Rejoignez-nous

International

Ventes d'armes en hausse dans le monde

Publié

,

le

Le groupe bernois Ruag actif dans la défense et l'aéronautique faisait partie en 2018 des 100 plus grands marchands d'armes du monde, selon un rapport de l'Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (archives). (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Les ventes d'armes ont augmenté de 4,6% dans le monde en 2018, dans un marché dominé par les Etats-Unis, selon un rapport publié lundi. Les 100 plus gros fabricants, dont le suisse Ruag, ont vendu pour 420 milliards de dollars d'armes et de services.

En tête de peloton, l'industrie de l'armement américaine, dont la part s'élève à 59% du marché, représente un chiffre d'affaires de 246 milliards de dollars, en hausse de 7,2% sur un an, détaille l'étude de l'Institut de recherche sur la paix internationale de Stockholm (Sipri).

"Sur un an, c'est une hausse significative considérant le niveau déjà très élevé des ventes d'armes américaines", insiste la directrice du programme des armements au Sipri, Aude Fleurant. Les entreprises américaines bénéficient de la stratégie de l'administration Trump qui veut moderniser sa défense pour renforcer sa position face à la Russie et la Chine.

D'ailleurs pour la première fois depuis 2002, les cinq premières places du classement sont détenues exclusivement par des entreprises d'armement basées aux États-Unis. A noter que depuis 2009, la première place est occupée par l'Américain Lockheed Martin (47,3 milliards de dollars de revenus), dont les ventes représentent 11% des ventes d'armes dans le monde.

La Russie reste 2e

Loin derrière, la Russie, elle, se maintient à la deuxième place du classement des plus gros producteurs d'armes, avec 8,6% des parts de marché juste devant le Royaume-Uni (8,4%) et la France (5,5%). Les ventes d'armes combinées des 10 entreprises russes figurant dans le classement 2018 s'élèvent à 36,2 milliards de dollars, soit une légère baisse de 0,4 % par rapport à 2017.

Almaz-Anteï, première entreprise russe du Top 100, se hisse au neuvième rang avec un chiffre d'affaires de 9,6 milliards de dollars (+ 18% par rapport à 2017), une progression de 15 places depuis 2009.

"Cette augmentation s'explique non seulement par la vigueur de la demande nationale, mais aussi par la croissance continue de ventes d'armes à d'autres pays, en particulier les exportations du système de défense aérienne S-400", relève le rapport.

Ruag 95e

Côté européen, les 27 sociétés du continent répertoriées (huit basées en Grande-Bretagne, six en France, quatre en Allemagne, deux en Italie et une respectivement en Pologne, Espagne, Suède et Suisse), ont légèrement augmenté leurs ventes en 2018, pour atteindre 102 milliards de dollars. Elles contrôlent ainsi un peu moins d'un quart du marché. Parmi elles figurent la seule entreprise suisse à apparaître parmi les cent plus grands marchands d'armes du monde, Ruag, qui pointe au 95e rang.

En Europe, il faut aussi compter sur deux entreprises intercontinentales, Airbus et MBDA, qui profitent d'une demande en hausse du fait "des conflits armés en cours et d'importantes tensions dans plusieurs régions", souligne Aude Fleurant.

L'étude ne prend pas en compte le cas de la Chine, pour laquelle les données disponibles sont insuffisantes, note le Sipri, qui estime pourtant que le pays pourrait compter entre trois et sept entreprises dans le Top 100. La Chine a consacré 1,9% de son PIB à la défense chaque année depuis 2013.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Lego confirme le succès de la brique en plastique au 1er semestre

Publié

le

La brique en plastique traverse les époques sans prendre une ride depuis bientôt trois quarts de siècle. (archive) (© KEYSTONE/EPA PAP/JAKUB KACZMARCZYK)

Le danois Lego, devenu ces dernières années le numéro un mondial du jouet, a enregistré un bénéfice net en légère baisse lors d'un premier semestre, marqué par une demande galopante pour ses célèbres briques en plastique.

Entre janvier et juin, le bénéfice net a reculé de 1,65%, à 6,2 milliards de couronnes (791 millions de francs) tandis que le chiffre d'affaires a grimpé de 17%, à 27 milliards de couronnes.

Porté par le succès de ses franchises (Star Wars, Harry Potter) et des gloires maisons (Lego Friends, Lego Technic), le fleuron scandinave maintient des performances élevées après deux années où ses ventes avaient profité des confinements liés à la pandémie.

"Nous avons bien démarré l'année 2022 et nous sommes très satisfaits de nos performances qui ont atterri au-dessus des attentes après une année 2021 exceptionnelle", s'est félicité le directeur-général Niels Christiansen dans un communiqué.

Au cours du semestre, 66 nouvelles boutiques ont ouvert, dont 46 en Chine, où il poursuit son développement, portant à 833 le nombre total des magasins dans le monde, dont 349 sur le marché chinois.

Après un deuxième semestre fort, la flambée des ventes devrait toutefois se calmer à terme pour trouver un niveau "durable" a souligné M. Christiansen.

Numéro un du jouet en 2020, selon le cabinet d'analyse de marché Statista, devant les japonais Bandai Namco et les américains Mattel et Hasbro, Lego a été fondé en 1949 par le Danois Ole Kirk Christiansen.

Son nom est une contraction du danois +joue bien+ (+Leg godt+).

Après des difficultés dans les années 2000, le groupe familial, toujours aux mains des héritiers du fondateur et non coté en Bourse, s'était redressé en misant notamment sur les franchises et les films, notamment Lego Batman ou Ninjago.

Il a aussi misé sur le multimédia. Au premier semestre, le groupe a étoffé son équipe digitale à hauteur de 40% pour développer son offre numérique et les expériences de jeu interactif avec des jouets connectés, mêlant ainsi construction et réalité augmentée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Mediaforeurope voit sa rentabilité sombrer au 1er semestre

Publié

le

L'exercice précédent avait notamment été marqué pour Mediaset par des dividendes exceptionnels pour sa participation dans l'allemand Prosiebensat1 (© KEYSTONE/AP/DIETHER ENDLICHER)

Le groupe italien de télévision Mediaforeurope (MFE, ex-Mediaset) a vu son bénéfice net baisser de près de 63% sur les six premiers mois de l'année à 84,6 millions d'euros (80,4 millions de francs), en dépit d'une bonne tenue des recettes publicitaires.

"Malgré un deuxième trimestre très difficile, les ventes de publicité du groupe ont enregistré une performance nettement meilleure que le marché", a commenté MFE mercredi dans un communiqué.

Le bénéfice net du premier semestre 2021 avait profité de deux éléments extraordinaires, la plus-value dégagée grâce à la cession de Towertel et des dividendes provenant de la participation dans Prosiebensat1.

Les recettes publicitaires sont restées stables à 976,4 millions d'euros en Italie, alors que le marché a reculé de 2,8% sur le semestre.

En Espagne, les rentrées publicitaires ont reculé de 5% à 385,8 millions d'euros, conformément à la tendance du marché.

Dans les prochains mois, les recettes publicitaires pourraient toutefois "pâtir de la prévisible contraction des dépenses et de la consommation des entreprises et des familles pour faire face à la hausse des prix de l'énergie", prévoit MFE.

Le chiffre d'affaires total est resté pratiquement inchangé au premier semestre, à 1,38 milliard d'euros.

La dette nette a été sensiblement réduite, passant de 869,2 millions d'euros à 630,7 millions d'euros.

Associé à Xavier Niel (groupe Iliad), Mediaforeurope a déposé une offre pour les 48,3% que détient le géant allemand Bertelsmann dans le groupe de télévision français M6, remis en vente après l'échec de sa fusion avec la chaîne TF1.

Entertainment, groupe production audiovisuelle contrôlé par le Français Stéphane Courbit, associé à Rodolphe Saadé, le patron du groupe du transport maritime CMA-CGM, est également sur les rangs, tout comme le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, déjà présent dans plusieurs médias français.

MFE, qui avait figuré parmi les candidats malheureux au rachat de M6 en mai 2021, cherche à créer un grand groupe européen des médias susceptible de pouvoir rivaliser avec les poids lourds de la diffusion en ligne, comme l'américain Netflix.

Dans cette optique, Mediaforeurope, contrôlé par la famille de Silvio Berlusconi, est monté en juillet à 82,9% du capital de sa filiale espagnole Mediaset Espagne à l'issue de son offre publique d'achat (OPA) lancée en mars.

Autre signe de son expansion en Europe, MFE avait franchi en mars la barre des 25% de droits de vote dans la société de médias allemande ProSiebenSat.1, dont il est le premier actionnaire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Départ surprise du directeur créatif de Burberry

Publié

le

Riccardo Tisci (à droite) aura passé cinq ans à superviser les créations du géant britannique du luxe. (archive) (© KEYSTONE/AP Invision/EVAN AGOSTINI)

Le groupe de luxe britannique Burberry a annoncé soudainement mercredi que son directeur créatif Riccardo Tisci démissionnait et quitterait le groupe dès vendredi après près de cinq années à son poste, remplacé par le britannique Daniel Lee.

"Riccardo a décidé de partir après presque cinq années pendant lesquelles il a mené la transformation créative de Burberry", indique la maison londonienne dans un communiqué.

Sous l'égide de l'Italien Riccardo Tisci, Burberry "a modernisé et fait monter en gamme son offre de produits, attirant une communauté de clients plus jeune, plus diverse et plus pointue", commente le groupe.

"Riccardo a joué un rôle pivot dans le repositionnement de Burberry. Il a renforcé notre langage créatif", a ajouté le nouveau directeur général Jonathan Akeyrod, arrivé en début d'année, qui le remercie "au nom de tout le monde chez Burberry".

Daniel Lee, qui prendra ses fonctions lundi au siège londonien du groupe, est né à Bradford, dans le nord de Angleterre. "Il est l'un des talents britanniques les plus enthousiasmants de sa génération", commente Burberry.

De 2018 à 2021, il était directeur créatif chez Bottega Veneta, "où il a aidé à revigorer la marque italienne", et auparavant directeur du prêt-à-porter chez Celine. Il a également travaillé chez Maison Margiela, Balenciaga et Donna Karan.

Daniel Lee s'est dit "honoré" de rejoindre Burberry comme directeur créatif" et d'"écrire le prochain chapitre excitant de cette légendaire marque de luxe britannique".

Il s'est aussi dit heureux de revenir à Londres, "une ville qui soutient la créativité et continue à m'inspirer".

Riccardo Tisci, arrivé à Burberry en 2018 après des années chez Givenchy a pour sa part qualifié la maison londonienne "d'endroit très spécial avec un passé magique et un avenir très prometteur", ajoutant être "incroyablement fier du chapitre qu'il a écrit dans cette longue histoire, qui a culminé avec mon défilé de lundi".

Lundi, Riccardo Tisci avait présenté à Londres sa collection printemps-été 2023, sur le signe de la plage britannique, "un lieu de démocratie et de communauté".

Le show, initialement prévu le 17 septembre en pleine Fashion Week de Londres dont il devait être le point d'orgue, avait finalement été reporté "par respect" pour la reine Elizabeth II, dont les funérailles avaient lieu deux jours plus tard.

Riccardo Tisci est apparu brièvement à la fin du défilé sous les applaudissements du public, mais avait refusé - contrairement à son habitude - de donner des interviews aux journalistes.

Le groupe avait publié mi-juillet des résultats au premier trimestre de son exercice décalé freinés par les confinements en Chine en raison du Covid-19: les ventes à périmètre comparable du groupe au célèbre motif quadrillé ont augmenté d'1% sur un an à 505 millions de livres.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Football

Richarlison a été la cible d'un jet de banane

Publié

le

Richarlison (de dos) a été la cible d'un jet de banane mardi au Parc des Princes (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

"Non au racisme": Richarlison a fustigé le "bla-bla" des décideurs dans la lutte contre le racisme.

L'attaquant brésilien, cible d'un jet de banane mardi soir au Parc des Princes lors du match amical Brésil-Tunisie (5-1), a aussi appelé à davantage punir ce genre de gestes.

"Tant qu'ils continuent leur bla-bla et qu'ils ne punissent pas, ça continuera comme ça, ça arrivera tous les jours et partout. Pas le temps frère! Non au racisme", a écrit le joueur de Tottenham sur Twitter dans la nuit de mardi à mercredi.

Alors que Richarlison venait d'inscrire le deuxième but du Brésil dans cette rencontre de préparation au Mondial 2022, l'attaquant a été visé par quelques projectiles venus des gradins, dont une banane, qui a atterri sur la pelouse. L'air contrarié, il est retourné se replacer après avoir fêté ce but avec ses équipiers.

"Mieux éduquer les jeunes"

La fédération brésilienne (CBF) a condamné cet incident "lamentable", et Richarlison a reçu le soutien de ses équipiers, comme le capitaine Thiago Silva, et de plusieurs grands clubs brésiliens.

Le sélectionneur Tite a également déploré ce débordement: "Le football ne justifie pas tout", a-t-il lancé en haussant le ton en conférence de presse, avant d'appeler à "mieux éduquer les jeunes" et à des "punitions".

La semaine dernière, l'équipe du Brésil avait pris la défense d'un autre de ses attaquants, Vinicius Junior, visé par des chants racistes lors d'un match du Real Madrid sur le terrain de son voisin, l'Atlético. La justice espagnole a ouvert une enquête.

D'autres incidents

Le match amical entre le Brésil et la Tunisie, disputé devant une vaste majorité de supporters tunisiens au Parc des Princes, a été marqué par d'autres incidents, en particulier en avant-match, lorsque l'hymne brésilien a été accueilli par une bordée de sifflets.

La rencontre a aussi été brièvement interrompue en première période à la suite de l'usage de pointeurs lasers visant les joueurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'Argentine balaie la Jamaïque, Messi dans le club des 100

Publié

le

Messi a signé un doublé pour sa 100e victoire en sélection (© KEYSTONE/AP/Eduardo Munoz Alvarez)

Lionel Messi n'a joué que les 35 dernières minutes lors du succès de l'Argentine contre la Jamaïque (3-0), mais a eu le temps d'inscrire deux buts.

Ce doublé enjolive sa 100e victoire en sélection, mardi à Harrison dans le New Jersey.

La Red Bull Arena, dans une ambiance festive assurée par une forte colonie de supporters argentins, n'avait d'yeux que pour "la Pulga" (la puce). Alors quand la star, ménagée au coup d'envoi en raison de symptômes grippaux ayant appelé le sélectionneur, est entrée sur le terrain à la 55e minute, la fièvre est montée d'un coup.

Pas moins de trois énergumènes ont alors couru vers Messi pour l'approcher, le toucher, faire un selfie même, tous plaqués par les stadiers. Et en peu de temps, Messi a marqué de son empreinte ce match amical mis sur les bons rails argentins par l'ouverture du score à la 13e minute de Julio Alvarez.

Messi a d'abord inscrit le deuxième but à sa troisième tentative, d'une frappe au-delà du rectangle qui a fini au ras du poteau (86e). Trois minutes plus tard, il a provoqué un coup franc à l'entrée de la surface et s'est fait justice lui-même. Ses 89 et 90e réalisations en 164 sélections.

90e but

Ce match lui permet aussi de devenir le cinquième joueur de l'histoire à atteindre 100 victoires en équipe nationale, rejoignant dans ce club fermé les Espagnols Sergio Ramos (131 victoires en 180 matches) et Iker Casillas (121 en 167), le Portugais Cristiano Ronaldo (112 en 189) et le Mexicain Andres Guardado (101 en 177).

Dans le sillage de son no 10, l'Albiceleste porte quant à elle son invincibilité à 35 rencontres (26 victoires, 9 nuls). Une série débutée en 2019, qui la hisse au niveau du Brésil (1993-1996), de l'Espagne (2007-2009) et de l'Algérie (2018-2022), le record en la matière étant détenu par l'Italie (2018-2021), avec 37 matches.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X