Rejoignez-nous

International

Un journaliste américain condamné à 11 ans de prison en Birmanie (

Publié

,

le

Le journaliste était poursuivi pour trois chefs d'accusation: incitation à la dissidence, association illégale, violation de la loi sur l'immigration. Dans une procédure distincte, il est également inculpé pour terrorisme et sédition et risque la prison à vie. (© KEYSTONE/AP)

Un journaliste américain, détenu depuis mai par la junte en Birmanie, a été condamné à 11 ans de prison, a indiqué vendredi son employeur, "Frontier Myanmar". Il est également inculpé pour terrorisme et sédition et risque la prison à vie.

"Danny Fenster a été condamné à 11 ans de détention pour incitation à la dissidence, association illégale et violation de la loi sur les visas", a déclaré à l'AFP son avocat Than Zaw Aung, ajoutant que son client n'a pas encore décidé s'il ferait ou non appel.

"Frontier Myanmar est profondément déçu de la décision prise aujourd'hui de condamner son rédacteur en chef Danny Fenster à des peines de prison d'une durée totale de 11 ans", a déclaré le média dans un communiqué.

Danny Fenster est le premier journaliste occidental a être détenu depuis des années en Birmanie, où les généraux ont repris le pouvoir en février avec un coup d'Etat contre l'ex-dirigeante civile Aung San Suu Kyi.

Dans une procédure distincte, il est également inculpé pour terrorisme et sédition et risque la prison à vie.

Cas pas évoqué

Cette sentence est "scandaleuse et inacceptable (...) les accusations ont été inventées de toutes pièces", a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint du département Asie de Human Rights Watch.

Cette condamnation intervient quelques jours après une rencontre entre l'ex-diplomate américain Bill Richardson et le chef de la junte Min Aung Hlaing.

Les deux hommes ont discuté de la livraison de vaccins contre le Covid-19 et de matériel médical.

Bill Richardson, qui n'a pas souhaité donner plus de détails, a déclaré que le département d'État américain lui avait demandé de ne pas évoquer le cas du journaliste lors de cette visite.

Procès à huis clos

Danny Fenster, 37 ans, avait été arrêté le 24 mai, près de quatre mois après le coup d'Etat militaire contre l'ex-dirigeante civile Aung San Suu Kyi, à l'aéroport international de Rangoun au moment où il tentait de quitter le pays. Depuis, il est détenu à la prison d'Insein de Rangoun avec de nombreux prisonniers politiques.

Danny Fenster, qui a contracté le Covid-19 en détention d'après sa famille, a perdu beaucoup de poids, selon son avocat.

Son procès se tient à huis clos dans l'enceinte de l'établissement pénitentiaire. "Son maintien en détention est inacceptable. Le journalisme n'est pas un crime", a récemment indiqué un porte-parole de la diplomatie américaine.

Pays en plein chaos

La Birmanie a sombré dans le chaos depuis le putsch du 1er février qui a mis fin à une parenthèse démocratique de 10 ans.

Le régime poursuit une sanglante répression contre ses opposants avec plus de 1250 civils tués et plus de 7000 en détention, selon l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP), une ONG locale qui rapporte des cas de tortures, de viols et d'exécutions extra-judiciaires.

La presse est étranglée par la junte qui tente de renforcer son contrôle sur l'information, limitant l'accès à internet et annulant les licences des médias. Plus de 100 journalistes ont été arrêtés depuis le putsch, selon Reporting ASEAN, une association de défense des droits, qui relève que 31 sont toujours en détention.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Culture

Joe Exotic reste condamné à plus de 20 ans de prison

Publié

le

Les aventures de Joseph Maldonado-Passage, dit Joe Exotic, avaient passionné des millions de foyers lors de la sortie sur Netflix du documentaire "Au royaume des fauves" (archives), (© KEYSTONE/AP/Sue Ogrocki)

Le fantasque patron de zoo "Joe Exotic", au coeur d'un documentaire à succès sur Netflix, a échoué à convaincre la justice américaine de le libérer. Il a écopé vendredi d'une nouvelle peine de 21 ans de prison pour tentative de meurtre.

Le "roi des tigres", de son vrai nom Joe Maldonado-Passage, avait été condamné en janvier 2020 à 22 ans de prison pour avoir voulu faire tuer son ennemie intime Carole Baskin. A cause d'une erreur de procédure, un tribunal fédéral avait ensuite ordonné de revoir cette peine à la baisse.

Lors d'une audience à Oklahoma City, destinée à fixer sa nouvelle sentence, Joe Exotic, 58 ans, a demandé une "seconde chance", ont rapporté les médias locaux. "Ne me laissez pas mourir en prison", a plaidé le quinquagénaire qui souffre d'un cancer de la prostate.

Combines infernales

Sa rivale, Carole Baskin, a exhorté le juge à le laisser derrière les barreaux, disant toujours craindre pour sa vie. Le magistrat a finalement retenu une peine de 21 ans de réclusion, selon des documents judiciaires.

Le parcours de l'exubérant Joe Exotic, qui a amassé une petite fortune grâce à un zoo ouvert en 1999 dans l'Oklahoma avant de tout perdre dans des combines infernales, avait passionné des millions de foyers confinés lors de la sortie du documentaire "Au royaume des fauves" au début de la pandémie due au coronavirus.

La série se concentrait sur son conflit avec Carole Baskin, une défenseure de la cause animale, qui l'accusait de maltraiter ses bêtes et s'était juré de mettre son zoo en faillite. Il avait fini par proposer des milliers de dollars à deux hommes de main pour qu'ils tuent son ennemie. Mais l'un d'eux était un policier infiltré pour le piéger.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les restes d'une fusée SpaceX vont s'écraser sur la Lune en mars

Publié

le

Les restes de la fusée de SpaceX doivent s'écraser sur la face cachée de la Lune (archives). (© KEYSTONE/EPA/Miguel Gutierrez)

Cela n'était pas prévu, mais SpaceX débarquera finalement sur la Lune dès cette année. Le second étage d'une fusée Falcon 9, laissé à l'abandon dans l'espace depuis son lancement il y a sept ans, va s'écraser en mars sur la surface lunaire, selon des astronomes.

La fusée avait été utilisée en 2015 pour mettre en orbite un satellite d'observation du climat sur terre, le Deep Space Climate Observatory (DSCOVR). Depuis cette date, le second étage du vaisseau flottait dans le cosmos sur une orbite appelée "chaotique" par les mathématiciens, car difficilement prévisible, a expliqué mercredi l'astronome Bill Gray.

L'objet est passé assez près de la Lune au début janvier, ce qui a modifié son orbite. Il devrait ainsi s'écraser sur la face cachée de la Lune le 4 mars.

L'engin frappera la surface lunaire à plus de 9000 km/h. Le moment et le lieu précis pourraient encore changer de quelques minutes et kilomètres, en raison de l'effet difficilement prévisible sur ce cylindre creux de la lumière du Soleil, qui le pousse de façon notable.

La NASA va suivre l'événement

"J'ai suivi des déchets spatiaux de ce type depuis environ 15 ans et c'est le premier impact lunaire non intentionnel" détecté, a souligné Bill Gray.

Selon l'astronome Jonathan McDowell, il est possible que des impacts similaires se soient produits par le passé, sans qu'on l'ait su. "Il y a au moins 50 objets laissés dans l'espace lointain dans les années 1960, 1970 et 1980, simplement abandonnés là, sans qu'on les suive", a-t-il expliqué.

En mars prochain, l'explosion de cet objet d'environ quatre tonnes ne sera pas visible depuis la Terre lorsqu'il se produira. Mais il devrait causer un cratère qui pourrait être observé par les scientifiques par la suite, notamment par la sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) de la NASA ou celle, indienne, baptisée Chandrayaan-2, afin d'en apprendre plus sur la géologie lunaire.

Qualifiant l'événement d'"opportunité de recherche exaltante", la NASA a déclaré jeudi qu'elle tenterait d'observer le cratère qui sera formé par les restes de la fusée.

Des vaisseaux ont déjà été intentionnellement projetés sur la Lune à des fins scientifiques par le passé, comme durant les missions Apollo pour tester des sismomètres. En 2009, la NASA avait envoyé un deuxième étage de fusée s'écraser dans une région près du pôle Sud lunaire, afin d'étudier la présence d'eau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le chanteur Chris Brown visé par une plainte au civil pour viol

Publié

le

Chris Brown fait l'objet d'accusations de viol dans un palace parisien en janvier 2019, au sujet desquelles un juge d'instruction français enquête (archives). (© KEYSTONE/AP/VIANNEY LE CAER)

Une femme ayant gardé l'anonymat a porté plainte au civil contre le chanteur américain Chris Brown, qu'elle accuse de l'avoir droguée puis violée à la fin 2020 en Floride. Elle réclame 20 millions de dollars (18,6 millions de francs) de dommages et intérêts.

D'après la plainte, Chris Brown avait invité la plaignante, décrite comme "chorégraphe, danseuse, mannequin et artiste musicale", sur un yacht amarré au domicile du rappeur Diddy en Floride, le 30 décembre 2020. La jeune femme dit avoir bu lors de cette soirée un verre offert par Chris Brown qui l'a rendu "désorientée et physiquement instable".

Elle accuse l'artiste de l'avoir emmenée dans une chambre où, malgré ses protestations, il lui a retiré son bas de maillot de bain avant de la violer. "Les événements traumatisants que la plaignante [...] a subis sont choquants et devraient tous nous horrifier", insiste la plainte, déposée jeudi à Los Angeles.

"Des vraies conneries"

La jeune femme dit chercher "à obtenir justice pour elle-même" et espère aussi "servir d'exemple" à d'autres qui pourraient "avoir été à la merci" de Chris Brown. Ses avocats ont affirmé au site spécialisé TMZ que leur cliente n'avait pas signalé le viol à la police à l'époque, car elle était étudiante en médecine et était gênée.

Chris Brown a réagi après la plainte sur son compte Instagram, écrivant: "A chaque fois que je sors de la musique ou un projet, ils essayent de balancer des vraies conneries", sans préciser à qui il fait référence. Le chanteur américain fait l'objet d'accusations de viol dans un palace parisien en janvier 2019, au sujet desquelles un juge d'instruction français enquête.

En 2009, il avait été condamné pour avoir frappé sa petite amie de l'époque, la chanteuse superstar Rihanna, qui n'avait pu assister à la cérémonie des Grammy Awards en raison de ses blessures.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le thriller fantastique "Nanny" primé au festival de Sundance

Publié

le

Avec en vedette Anna Diop et Michelle Monaghan, "Nanny" raconte les sacrifices d'Aisha, une bonne sénégalaise qui laisse son pays et son jeune fils derrière elle pour tenter de se construire une nouvelle vie aux Etats-Unis. (© KEYSTONE/AP)

"Nanny", thriller fantastique centré sur une nourrice sans-papiers travaillant pour une riche famille de New York, a été primé vendredi au festival de Sundance, consacré au cinéma indépendant. L'édition 2022 s'est déroulée de manière virtuelle à cause du coronavirus.

Avec en vedette Anna Diop et Michelle Monaghan, ce premier long-métrage de la réalisatrice Nikyatu Jusu raconte les sacrifices d'Aisha, une bonne sénégalaise qui laisse son pays et son jeune fils derrière elle pour tenter de se construire une nouvelle vie aux Etats-Unis.

"Particulièrement aux Etats-Unis, nous n'avons pas vu assez de films reflétant la quantité disproportionnée de femmes noires et de couleur qui sont les employées de maison faisant tourner le pays", avait lancé Nikyatu Jusu durant ce festival.

"Je voulais me concentrer sur des femmes qui sont généralement reléguées à la périphérie dans les histoires des autres femmes", a expliqué la réalisatrice américaine, dont les parents sont originaires de Sierra Leone. Anna Diop, également connue pour la série télévisée "Titans", est quant à elle née au Sénégal et s'est installée aux Etats-Unis quand elle était encore enfant.

"The Exiles" et "Navalny"

"Nanny", qui explore les codes du film d'horreur, le folklore africain ainsi que la question de la race et de la maternité, n'a pas encore de date de sortie.

Le festival co-fondé par l'acteur Robert Redford a décerné son prix du documentaire à "The Exiles", dans lequel la documentariste retrouve la trace de trois dissidents chinois ayant fui après la répression de Tiananmen en 1989.

Le prix du public est allé au long-métrage "Cha Cha Real Smooth" avec Dakota Johnson et Cooper Raiff, qui en est aussi le scénariste et réalisateur. Le film a été acheté par Apple TV+ durant le festival pour 15 millions de dollars, le plus gros contrat signé cette année à Sundance.

"Navalny", documentaire consacré au principal opposant politique russe Alexeï Navalny, désormais emprisonné, a également été primé par le public du festival, où il avait été ajouté in extremis à la programmation. Son réalisateur Daniel Roher a souligné qu'il souhaitait que son film suscite un mouvement "mondial de protestation" sur le sort de l'opposant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Washington enverra "prochainement" des troupes en Europe de l'Est

Publié

le

L'armée ukrainienne fait face à plus de 100'000 soldats russes déployés à sa frontière. (© KEYSTONE/AP/Vadim Ghirda)

Le président américain Joe Biden a maintenu vendredi la pression sur Moscou à propos de l'Ukraine en annonçant l'envoi prochain d'un nombre limité de soldats en Europe de l'Est. Les échanges tous azimuts ont cependant laissé une voie pour un règlement diplomatique.

"Je vais envoyer des troupes américaines en Europe de l'Est et dans les pays de l'OTAN prochainement, pas beaucoup", a annoncé vendredi le 46e président des Etats-Unis d'Amérique, sans plus de précision. Washington a déjà placé 8500 militaires en alerte pour renforcer l'OTAN.

Le ministre américain de la défense, Lloyd Austin, a estimé qu'avec plus de 100'000 soldats russes déployés aux frontières ukrainiennes, la Russie avait amassé des forces suffisantes pour une invasion. Il a toutefois souligné qu'un conflit entre l'Ukraine et la Russie n'était "pas inéluctable". "Il reste du temps et du champ pour la diplomatie", a-t-il ajouté.

Appel au calme de Kiev

A Londres, Boris Johnson s'est dit "déterminé à accélérer les efforts diplomatiques et à renforcer la dissuasion pour éviter une effusion de sang en Europe", selon une porte-parole de Downing Street vendredi soir. Le premier ministre britannique doit s'entretenir dans les prochains jours avec le président russe Vladimir Poutine, avant un déplacement dans la région.

"La probabilité de l'attaque existe; elle n'a pas disparu et elle n'a pas été moins grave en 2021", mais "nous ne voyons pas d'escalade supérieure à celle qui existait" l'année dernière, a de son côté déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Nous n'avons pas besoin de cette panique", a-t-il souligné, tout en appelant la Russie à "faire des pas pour prouver" qu'elle ne va pas passer à l'attaque. "Le plus grand risque pour l'Ukraine" actuellement, c'est "la déstabilisation de la situation à l'intérieur du pays", a-t-il estimé.

"Climat propice au dialogue"

Lors d'une conversation avec le président français Emmanuel Macron vendredi, M. Zelensky a appelé à "multiplier des rencontres et négociations [...] pendant qu'un climat propice au dialogue existe", selon un communiqué de Kiev. "Tant que des efforts diplomatiques se poursuivent, la probabilité d'une escalade baisse."

La Russie dément elle tout projet d'invasion, mais s'estime menacée par l'expansion de l'OTAN depuis 20 ans et par le soutien occidental à l'Ukraine. Elle a lié la désescalade à la fin de la politique d'élargissement de l'alliance atlantique, notamment à l'Ukraine, et au retour des déploiements militaires occidentaux aux frontières de 1997.

Les Etats-Unis et l'OTAN ont formellement rejeté mercredi ces demandes. "Les réponses des Etats-Unis et de l'OTAN n'ont pas tenu compte des inquiétudes fondamentales de la Russie", a relevé le Kremlin dans un communiqué consacré à l'entretien téléphonique entre MM. Poutine et Macron, vendredi matin.

"Aucune intention offensive"

"Le président Poutine n'a exprimé aucune intention offensive", a noté la présidence française, ajoutant que les deux dirigeants sont convenus de la "nécessité d'une désescalade" et d'une poursuite du "dialogue."

Les Européens et les Américains ont promis des sanctions féroces et sans précédent en cas d'attaque contre l'Ukraine. Ont été évoqués le gazoduc stratégique Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, ou encore l'accès des Russes aux transactions en dollars, la monnaie reine dans les échanges internationaux.

Washington et l'Union européenne ont affirmé vendredi dans une déclaration commune qu'ils travaillaient à la fourniture de "volumes supplémentaires de gaz naturel" destinés à l'Europe, afin de faire face à un éventuel contre-coup d'une "nouvelle invasion russe de l'Ukraine".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Voilà que vous ne reculez pas devant un petit chantage aux sentiments. Ce n'est pas très efficace dans la durée mais ça peut dénouer des blocages. 

Les Sujets à la Une

X