Rejoignez-nous

Genève

Troisième jour dans la Silicon Valley pour les étudiants vaudois

Publié

,

le

Suite de notre série à San Francisco aux côtés des étudiants du Silicon Valley Startup Camp de la BCV. Ils sont en immersion jusqu’à samedi en Californie pour s’imprégner de la culture entrepreneurial de la vallée. La journée de mercredi s’est déroulée entièrement à Palo Alto.

Palo Alto, une heure de voiture au sud de San Francisco, est surtout connue pour abriter l’Université de Stanford ou encore le siège de Facebook. Ce que l’on sait moins, c’est que Swisscom, l’opérateur téléphonique, est aussi implanté à Palo Alto. La présence est discrète : une petite maison au milieu d’un quartier résidentiel. Le logo du géant bleu à l’entrée et un drapeau suisse trahissent la présence de l’entreprise. Prasad Challagandla est indien et travaille depuis 5 ans pour Swisscom dans la Silicon Valley :

Prasad Challagandla
Swisscom, Palo Alto
Prasad ChallagandlaSwisscom, Palo Alto

15 personnes travaillent dans cet avant-poste Swisscom, dont une douzaine vient de Suisse. Les autres sont des locaux :

Prasad Challagandla
Swisscom, Palo Alto
Prasad ChallagandlaSwisscom, Palo Alto

Faire le lien entre la Silicon Valley et l’Europe, c’est aussi la mission d’Alex Fries, que les étudiants du camp ont rencontré dans la journée. Originaire de Davos, il est depuis plusieurs années Venture Capitalist, un "capital risqueur" ou investisseur, qui injecte des millions de dollars dans les startups et notamment dans les startups européennes qu’il cherche à ramener aux Etats-Unis. Yannick est étudiant en informatique à l’EPFL et participe au camp dans la Silicon Valley :

Yannick Bloem
Etudiant, EPFL
Yannick BloemEtudiant, EPFL

Selon les chiffres d’Alex Fries, 55% des fonds de capital risque dans le monde sont aux Etats-Unis et les entreprises américaines rachètent jusqu’à 80% des startups occidentales. L’homme a donné aux étudiants un aperçu de ce qu’il recherche :

Yannick Bloem
Etudiant, EPFL
Yannick BloemEtudiant, EPFL

Les leçons de la Silicon Valley sont déjà bien intégrées pour Yannick qui n’a pas manqué l’occasion d’attirer l’attention d’Alex Fries.

Yannick Bloem
Etudiant, EPFL
Yannick BloemEtudiant, EPFL

Avant son éventuelle collaboration avec Alex Fries, Yannick pourra déjà apprendre les fondamentaux de la création d’une startup. C’est le prochain thème au programme des étudiants.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Retard de livraison de 18'000 doses de vaccin à Genève

Publié

le

A Genève, la vaccination contre le Covid-19 connaît un nouveau contretemps. Les 18'000 doses du vaccin Moderna que le canton aurait dû recevoir n'ont pas été livrées. Plus d'un millier de personnes devront attendre pour recevoir leur première injection (Archives © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

A Genève, la vaccination contre le Covid-19 connaît un nouveau contretemps. Les 18'000 doses du vaccin Moderna que le canton aurait dû recevoir lundi n'ont pas été livrées. Conséquence: quelque 1140 personnes devront attendre la semaine du 22 mars pour recevoir leur première injection.

"Cette situation est due au fait que nous travaillons à flux tendu pour vacciner le plus de monde possible", a indiqué vendredi Adrien Bron, directeur général de la direction générale de la santé, lors du 39e point de presse sanitaire Covid-19. Les doses dont le canton dispose encore vont être utilisées en priorité pour la seconde injection, nécessaire pour garantir l'efficacité du vaccin.

Environ 65% des personnes âgées de 75 ans et plus, prioritaires, seront ainsi vaccinées d'ici les deux prochaines semaines, a précisé la pharmacienne cantonale Nathalie Vernaz-Hegi. La vaccination du personnel de santé est en revanche repoussée à cause du retard de livraison.

Au niveau épidémiologique, le nombre de cas de Covid-19 diminue toujours très lentement, mais à un haut niveau avec 69 nouveaux cas jeudi, a fait savoir le co-chef du secteur maladies transmissibles du service du médecin cantonal Simon Regard. Le taux de positivité s'élève à 4,9%, avec une nette prédominance du variant B.1.1.7 (dit britannique), qui a quasiment remplacé le virus initial.

Continuer la lecture

Genève

Un grand magasin du centre-ville de Genève évacué

Publié

le

Le Service d'incendie et de secours de la Ville de Genève est intervenu dans grand magasin du centre-ville mercredi après-midi à cause de vapeurs de mazout provenant d'une fuite de 500 litres dans le sous-sol du bâtiment. Celui-ci a été évacué. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un grand magasin du centre-ville de Genève a été évacué mercredi vers 16h00. En cause: des émanations de mazout provenant d'une fuite de 500 litres dans le sous-sol du bâtiment. Deux personnes ont été transportées en ambulance aux Hôpitaux universitaires de Genève.

Pour une raison que l'enquête devra déterminer, le mazout livré à 10h30 a débordé dans le bassin de rétention de la citerne et sur le sol, a expliqué le commandant Nicolas Schumacher, du Service d'incendie et de secours de la Ville de Genève. Alerté vers 15h00, le SIS a procédé à des mesures. Le risque d'explosion était nul, tandis que la valeur moyenne d'exposition était trop élevée.

De fait, les émanations d'hydrocarbures se sont propagées dans le magasin par le système de ventilation, incommodant le personnel et les clients. Malaises, vertiges, maux de tête: 57 personnes ont été accueillies dans le nid de blessés, 21 d'entre elles ont subi des contrôles médicaux plus avancés et deux ont été évacuées aux HUG.

Le SIS a procédé au pompage du mazout avec l'entreprise concernée et a répandu un produit absorbant sur le sol. La fuite a été contenue au local. A 18h30, le bâtiment était encore aéré, tandis que les collaborateurs du magasin ont pu récupérer leurs effets personnels et partir.

Le SIS a engagé douze véhicules et 25 hommes et femmes, avec un appui important de la police pour boucler le secteur, a précisé M. Schumacher. Au niveau sanitaire, quatre ambulances, deux cardiomobiles et un médecin-chef des secours d'urgence des HUG sont intervenus.

Continuer la lecture

Genève

Ville de Genève: 160'000 bons d'achat solidaires vendus

Publié

le

L'opération bons d'achat solidaires de la Ville de Genève a permis d'injecter 24 millions de francs dans les commerces locaux. Les magasins de vélo ont rencontré un vif succès, avec 23% des bons achetés. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Lancée le 7 décembre, l'opération de soutien aux commerces et restaurants de la Ville de Genève s'est terminée fin février avec la vente de 160'000 bons d'achat solidaires. La mesure a permis d'injecter 24 millions de francs auprès de 593 enseignes participant à l'action.

Le but était de soutenir, en période de pandémie de Covid-19, les commerces situés sur le territoire de la ville en leur permettant d'avoir des liquidités rapidement. La commune incitait les clients à acheter un bon valable jusqu'à fin 2021 en accordant un rabais de 20%. Le coût pour la Ville de Genève s'élève à 6 millions.

Les magasins de vélos ont rencontré un vif succès, avec 23% des bons achetés, a indiqué mercredi l'exécutif. Les 160 cafés-restaurants et 60 enseignes, actives dans le secteur des soins à la personne, qui ont rejoint l'opération le 22 janvier, ont touché respectivement 380'000 et 500'000 francs.

Un rabais supplémentaire de 20% était accordé si le bon était acheté dans un des quelque 60 commerces qui acceptent la monnaie locale Léman. Au total, 700'000 lémans, une somme qui équivaut à 700'000 francs, ont été injectés et près de 430 comptes ad hoc ont été ouverts.

Continuer la lecture

Genève

Poussières du Sahara: attention aux personnes vulnérables

Publié

le

Le Département du territoire recommande aux personnes les plus vulnérables de modérer leurs activités physiques pendant le passage du nuage de poussières du Sahara jeudi et vendredi. (Image d'archives - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un nuage de poussières du Sahara traverse actuellement l'Europe. Le canton de Genève recommande aux personnes les plus vulnérables de modérer leurs efforts physiques et d'éviter d'autres facteurs irritants, comme le tabac, les solvants ou la pollution atmosphérique.

Etant donné les conditions météorologiques très stables, les concentrations de poussières de sable devraient se maintenir dans toute la région à un niveau élevé jeudi et vendredi, indique le Département du territoire dans un communiqué. Ces poussières peuvent occasionner une gêne, des irritations et des inflammations des voies respiratoires supérieures.

Cet épisode météorologique devrait prendre fin vendredi en fin de journée avec l'arrivée d'un front froid et de précipitations. D'ici là, on peut s'attendre à des effets visibles sur le ciel qui pourra prendre un aspect jaunâtre et brumeux. Des dépôts de sable sur les véhicules et sur le mobilier de jardin sont aussi attendus. Ce phénomène s'est déjà produit à deux reprises en février.

Continuer la lecture

Genève

Simonetta Sommaruga inaugure la centrale solaire thermique des SIG

Publié

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a inauguré la centrale solaire thermique SIG SolarCAD II jeudi au Lignon près de Genève. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La nouvelle centrale solaire thermique SIG SolarCAD II a été inaugurée jeudi au Lignon (GE) par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Mise en service en décembre 2020, elle produira plus de 0,5 GWh par an d’énergie thermique.

Avec 800 m2 de panneaux solaires, la chaleur produite est injectée dans le plus vaste réseau de chauffage à distance du canton (CAD SIG), auquel 60'000 ménages sont rattachés. Grâce à une technologie innovante, ces panneaux chauffent l’eau en circuit fermé entre 75° et 90° toute l’année, explique SIG jeudi dans un communiqué.

Cette production représente l'équivalent de près de 70% des besoins en eau chaude sanitaire du site de SIG au Lignon qui abrite 1200 collaborateurs, détaille l'entreprise.

Décarboner le domaine de la chaleur

Le domaine de la chaleur est à l’origine de plus d’un tiers des émissions de CO2 en Suisse, a relevé Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) lors de l'inauguration. Pour la conseillère fédérale, le pays a intérêt à décarboner rapidement ce secteur.

"La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons atteindre les objectifs climatiques grâce aux technologies innovantes comme cette nouvelle centrale solaire thermique. Nous créons des emplois dans des secteurs novateurs, qui profitent aussi bien à l’économie qu’à la protection du climat", a-t-elle souligné, citée dans le communiqué.

Plus d'énergie en hiver

Réalisés par la société genevoise TVP Solar SA, les panneaux de la centrale solaire thermique sont plats et isolés par un vide, ce qui permet de capter un maximum d'énergie solaire tout au long de l’année.

Cette technologie très novatrice a nécessité plusieurs années de recherche. Elle permet de produire davantage d’énergie en hiver que des panneaux classiques et à une température plus élevée, y compris par mauvais temps. Un tiers de la production de chaleur sera ainsi réalisé sur les six mois de l’année les plus frais.

Christian Brunier, directeur général de SIG, se réjouit de cette innovation "unique en Suisse". "En tant qu’acteur industriel engagé en faveur de la transition énergétique, il est de notre devoir de développer des installations de nouvelle génération, même petites." Selon lui, elles permettent non seulement d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le réseau, mais ont aussi valeur d’exemple.

Deuxième du site

Le coût de l'installation se monte à deux millions de francs, dont 800'000 francs pour le champ solaire. Il est réparti entre SIG pour les deux tiers et TVP Solar SA pour le tiers restant.

Equipée de plus de 80 sondes de mesures, SolarCAD II est la deuxième centrale solaire thermique réalisée par SIG sur le site du Lignon. Elle succède à SolarCAD implantée de 1985 à 2000. Cette dernière avait déjà démontré la faisabilité technique de la production solaire reliée au réseau de chauffage à distance.

Sa production fait l’objet d’un suivi par la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud. Elle bénéficie aussi du soutien de l’Office fédéral de l’énergie et de la Fondation suisse pour le climat.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X