Rejoignez-nous

International

Volkswagen confirme son intérêt pour un rachat d'Europcar

Publié

,

le

Volkswagen examine actuellement une potentielle transaction impliquant l'acquisition d'une majorité de parts d'Europcar (Archives © KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Le géant automobile Volkswagen a confirmé jeudi sa volonté de racheter une "majorité de parts" d'Europcar. Le loueur de voitures avait indiqué la veille avoir refusé une offre attribuée au constructeur allemand.

"Volkswagen (...) examine actuellement une potentielle transaction impliquant l'acquisition d'une majorité de parts d'Europcar", a indiqué dans un communiqué le groupe, en précisant qu'une première offre avait "été rejetée par Europcar". Il n'y a "aucune certitude qu'une transaction se concrétisera", a cependant ajouté le groupe.

"Ces considérations sont à un stade précoce, et aucune décision n'a pour le moment été prise", a assuré Volkswagen.

Europcar avait déjà affirmé la veille s'être vu proposer une offre valorisant l'entreprise à 2,2 milliards d'euros (2,4 milliards de francs), avec un prix de 0,44 euro par action, des sommes confirmées par Volkswagen jeudi. Jusque-là, le constructeur se refusait à tout commentaire.

En vue de cette transaction, le constructeur indique collaborer avec le fonds d'investissement britannique Attestor, et le spécialiste néerlandais de la mobilité Pon.

Jusqu'en 2006, Europcar appartenait à Volkswagen, qui l'a vendu pour 3,32 milliards d'euros, à la société française d'investissements Eurazeo.

Malgré ce rachat, l'entreprise était restée proche de Volkswagen, lui commandant chaque année un tiers de sa flotte. Cette offre intervient dans un contexte difficile pour Europcar, qui traverse une lourde crise, en raison de la chute du tourisme causée par la pandémie de coronavirus.

Un plan d'économies, prévu avant la pandémie, a été poussé à un milliard d'euros sur l'année 2020, pour éviter le sort de son concurrent Hertz, qui a fait faillite aux Etats-Unis. Europcar a coupé dans sa flotte, descendant fin mars 2021 à 187'000 véhicules, soit -36% sur un an.

Cette crise a conduit Eurazeo à se retirer du capital, au profit des créanciers du groupe, cinq fonds anglo-saxons, dont les New-Yorkais Anchorage (propriétaire des studios MGM) et Marathon.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Dauphins échoués: la France doit fermer des zones de pêche

Publié

le

Dans la majorité des cas, les dauphins morts présentent des traces de capture par un engin de pêche. (© KEYSTONE/AP OUEST FRANCE/FREDERIC LAGET)

Le gouvernement français va devoir fermer d'ici six mois certaines zones de pêche dans l'Atlantique, pour y garantir la conservation des dauphins. C'est ce que lui a ordonné lundi le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative du pays.

La zone concernée, où il s'agit de "limiter les captures accidentelles de petits cétacés", est le golfe de Gascogne qui s'étend, à l'ouest de la France, de la côté nord de l'Espagne jusqu'à la Bretagne.

Les "dispositifs de dissuasion acoustique" équipant les bateaux de pêche "ne permettent pas de garantir un état de conservation favorable des espèces de petits cétacés" dont deux, le dauphin commun et le marsouin commun, sont menacées d'extinction, "au moins régionalement", relève le Conseil d'Etat.

Limite maximale dépassée

Car le nombre de décès de dauphins par capture accidentelle dans le golfe de Gascogne "dépasse chaque année la limite maximale permettant d'assurer un état de conservation favorable en Atlantique Nord-Est", ajoute-t-il.

Et "le système de contrôle des captures accidentelles mis en place demeure insuffisant pour connaître encore plus précisément leur ampleur", note-t-il également, en ordonnant des mesures complémentaires "pour permettre d'estimer de manière plus précise le nombre de captures annuelles de petits cétacés".

Près de 1000 morts cet hiver

Les échouages de dauphins se sont multipliés ces derniers mois sur les plages du littoral atlantique en France, dont au moins 910 cet hiver selon le dernier décompte de l'observatoire océanographique Pelagis.

Dans la majorité des cas, ces dauphins morts présentent des traces de capture par un engin de pêche.

Un recours, à l'origine de la décision du Conseil d'Etat, avait été déposé en 2021 conjointement par France Nature environnement (FNE), Sea Sheperd France et l'association de défense des milieux aquatiques (DMA).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Rapport du Giec: Thunberg dénonce la "trahison" des dirigeants

Publié

le

"Le fait que les personnes au pouvoir vivent toujours dans le déni, et aillent activement dans la mauvaise direction, sera au final considéré et retenu comme une trahison sans précédent", affirme la figure suédoise de la cause climatique. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La militante écologiste Greta Thunberg a fustigé la "trahison sans précédent" des dirigeants politiques en matière de climat. Elle s'exprimait après la publication lundi de la dernière synthèse du Giec, le groupe d'experts de l'Onu.

"Le fait que les personnes au pouvoir vivent toujours dans le déni, et aillent activement dans la mauvaise direction, sera au final considéré et retenu comme une trahison sans précédent", affirme la figure suédoise de la cause climatique dans une déclaration écrite à l'AFP. "C'est juste une question de temps", ajoute la jeune femme âgée de 20 ans.

Pour Greta Thunberg, instigatrice du mouvement "Fridays for Future" et des grèves pour le climat, il devient de plus en plus impossible d'ignorer la crise climatique".

"Tant de gens en vivent les conséquences directes, la science est désormais sans équivoque et ils sont si nombreux à avoir sonné l'alarme depuis des décennies", souligne la Suédoise.

Manque de volonté politique

A l'occasion de la publication de la nouvelle synthèse du Giec, son président Hoesung Lee a déploré le manque de "volonté politique forte" en matière de lutte contre le changement climatique, du moins "pour l'instant", tout en qualifiant le rapport de "message d'espoir".

Selon le Giec, le réchauffement climatique atteindra 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle dès les années 2030-2035, alors que la température du globe a déjà grimpé de près de 1,2°C en moyenne.

Cette projection est valable dans presque tous les scénarios d'émissions de gaz à effet de serre de l'humanité à court terme établis par le groupe de scientifiques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

"Bon jour" pour le Yémen avec un accord en Suisse sur des détenus

Publié

le

L'émissaire de l'ONU Hans Grundberg s'est dit satisfait de l'accord sur les détenus obtenu auprès des rebelles Houthis et du gouvernement yéménite. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Près de 900 détenus vont être relâchés prochainement par les parties au conflit yéménite. L'accord a été obtenu après une dizaine de jours de discussions près de Berne. "Un bon jour" pour le Yémen, a dit lundi l'émissaire de l'ONU. Et un succès pour la Suisse.

"Pour des centaines de familles yéménites, aujourd'hui est un bon jour", a dit à la presse à Genève l'émissaire Hans Grundberg, entouré de représentants du Comité de la Croix-Rouge (CICR), de la Suisse, du gouvernement yéménite en exil et des rebelles Houthis. Il n'a pas souhaité donner d'indications plus précises sur la répartition des prisonniers qui seront relâchés.

Mais auparavant, aussi bien les rebelles que le gouvernement avaient affirmé que plus de 180 prisonniers proches du gouvernement et de ses alliés seraient libérés, dont des Saoudiens et des Soudanais, contre plus de 700 Houthis.

L'accord, validé lundi à Genève, a été obtenu après dix jours de réunion dans le plus grand secret des parties, sous l'égide de l'ONU et du CICR. Dans un accord en 2018, le gouvernement en exil et les rebelles Houthis avaient convenu de relâcher 15'000 prisonniers. Ce chiffre est encore loin d'être atteint.

L'échange de détenus désormais attendu doit avoir lieu dans les trois prochaines semaines. "Nous savons que le ramadan arrive", a insisté le directeur régional du CICR Fabrizio Carboni. Et d'appeler les deux parties à un accès sans entrave dans les prochaines semaines pour avancer sur le lourd dispositif, mener des entretiens auprès de ceux qui seront libérés et garantir qu'ils sont en condition d'être transportés.

Prudence sur les avancées politiques

"Il y a beaucoup de travail, beaucoup de préparation", a-t-il insisté. En 2020, le CICR avait facilité l'échange de 1056 prisonniers entre les deux parties, le plus important de l'organisation depuis la Guerre de Corée. Il avait fallu plusieurs jours pour acheminer ces détenus.

"Dans la vie humanitaire, nous n'avons pas souvent de bonnes nouvelles à annoncer", a affirmé M. Carboni pour donner la mesure de l'arrangement obtenu. Il souhaite désormais des avancées sur les personnes portées disparues.

De son côté aussi, l'ONU en veut davantage. Son émissaire a appelé à d'autres libérations, y compris unilatérales. Il va poursuivre ses efforts pour rétablir la trêve qui avait été observée pendant six mois l'année dernière et mettre un terme à un conflit qui dure depuis plus de huit ans.

Mais, malgré le rapprochement récent entre l'Arabie saoudite, qui mène la coalition internationale en soutien au gouvernement yéménite, et l'Iran proche des Houthis, il ne veut pas donner de calendrier. "Je prends une étape après l'autre", tout en pensant à plus long terme, a insisté M. Grundberg, qui s'est rendu récemment dans ces deux pays.

En attendant des avancées politiques, l'accord de lundi prévoit une nouvelle réunion en mai prochain pour parler de libérations supplémentaires. Les deux parties ont également accepté des visites conjointes de leurs centres de détention.

Suisse satisfaite

Pour la Suisse, l'arrangement obtenu sur le Yémen tombe bien, alors qu'elle veut faire avancer les questions de paix et sécurité comme membre non permanent du Conseil de sécurité. "C'est une bonne combinaison", affirme à Keystone-ATS le chef de la division ONU au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), l'ambassadeur Thomas Gürber.

Il n'est pas encore certain que la prochaine réunion de mai aura lieu en Suisse. Mais celle-ci est toujours prête à l'accueillir, a affirmé le secrétaire d'Etat adjoint.

La situation humanitaire reste de son côté préoccupante, même si elle s'est un peu améliorée. Comme l'année dernière, la conférence de donateurs tenue récemment à Genève n'a réussi à rassembler qu'environ 1,2 milliard de dollars, loin des 4,3 milliards demandés par l'ONU et ses partenaires.

Des dizaines de milliers de civils ont été tués ou blessés au total en raison du conflit. Et des millions de personnes ont été déplacées, estime l'ONU.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Retraites: la première motion de censure rejetée de justesse

Publié

le

Face à la colère, comme ici à Lyon, Emmanuel Macron a demandé dimanche que la réforme "puisse aller au bout de son cheminement démocratique dans le respect de tous". (© KEYSTONE/AP/Laurent Cipriani)

L'Assemblée nationale a rejeté lundi à neuf voix près la première des deux motions de censure contre le gouvernement français sur son projet de réforme des retraites. Soit celle susceptible de recueillir le plus grand nombre de suffrages.

Cette première motion a recueilli 278 votes sur les 287 nécessaires. Les députés doivent désormais se prononcer sur une seconde motion, déposée par l'extrême droite, qui n'a aucune chance d'être adoptée. La réforme sera alors considérée comme définitivement adoptée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Bon équilibre entre dépenses et rentrées, grâce à Jupiter qui aide les Natifs à mieux gérer leurs finances. Joli début de semaine…

Les Sujets à la Une

X