Rejoignez-nous

Sport

Cyclisme : Primoz Roglic remporte le Tour de Romandie

Publié

,

le

Primoz Roglic a remporté le Tour de Romandie. Le Slovène de l'équipe Lotto NL n'a pas été inquiété lors de la dernière étape vers Genève, remportée au sprint par l'Allemand Pascal Ackermann (Bora).

Roglic s'est imposé avec 8'' d'avance au classement général devant le grand espoir colombien Egan Bernal. C'est le plus petit écart entre le vainqueur et son dauphin depuis l'édition 1984 où l'Irlandais Stephen Roche avait finalement devancé le Neuchâtelois Jean-Mary Grezet aux points.

Cette dernière étape a été animée pratiquement dès le départ à Mont-sur-Rolle par une échappée de cinq coureurs. Parmi eux figuraient le Français Alexis Gougeard et le Russe Pavel Sirakov. Le quintette n'a jamais pu prendre plus de 3' d'avance en raison de l'important travail fourni par les équipes Bahrain et Bora pour leurs sprinters Sonny Colbrelli et Ackermann.

Les cinq hommes ont tout de même tenu plus de 160 km en tête avant d'être absorbés par le peloton à 10 km de la ligne. On a vu alors Roglic jouer des coudes pour s'assurer une place dans la roue de Bernal, qui occupait les avant-postes.

Tom Bohli a lancé le sprint, les Bora ont réagi immédiatement. Rudiger Selig a parfaitement lancé Ackermann tandis que Colbrelli tardait à se dégager. Le sprinter allemand n'a pas laissé passer sa chance d'inscrire son nom au palmarès des vainqueurs d'étape du Tour de Romandie et surtout de fêter son premier succès chez les professionnels.

Pour Roglic, c'est la confirmation d'un talent toujours plus visible. A 28 ans, il s'adjuge sa deuxième course World Tour de la saison après le Tour du Pays basque. L'ancien sauteur à skis, dont le record est un saut à 183 m à Oberstdorf en 2011, est désormais attendu dans les grands tours.

Les Suisses ont tenté leur chance dans l'emballage final. Michael Albasini a pris la 9e, Bohli la 12e et Danilo Wyss la 13e. Mais cela n'efface pas leur discrétion tout au long de l'épreuve.

(ATS)

CREDIT PHOTO : KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Djokovic perd un set mais passe au 2e tour

Publié

le

Novak Djokovic n'a pas eu la partie facile. (© KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN)

Novak Djokovic, triple tenant du titre, a perdu un set mais s'est qualifié lundi pour le 2e tour de Wimbledon en éliminant le Sud-Coréen Soon-woo Kwon (81e mondial), 6-3 3-6 6-3 6-4, en 2h27'.

Le Serbe de 35 ans a ainsi remporté son 80e match dans le Majeur sur gazon, devenant le premier joueur, hommes et femmes confondus, à atteindre cette barre dans les quatre tournois du Grand Chelem.

Au prochain tour, le no 3 mondial affrontera l'Australien Thanasi Kokkinakis (79e) ou le Polonais Kamil Majchrzak (91e).

Sa mise en route a donc été compliquée face à un joueur de 21 ans qui a crânement joué sa chance. Mené 1-3 après avoir été breaké dans la première manche, le Serbe a enchaîné cinq jeux d'affilée pour remporter le premier set.

Un malaise dans le public a ensuite perturbé quelques minutes le début du deuxième set, mais c'est Kwon qui a de nouveau pris les devants en faisant le break pour mener 3-1 puis en confirmant pour se détacher 4-1. Cette fois, le Sud-Coréen a conservé son avantage: largement soutenu par le public, mené 0-30 sur son service à 5-3, il a aligné quatre points d'affilée pour égaliser à un set partout.

Dans le troisième set, c'est cette fois Djokovic qui est arrivé le premier à marquer trois jeux, mais sans parvenir à décrocher Kwon.

Sous la pression grandissante du Serbe, Kwon a néanmoins commencé à plier: il a perdu son service pour permettre à Djokovic de mener 5-3 et de servir pour le gain du set, qu'il a conclu sur un ace.

Le quatrième set n'a été qu'une formalité: Djokovic a fait le break pour mener 3-2 et s'est imposé sur un 15e ace.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Une double mission pour Lucien Favre

Publié

le

Lucien Favre en terrain connu. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lucien Favre fera face à une double mission à Nice: cultiver le beau jeu pour rester fidèle à l'ADN du club et hisser son équipe dans le trio de tête de la Ligue 1!

Lors de son intronisation officielle, Lucien Favre s'est livré sans retenue. "Le projet porté par Ineos est énorme, avoue-t-il. D'ici deux ans, le club doit terminer parmi les trois premiers de la Ligue 1." Le Vaudois bénéficiera du concours de deux adjoints qu'il a choisis, Christophe Moulin et Arjan Peco, qu'il a dirigé il y a plus de vingt ans à Yverdon, pour relever ce défi.

"Revenir à Nice est spécial, ajoute-t-il. Je garde un très beau souvenir de ma première expérience tant sur le plan sportif que sur le plan humain. Dès que la proposition de Nice est venue sur la table, je n'ai pas hésité."

La grande différence entre 2016 et 2022 réside, bien sûr, dans le poids de l'actionnaire. Ineos entend donner les moyens à Lucien Favre d'imposer à nouveau sa griffe. "Il y aura des transferts", salive le Vaudois qui a précisé qu'un éventuel départ des deux grands espoirs du club, Khéphren Thuram et Amine Gouiri, était exclu.

Sur le plan du système de jeu, Lucie Favre a rappelé ses préférences pour le 4-3-3 ou le 4-2-3-1. "Ce sont les systèmes les plus fiables, dit-il. Mais rien n'interdit aussi de gagner des titres avec une défense à trois. Le football est en perpétuelle évolution. Je m'efforce de la suivre. De m'améliorer. Le break que je me suis accordé après mes cinq ans Nice et à Dortmund était, à ce titre, indispensable."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Aucune chance pour Ylena In-Albon

Publié

le

Ylena In-Albon a été trop friable au retour face à Alison Riske (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Ylena In-Albon (WTA 113) n'a pas passé le cap du premier tour à Wimbledon. Opposée à l'Américaine Alison Riske (WTA 36), la Valaisanne s'est inclinée 6-2 6-4.

La Haut-Valaisanne de 23 ans ne gardera pas un souvenir impérissable de son premier match en Grand Chelem. Qualifiée dans le tableau principal en raison de l'absence de l'Américaine Sofia Kenin et les "forfaits" des joueuses russes et bélarusses, In-Albon a mis du temps à entrer dans son match. Rapidement menée 4-0, l'athlète de Viège a stoppé l'hémorragie en remportant sa mise en jeu, mais elle a tout de même perdu le set 6-2 en 29 minutes.

Plus conquérante au cours de la deuxième manche, In-Albon a réussi à faire un peu douter son adversaire sur son engagement. Elle a ainsi saisi sa première occasion de breaker alors qu'elle était menée 5-2. Revenue à 5-4, la Valaisanne a finalement cédé sur la première balle de match de la joueuse de Pennsylvanie avec un retour trop long.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Ouverture du nouveau siège du TAS à Lausanne

Publié

le

Directeur du TAS, Matthieu Reeb présente le nouveau siège de l'institution au Palais de Beaulieu à Lausanne. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a officiellement inauguré lundi son nouveau siège au Palais de Beaulieu à Lausanne. Les travaux, entamés en 2019, ont coûté environ 37 millions de francs.

Créé en 1984, le TAS a d'abord été installé à proximité du Musée olympique puis, dès 2005, au Château de Béthusy, où il s'est toutefois rapidement trouvé à l'étroit.

"Avec l'essor de l'arbitrage sportif et le développement du TAS, il nous fallait des locaux plus grands. Nous avons alors cherché, dès 2012, à trouver un nouveau site, afin également de pérenniser notre présence dans la capitale olympique", a rappelé Matthieu Reeb, directeur du TAS, interrogé par Keystone-ATS.

Toujours locataire jusqu'ici, le TAS est désormais propriétaire de ses locaux, situés dans l'aile sud du Palais de Beaulieu. Par rapport au bâtiment d'origine, la façade a été simplement rafraîchie. L'intérieur a, lui, été complètement détruit puis reconstruit. Un quatrième niveau a notamment été ajouté.

Les travaux ont permis de construire trois salles d'audience, une salle de médiation et plusieurs salles de réunion. S'y ajoutent des bureaux, une cafétéria et un auditoire de 92 places, imaginé pour accueillir des séminaires et des ateliers de formation.

De quoi permettre au TAS "d'organiser simultanément plusieurs audiences dans un environnement à la pointe de la technologie, incorporant des installations de vidéo-conférence et de traduction simultanée", a-t-il souligné dans son communiqué. Des audiences publiques pourront aussi être organisées plus fréquemment à l'avenir.

Renouveau de Beaulieu

Le TAS enregistre environ 900 procédures d'arbitrage et organise quelque 250 audiences par année. Il emploie actuellement 45 personnes et vient de lancer une campagne de recrutement pour engager du personnel supplémentaire.

L'arrivée du TAS contribue aussi au renouveau du site de Beaulieu, qui a traversé des années tourmentées. La Haute Ecole de santé de La Source s'y est aussi installée, tandis que le Théâtre de Beaulieu, qui a été entièrement rénové, rouvrira ses portes en septembre prochain.

L'inauguration a réuni lundi le président du CIO Thomas Bach et plusieurs dirigeants de Fédérations sportives internationales. Le ministre vaudois du sport Philippe Leuba et le syndic de Lausanne Grégoire Junod ont aussi pris la parole, au nom du Conseil d'Etat et de la Ville de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

C'est officiel, Lucien Favre est de retour à Nice

Publié

le

Lucien Favre avec Mario Balotelli lors de son passage à Nice (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

C'était un secret de Polichinnelle depuis plusieurs jours, c'est désormais officiel. Lucien Favre est bien le nouvel entraîneur de l'OGC Nice.

Le Vaudois a dirigé sa première séance lundi matin. Il a signé un contrat avec le club qu'il avait déjà dirigé de 2016 à 2018 dont la durée n'a pas été dévoilée.

Le départ annoncé de Christophe Galtier pour le PSG a conduit les dirigeants niçois à rappeler le technicien avec lequel le club a écrit l'une des plus belles pages de son histoire. On rappellera en effet que Lucien Favre avait mené l'OGC Nice à la troisième place de la Ligue 1 lors de la saison 2016/2017 derrière l'AS Monaco et le PSG.

Parti en 2018 à Dortmund, Lucien Favre (64 ans) retrouve un club qui possède aujourd'hui des moyens financiers conséquents depuis son rachat par Ineos en 2019. Mais les dirigeants britanniques se sont refusés à la moindre folie ces trois dernières années. Ils ont toutefois offert à leurs entraîneurs, Patrick Vieira et Christophe Galtier, la possibilité de le faire grandir. Les deux hommes ne sont cependant pas parvenus à hisser le club sur les mêmes cimes qu'en 2017.

Courtisé par de nombreux clubs depuis la fin de son expérience à Dortmund en 2020, Lucien Favre se dit prêt à relever ce nouveau défi. L'an dernier, il avait été très proche de s'engager avec Crystal Palace. Mais il estimait que cette offre était venue encore trop tôt. Il a eu, par ailleurs, la sagesse de ne pas succomber au mirage bordelais quelques semaines plus tard.

A Nice, Lucien Favre retrouvera deux hommes avec lesquels il avait nourri des relations très étroites, le président Jean-Pierre Rivère et le capitaine Dante, qui était déjà sous ses ordres en 2011 à Mönchengadbach. Dave Brailsford, l'homme chargé par Ineos de réaliser un audit sur le club, a très vite compris que la reconduction de ce trio s'imposait après une fin de saison marquée à la fois par la défaite en finale de la Coupe de France contre Nantes et par un appauvrissement du jeu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Bien que d’une efficacité redoutable au travail, votre esprit ne songera qu’à de lointains horizons ensoleillés ! Courage !

Les Sujets à la Une

X