Rejoignez-nous

Sport

Cyclisme : le Suisse Hirschi s'offre la 12ème étape du Tour de France

Publié

,

le

Hirschi avait déjà frôlé la victoire à deux reprises depuis le début du Tour. (©AP POOL PHOTO/STEPHANE MAHE)

Marc Hirschi a connu son jour de gloire. Le Bernois a signé avec la manière son premier succès professionnel en gagnant en solitaire la 12e étape du Tour de France, Chauvigny - Sarran (218 km). Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a conservé le maillot jaune.

Hirschi, coureur de l'équipe Sunweb, dispute la Grande Boucle pour la première fois de sa jeune carrière. Il était déjà passé tout près de la victoire à Nice (2e étape/2e) et à Laruns (9e étape/3e). Cette fois, il a transformé l'essai, démontrant une fois encore un panache et un esprit offensif qui sont sa marque de fabrique. Il a d'ailleurs été désigné coureur le plus combatif du jour.

"C'est juste incroyable. J'ai de la peine à trouver les mots pour décrire mes émotions", a déclaré le Bernois. Ses deux tentatives précédentes manquées de justesse ne lui ont pas plombé le moral, ni les jambes. "Cela m'a montré que j'étais fort", a affirmé le citoyen d'Ittigen, âgé de 22 ans et dont le modèle et mentor n'est autre que Fabian Cancellara, qui vient lui aussi de cette commune proche de Berne.

Attaque tranchante

Hirschi s'est imposé en attaquant de manière tranchante à 28 kilomètres de l'arrivée, dans la difficile ascension du Suc au May, une côte sévère qui domine le massif des Monédières. Le champion du monde espoirs 2018 a ensuite creusé un écart qui a oscillé entre 30 et 50 secondes. Il ne s'est pas désuni sur les derniers km et a franchi la ligne avec 47 secondes d'avance sur le Français Pierre Rolland.

Le Valaisan Sébastien Reichenbach s'est aussi mis en évidence en faisant la course aux avant-postes. Il a terminé au 8e rang de cette étape - qui était la plus longue de l'édition 2020 - à 52 secondes de son compatriote.

Le dernier succès d'un coureur suisse dans le Tour datait de 2012, quand Fabian Cancellara avait gagné le contre-la-montre d'ouverture à Liège, en Belgique. C'est la 31e victoire d'un Helvète dans l'histoire de la Grande Boucle.

Rafale d'attaques

Dans cette étape, la première échappée, formée à l'occasion d'une première heure menée tambour battant, a réuni six coureurs (Erviti, L. L. Sanchez, Politt, Walscheid, Asgreen et Burgaudeau). Mais la poursuite de l'équipe Bora a limité l'écart à deux minutes jusqu'à la jonction à 42 kilomètres de l'arrivée, suivie d'une rafale d'attaques.

Un groupe (Soler, Schachmann, Pacher, Benoot, K. Andersen, Hirschi) a fini par se dégager dans l'avant-dernière côte du parcours. Mais la décision s'est faite dans le mur du Suc au May, sur le démarrage de Hirschi qui a forcé l'allure, descente comprise.

Vendredi, la 13e étape, entre Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) et le Puy Mary (Cantal), présente le dénivelé le plus important de cette édition, 4400 mètres, au long des 191,5 kilomètres. Sept ascensions figurent sur le parcours qui se conclut par la montée jusqu'au Pas de Peyrol, très raide dans sa partie finale et classée en première catégorie.

Les favoris pour le général, qui sont arrivés à plus de deux minutes jeudi, ont sans doute gardé des forces en pensant à cette étape qui pourrait être décisive. Le spectacle devrait être au rendez-vous.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une nouvelle finale pour les Warriors

Publié

le

La joie de Klay Thompson ( droite) et de Stephen Cutrry après la qualification pour la finale. (© KEYSTONE/AP/John Hefti)

Golden State est de retour ! Victorieux 120-110 à Dallas, les Warriors se sont qualifiés pour la finale de la NBA, leur sixième en huit ans.

Stephen Curry et ses coéquipiers ont remporté 4-1 leur série face aux Mavericks. Auteur de 32 points, Klay Thompson a été le grand homme de cet acte V. Les Warriors ont forcé la décision en première période avec un avantage de 17 points à la pause (69-52). Le début de match laborieux de Luka Doncic est également l'une des raisons de l'envol de Golden State. Le prodige slovène a accusé un 2 sur 10 lors du premier quarter qui a pesé très lourd dans la balance.

Golden State sera opposé en finale au vainqueur de la série entre Boston et Miami. Les Celtics mènent 3-2 avant l'acte VI de ce vendredi sur leur parquet. Le premier match de cette finale se jouera le 2 juin à San Francisco.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Lucerne accroché à Schaffhouse

Publié

le

Le Lucernois Martin Frydek (à droite) tente sa chance devant Jetmir Krasniqi. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Tout reste à faire pour le FC Lucerne dans sa lutte pour le maintien en Super League. La formation de Mario Frick n'a pas pris la main à Schaffhouse dans l'acte I du barrage.

Le deuxième de la Challenge League a, en effet, tenu en échec (2-2) le FC Lucerne dans une rencontre vraiment emballante. Menés deux fois au score, les Schaffhousois ont su exploiter pleinement deux erreurs individuelles pour conserver l'espoir d'une promotion. Le second acte de ce barrage se déroulera dimanche à Lucerne.

Après un penalty provoqué et transformé par Marvin Schulz à la 14e, Raul Bobadilla surgissait pour le 1-1 à la 14e après une faute de main du gardien Marius Müller. Supérieurs dans le jeu, les Lucernois reprenaient l'avantage à la 54e sur une magnifique volée d'Ardon Jashari. Mais à la 71e, Varol Tasar perdait un ballon qui offrait aux Schaffhousois la possibilité de partir en rupture. Elle était conclue victorieusement par le joker Danilo del Toro sur un centre parfait de Joaquin Ardaiz.

Bien sûr, le FC Lucerne possède encore toutes les cartes en main pour remporter ce barrage. Dimanche devant leur public et sur une pelouse naturelle, les joueurs de Mario Frick aborderont le match retour avec les faveurs du pronostic. Mais il convient d'apporter deux remarques. Lucerne a été, trop souvent, cette saison pénalisé par des erreurs individuelles souvent grossières et, par ailleurs, le Schaffhouse de Martin Andermatt possède des ressources presque insoupçonnées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Succès de Dries de Bondt à Trévise

Publié

le

Richard Carapaz conserve le maillot rose. (© KEYSTONE/EPA/MAURIZIO BRAMBATTI)

Dries de Bondt (Alpecin) a remporté à Trévise la 18e étape du Tour d'Italie. Le Belge a devancé ses trois compagnons d'échappée, au nez et à la barbe des sprinters.

L'Equatorien Richard Carapaz (Ineos) a conservé le maillot rose de leader à trois jours de l'arrivée à Vérone.

De Bondt, champion de Belgique en 2020, a remonté in extremis l'Italien Edoardo Affini pour gagner. Le Danois Magnus Cort Nielsen a pris la troisième place devant l'Italien Davide Gabburo au terme des 156 kilomètres de course.

L'Italien Alberto Dainese a réglé le sprint du premier peloton, devant Arnaud Démare, pour la cinquième place, à 14 secondes du vainqueur.

Le quatuor formé dès les premiers kilomètres a mené la vie dure au peloton qui a pourtant toujours limité l'écart, inférieur aux trois minutes. Il a parfaitement résisté malgré le vent de face pour rejoindre le circuit final à Trévise et a abordé les 10 derniers kilomètres avec une minute d'avance, un avantage suffisant face à un peloton amaigri et fatigué par le rythme rapide de la poursuite.

Les sprinteurs se sont donc retrouvés en échec au terme de cette étape qui représentait la dernière possibilité d'un sprint massif avant la fin du Tour, dimanche à Vérone.

De Bondt (30 ans), qui participe pour la deuxième fois au Giro, a signé la sixième victoire de sa carrière, la première dans un grand tour.

Le Portugais Joao Almeida, qui occupait la quatrième place du classement général, s'est retiré de la course jeudi matin après avoir été testé positif au Covid-19, selon les informations fournies par son équipe UAE.

Vendredi, la course revient en montagne avec la 19e étape longue de 178 kilomètres entre Marano Lagunare et le sanctuaire de Castelmonte, avec un dénivelé positif affiché à 3.230 mètres. Le parcours fait une incursion de 35 kilomètres en Slovénie et passe par le mont Kolovrat, à 43 kilomètres de l'arrivée, avant une longue descente et la montée finale au-dessus de Cividale (7,1 km à 7,8 %).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Shaqiri et Gavranovic attendus lundi à Bad Ragaz

Publié

le

Mattia Bottani: le néophyte est arrivé parmi les premiers à Bad Ragaz. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'équipe de Suisse a entamé à Bad Ragaz en ce jeudi de l'Ascension sa préparation la Ligue des Nations. Elle disputera quatre rencontres en juin.

Si le néophyte Mattia Bottani a été l'un des premiers à rejoindre l'hôtel de l'équipe, Xherdan Shaqiri et Mario Gavranovic n'arriveront que lundi. Le Bâlois et le Tessinois seront encore en lice ce week-end avec leur club respectif.

Directeur des équipes nationales, Pierluigi Tami a rappelé le premier objectif assigné à l'équipe: le maintien en première division de la Ligue des Nations. "Il est important de l'atteindre tant pour des raisons sportives qu'économiques", souligne le Tessinois. La Suisse devra donc devancer l'un de ses trois adversaires pour conserver sa place, à savoir la République tchèque, qu'elle affrontera jeudi prochain à Prague, le Portugal ou l'Espagne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Ibrahimovic n'a "presque pas dormi pendant six mois"

Publié

le

Zlatan Ibrahimovic a beaucoup souffert dernièrement, malgré les apparences. (© KEYSTONE/AP/Spada)

Blessé et en grande souffrance, Zlatan Ibrahimovic n'a "presque pas dormi pendant six mois" , a déclaré jeudi l'attaquant (40 ans), opéré d'un genou mercredi et éloigné des terrains jusqu'en 2023.

Mais le Suédois a tenu sa "promesse" en guidant l'AC Milan au titre en Italie.

Au lendemain de son intervention chirurgicale subie à Lyon, qui a permis de reconstruire son ligament croisé antérieur du genou gauche et lui vaudra sept à huit mois de convalescence, la star n'a pas donné d'indice sur son avenir mais a tenu à raconter son calvaire sur Instagram.

"Ces six derniers mois, j'ai joué sans ligament croisé antérieur", a résumé Ibrahimovic.

20 injections

"Genou gonflé pendant six mois. (...) J'ai subi plus de 20 injections en six mois. On a dû m'assécher le genou une fois par semaine pendant six mois. J'ai pris des antidouleurs tous les jours pendant six mois. Je n'ai presque pas dormi pendant six mois à cause de la douleur. Je n'ai jamais souffert autant, sur et en dehors du terrain", a-t-il poursuivi.

Le Suédois avait déjà été opéré du genou gauche en juin 2021, ce qui lui avait fait manquer l'Euro avec la Suède et avait perturbé son début de saison. Il a également souffert des tendons d'Achille cette saison, manquant de nombreux matches.

La durée d'indisponibilité annoncée risque d'emmener l'ex-attaquant du PSG, qui fêtera ses 41 ans début octobre, vers un nouveau long parcours de réhabilitation.

Pour autant, l'avant-centre s'est enorgueilli d'avoir contribué au sacre des Rossoneri, qui ont décroché avec lui leur 19e scudetto.

"J'ai rendu l'impossible possible. Dans mon esprit je n'avais qu'un seul objectif, permettre à mes partenaires et à mon entraîneur (Stefano Pioli) d'être sacrés champions d'Italie parce que je leur avais fait une promesse. Aujourd'hui, j'ai un nouveau ligament croisé antérieur et un nouveau trophée", a-t-il conclu.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X