Rejoignez-nous

International

Séoul déploie des avions après avoir détecté des appareils du Nord

Publié

,

le

L'armée nord-coréenne a procédé à quelque 80 tirs d'artillerie sur une "zone tampon" maritime (archives). (© KEYSTONE/AP)

Séoul a annoncé avoir déployé vendredi des avions furtifs, après avoir détecté 180 avions de combat nord-coréens. Il s'agit d'un nouvel épisode de la montée des tensions ces derniers jours dans la péninsule, où Séoul et Washington conduisent des exercices conjoints.

"Nos militaires ont détecté environ 180 avions de combat nord-coréens" mobilisés dans l'espace aérien de Pyongyang, a déclaré l'état-major interarmées de Séoul, ajoutant avoir "déployé 80 avions de chasse, dont des F-35A". Les avions mobilisés pour les exercices militaires avec les États-Unis sont également "prêts" à décoller, selon la même source.

Ces exercices aériens conjoints ont été prolongés jusqu'à samedi après le tir apparemment raté d'un missile balistique intercontinental (ICBM) par la Corée du Nord jeudi matin. Ils figurent parmi les plus importants jamais réalisés, avec des centaines d'avions de guerre impliqués de part et d'autre.

Pyongyang a déclaré que la prolongation de ces exercices était "un choix très dangereux et mauvais" et a tiré trois missiles balistiques à courte portée jeudi en fin de journée.

Tirs dans une "zone tampon"

Peu après cette annonce, à partir de 23H28 locales jeudi, l'armée de Séoul a détecté environ 80 tirs d'artillerie effectués par le Nord dans une "zone tampon" maritime depuis la région de Kumkang, dans la province de Kangwon sur la côte Est du pays.

Ce tir de barrage est "une claire violation" de l'accord inter-coréen de 2018 qui a établi ces zones tampon afin de réduire les tensions entre les deux parties, a déclaré l'état-major sud-coréen.

Nouvelles mesures de Séoul et Washington

Les Etats-Unis ont dénoncé "le tir illégal et déstabilisateur d'un missile balistique intercontinental". Séoul et Washington ont promis de prendre de nouvelles mesures pour démontrer leur "détermination et leurs capacités" face aux menaces croissantes du Nord.

Pyongyang a tiré une trentaine de missiles mercredi et jeudi, dont un a terminé sa course près des eaux territoriales du Sud pour la première fois depuis la fin de la guerre de Corée en 1953. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a déclaré qu'il s'agissait d'une "invasion territoriale de fait".

"Provocations continues" condamnées

Les provocations de Pyongyang, "en particulier pendant notre période de deuil national, sont contre l'humanité et l'humanisme", a fait valoir vendredi Lee Hyo-jung, vice-porte-parole du ministère de l'Unification de Séoul, en référence à la bousculade qui a fait 156 morts à Séoul pendant Halloween.

"Le gouvernement condamne fermement la Corée du Nord pour ses menaces et provocations continues, sur la base de nos exercices annuels et défensifs, faisant monter les tensions autour de la péninsule coréenne", a-t-elle ajouté. Elle a attribué cette montée des tensions au "développement irréfléchi du nucléaire et des missiles" de Pyongyang.

Baptisés "Vigilant Storm" ("Tempête vigilante"), les exercices américano sud-coréens constituent "une manoeuvre militaire agressive et provocatrice visant la République populaire et démocratique de Corée", a dénoncé mercredi de son côté le régime nord-coréen qui a menacé Séoul et Washington de "payer le plus horrible prix de l'histoire".

La Corée du Nord considère depuis toujours les manoeuvres militaires américano-sud-coréennes comme des répétitions générales à une invasion de son territoire ou à un renversement de son régime.

Avions furtifs de pointe

Des analystes attribuent la réaction particulièrement furieuse de Pyongyang cette fois-ci à l'utilisation, pendant "Tempête Vigilante", d'avions furtifs de pointe F-35A et F-35B, perçus comme un outil idéal pour mener des "frappes de décapitation" éclair contre des dirigeants nord-coréens.

La Corée du Nord avait déjà, en septembre, révisé sa doctrine nucléaire pour s'autoriser à mener des frappes préventives en cas de menace existentielle contre le régime de Kim Jong Un.

"Frappe nucléaire automatique"

Si le "système de commandement et de contrôle" nucléaire de la Corée du Nord est "mis en danger par une attaque de forces hostiles, une frappe nucléaire sera lancée automatiquement et immédiatement", précise la nouvelle doctrine.

Séoul et Washington avertissent depuis des mois que la Corée du Nord s'apprête à réaliser un essai nucléaire, qui serait son septième.

Outre l'exercice "Tempête vigilante" prévu jusqu'à samedi, l'armée sud-coréenne a annoncé qu'elle procèderait la semaine prochaine à son exercice annuel "Taegeuk" destiné à "améliorer la performance en temps de guerre" et la gestion de crise.

Il s'agit d'un exercice simulé par ordinateur mené pour renforcer "la capacité à mener des missions pratiques en prévision de diverses menaces telles que les armes nucléaires, les missiles et les récentes provocations de la Corée du Nord", selon l'armée sud-coréenne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Granit Xhaka: "Je dis respect à tous mes coéquipiers"

Publié

le

Granit Xhaka est fier de ses coéquipiers (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Granit Xhaka tire un coup de chapeau à ses coéquipiers de l'équipe de Suisse après le match face à l'Allemagne.

"La réaction des Allemands après leur but dit tout sur notre performance. Nous les avons poussés dans leurs derniers retranchements", lâche le capitaine.

"Bien sûr, cela fait mal de concéder le 1-1 dans les arrêts de jeu. Mais ce soir, le résultat n’était pas le plus important, soulignait-il en conférence de presse. Notre match fut un grand match. Nous nous sommes battus sur tous les ballons, nous avons couru les uns pour les autres. Sur le terrain, j’ai ressenti un plaisir énorme."

"Une progression extraordinaire"

Elu homme du match comme huit jours plus tôt face à la Hongrie, Granit Xhaka a couru 11,8 km et a été crédité de 84 % de réussite dans son jeu de passes. Avec Manuel Akanki juste derrière lui, il a ordonné le jeu d’une équipe qui a révélé lors de cette phase de poules des ressources presque insoupçonnées.

"Nous avons progressé d’une manière extraordinaire ces six derniers mois, se félicite le joueur du Bayer Leverkusen. Il y a dans cette équipe une nouvelle rage de vaincre, une nouvelle mentalité et une nouvelle passion."

"Ce soir, nous avons vu des joueurs qui se sont battus jusqu’à la dernière seconde sur tous les ballons, poursuit-il. L’intensité que nous mettons dans chaque entraînement et dans chaque exercice a payé. Je dis respect à tous mes coéquipiers." Dimanche soir, il y en a toutefois deux qui l’ont vraiment impressionné: Dan Ndoye et Ricardo Rodriguez.

"Il peut jouer partout"

"Dan est vraiment extraordinaire. Il peut jouer partout, sourit Granit Xhaka. Le sélectionneur le fixe devant depuis le début de l’Euro. C’est un choix payant. C’est magnifique pour lui d’avoir marqué ce soir. Cela va booster sa confiance."

En revanche, les performances de Ricardo Rodriguez, avec lequel il a été sacré Champion du monde M17 en 2009, ne le surprennent pas. "Je le connais. Je connais sa valeur. Il a encore livré un très grand match ce soir, souligne-t-il. Le club qui le recrutera cet été, sans payer de transfert dans la mesure où il est en fin de contrat avec Torino, fera une sacrée affaire !"

La suite maintenant, c’est ce huitième de finale de Berlin, le sixième de rang que disputera Granit Xhaka dans un grand tournoi. "Nous pouvons l’aborder avec confiance", dit-il simplement. Avec le secret espoir que l’Olympiastadion continue à lui porter chance. Le 25 mai dernier, c’est sur cette pelouse qu’il avait inscrit le but de la victoire pour le Bayer Leverkusen en finale de la Coupe d’Allemagne contre Kaiserslautern (1-0). Puisse l’histoire se répéter samedi...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Attaques en Russie: fin de l'opération antiterroriste au Daguestan

Publié

le

Les autorités russes ont annoncé que la menace avait été "neutralisée". (© KEYSTONE/EPA/NATIONAL ANTITERRORISM COMMITTE / HANDOUT)

L'opération antiterroriste lancée dans la république russe du Daguestan, dans le Caucase, est terminée, a indiqué lundi le Comité antiterroriste russe. Elle a été lancée après des attaques contre des églises orthodoxes et une synagogue ayant fait plusieurs morts.

"En raison de la neutralisation de menaces à la vie et la santé des citoyens, il a été décidé de mettre fin à l'opération antiterroriste" au Daguestan à partir de 07h15 suisses, a précisé le comité, cité par les agences de presse russes.

Des hommes armés ont attaqué dimanche des églises orthodoxes et une synagogue au Daguestan, faisant au moins seize morts, selon les autorités qui ont dénoncé des actes "terroristes". Les attaques ont eu lieu dans la capitale du Daguestan, Makhatchkala, et dans la ville côtière de Derbent.

Un prêtre de l'Eglise orthodoxe russe, âgé de 66 ans, a été tué à Derbent, d'après les autorités. "Plus de 15 policiers ont été victimes de l'acte terroriste" au Daguestan, a de son côté déclaré le dirigeant régional, Sergueï Melikov, dans une vidéo publiée sur Telegram dans la nuit de dimanche à lundi. Ils "ont protégé les habitants civils (...) au prix de leur vie".

Le bilan initial communiqué par les autorités faisait état de huit policiers et un prêtre tués dans les attaques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Automobile: le Mondial de Paris grossit en 2024

Publié

le

Plusieurs marques vont faire leur retour sur le salon, dont Audi. (archive) (© KEYSTONE/EPA/ULI DECK)

Le Mondial de l'automobile de Paris va gagner de nombreux constructeurs en 2024, dont ceux du groupe Volkswagen, et s'annonce plus riche que l'édition précédente, a indiqué son directeur Serge Gachot à l'AFP lundi.

Plusieurs marques feront leur retour sur le salon: Skoda et Audi (groupe Volkswagen), Mini (BMW), Ford et Kia, précise M. Gachot.

Le 90e Mondial de Paris, prévu du 14 au 20 octobre Porte de Versailles, dans le sud de Paris, comptera 50% de surface supplémentaire et compte attirer 500.000 visiteurs, contre 400.000 en 2022.

Groupe le plus présent lors de l'édition précédente, Renault sera encore en majesté avec un immense stand présentant notamment sa R5 électrique, et d'autres pour ses marques Dacia, Alpine et Mobilize.

Stellantis renforcera lui sa présence avec, en sus de Peugeot et Citroën, Alfa Romeo et une quatrième marque. Cadillac, qui tente un retour en Europe avec de luxueux SUV électriques, sera aussi présent.

Côté constructeurs chinois, en pleine offensive européenne et omniprésents en 2022, le géant BYD sera accompagné d'Xpeng, Seres, GAC, mais aussi des nouveaux venus Forthing (groupe Dongfeng), Skyworth (filiale d'un groupe d'électronique) et des utilitaires Maxus.

Le leader mondial Toyota, Hyundai et Mercedes font eux l'impasse sur Paris. Tesla comme MG doivent encore confirmer.

Paris revient en force alors que les salons automobiles avaient du plomb dans l'aile, avant même la pandémie de Covid et ses nombreuses annulations. Le salon de Genève s'est sabordé après une édition 2024 ratée.

Le salon de Paris comme celui de Munich tentent de rafraîchir leur offre pour fédérer les visiteurs autour de l'automobile, pointée du doigt pour son rôle dans le réchauffement climatique, et attirer les constructeurs tentés par des mesures d'économie.

Si Munich met en avant la voiture électrique et les mobilités en général, le Mondial de Paris revendique d'être une "fête de l'automobile", centrée "sur l'automobile et la liberté de mouvement", souligne M. Gachot.

Et Paris s'est renouvelé en proposant un centre d'essais et en facilitant la prise de contact des marques avec des clients potentiels, selon lui.

Le salon prévoit également d'accueillir un influenceur important pour remplacer Vilebrequin, duo à la tête d'une chaîne YouTube sur l'automobile au ton décalé, qui avait contribué à rajeunir le public du salon 2022.

Coproduite par le géant de la communication Hopscotch et la Plateforme automobile, qui représente constructeurs et équipementiers, le Mondial de l'auto prévoit aussi d'exposer les voitures de films, et de grandes innovations automobiles.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Football

Fracture du visage pour Barnabas Varga, qui est hors de danger

Publié

le

Victime d'une fracture du visage, Barnabas Varga doit être opéré (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Victime d'une fracture au visage dimanche, Barnabas Varga va devoir être opéré.

L'attaquant hongrois a subi un violent choc ayant engendré une grosse frayeur lors du match de l'Euro 2024 remporté contre l'Ecosse (1-0) dimanche.

Sur un coup franc hongrois à la 68e minute, Varga est violemment retombé sur la nuque et a été immédiatement mis en position latérale de sécurité par ses coéquipiers alors qu'il semblait incapable de bouger. A vitesse réelle, il a été impossible de constater la brutalité du contact avec le gardien écossais, contrairement à des photographies sur différents angles qui en attestent.

Après de longues secondes de flottement, les secours sont finalement intervenus pour l'évacuer du terrain après que ses partenaires, très touchés par la scène, ont formé un cercle autour de lui en déroulant un drap.

"La situation était confuse. Ce que les joueurs m'ont dit, c'est qu'à ce moment-là, +Barni+ semblait ne pas être conscient. Tout le monde était donc très inquiet de son état et aussi du fait que les médecins étaient arrivés un peu en retard, on peut le dire", a déclaré son sélectionneur Marco Rossi.

"Nous voulions gagner pour lui"

"Heureusement, nous pouvons dire à présent que +Barni+ n'est plus en danger. Il sera probablement opéré dans les heures qui viennent car il a subi une fracture ici (en montrant sa joue et son orbite). Si nous allons plus loin dans la compétition, il ne fera bien sûr plus partie de l'équipe", a-t-il détaillé.

Selon les informations du diffuseur allemand Magenta TV, Varga était conscient et parlait au moment de son transport à l'hôpital de Stuttgart.

"C'était terrible. C'était un moment terrible de voir Barnabas dans cet état. Heureusement, il est en bien meilleure condition", a réagi son coéquipier Roland Sallai en conférence de presse. "Nous nous sommes battus pour lui pendant les 15 à 20 minutes restantes. Nous voulions gagner pour lui et nous lui dédions cette victoire" a assuré le joueur hongrois, élu homme du match.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Quelques incompréhensions entre collaborateurs risquent de troubler l'harmonie de l’équipe ; garder votre sang-froid va être un vrai challenge !

Les Sujets à la Une

X