Rejoignez-nous

International

Trois arrestations après la chute du téléphérique en Italie

Publié

,

le

L'installation de Stresa présentait des anomalies et aurait dû être arrêtée, selon la procureure en charge de l'affaire. (© KEYSTONE/EPA/ITALIAN FIRE AND RESCUE SERVICE / HANDOUT)

Trois hommes ont été arrêtés mercredi dans le cadre de l'enquête sur la chute d'un téléphérique dimanche à Stresa dans nord de l'Italie, qui a fait 14 morts dont 5 Israéliens, ont annoncé les carabiniers.

Ces hommes, de hauts responsables de la société gérant le téléphérique, sont soupçonnés d'avoir volontairement désactivé le frein d'urgence de la structure.

"Il y avait un dysfonctionnement sur le téléphérique, l'équipe de manutention n'a pas résolu le problème, ou seulement en partie. Pour éviter l'interruption de la liaison, ils ont choisi de laisser en place la 'fourchette' qui empêche l'entrée en fonction du frein d'urgence", a expliqué sur Radiotre un responsable local des carabiniers, le lieutenant-colonel Alberto Cicognani, cité par les agences italiennes.

Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société Ferrovie del Mottarone qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur du téléphérique, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique, construit en 1970 et qui relie en 20 minutes le village de Stresa au mont Mottarone qui culmine à près de 1500 mètres en offrant une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes.

Ils savaient

"Ils ont reconnu" que c'est volontairement que le frein d'urgence n'avait pas été activé, a déclaré Alberto Cicognani.

Selon la procureure Olimpia Bossi, citée par les médias italiens, ils savaient que la cabine du téléphérique circulait sans frein d'urgence depuis le 26 avril, jour de la réouverture de l'installation.

La décision de procéder à ces arrestations est intervenue à l'issue d'une journée d'interrogatoires à la caserne des carabiniers de Stresa et l'analyse des débris trouvés sur place, qui a permis de démontrer que "le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide avait été trafiqué", et que la "fourchette", à savoir le dispositif permettant de désactiver le frein, avait été insérée.

Anomalies

Selon les enquêteurs, il s'agit d'un acte "matériel fait de manière consciente" pour "éviter des interruptions et l'arrêt du téléphérique", alors que "l'installation présentait des anomalies qui auraient requis une intervention plus radicale avec un arrêt conséquent" de l'installation.

Selon la procureure, des interventions techniques avaient été "demandées et effectuées", dont une le 3 mai, mais "elles n'ont pas permis de résoudre le problème". La décision de bloquer le frein d'urgence a été prise "avec la conviction que jamais le câble ne se serait rompu, courant un risque qui a ensuite malheureusement abouti à l'issue fatale".

L'accident s'est produit vers 12h30, à une centaine de mètres de la dernière station d'altitude du téléphérique au sommet du mont Mottarone. L'unique survivant de l'accident, un enfant de cinq ans hospitalisé à Turin, souffre d'un traumatisme crânien et de fractures des jambes.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le congrès américain adopte le vaste plan pour le climat de Biden

Publié

le

C'est une victoire politique significative pour le 46e président des Etats-Unis Joe Biden, à moins de trois mois d'élections législatives à fort enjeu (archives). (© KEYSTONE/AP/Manuel Balce Ceneta)

Le congrès américain a définitivement adopté vendredi le grand plan d'investissement de Joe Biden sur le climat et la santé. C'est une victoire politique significative pour le 46e président des Etats-Unis, à moins de trois mois d'élections législatives à fort enjeu.

Avec leur mince majorité, les démocrates de la chambre des représentants ont permis l'adoption de ce plan de plus de 430 milliards de dollars, faisant suite à un vote similaire au Sénat il y a quelques jours. Le texte, qui doit mettre le pays sur la bonne trajectoire pour atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre, doit encore être promulgué par Joe Biden.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Perquisition chez Trump: documents "top secret" saisis

Publié

le

L'ancien président des Etats-Unis Donald Trump s'était dit favorable à la publication du mandat de perquisition (archives). (© KEYSTONE/AP/Julia Nikhinson)

La police fédérale américaine, le FBI, a saisi des documents "top secret" lors de sa perquisition chez l'ancien président Donald Trump, en possible violation de la loi sur l'espionnage, selon des documents judiciaires publiés vendredi.

Les enquêteurs soupçonnent le républicain, avec la détention illégale de documents classifiés, d'avoir violé une loi américaine sur l'espionnage.

Plusieurs documents judiciaires ont été publiés vendredi par un juge de Floride: le mandat autorisant la perquisition, avant que celle-ci ne soit menée, et un long inventaire des documents saisis lundi par les agents du FBI. Dans cette liste est mentionné un ensemble de documents concernant le "président de la France", sans plus de précisions.

L'opération, conduite dans la résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago en Floride, avait provoqué la fureur de ses partisans évoquant une "persécution politique", ainsi que de nombreux ténors républicains.

"Pas à la légère"

Jeudi, le ministre de la justice Merrick Garland avait, dans une prise de parole exceptionnelle, demandé qu'un juge rende public ce mandat autorisant la perquisition afin que ses motifs soient connus de tous.

Cette demande - très inhabituelle - avait été favorablement accueillie par Donald Trump. "Non seulement je ne m'opposerai pas à la publication des documents (...) mais j'irai plus loin en ENCOURAGEANT leur publication immédiate", a écrit jeudi soir le milliardaire, qui s'était pourtant abstenu de rendre publique la copie du mandat qu'il avait reçue.

L'ex-président a assuré dans un communiqué vendredi que les documents récupérés par la police avaient tous été déclassifiés.

Jeudi, au cours de sa brève allocution télévisée, Merrick Garland a assuré avoir "personnellement approuvé" cette perquisition. "Le ministère ne prend pas ce genre de décision à la légère", a souligné le ministre de la Justice, ajoutant que l'affaire revêtait un "intérêt public important", à trois mois des élections législatives de mi-mandat.

Une première

La loi oblige les présidents américains à transmettre l'ensemble de ses e-mails, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales américaines. Or Donald Trump avait emporté, lors de son départ de la Maison Blanche en janvier 2021, quinze cartons de documents, que des agents des Archives avaient dû récupérer en janvier, déjà à Mar-a-Lago.

La perquisition de lundi était la première ayant jamais visé un ancien président des Etats-Unis.

Outré, Donald Trump a raconté lundi sur Truth Social que ses avocats coopéraient "pleinement" avec les autorités lorsque "soudain et sans prévenir, Mar-a-Lago a été perquisitionnée, à 06h30 du matin, par un TRES grand nombre d'agents".

Il s'est notamment plaint du fait que les agents du FBI aient "fouillé les placards de la Première dame" Melania Trump. Mercredi, il a même suggéré que la police fédérale ait pu avoir "placé" de fausses preuves contre lui lors de cette opération.

Bloc

Des sympathisants républicains, pourtant connus pour leur soutien aux forces de l'ordre, ont fustigé l'intervention du FBI, à tel point qu'une association d'agents a dénoncé des appels "inacceptables (...) à la violence contre la police". Le ministre de la justice a aussi signalé des "attaques infondées" contre son ministère et les agents de la police fédérale.

Jeudi, un homme armé qui avait tenté de pénétrer dans des bureaux du FBI dans l'Ohio (nord des Etats-Unis) a été tué par les forces de l'ordre après une longue confrontation.

Après la perquisition, les ténors républicains avaient fait bloc avec leur ancien président, qui conserve une forte emprise sur le parti conservateur et envisage d'être de nouveau candidat à la présidentielle en 2024.

L'ex-magnat de l'immobilier, au coeur de l'actualité judiciaire aux Etats-Unis, a aussi été soumis mercredi à une audition sous serment face à la procureure générale de New York, qui enquête au civil sur des soupçons de fraudes financières fiscales au sein du groupe familial Trump Organization. Il n'a alors cessé d'invoquer son droit de ne pas répondre aux questions en vertu du 5e amendement de la Constitution.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Au moins onze morts dans une fusillade au Monténégro

Publié

le

Un enquêteur forensique transporte une arme emballée, supposément celle du suspect. (© KEYSTONE/EPA/BORIS PEJOVIC)

Au moins onze personnes ont été tuées vendredi dans une fusillade de masse qui a éclaté dans le centre du Monténégro à la suite d'une dispute familiale, a annoncé la procureure chargée de l'enquête.

"Onze personnes ont été tuées à Cetinje aujourd'hui", a annoncé à la presse Andrijana Nastic, la procureure du gouvernement chargé de superviser l'enquête sur le drame, précisant que le tireur faisait partie des morts. "Deux enfants figurent parmi les victimes", a-t-elle ajouté.

Six personnes ont en outre été blessées, dont deux sont dans un état critique, a de son côté dit aux journalistes Ljiljana Radulovic, la directrice de l'hôpital central de la capitale Podgorica.

La fusillade s'est déroulée à Cetinje, à 36 kilomètres à l'ouest de Podgorica, après que le tireur a été impliqué dans une querelle familiale, a précisé la RTCG, la radio-télévision publique. L'assaillant a été tué après avoir ouvert le feu sur les policiers, a-t-elle poursuivi.

Le premier ministre Dritan Abazovic a appelé ses compatriotes à apporter leur soutien aux familles des victimes, affirmant que l'incident était sans précédent dans l'histoire récente du pays. "J'invite tous les citoyens du Monténégro à être avec les familles des victimes innocentes", a-t-il écrit dans un message sur Telegram. Il a ensuite décrété trois jours de deuil national.

Le drame est survenu en pleine haute saison touristique dans ce pays connu pour ses plages pittoresques bordées par les montagnes.

Cetinje, l'ancienne capitale royale, est située dans une vallée montagneuse qui a connu la stagnation économique au cours des dernières décennies.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Popovici sous les 47 secondes sur 100 libre

Publié

le

David Popovici a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi (© KEYSTONE/AP/ANNA SZILAGYI)

David Popovici est de plus en plus impressionnant.

Le prodige roumain (17 ans) a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi en demi-finales des Européens en grand bassin de Rome. Il a nagé la distance-reine en 46''98.

Auteur d'un chrono déjà remarquable lors des séries matinales (47''20), David Popovici s'est montré encore plus impressionnant lors des demi-finales. Il n'est plus qu'à 0''07 du record du monde, établi par le Brésilien Cesar Cielo lors des Mondiaux 2009 à Rome mais avec une combinaison en polyuréthane.

Auteur d'un rare doublé 100/200 m libre lors des récents Mondiaux de Budapest, David Popovic a battu de 0''13 le record d'Europe établi par Kliment Kolesnikov lors des JO 2021. Le Roumain est le quatrième nageur à passer sous les 47 secondes sur la distance, et le deuxième après la star Caeleb Dressen (46''96) à y parvenir sans combinaison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

RS pour Mityukov, qui gagne les demi-finales du 200 m dos

Publié

le

Mityukov a fait forte impression en demi-finales du 200 m dos (© KEYSTONE/EPA MTI/TAMAS KOVACS)

Roman Mityukov avait bien caché son jeu lors des séries du 200 m dos vendredi matin aux Européens en grand bassin de Rome.

Le Genevois a en effet battu son record de Suisse en soirée, signant le meilleur temps des demi-finales. Maria Ugolkova n'a quant à elle pas pu éviter la 8e et dernière place de la finale du 100 m libre.

Médaillé de bronze des Européens 2021 et finaliste des récents Mondiaux sur la distance, Roman Mityukov (22 ans) a nagé en 1'56''22. Il a ainsi amélioré de 0''11 la marque qui lui avait permis de se hisser sur le podium l'été dernier en Hongrie. Dire qu'il avait décroché le 14e ticket de demi-finaliste, en 2'00''29...

"Je nageais dans la dernière série, et avais vu que je pouvais assurer", a expliqué Roman Mityukov, pour qui tous les espoirs seront permis en finale samedi à 18h10. "Le but est de conquérir une médaille, mais tout peut se passer en finale. Je vais simplement essayer de nager ma course" sans penser à un éventuel podium.

Mamié à 0''04 de la finale sur 100 m brasse

En lice à deux reprises en l'espace de 30 minutes vendredi après-midi, Maria Ugolkova n'a en revanche pas signé d'exploit. Elle n'a pu faire mieux que 54''92 en finale du 100 m libre, alors qu'elle avait réalisé 54''79 en demi-finales, et a ensuite terminé 16e des demi-finales du 50 m papillon en 27''26 (26''75 en séries).

Lisa Mamié a quant à elle subi une élimination frustrante en demi-finales du 100 m brasse. La Zurichoise a signé le 9e temps en 1'07''39, à 0''04 du huitième ticket de finaliste. C'est sur 200 m brasse, discipline dont elle est la vice-championne d'Europe 2021, qu'elle abattra sa meilleure carte dimanche et lundi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X