Rejoignez-nous

Sport

Football : derniers jours mouvementés à Lausanne

Publié

,

le

La réception de Grasshopper sera la conclusion d’une grosse semaine pour le Lausanne-Sport. Dernier de Super League, le club vaudois disputera un match capital dans la course au maintien. La préparation fut pour le moins dense depuis l’éviction de Fabio Celestini jeudi 19 avril dernier.

Moins de deux heures après la défaite concédée la semaine passée contre Lucerne, Fabio Celestini était démis de ses fonctions d’entraineur par les dirigeants du LS.

Dans la foulée, Ilija Borenovic a été désigné pour prendre en charge des joueurs en manque de confiance. Le nouveau coach et son staff n’ont pas pu faire de miracles 48 heures plus tard, au Stade de Suisse, lors du revers concédé 4-1 contre YB.

Un effectif vaudois qui doute sur le terrain mais qui a toujours su rester soudé. D’autant plus peut-être après une mise au vert effectuée à Evian mardi et mercredi. Adilson Cabral, milieu de terrain de Lausanne :

Adilson CabralMilieu de terrain du LS

Place désormais à la dernière ligne droite pour les Lausannois qui reçoivent demain Grasshopper, lui aussi sous la houlette d’un nouvel entraineur ce lundi, en la personne de Thorsten Fink.

Objectif de la rencontre pour le LS : appliquer à la lettre les consignes mises en place par Ilija Borenovic. Ecoutez justement le coach de la formation lémanique :

Ilija BorenovicEntraineur du LS

Et à cinq journées de la fin du championnat de Super League, Lausanne est donc dixième et lanterne rouge avec 31 points. C’est un de moins que le FC Sion et quatre de retard sur Grasshopper et Lugano.

Lausanne-Sport contre GC, c'est donc à suivre demain à la Pontaise à 19h. Notez que comme lors de la récente venue du FC Sion au Stade Olympique, le prix d’entrée pour assister au match est fixé à 12 francs.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Des stars du tennis saluent la WTA pour son retrait de Chine

Publié

le

La situation de Peng Shuai inquiète toujours. (© KEYSTONE/AP/Andy Brownbill)

Une décision lourde mais une décision saluée: des grands noms du tennis ont chaleureusement accueilli la décision de la WTA, qui gère le circuit féminin de tennis, de suspendre les tournois en Chine.

Une action en soutien à la joueuse Peng Shuai qui a accusé un ex-haut dirigeant chinois d'agression sexuelle.

En réponse, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a dénoncé jeudi "toute politisation du sport".

La WTA a pris cette initiative en raison, selon son président Steve Simon, des "doutes sérieux" quant à la liberté de mouvement de la joueuse de 35 ans, ex-lauréate de Wimbledon et Roland-Garros en double.

Dans un communiqué virulent, il a annoncé mercredi soir "la suspension immédiate de tous les tournois WTA en Chine, y compris Hong Kong".

Position saluée

Cette position ferme a été saluée par de nombreuses vedettes.

Pour Billie Jean King, douze tournois du Grand Chelem en simple à son palmarès, la WTA "est du bon côté de l'histoire". "Quel leader", a de son côté écrit sur Twitter la Française Alizée Cornet à l'adresse de Steve Simon.

"Je soutiens complètement la position de la WTA parce qu'on n'a pas assez d'informations" sur Peng Shuai, a affirmé de son côté le no 1 mondial Novak Djokovic, tandis que Roger Federer et Rafael Nadal n'ont pas réagi à ce dernier développement.

Martina Navratilova, deuxième joueuse la plus titrée du tennis féminin, a salué jeudi la WTA pour sa "position courageuse" où "nous faisons passer les principes avant les dollars".

Elle a également interpellé le Comité international olympique (CIO): "je peux à peine vous entendre!", a lancé l'ex-championne, accusant l'organisation d'être trop discrète depuis le début de l'affaire.

"Quelle autre organisation sportive, culturelle, politique et des droits de l'homme rejoindra et collaborera avec la WTA ? C'est une route difficile, mais c'est la bonne", a écrit l'Américaine Pam Shriver, victorieuse de 21 tournois du Grand Chelem en double, sur Twitter.

Risque financier

Le retrait décidé par la WTA pourrait coûter à terme des millions de francs à l'organisation, car la Chine constitue l'un de ses plus gros marchés.

L'ex-no 1 mondial Andy Roddick a souligné le risque pris selon lui par Steve Simon: "Bien agir est bien plus facile quand ça ne coûte rien. Respect."

Le pays asiatique n'a toutefois pas accueilli de tournois WTA récemment en raison du Covid-19 et n'en aurait vraisemblablement pas organisé dans un proche avenir.

Lors de la saison 2019, la dernière à ne pas avoir été touchée par l'épidémie, dix tournois avaient été organisés en Chine, dont les Masters féminins de fin d'année qui, avec 14 millions de dollars, avaient été mieux dotés financièrement que leurs équivalents masculins.

"J'espère que les dirigeants du monde vont continuer à se manifester pour que justice soit rendue à Peng et à toutes les femmes, quelles qu'en soient les conséquences financières", a souligné Steve Simon dans son communiqué.

Début novembre, dans un message publié sur le réseau social chinois Weibo, Peng Shuai s'était épanchée longuement sur sa relation avec l'ancien vice-Premier ministre chinois Zhang Gaoli, marié et de 40 ans son aîné.

Peng Shuai dit également avoir, il y a trois ans, après la retraite de Zhang Gaoli, "accepté" un nouveau rapport sexuel avec lui, mais avoir "pleuré" et s'être sentie "forcée" de le faire après l'insistance du dirigeant.

De nombreuses stars du tennis mondial, de Chris Evert à Naomi Osaka, plusieurs pays occidentaux comme la France et les Etats-Unis, mais aussi l'Union européenne et l'ONU, ont déjà demandé à Pékin de clarifier le sort de Peng Shuai.

Nouvel entretien avec le CIO

Le Comité international olympique a annoncé s'être de nouveau entretenu mercredi avec la joueuse chinoise Peng Shuai, et a répondu jeudi aux accusations de complaisance avec la Chine en défendant son "approche humaine" de la situation.

"Nous partageons la même inquiétude que nombre d'autres personnes et organisations au sujet du bien-être et de la sécurité de Peng Shuai", mais "nous avons opté pour une approche très humaine et centrée sur la personne", plaide dans un communiqué l'instance olympique, qui n'a pas rendu public d'enregistrement ou d'image de cet entretien.

Si le patron de l'olympisme Thomas Bach avait obtenu il y a dix jours le premier contact d'un interlocuteur étranger avec la joueuse, c'est "une équipe du CIO" qui a conduit cette deuxième visioconférence "d'une demi-heure", pendant laquelle la joueuse "a semblé être en sécurité et aller bien, compte tenu de la situation difficile où elle se trouve".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Atlanta s'impose sur le fil chez les Pacers

Publié

le

Trae Young (11) a mené les Hawks à la victoire face aux Pacers (© KEYSTONE/AP/Darron Cummings)

Atlanta a parfaitement réagi après sa défaite subie samedi dernier face aux Knicks, qui avaient mis fin à la série de sept victoires des Hawks.

Clint Capela et ses coéquipiers sont allés s'imposer 114-111 sur le parquet des Indiana Pacers mercredi en NBA.

La franchise géorgienne a souffert jusqu'au bout avant de cueillir son troisième succès d'affilée à l'extérieur, le quatrième en huit matches joués loin de ses bases cette saison. Le ballon perdu par Trae Young à 9''1 du "buzzer", à 112-111, aurait pu coûter cher.

Les Pacers ont été victimes d'une mauvaise décision des arbitres dans les derniers instants, estime leur coach Rick Carlisle. Selon ce dernier, une faute aurait dû être sifflée à l'encontre du Hawk Kevin Huerter sur le "layup" de Chris Duarte à 5''6 de la fin.

Duarte a manqué sa tentative. Trae Young a capté le rebond qui suivait, convertissant les deux lancers-francs dont il a bénéficié à 1''2 du terme de cette partie après une faute commise par Domantas Sabonis pour assurer la victoire des Hawks.

Le meneur d'Atlanta a d'ailleurs brillé mercredi, manquant de peu le triple double (33 points, 10 passes décisives, 8 rebonds). Clint Capela (8 points, 9 rebonds, 4 assists, 2 contres) s'est pour sa part montré plus discret, terminant d'ailleurs la partie avec le plus mauvais différentiel de son équipe (-15).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Djokovic emmène la Serbie en demi-finale

Publié

le

La joie de Djokovic et des Serbes (© KEYSTONE/AP/Manu Fernandez)

Cette année, pas de larmes mais des hurlements de joie: Novak Djokovic et la Serbie ont passé le cap des quarts de finale de la Coupe Davis, mercredi à Madrid aux dépens du Kazakhstan.

La dernière apparition de la Serbie dans cette compétition, en 2019 à Madrid déjà, s'était soldée par une défaite en quart de finale face à la Russie, 10/8 au tie-break du troisième set du double décisif. Novak Djokovic, qui avait perdu ce double au côté de Viktor Troicki, n'a cette fois-ci pas failli dans le match décisif.

C'est associé à Nikola Cacic que le no 1 mondial a remporté le point de la qualification en battant Andrey Golubev et Aleksandr Nedovyesov 6-2 2-6 6-3. La journée avait pourtant mal débuté pour les Serbes avec un premier simple marathon (3h18) perdu par Miomir Kecmanovic devant Mikhail Kukushkin.

"Je ne pourrais pas être plus fier de notre esprit combatif. On a baissé de niveau dans le deuxième set du double, mais on a réussi à rebondir, garder notre calme et inverser la tendance", a souligné Djokovic, qui avait remis les deux équipes à égalité en battant Alexander Bublik 6-3 6-4.

C'est donc bien la Serbie qui jouera vendredi contre la Croatie sa cinquième demi-finale de Coupe Davis. L'autre demie opposera samedi l'Allemagne au vainqueur de Russie-Suède programmé jeudi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Affaire Peng Shuai: la WTA prend une décision forte

Publié

le

Peng Shuai: son sort inquiète la WTA (© KEYSTONE/AP/Mark Schiefelbein)

Le président de la WTA Steve Simon a annoncé "la suspension des tournois en Chine" en raison de l'affaire Peng Shuai. La décision a été communiquée par l'instance qui gère le circuit féminin.

"J'annonce la suspension immédiate de tous les tournois WTA en Chine, y compris Hong Kong. En bonne conscience, je ne vois pas comment je peux demander à nos athlètes d'y participer à des tournois quand Peng Shuai n'est pas autorisée à communiquer librement et a, semble-t-il, subi des pressions pour revenir sur ses allégations d'abus sexuels", écrit Steve Simon.

Abus sexuels

La joueuse chinoise, âgée de 35 ans, avait disparu quelques jours en novembre après avoir accusé d'abus sexuels un ancien haut dirigeant chinois. La jeune femme est réapparue le 21 novembre dans un restaurant de Pékin et lors d'un tournoi de tennis organisé dans la capitale chinoise, selon des vidéos publiées par des médias officiels.

"Au vu de la situation actuelle de l'affaire, je suis également très inquiet des risques que toutes nos joueuses et nos staffs prendraient si nous organisions des tournois en Chine en 2022", a expliqué Steve Simon. Aucun tournoi WTA n'était prévu avant la fin de l'année et le calendrier 2022 n'a pas encore été publié.

Justice

"La WTA fera tout son possible pour protéger ses joueuses. Parallèlement à nous, j'espère que les leaders du monde vont continuer à se manifester pour que la justice soit rendue à Peng, et toutes les femmes, quelles qu'en soient les conséquences financières."

De nombreuses stars du tennis mondial, de Chris Evert à Novak Djokovic et plusieurs pays occidentaux, notamment la France et les Etats-Unis mais aussi l'Union européenne et l'ONU, ont demandé à Pékin de faire la lumière sur le sort de Peng Shuai.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le Concours hippique de Genève brave le Covid

Publié

le

Les cavaliers suisse Martin Fuchs, à gauche, et Melody Johner posent à côté de l'affiche de la 60e édition du Concours Hippique International de Geneve (CHI). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Concours hippique international (CHI) de Genève passera entre les gouttes cette année. Annulée en 2020 à cause du Covid, la manifestation vivra sa 60e édition du 9 au 12 décembre.

Il se disputera en présence de l’élite mondiale, malgré les inquiétudes.

"Nous travaillons main dans la main avec la Confédération et Swiss Olympic pour que les cavaliers concernés par les restrictions sanitaires obtiennent des dérogations", a déclaré mercredi devant les médias la directrice du CHI genevois Sophie Mottu Morel. Ces dérogations doivent permettre la participation de ceux qui proviennent de destinations touchées par l'obligation de mise en quarantaine.

L’an dernier, l’annulation du Concours avait coûté cher. Mais l’appui des partenaires, des collectivités publiques et des donateurs avait permis à la manifestation de garder la tête hors de l’eau.

Magnétique

Le CHI de Genève est un rendez-vous phare du sport suisse. Son budget se monte à 7,5 millions de francs, il attire bon an mal an plus de 40'000 spectateurs et quelque 700 bénévoles qui se bousculent au portillon. Les meilleurs cavaliers mondiaux, séduits par l’enthousiasme du public qui tranche avec l’atmosphère souvent feutrée du monde hippique, sont toujours fidèles, à l’image – cette année encore - des vedettes suisses Martin Fuchs et Steve Guerdat.

Covid-19 oblige, le port du masque s’imposera pour le public pour cette compétition indoor. L’accès aux épreuves sera réservé aux personnes guéries, vaccinées ou testées. Sauf séisme, l’événement devrait se dérouler normalement hormis ces contraintes.

"Mais nous ne serons vraiment fixés que la semaine prochaine", a précisé Sophie Mottu Morel. "Le canton a toujours la possibilité de durcir les exigences fédérales. Mais pas de les assouplir."

La crainte est, par exemple, que la jauge pour le public soit limitée. Mais en l’état, les organisateurs tablent sur l’occupation pleine des capacités et la présence, à nouveau, de 40'000 spectateurs sur l’ensemble des quatre jours de compétition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X