Rejoignez-nous

Sport

Football : la Suisse est « prête pour le Mondial », selon Xhaka

Publié

,

le

Granit Xhaka l'affirme, il ne sera pas facile d'affronter la Suisse cet été lors du Mondial russe. Le joueur d'Arsenal s'est confié à l'ATS.

Vous vous êtes imposé comme l'un des stratèges d'Arsenal. L'êtes-vous aussi en équipe de Suisse ?

"Je m'efforce de jouer dans le même registre qu'à Arsenal. Il me revient aussi d'entraîner les jeunes derrière moi. Je crois vraiment aux qualités d'un Akanji, d'un Embolo et d'un Zakaria auxquels je prédis un très grand avenir. Je suis à leurs côtés, mais je sais aussi leur parler quand il convient de leur parler. C'est ainsi que je conçois mon rôle en équipe nationale."

La Suisse occupe le sixième rang du dernier classement FIFA. Ce classement reflète-t-il vraiment son potentiel ?

"Ce classement n'est pas usurpé. Il récompense le parcours qui est le nôtre depuis quatre ans. Nous étions à la Coupe du monde 2014 et à l'Euro 2016. Nous serons en Russie. Une telle présence ne doit rien au hasard. L'équipe a réussi le bon amalgame entre les anciens et les jeunes. Les jeunes, justement, font tout pour gagner leur place. On ne se fait aucun cadeau. Les 23 joueurs qui seront en Russie possèdent tous les qualités qui leur permettent de postuler à une place de titulaire."

Il y a deux ans, l'Euro 2016 s'était conclu sur une malheureuse élimination devant la Pologne aux tirs au but. Qu'est-ce qui a changé dans l'équipe de Suisse depuis lors ?

"Regardez les transferts des internationaux suisses depuis 2016 ! Plusieurs joueurs de l'équipe de Suisse, à commencer par moi, ont rejoint des grands clubs où ils sont appelés à prendre de plus en plus de responsabilités. Nous avons tous gagné en maturité. Et cela n'a pas de prix."

Quelles sont les domaines où l'équipe a progressé ces vingt-quatre derniers mois ?

"Je veux revenir au barrage contre l'Irlande du Nord. Nous avons su le gagner sans jouer vraiment un beau football, mais avec une très grande détermination. Nous avons su nous adapter à cette situation qui était nouvelle pour nous. Et chacun a pu compter sur l'autre lors de ce barrage."

Il le faudra à nouveau lors de la Coupe du monde. A commencer par le premier match contre le Brésil...

"Le Brésil m'inspire un très grand respect, mais aucune peur. Le Brésil est le grand favori du tournoi, Contrairement aux Brésiliens, nous ne partons pas en Russie avec le poids de tout un pays qui attend nous voir gagner la Coupe du monde. Je suis pleinement conscient de la difficulté de notre tâche dans ce premier tour. Il y a le Brésil. Mais aussi la Serbie qui sera également un adversaire de valeur et le Costa Rica qui est une équipe imprévisible. Mais je peux d'ores et déjà faire une promesse à nos supporters: il ne sera pas facile de jouer contre la Suisse. Nous sommes prêts à nous battre, à souffrir, à mordre dans le ballon jusqu'à l'extrême limite de nos forces."

Comment voyez-vous la trame de ce groupe E ?

"Ce groupe me fait penser à la Coupe du monde M17 en 2009. Au Nigeria aussi, nous étions tombés sur le Brésil au premier tour. On l'avait battu avant d'éliminer... l'Allemagne en huitième de finale. Je ne serais vraiment pas contre que l'histoire se répète..."

Qu'apporte Vladimir Petkovic à la tête de cette équipe de Suisse ?

"Il lit parfaitement le jeu. Monsieur Petkovic nous a permis de passer un cap sur le plan tactique. J'aime son coaching et sa manière de communiquer. Il me fait penser à Lucien Favre. Ils sont tous les deux à la recherche des petits détails qui font toute la différence. Vladimir Petkovic a su aussi évoluer durant ces quatre ans. Il a sans doute compris que son degré d'exigence lors des premiers mois était trop élevé. Aujourd'hui, nous travaillons dans une très belle harmonie, avec le sourire et l'envie de réussir un grand coup en Russie."

 

La Suisse, qui est dans le groupe E, débutera le Mondial le dimanche 17 juin, face au Brésil. Elle affrontera ensuite la Serbie (22.06) et le Costa Rica (27.06).

Programme complet : fifa.com

 

(ATS / KEYSTONE - WALTER BIERI)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Pas de spectateurs venus de l'étranger à Tokyo 2020?

Publié

le

Le Japon restera-t-il fermé aux touristes étrangers durant les Jeux Olympiques ? Fort possible.(© KEYSTONE/AP/Koji Sasahara)

En raison de la pandémie, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020 prévus cet été penchent pour l'interdiction des spectateurs venus de l'étranger.

Les médias japonais en ont fait l'écho jeudi, alors qu'une décision finale devait être prise au plus tard fin mars.

Le gouvernement japonais, la ville de Tokyo et le comité organisateur des JO seraient favorables à la tenue de l'événement devant un public local seulement, ont indiqué plusieurs médias locaux, dont le quotidien Yomiuri.

Les responsables craignent en effet qu'un afflux de visiteurs étrangers ne mette en danger le public japonais, très réticent à la tenue des Jeux.

"Alors que la propagation du coronavirus se poursuit dans tous les pays, ils ont décidé qu'autoriser la venue de visiteurs étrangers à grande échelle ne ferait que rendre les gens anxieux", a affirmé le Yomiuri.

La sécurité des Japonais "est la priorité", avait déclaré mercredi à la presse la présidente du comité d'organisation Seiko Hashimoto après s'être entretenue avec des responsables du Comité international olympique (CIO), du gouvernement japonais et de la ville de Tokyo.

Les parties prenantes sont convenues de prendre une décision d'ici la fin du mois, idéalement avant le début du relais de la flamme olympique le 25 mars au Japon.

Mais les déclarations des organisateurs avant et après les discussions de mercredi laissent penser que les spectateurs venus de l'étranger seront tenus à l'écart de l'événement.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré que les organisateurs devaient se concentrer sur l'essentiel des Jeux, tandis que la ministre japonaise des JO, Tamayo Marukawa, a jugé qu'une "décision prudente" s'imposait.

M. Bach avait annoncé la semaine dernière une probable décision fin avril ou début mai concernant le public venu de l'étranger, mais Mme Hashimoto a estimé mercredi que les supporters, les hôtels et les voyagistes devaient être informés plus tôt.

Environ 900'000 billets pour l'événement auraient déjà été vendus en dehors du Japon.

Pour les billets vendus dans l'Archipel, la jauge des tribunes sur chaque lieu de compétition sera déterminée en avril.

L'état d'urgence lié au coronavirus actuellement en place sur le grand Tokyo, qui devait prendre fin dimanche, sera probablement prolongé de deux semaines environ.

Les JO de Tokyo, reportés l'an dernier à cause de la pandémie, sont prévus du 23 juillet au 8 août prochain, malgré la persistance de la crise sanitaire dans le monde.

Continuer la lecture

Sport

Football: Bâle freine YB, Lausanne s'impose à Vaduz

Publié

le

Lauper signe le but égalisateur pour YB. (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Leader indiscuté de la Super League, YB a dû se contenter d'un nul 1-1 à Bâle lors de la 23e journée. Pour sa part, le Lausanne-Sport a obtenu une victoire qui vaut son pesant d'or à Vaduz (3-0).

Les Young Boys ont certes dominé contre des Bâlois le plus souvent recroquevillés en défense, mais ils n'ont pas su concrétiser. C'est même le FCB qui a frappé en premier sur une magnifique frappe de Males (20e). L'euphorie n'a toutefois pas duré pour les Rhénans puisque Lauper a égalisé six minutes plus tard après une subtile talonnade d'Elia.

Les triples tenants du titre ont bénéficié de quelques occasions en seconde période notamment par Nsamé. Sur des contres, Cabral s'est montré maladroit pour les Bâlois. Mais ce point conquis de haute lutte va peut-être donner de l'air à Ciriaco Sforza.

Au Liechtenstein, Lausanne a confirmé sa bonne phase actuelle malgré un effectif décimé. Une tête victorieuse de Bolingi à la 44e après un centre de Suzuki et des réussites de Tsoungui et Da Cunha dans les arrêts de jeu lui ont permis d'empocher trois points très importants. Le LS vient ainsi de prendre dix points sur douze, ce qui se traduit par une progression au 5e rang provisoire du classement, à trois points seulement de Bâle (2e).

Continuer la lecture

Sport

Football : CR7 rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas

Publié

le

Cristiano Ronaldo a inscrit son 767e but mardi (© KEYSTONE/AP/Marco Alpozzi)

En inscrivant mardi son 767e but entre club et sélection, Cristiano Ronaldo a rejoint le total officieux - objet de multiples débats - attribué à la légende Pelé.

Un record de plus pour la superstar portugaise? Difficile à dire, tant les chiffres restent sujets à controverse.

En fonction des sources et des médias, Pelé (80 ans) aurait marqué entre 757 et 767 buts en matches officiels avec ses clubs et la sélection du Brésil. Mais le légendaire no 10 auriverde en revendique lui-même largement plus: 1283, selon la bio de son compte officiel Instagram. Toutefois, beaucoup ont été marqués lors de tournées internationales, hors de compétitions officielles.

Un autre Brésilien, l'ancien attaquant international Romario (55 ans), revendique le "total personnel" de 1000 buts en comptant ceux inscrits en catégories de jeunes, en matches amicaux et en matches de gala. Mais selon d'autres sources, son bilan officiel ne dépasse pas 772 buts, voire moins de 750 buts au fil d'une carrière qui l'a conduit du Brésil aux Pays-Bas, en Espagne et même aux Etats-Unis, en Australie et au Qatar.

Le total de Cristiano Ronaldo (36 ans), lui, est un peu moins sujet à caution, le Portugais n'ayant marqué qu'au XXIe siècle (depuis 2002). Même si certains médias, comme le Corriere dello Sport en Italie, lui adjoignent par exemple des buts marqués en sélection olympique du Portugal.

Reste que pour la plupart des médias ou des sites spécialisés, le chiffre attribué à Ronaldo est de 767 buts, répartis comme suit: cinq pour le Sporting Lisbonne, 118 pour Manchester United, 450 pour le Real Madrid et 92 pour la Juventus Turin, soit 665 en clubs. Auxquels s'ajoutent 102 réalisations avec le Portugal.

Bref, si l'on s'en tient aux matches officiels, la star portugaise a donc désormais rejoint Pelé dans l'histoire, symbole de l'appétit insatiable de ce monstre d'ambition et de travail. "Enième but et record: Ronaldo rejoint Pelé sur l'Olympe des buteurs", s'est enthousiasmée mercredi la Gazzetta dello Sport dans son édition en ligne, consacrant sa Une à "CR767".

Reste à trancher si ce score est, ou pas, le record absolu dans l'histoire du football. Toujours selon la Gazzetta dello sport, le Tchèque Josef Bican (805) et Romario (772) seraient encore devant "CR7" et Pelé. Ce qui sous-entendrait que le Portugais, qui ambitionne de jouer jusqu'à ses 40 ans, n'aurait plus qu'une ou deux saisons à jouer à son rythme d'ogre pour devenir le plus grand buteur de tous les temps.

Course aux records

Toutefois, pour le Corriere dello sport qui a longuement enquêté sur le sujet, "CR7" serait déjà devant car certains buts attribués à Bican et Romario n'ont pas été marqués en matches officiels. Et un autre buteur pourrait avoir fait mieux que tous ces attaquants, l'Allemand Erwin Helmchen, qui a principalement joué dans les années 1930 et 1940...

Quant à Lionel Messi (33 ans), grand rival de Cristiano Ronaldo, il n'est pas en reste: fin décembre, il a lui aussi égalé Pelé, cette fois au nombre de buts inscrits sous le maillot d'un seul club, en franchissant avec le FC Barcelone la barre des 643 unités établie par l'illustre Brésilien avec Santos.

Une performance saluée par Pelé lui-même: "Comme toi, je sais ce qu'est l'amour de revêtir le même maillot chaque jour. Comme toi, je sais qu'il n'y a rien de mieux qu'un endroit où on se sent chez soi. Félicitations pour ton record historique, Lionel", avait alors réagi le Brésilien sur Instagram.

Depuis, "La Puce" a continué à accumuler les buts et il en compte désormais 729, dont 71 inscrits avec la sélection argentine. Plus jeune que Ronaldo de deux ans, Messi pourrait donc à son tour se mêler à cette course aux records, symbole de l'éternelle rivalité entre le quintuple Ballon d'Or portugais et le sextuple Ballon d'Or argentin.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Les Lions tombent encore à domicile

Publié

le

Premier tireur lors de la série de penalties, Hudacek a mis Lausanne sur les bons rails. En vain. (@KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Malgré l'ouverture du score de Malgin puis un retard de deux buts comblé, Lausanne a été battu pour la première fois de la saison par Fribourg dans sa patinoire. Au total, les revers concédés à Malley commencent à se faire nombreux...

Le Lausanne Hockey Club n’a pas réussi à enchainer. Après sa victoire décrochée samedi à Rapperswil 5-4 aux tirs aux buts, les Rouges et Blancs ont subi une défaite au scénario identique lors de la réception mardi de Fribourg.

Ce nouveau revers est le quatrième consécutif à Malley et le sixième en huit matchs de National League. Malgré ces statistiques, Tim Bozon préfère rester positif :

Tim Bozon
Attaquant du LHC
Tim BozonAttaquant du LHC

Autre point positif, le retour au jeu de Mark Barberio. Absent une dizaine de jours, le capitaine du LHC a retrouvé la glace samedi à Rapperswil et affirme se sentir bien au moment où son équipe enchaine les matchs à un rythme très soutenu :

Mark Barberio
Capitaine du LHC
Mark BarberioCapitaine du LHC

Les Lions retrouveront d’ailleurs le championnat jeudi soir à la Vaudoise aréna. Ils défieront Zurich dès 19h45.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Sport

Football: Stade Lausanne Ouchy peut nourrir des regrets

Publié

le

Le SLO s'est montré plus dangereux, mais GC a fait parler son expérience pour assurer le service minimum. (©KEYSTONE/ALEXANDRA WEY - Image d'archive).

Le SLO a largement dominé Grasshopper, leader de Challenge League, mais n'a pas réussi à faire la différence. Mardi soir, les Vaudois ont été tenu en échec à la Pontaise (1-1).

22 tirs à 5. La statistique saute aux yeux et confirme la magnifique prestation offensive du Stade Lausanne Ouchy contre GC. Les Zurichois ont rarement été dangereux. Ils ont cependant ouvert le score sur l'une de leur seule incursion dans la défense vaudoise (18e Bonatini).

Heureusement, le SLO n'a pas eu le temps de douter bien longtemps. Moins de 3 minutes plus tard, Mbenza a pu dévier subtilement un tir du très remuant Amdouni (21e). Par la suite, malgré plusieurs occasions, le score n'a plus bougé.

Rageant, mais le résultat est toujours bon à prendre comme l'explique Vincent Rüfli, défenseur lausannois:

Vincent Rüfli
Défenseur du SLO
Vincent RüfliDéfenseur du SLO

L'expérience de Schneuwly

Depuis le début de l'année, les Stadistes ont alterné le bon et le moins bon, avec un bilan de 3 défaites, 3 nuls et 2 victoires. Christian Schneuwly, l'ancien joueur du Lausanne-Sport, vivait mardi son 4ème match sous le maillot du SLO.

Il est l'un de ces joueurs expérimentés qui doit amener une véritable plus-value à l'équipe, notamment sur le plan mental. Christian Schneuwly:

Christian Schneuwly
Milieu de terrain du SLO
Christian SchneuwlyMilieu de terrain du SLO

Xamax respire mieux

L'autre club romand de Challenge League disputait le match des cancres en accueillant la lanterne rouge le FC Chiasso. Les Neuchâtelois ont longtemps été menés au score avant de pouvoir égaliser sur pénalty par Mafouta (50e). Finalement, les "rouge et noir" ont réussi à passer l'épaule grâce à un but un brin chanceux de Maxime Dominguez (54e).

L'équipe entrainée par Andrea Binotto a désormais 5 points d'avance sur son adversaire du soir et pourra aborder de manière moins nerveuse les prochaines échéances, à commencer par celle de vendredi à Wil. Quant au SLO, il se déplacera chez le FC Schaffhouse, 2ème du classement.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Votre punch va être mis à contribution, mais c'est excellent puisque vous avez toujours besoin d'action et d’animation.

Publicité

Les Sujets à la Une

X