Rejoignez-nous

Suisse Romande

Le Pape appelle la Suisse à « désamorcer les conflits »

Publié

,

le

Le pape François a demandé à la Suisse de contribuer à « désamorcer les conflits » dans le monde par son expertise sur le dialogue. Après avoir abordé la question des réfugiés avec le Saint-Père, Alain Berset a relevé le rôle suisse mais que ce pays « ne peut agir seul ».

« C’était un moment très fort et très détendu », a dit jeudi en fin de matinée devant la presse à Genève le président de la Confédération après sa discussion d’une trentaine de minutes. « Nous avons beaucoup ri », a-t-il ajouté en saluant une « personnalité impressionnante ».

Mais les entretiens ont porté sur des questions très sérieuses, du dialogue pour la paix à l’aide humanitaire en passant par les droits de l’homme ou le développement durable. « Faites-ce que vous savez faire », a dit le pape à M. Berset.

Il a appelé la Suisse à oeuvrer « pour désamorcer les conflits » par le dialogue. « J’ai senti que le pape connaît bien Genève » et son rôle pour le multilatéralisme, a ajouté le président de la Confédération.

Réfugiés rohingyas birmans

Interrogé sur une éventuelle annonce de réinstallation de migrants après le bateau interdit de débarquement récemment par l’Italie, le président a relevé que la Suisse a une responsabilité sur les réfugiés. Mais elle ne peut « être seule » et il souhaite que la réflexion européenne sur ces questions soit menée.

« Il est important de mettre les êtres humains au centre » des discussions migratoires, selon M. Berset. Le président et le pape ont discuté aussi de leurs visites auprès de camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh qui ont fui les violences en Birmanie.

M. Berset n’a pas souhaité commenter la comparaison établie par le Saint-Père le week-end dernier entre l’avortement et certaines pratiques nazies dont il a dit ne pas avoir pris connaissance. « Nous avons une sensibilité différente entre ce que peut dire le pape et la politique de la Suisse », a-t-il toutefois affirmé.

Il estime que la situation sur cette question en Suisse est « stable » après un « long débat » qui a garanti les droits de tous les acteurs. Avant le discours attendu du pape au Conseil oecuménique des Eglises (COE), M. Berset a encore relevé que le dialogue interreligieux est « important ».

(ATS / KEYSTONE – EPA KEYSTONE – PETER KLAUNZER)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

25’000 voyageurs quotidiens dans le RER

Publié

le

Le réseau du Léman Express doit intégralement être mis en service mercredi. Les trains du RER transfrontalier devraient, à terme, transporter environ 50'000 personnes par jour. (©KEYSTONE/SDN)

Mis en service le 15 décembre, le Léman Express a attiré, en moyenne, 25’000 passagers par jour. Plombé par les mouvements sociaux en France, le RER du Grand Genève n’a pas encore pu donner sa pleine mesure. Une mise en service intégrale est prévue pour mercredi.

La fréquentation est au-dessus des attentes, a indiqué lundi devant les médias Mario Werren. Le directeur général de Lémanis SA, la société commune aux CFF et à la SNCF qui exploite le Léman Express, a été positivement surpris par le nombre de voyageurs. Il s’attendait à un démarrage plus lent.

Les gens se sont rapidement approprié ce moyen de transport. Les Genevois l’utilisent comme une ligne de métro, a constaté de son côté le conseiller d’Etat Serge Dal Busco, chef du département des infrastructures. Le RER donne l’impression que le « canton, déjà pas bien grand, s’est rétréci, que l’espace s’est contracté ».

Bilan prématuré

Il est cependant prématuré de déterminer l’impact du Léman Express sur d’autres modes de transport, notamment sur le trafic motorisé privé. Le recul n’est pas assez important pour porter un jugement. Un système de surveillance a été mis en place sur le réseau routier, afin d’avoir des données précises, a noté M.Dal Busco.

Il est prévu que le Léman Express transporte quotidiennement environ 50’000 personnes une fois le RER ancré dans les habitudes. Depuis sa mise en marche, l’offre sur le Léman Express a toujours été réduite en raison des grèves en France ou de soucis techniques liés au nouveau matériel roulant, causant des retards.

Les trains ont parfois dû circuler avec des compositions diminuées aux heures de pointe, et il n’y avait plus de place dans l’unique rame qui arrivait en gare, a déploré M.Werren. La mise en service intégrale du réseau, avec ses six lignes, est programmée pour mercredi, ce qui facilitera la planification.

Petites imperfections

Tout ne sera pas parfait pour autant. Des points restent à améliorer, a admis le patron de Lémanis, notamment concernant la signalétique dans les gares et les informations diffusées dans les trains. Les Transports publics genevois (TPG) ont aussi dû faire de la place pour le nouvel arrivant et repenser leur réseau.

La fréquentation des véhicules des TPG est stable, a déclaré le directeur général du transporteur Denis Berdoz. Ce dernier s’est en outre réjoui du faible nombre de réclamations de la part des usagers. La nouvelle ligne de tram 17, qui termine sa course à Annemasse (F), a par ailleurs immédiatement trouvé son public.

Le Léman Express a été le projet de réseau RER transfrontalier le plus complexe à mener en Europe, a rappelé M.Werren. Il implique deux pays, les opérateurs CFF et SNCF à la culture ferroviaire différente, deux types de matériel roulant, des trains capables de permuter entre deux tensions de traction.

Continuer la lecture

Suisse Romande

L’initiative pour des logements abordables « se trompe de cible »

Publié

le

Pour Philippe Nantermod, l'initiative "se trompe de cible". (KEYSTONE/Anthony Anex)

“Absurde”, “rigide” ou encore “porteuse d’incertitudes” : c’est ainsi qu’est décrite par ses détracteurs l’initiative fédérale qui demande “davantage de logements abordables”. L’initiative de l’ASLOCA, sur laquelle nous voterons le 9 février prochain, exige notamment qu’au moins 10% des nouveaux logements construits soient “abordables”.

Le Comité romand inter-partis qui appelle à voter NON à ce texte a rappelé ce vendredi tout le mal qu’il en pense. Selon eux, il se trompe de cible et se veut trop général. Il impose, sans prendre en compte les diversités cantonales.

Philippe Nantermod, Conseiller national PLR valaisan et Président de l’Union Suisse des Professionnels de l’Immobilier :

Philippe Nantermod
Président, USPI
Philippe Nantermod Président, USPI

À Genève, le droit de préemption et les quotas de logements abordables sont déjà ancrés dans la loi. Et les effets sont nuls selon le Conseiller National PDC genevois, Vincent Maître :

Vincent Maître
Conseiller National, PDC GE
Vincent Maître Conseiller National, PDC GE

Pour ses partisans, l’initiative pour davantage de logements abordables permettra aussi de mieux encadrer et encourager les rénovations énergétiques de bâtiments. C’est faux répond François Pointet, Conseiller national et Président des Vert’libéraux vaudois :

François Pointet
Président, PVL VD
François Pointet Président, PVL VD

La votation fédérale sur cette initiative pour “davantage de logements abordables” aura lieu le 9 février. Selon le dernier sondage Tamedia publié mercredi, le texte est bien parti pour l’emporter, avec 60% des sondés qui ont dit “OUI”.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Genève et Vaud veulent limiter les primes

Publié

le

Les cantons de Genève et de Vaud veulent que les primes d'assurance-maladie correspondent aux coûts des prestations. Les deux Conseils d'Etat demandent à leurs Parlements de déposer trois initiatives cantonales dans ce sens auprès de l'Assemblée fédé (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Genève et Vaud veulent que les primes d’assurance-maladie correspondent aux coûts des prestations. Les deux Conseils d’Etat demandent à leurs Parlements de déposer trois initiatives cantonales dans ce sens auprès de l’Assemblée fédérale.

Avec des textes identiques, Vaud et Genève se calent sur le Tessin qui a initié cette démarche, indiquent mercredi les gouvernements deux cantons romands dans un communiqué commun. Ils espèrent que d’autres les rejoindront. Les trois projets d’initiatives cantonales demandent aux Chambres de modifier la loi fédérale sur la surveillance de l’assurance-maladie.

Le premier texte, intitulé « Pour des primes conformes aux coûts », prévoit le remboursement effectif et systématique par les assureurs des primes qui dépassent les coûts. Vu les différences dans le montant des primes d’un canton à l’autre, cette mesure permettrait aussi de garantir une participation équitable des cantons à la constitution des réserves nationales de chaque caisse.

Plus de transparence

La seconde initiative, « Pour des réserves justes et adéquates », vise le niveau de ces réserves. Elle demande l’introduction d’un seuil concret à 150% de la limite légale. Au-delà, les assureurs devront rembourser les assurés. La base légale actuelle les laisse libres de le faire ou pas, leur permettant d’accumuler des réserves.

Quant à l’initiative « Plus de forces aux cantons », elle veut restaurer la transparence par la transmission de toutes les informations permettant aux cantons pour prendre position dans la procédure d’approbation des primes d’assurance-maladie. En 2019, l’Office fédéral de la santé publique n’a plus communiqué les données relatives aux primes 2020, mais que les coûts prévisionnels des caisses.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Roi des surgelés, Picard va fermer ses 6 magasins en Suisse

Publié

le

(Crédit : Picard)

Picard va fermer ses magasins en Suisse. Les employés de la firme française qui vend des surgelés ont été informés dernièrement. Ils pourraient tous se retrouver au chômage. Six magasins, tous en Suisse romande, sont concernés. 

L’annonce a été faite il y a quelques jours aux collaborateurs de Picard : les six magasins suisses du distributeur vont être fermés sous peu. Les commerces concernés se trouvent dans le canton de Vaud à Prilly, Etoy, Nyon et Vevey, un en Valais à Conthey, et un dernier à Genève. Selon nos informations, toutes ces enseignes ne sont plus livrées en marchandises depuis quelques jours. La dizaine de collaborateurs au total pourrait se retrouver au chômage.

Le premier magasin suisse du “roi des surgelés” avait ouvert en 2015 à Prilly, sous la houlette de Frozen Family sàrl. Basée à Lausanne, la société est en mains de l’investisseur Michel Antolinos, gérant notamment la chaîne de fast-food de cuisine italienne Vapiano ou encore Five Guys.

Et à l’époque, le développement prévu pour les surgelés Picard était ambitieux : d’abord rapidement s’étendre dans le bassin lémanique, avant de s’attaquer à tout le pays.

Contactée mercredi, la direction générale de Picard Suisse n’a pas donné suite à nos demandes d’interview. L’on ne sait pas encore avec précision les raisons de la fermeture des enseignes Picard en Suisse.

Au niveau mondial, Picard compte plus de 900 magasins en France, mais aussi quelques-uns en Italie, en Belgique, en Suède ou encore au Japon. 4’500 employés travaillent pour l’entreprise.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Croissance ralentie pour Genève Aéroport

Publié

le

Le niveau de 25 millions de passagers en 2030 prévus dans la fiche du plan sectoriel de l'infrastructure aéronautique (PSIA) pour l'Aéroport International de Genève ne sera pas atteint (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le trafic passagers a légèrement augmenté l’année dernière à Genève Aéroport, qui a accueilli 17,9 millions de personnes, soit 1,4% de plus qu’en 2018. Malgré cette progression, la tendance est au ralentissement, puisque la hausse avait atteint 1,9% il y a deux ans.

« C’est une tendance qui va persister », a indiqué mardi en conférence de presse le directeur général André Schneider. Pour le directeur général, le niveau de 25 millions de passagers en 2030 prévus dans la fiche du plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) ne sera pas atteint.

Le nombre d’atterrissages et de décollages s’est replié de 0,6% à 186’000 environ. « C’est une descente continue depuis pratiquement 2017 », selon M. Schneider.

La baisse globale du nombre des atterrissages et décollages à l’aéroport de Genève confirme « une nouvelle fois le découplage entre l’évolution du nombre de passagers et celles des mouvements d’aéronefs », affirme Genève Aéroport.

Moins de bruit

Les décollages non planifiés après 22h00, source de tensions avec les riverains, ont reculé de 15,5%. Genève Aéroport ainsi que les compagnies aériennes Swiss et Easyjet ont signé en octobre dernier une déclaration visant à limiter les nuisances nocturnes.

Dans son bilan annuel, l’exploitant du tarmac genevois constate une amélioration de la ponctualité au cours des 12 derniers mois. En tout, 73,5% des vols au départ de la Cité de Calvin ont accusé un retard inférieur à 15 minutes. Pour les arrivées, la proportion a atteint 76,6%.

L’activité de fret aérien s’est contractée de 10,9% l’année dernière, pour un total de 84’927 tonnes transportées. Entre 2017 et 2018, elle avait augmenté de 7,1%. André Schneider affirme que cette baisse s’inscrit dans une tendance européenne.

L’aéroport permet de rallier 149 destinations. La relation Genève-Nairobi a notamment été ouverte en 2019. Avec une part de marché de 44,8%, Easyjet se taille toujours la part du lion à Cointrin, contre 14% pour Swiss. En 2018, la proportion était de respectivement 45% et 11,8%.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Ne ratez pas de nouvelles occasions dans votre carrière. Et cessez de vous poser autant de questions… Plus d'hésitation, action !

Publicité

Les Sujets à la Une

X