Rejoignez-nous

International

Washington annonce des mesures punitives contre le Bélarus

Publié

,

le

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko était reçu vendredi en Russie par son homologue russe Vladimir Poutine. (©KEYSTONE/AP/SERGEI SHELEGA - Image d'archives).

Les Etats-Unis ont annoncé des mesures punitives contre le Bélarus visant le régime du président Alexandre Loukachenko. Ce dernier a été reçu par son homologue russe Vladimir Poutine en plein scandale causé par l'interception d'un avion pour arrêter un journaliste.

La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a appelé vendredi à "une enquête internationale crédible" sur le déroutage d'un avion de Ryanair reliant Athènes à Vilnius, escorté jusqu'à Minsk par un avion de chasse bélarusse. Ces événements sont "un affront direct aux normes internationales", a estimé Mme Psaki.

Les Etats-Unis préparent avec l'Union européenne "une liste de sanctions ciblées à l'encontre de membres-clés du régime de Loukachenko associés aux violations actuelles des droits de l'Homme et à la corruption, la falsification des élections de 2020 et aux événements du 23 mai", a poursuivi la porte-parole.

Le département du Trésor américain travaille aussi à l'élaboration de sanctions contre "des éléments du régime de Loukachenko et son réseau de soutien". Les Etats-Unis ont par ailleurs recommandé à leurs citoyens d'éviter de se rendre au Bélarus, et "de faire preuve de précautions extrêmes" au cas où ils envisageraient de prendre un avion survolant le pays.

Washington a confirmé l'entrée en vigueur, le 3 juin, de sanctions économiques contre neuf entreprises publiques du Bélarus, réimposées en avril à la suite de la répression des manifestations pro-démocratie.

"Déstabiliser la situation"

Dans une claire démonstration de soutien au régime bélarusse, Vladimir Poutine a reçu vendredi Alexandre Loukachenko dans la ville balnéaire de Sotchi, au bord de la mer Noire. "Je suis très content de vous voir", a déclaré M. Poutine, tout sourire, en l'accueillant dans sa résidence d'été, lui proposant de faire après la rencontre une baignade en mer.

Il a acquiescé lorsque M. Loukachenko a décrit la crise comme un "accès d'émotion" et a rappelé devant les journalistes que l'atterrissage forcé à Vienne en 2013 de l'avion du président bolivien Evo Morales, soupçonné d'être reparti de Moscou avec à son bord le lanceur d'alerte américain Edward Snowden, avait soulevé peu de protestations. "Le président avait été sorti de l'avion, et rien, le silence", a dit M. Poutine.

"Ce qu'ils veulent de nous est bien clair, ces amis occidentaux", a dit de son côté M. Loukachenko, estimant qu'il s'agissait de "déstabiliser la situation pour que ce soit comme en août" 2020, quand un mouvement de contestation sans précédent avait secoué le Bélarus.

Les entretiens à Sotchi ont duré plus de cinq heures, mais rien n'a été annoncé.

Comportement "irresponsable"

Le déroutage du vol Ryanair s'était soldé par l'arrestation d'un journaliste d'opposition bélarusse exilé de 26 ans qui se trouvait à bord. Pour l'UE, qui a demandé dans la foulée aux compagnies aériennes de contourner le Bélarus, l'alerte terroriste invoquée pour justifier le détournement par les autorités de Minsk n'était qu'une mise en scène.

La Russie a assuré cette semaine ne voir "aucune raison" de ne pas croire les explications bélarusses. Les 27 membres de l'UE ont été de leur côté accusés vendredi de comportement "irresponsable" par la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

La décision de l'UE a été suivie de l'annulation de plusieurs vols d'Air France et d'un trajet d'Austrian Airlines vers Moscou, la Russie n'ayant pas validé les nouveaux plans de vol évitant l'espace aérien bélarusse. Le Kremlin a assuré vendredi que le motif était purement "technique".

La cheffe de file de l'opposition bélarusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, a de son côté appelé vendredi l'UE à se montrer "plus courageuse et plus forte" et à imposer des sanctions supplémentaires au Bélarus.

Pour sa part, Bruxelles a présenté un projet de soutien de 3 milliards d'euros à un "futur Bélarus démocratique" dont l'avènement, selon la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, n'est qu'une question de temps.

Soupçons de mise en scène

Selon Minsk, l'avion a été dérouté à cause d'une alerte à la bombe et l'arrestation de Roman Protassevitch et de sa compagne, Sofia Sapega, relève du hasard. Les soupçons d'une mise en scène ont cependant été renforcés par deux éléments.

La société Proton Technologies, qui héberge l'adresse email d'où la menace a été envoyée, a révélé que "le message en question a été envoyé après que l'avion a été détourné". Le site dossier.center a publié lui une photo présentée comme étant le dit courriel, dont l'heure affichée est 12h57 de Minsk (09h57 GMT), alors que le pilote de l'avion a officiellement été informé de la menace à 09h30 GMT.

Pour sa part, le Comité d'enquête bélarusse s'est défendu vendredi des accusations d'une mise en scène, en affirmant dans un communiqué que plusieurs messages contenant une menace à ce vol avaient été reçus dimanche, notamment à 09h25 GMT et à 09h56 GMT.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La sljivovica, eau de vie à base de prune entre à l'Unesco

Publié

le

La sljivovica est étroitement liée à la vie et aux coutumes des Serbes. (archives) (© KEYSTONE/AP/Darko Vojinovic)

La sljivovica, eau de vie à base de prune produite en Serbie, a été inscrite jeudi au patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco.

"Les pratiques sociales et le savoir faire dans la préparation de l'eau de vie traditionnelle à base de prune", ont été inscrits au patrimoine de l'Unesco, a annonce l'organisation sur son compte Twitter, ajoutant: "Félicitations à la Serbie".

Toute inscription d'un élément du patrimoine culturel immatériel décidée par les Etats membres du Comité de l'Unesco du patrimoine immatériel fait référence au lieu où celui-ci existe aujourd'hui, indépendamment de son origine. Elle n'implique ni l'exclusivité ni la propriété de cet élément, a expliqué à l'AFP une porte-parole de l'Unesco.

La prune (sljiva en serbe, ndrl) est un symbole national en Serbie. La rakija (eau de vie, ndrl) qui est fabriquée à base de prune, appelée sljivovica, est étroitement liée à la vie et aux coutumes des Serbes.

Obligatoirement présente

Les eaux de vie à base de fruits sont produites dans toute la région des Balkans, mais en Serbie, la sljivovica est obligatoirement présente sur les tables à l'occasion des naissances, des baptêmes, des mariages, des fêtes familiales et des fêtes dans leur ensemble et lors des décès.

La sljivovica se consomme fraiche, mais aussi comme boisson chaude, surtout l'hiver. En Serbie on l'appelle le thé de la Sumadija, faisant référence à une région de ce pays où les prunes sont abondantes.

La sljivovica et également utilisée comme un "médicament" dans le quotidien. Une serviette trempée de sljivovica sera placée autour du cou pour soigner une gorge douloureuse. Les plantes de pieds sont massées avec de la sljivovica pour endiguer des fièvres élevées.

Plus de 60% des prunes en Serbie sont destinées à la production de la sljivovica. En 2022, plus de 470'000 tonnes de prunes ont été cueillies.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'édition 2024 du Tour finira à Nice avec un contre-la-montre

Publié

le

Le 23 juillet 1989, Laurent Fignon perdait un Tour de France pour 8 secondes au profit de Greg LeMond à l'issue d'un contre-la-montre légendaire sur les Champs-Elysées. (© KEYSTONE/EPA/BOUTROUX)

Le Tour de France arrivera à Nice en 2024, désertant Paris pour la première fois depuis 1905 en raison des Jeux olympiques, ont indiqué la ville de Nice et les organisateurs de la Grande Boucle.

Autre annonce: la dernière étape, traditionnellement un sprint sur les Champs-Elysées, sera cette fois un contre-la-montre individuel. Ce sera la première fois que le Tour se termine sur un chrono depuis le dénouement légendaire de 1989 où le Français Laurent Fignon avait perdu le maillot jaune pour huit secondes, plus faible écart de l'histoire, face à l'Américain Greg Lemond.

Comme c'est généralement le cas dans une année olympique, le départ de cette 111e édition, qui devrait s'élancer pour la première fois depuis l'Italie et la ville de Florence, sera avancé d'une semaine. La course partira donc le 29 juin et arrivera le 21 juillet, cinq jours avant le début des Jeux olympiques.

"C'est à 37 reprises que Nice a accueilli le Tour avec deux départs en 1981 et 2020", ce dernier "dans un contexte sanitaire très difficile" avec la pandémie de Covid-19, s'est félicité le maire de Nice, Christian Estrosi.

Que le Tour de France arrive à Nice était acté depuis un moment, alors que les Jeux de Paris (26 juillet-11 août) vont chambouler le programme sportif estival cette année-là.

Ce n'en est pas moins une petite révolution puisque la plus célèbre course du monde s'est, à l'exception des deux premières éditions en 1903 et 1904 arrivées à Ville d'Avray (Hauts-de-Seine), jusque-là toujours terminée à Paris. D'abord au Parc des Princes (de 1906 à 1967), puis au vélodrome de la Cipale (1968 à 1975) et depuis 1975 sur les Champs-Elysées.

"Nice est une ville qui rayonne, connue mondialement. Il y a la beauté du cadre et la montagne à côté. La ville offre un décor exceptionnel et un terrain d'expression formidable pour les champions qu'on va utiliser", explique le directeur du Tour, Christian Prudhomme, à l'AFP.

Pour ce Tour pas comme les autres, les organisateurs prévoient ainsi un "week-end final en feu d'artifice" avec d'abord, le samedi, une étape "orientée montagne" au départ de Nice. Puis, le lendemain, en guise d'ultime juge de paix, un contre-la-montre individuel, 35 ans après celui entre Versailles et les Champs Elysées en 1989, une édition restée dans toutes les mémoires.

En 2025, le retour à la normale est déjà programmé, d'autant qu'on aura quelque chose à fêter. "On sera ravis de retrouver Paris et les Champs-Élysées pour les 50 ans de la première arrivée sur les Champs en 2025", souligne Christian Prudhomme.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le pays en deuil après le décès de l'ex-président Jiang Zemin

Publié

le

Le jour des funérailles de l'ex-président n'est pas encore fixé. (© KEYSTONE/EPA/JEROME FAVRE)

Sites de médias d'Etat et applications mobiles en noir et blanc, drapeaux en berne sur les bâtiments officiels à Pékin, hommages fleuris dans sa ville natale: La Chine est en deuil jeudi, au lendemain du décès de l'ex-président Jiang Zemin.

Au pouvoir de 1989 à 2003, Jiang Zemin est décédé mercredi à l'âge de 96 ans, d'une leucémie et d'une défaillance de plusieurs organes, ont indiqué les médias d'Etat, en précisant que les préparations des funérailles avaient commencé.

Dans sa ville natale Yanghzou et non loin de là à Shanghai, des fleurs avaient été déposées en hommage tandis qu'un important dispositif policier était en place près de l'hôpital où il serait décédé, ont constaté des journaliste d'AFP.

Dans sa ville natale Yanghzou et non loin de là à Shanghai, des fleurs avaient été déposées en hommage tandis qu'un important dispositif policier était en place près de l'hôpital où il serait décédé, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Vers 12h45 (05h45 suisses), un convoi de véhicules est parti de l'hôpital, avec à sa tête une voiture portant sur son capot ce qui semblait être une couronne de fleurs jaunes. Le convoi s'est ensuite dirigé vers l'aéroport de Hongqiao.

Une heure plus tôt, la police avait ordonné aux passants de quitter le carrefour près de l'hôpital, alors qu'une foule de badauds s'y était rassemblés, vêtus de vêtements de couleur sombre et portant des masques.

Des photos envoyées à l'AFP par un riverain ont montré un groupe de personnes alignées sur le trottoir et portant des chrysanthèmes.

L'une d'elles portait une banderole disant "Fais un bon voyage, vieux camarade de classe".

Funérailles en préparation

Des agents avec des vestes jaunes étaient présents le long de la route, certains ayant également pris position sur les hauts bâtiments surplombant l'autoroute près de là.

Un habitant du quartier a raconté à l'AFP avoir reçu l'annonce surprise, mercredi soir, que l'école de son enfant serait fermée le lendemain pour "des raisons de circulation".

Il a ajouté avoir été interdit de sortir de son complexe résidentiel avant jeudi 17h00 et avoir reçu l'ordre de fermer toutes ses fenêtres, sans qu'aucune raison ne soit spécifiée.

Mercredi, les médias d'Etat avaient annoncé que le comité de préparation des funérailles de Jiang Zemin avait été formé, avec à sa tête l'actuel président, Xi Jinping.

Aucune date n'a été donnée pour l'événement, qui devrait avoir lieu à Pékin.

Les Chinois restent partagés quant à l'héritage laissé par Jiang Zemin.

Si nombre d'entre eux se souviennent d'un dirigeant jovial et plein d'humour, ayant apporté un vent d'air frais à une direction communiste souvent étriquée, d'autres n'oublient pas que, sous son mandat, la corruption, les inégalités et la répression des militants politiques ont nettement augmenté.

Une fois à la retraite, il a toutefois été vu avec tendresse par ses fans chinois des générations Y (nés entre le début des années 1980 et la fin des années 1990) et Z (fin des années 1990 à 2010), qui s'appelaient eux-mêmes les "fidèles du crapaud", fascinés par sa contenance rappelant le batracien et ses manies excentriques.

"Grand-père Jiang"

Beaucoup désignaient l'ancien leader comme "grand-père Jiang".

Le président russe Vladimir Poutine a été l'un des premiers dirigeants étrangers à rendre hommage à Jiang Zemin, un "ami sincère" de la Russie et "un homme d'Etat exceptionnel".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a lui qualifié M. Jiang de "défenseur inébranlable de l'engagement international" de son pays, et a loué sa "chaleur humaine" et son "ouverture d'esprit".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Allemagne, Belgique et Croatie, trois grands d'Europe en danger

Publié

le

L'Allemagne de Hansi Flick (à gauche) est en danger avant la dernière journée du groupe E (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Trois grands d'Europe, l'Allemagne, la Belgique et la Croatie, sont en danger jeudi lors de la 3e et dernière journée des poules E et F au Mondial 2022.

A tout seigneur tout honneur. L'Allemagne (1 point) sait ce qu'elle a à faire jeudi soir contre le Costa Rica (3 points): gagner à tout prix, si possible avec plus de deux buts d'écart, histoire de dépasser le Japon à la différence de buts si les Nippons arrivent à arracher un match nul à l'Espagne, un cas de figure qui mettrait la Roja hors d'atteinte, avec 5 points.

Une victoire de l'Espagne éliminerait automatiquement le Japon, quel que soit le résultat d'Allemagne-Costa Rica. Et favoriserait la Mannschaft, à condition que cell-cie vienne à bout de Keylor Navas et ses partenaires, totalement relancés par leur victoire dimanche sur le Japon (1-0).

Le pire scénario

Une victoire du Japon serait le pire scénario pour les Allemands, car elle mettrait les Nippons à 6 points, avec l'Espagne à 4 points et une différence de buts très favorable grâce au carton contre le Costa Rica (7-0). Mais en cas de victoire du Japon, les Espagnols seraient éliminés d'office si le Costa Rica bat l'Allemagne...

Trois équipes sur quatre peuvent encore gagner cette poule E, d'abord l'Espagne et le Japon, bien sûr, mais aussi le Costa Rica s'il bat l'Allemagne et que dans le même temps les Espagnols et les Japonais font match nul. Tout est possible.

La Belgique dos au mur

La situation dans le groupe F est aussi très indécise avec trois équipes toujours en lice pour deux places. Le Canada est déjà éliminé, après deux défaites, et ne devrait pas peser lourd face à un Maroc pétri de talent, toujours invaincu et gonflé à bloc par sa victoire sur la Belgique.

Dans ce cas de figure le plus probable, la deuxième place se jouera entre la Croatie et la Belgique dans un 16e de finale à suspense entre un finaliste du Mondial 2018, qui a de beaux restes comme Luka Modric, et une demi-finaliste, la Belgique, qui semble en perte de vitesse.

Petit détail important, les Croates ont un point d'avance sur les Belges et pourront se contenter d'un match nul pour assurer leur qualification. Mais ils devront gagner pour avoir une chance de finir en tête du groupe si les Marocains battent les Canadiens.

A la différence de buts?

La première place est l'autre enjeu: l'équipe qui l'obtiendra pourrait bien affronter l'Allemagne en 8es de finale. Entre Maroc et Croatie, ça se jouera probablement à la différence de buts ou aux buts marqués, si les deux équipes gagnent. Et si la Belgique se réveille, elle peut même finir en tête, à condition que le Maroc ne batte pas le Canada. Les paris sont ouverts.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La guerre d'Elon Musk contre Apple n'aura pas lieu

Publié

le

Tim Cook aurait assuré à Elon Musk n'avoir jamais eu l'intention de biffer Twitter de l'Appstore. (archive) (© KEYSTONE/FR171758 AP/YUKI IWAMURA)

Après avoir "déclaré la guerre" à Apple et accusé la marque à la pomme de tous les maux, Elon Musk a assuré mercredi que le "malentendu" était résolu.

Le nouveau propriétaire de Twitter a remercié Tim Cook, le patron d'Apple, de lui avoir fait visiter le "très beau siège" du groupe dans la Silicon Valley.

"Bonne conversation. Entre autres choses, nous avons résolu le malentendu au sujet de la possibilité que Twitter soit retiré de l'App Store. Tim a dit clairement qu'Apple n'avait jamais envisagé de le faire", a résumé Elon Musk dans un autre tweet. Lundi, le fantasque entrepreneur avait affirmé qu'Apple "menaçait" de retirer Twitter de son App Store, et "refusait" de "dire pourquoi", après une série de tweets belliqueux reprochant au fabricant de l'iPhone de faire de la "censure" et d'abuser de sa position dominante sur le marché.

Le nouvel emportement du milliardaire intervenait alors que la relance de son projet phare, "Blue Verified", prévue pour vendredi, a été reportée, d'après la newsletter spécialisée The Platformer. Blue Verified, le nouvel abonnement à Twitter pour huit dollars par mois, mélange une formule payante existante (pour bénéficier d'avantages pratiques) et l'authentification des comptes, jusqu'à présent gratuite et réservée aux personnalités et organisations.

Son déploiement initial le 9 novembre s'est traduit par une éruption de faux comptes se faisant passer notamment pour des sportifs, des entreprises et Elon Musk lui-même. Il a été suspendu au bout de deux jours. Mais même s'il est bien mis en place, 30% du montant reviendra de fait à Apple et à Google, qui contrôlent les deux principaux systèmes d'exploitation mobiles, iOS et Android.

Toutes les applications mobiles qui veulent être présentes sur les smartphones doivent respecter les règles très similaires des deux entreprises américaines, de la modération des contenus au paiement d'une commission de 15% à 30% sur toutes les dépenses des utilisateurs. Sur les iPhone, l'App Store d'Apple est incontournable.

Elon Musk a accusé le groupe de Tim Cook de "supprimer secrètement la liberté d'expression" et d'appliquer une "taxe secrète de 30%". Mais il "a clairement besoin d'argent" et il "fait une crise parce qu'il ne veut pas payer Apple", estime l'analyste indépendant Rob Enderle. L'entrepreneur n'est pas le premier à s'insurger contre la "taxe Apple", comme la surnomment ses nombreux détracteurs.

Le patron de Spotify est ainsi monté au créneau mercredi sur Twitter, accusant à nouveau Apple de "s'accorder tous les avantages tout en nuisant à l'innovation et aux consommateurs".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X