormilitsyna)

Le niveau de répression en Russie est "sans précédent" depuis l'époque stalinienne, selon la rapporteuse spéciale de l'ONU sur ce pays. Le nombre de plaintes d'individus auprès de mécanismes onusiens a largement augmenté, a affirmé vendredi à Genève Mariana Katzarova.

"Ce n'est pas encore aussi mauvais" qu'à l'époque stalinienne, a-t-elle dit à la presse. La répression est "sophistiquée" et "chaque une semaine, une nouvelle loi ajoute des restrictions".

Mme Katzarov a aussi dit que "la Russie a fermé sa société". La communauté internationale a encore la possibilité, en poursuivant la surveillance de la situation, d'éviter que la situation ne se détériore encore, selon elle.

La Bulgare a démarré son mandat début mai. Les Etats du Conseil des droits de l'homme de l'ONU doivent se pencher dans quelques semaines sur le renouvellement de celui-ci.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Traitez les choses avec humour afin qu’il en résulte des bénéfices. Si vous ne pouvez envisager des options à long terme, traitez chaque situation au moment présent.

Les Sujets à la Une

X