Rejoignez-nous

Sport

Football : la Suisse tient l’Espagne en échec

Publié

,

le

La Suisse a fait le plein de confiance. A Villarreal, la formation de Vladimir Petkovic a tenu en échec l'Espagne (1-1) lors de son grand oral avant la Coupe du monde en Russie.

L'égalisation de la 62e minute, qui porte la griffe de ses deux latéraux, a symbolisé le visage d'une équipe généreuse dans l'effort et solidaire comme jamais. Même si l'Espagne n'a pas évolué dans le registre étincelant qui lui avait permis de battre l'Argentine 6-1 en mars dernier, la Suisse mérite bien des éloges. Elle n'a pas refusé le jeu et elle a pu compter sur des individualités qui font la différence. A commencer bien sûr par les deux "complices" Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez. Mais aussi sur un Yann Sommer auteur de plusieurs parades décisives et qui tient peut-être son match référence, et sur un Denis Zakaria sur la lancée du barrage aller de Dublin. Le Genevois ne mériterait vraiment pas de se retrouver sur le banc le 17 juin contre le Brésil à Rostov-sur-le-Don, même si c'est le sort le plus probable qui l'attend.

Pas à la fête

Sans Granit Xhaka, ménagé bien évidemment, et sans Johan Djourou auquel Vladimir Petkovic avait préféré Manuel Akanji pour donner un premier signal fort dans cette phase de préparation, la Suisse aura tenu le choc presque jusqu'à la demi-heure face à la Roja. Elle s'inclinait toutefois sur une volée du latéral de la Real Sociedad Alvaro Odriozola qui avait été servi par David Silva. L'ailier de Manchester City fut dans tous les bons coups sur le flanc gauche, face un Stephan Lichtsteiner qui aura manqué de résolution sur cette action décisive. Comme il en avait manqué à la 2e minute sur la première occasion des Espagnols qui fut annihilée à la fois par Denis Zakaria et par Yann Sommer.

Comme on pouvait l'imaginer, la Suisse n'était pas à la fête face à un adversaire qui n'a plus perdu une seule rencontre depuis deux ans. Elle avait toutefois le mérite de s'efforcer de sortir proprement le ballon face au pressing adverse. Mais très vite, un constat s'est imposé: il n'y avait rien à faire face à la virtuosité d'un David Silva, d'un Andres Iniesta et d'un Thiago Alcantara.

Un capitaine qui sonne la charge

Vulnérable sur le plan défensif, Stephan Lichtsteiner a eu l'immense mérite d'être à l'origine des - rares - offensives suisses avant le repos. Il offrait, ainsi, à la 24e minute une possibilité pour Blerim Dzemaili d'armer une volée. Juste après l'ouverture du score, le capitaine était cette fois lancé dans la profondeur par Xherdan Shaqiri sans que son centre au cordeau ne trouve preneur. Le butin était bien maigre. Mais pouvait-on espérer davantage avec un Haris Seferovic, un Dzemaili et un Steven Zuber un brin dépassés devant la qualité de l'opposition à laquelle ils devaient faire face ?

Ce n'est donc pas le fruit du hasard si Vladimir Petkovic lançait à la reprise Josip Drmic pour Seferovic et Breel Embolo pour Dzemaili, demandant par ailleurs à Shaqiri de jouer désormais dans l'axe. Le sélectionneur avait également introduit Djourou pour Schär, comme pour signifier qu'il n'avait pas encore arrêté son choix quant à la composition de sa charnière centrale pour la Russie.

Avec les changements qui se sont succédé non seulement à la pause mais aussi très rapidement en seconde période (avec notamment la sortie d'Iniesta à la 55e minute), le match épousait un scénario parfois étrange dû à la fois à son caractère amical et à la proximité de la Coupe du monde. Ainsi, la Suisse avait le bonheur d'égaliser à la 62e minute sans s'être vraiment ménagé une véritable occasion franche. Ricardo Rodriguez devait témoigner ainsi d'un très bel opportunisme pour exploiter une faute de main de David De Gea sur une frappe de Lichtsteiner. Encore une fois, le capitaine aux 99 sélections avait sonné la charge. Remplacé par Michael Lang juste après ce but, il pouvait regagner le banc avec le sentiment du devoir accompli.

 

(ATS / KEYSTONE - AP - ALBERTO SAIZ)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Marc-Andrea Hüsler gagne un match piège

Publié

le

Marc-Andrea Hüsler a su déjouer le piège à Montpellier. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Marc-Andrea Hüsler (ATP 50) a fêté son entrée dans le top 50 de l'ATP de la meilleure des manières: une qualification pour les huitièmes de finale de l'ATP 250 de Montpellier.

Le Zurichois s'est imposé 6-3 3-6 6-3 devant Luca Van Assche (ATP 145), le jeune Français de 18 ans qui a succédé à Dominic Stricker au palmarès du tournoi juniors de Roland-Garros. Trois jours après son exploit de Trèves contre Alexander Zverev en Coupe Davis, il a su déjouer le piège que représentait ce premier tour contre l'un des deux grands espoirs du tennis français. L'autre, Arthur Fils avait battu Richard Gasquet la veille.

Marc-Andrea Hüsler a réagi à la perfection à la perte du deuxième set. Il a gagné douze des treize premiers points de la troisième manche pour reprendre la main. Jeudi, le gaucher croisera à nouveau la route de Holger Rune (ATP 9), tête de série no 1 du tableau. Le Danois aura soif de revanche après ses deux défaites concédées contre Marc-Andrea Hüsler l'an dernier au premier tour à Bastad et, surtout, en finale du tournoi de Sofia.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Une défaite logique pour Antoine Bellier

Publié

le

Pas d'exploit pour Antoine Bellier à Montpellier. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Antoine Bellier (ATP 190) n'a pas déjoué les pronostics au tournoi ATP 250 de Montpellier. Le Geevois s'est logiquement incliné 6-3 6-2 devant Maxime Cressy (ATP 51).

Issu des qualifications presque par miracle - il avait écarté trois balles de match lundi lors de son second tour contre le Russe Ivan Gakhov -, Antoine Bellier a concédé à trois reprises son service face à l'Américain, à 3-2 au premier set, à 1-1 et à 4-2 au second. A la relance, son butin s'est chiffré à trois balles de break, deux dans le premier jeu du match à 15-40 et une dans le... dernier.

A la faveur de ses deux victoires en qualifications, Antoine Bellier gagnera six rangs au prochain classement ATP.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Meillard seulement 6e du combiné, Pinturault en or

Publié

le

Déception pour Loïc Meillard lors du combiné masculin des Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Loïc Meillard a pris la 6e place du combiné des Mondiaux à Courchevel. Alexis Pinturault a remporté l'or devant les Autrichiens Marco Schwarz et Raphael Haaser.

Grosse déception pour la délégation suisse en Savoie. Favori de l'épreuve, Loïc Meillard n'a pu faire mieux que 6e à 1''20 du skieur de Courchevel. C'est logiquement lors de la manche de Super-G que le Valaisan d'origine neuchâteloise a vu ses espoirs de breloque s'évanouir.

Trop gentil dans son ski, Meillard n'a pas pu rattraper son retard matinal d'1''34 en slalom où il n'a finalement repris que quatorze centièmes au Français.

Sur la plus haute marche du podium, on retrouve donc un Alexis Pinturault maître chez lui. Auteur d'un magnifique Super-G, le Tricolore a su résister à la pression sur le virage court. Il devance Marco Schwarz de dix centièmes. Le tenant du titre peut d'ailleurs s'en vouloir après avoir commis une immense erreur en fin de parcours. Sans ça, l'Autrichien aurait conservé son titre.

Pinturault ajoute une sixième médaille mondiale à son palmarès, la deuxième en or après celle du combiné à Are en 2019. Schwarz quant à lui se pare d'une cinquième médaille lors des Mondiaux. Le podium est complété par Raphael Haaser qui imite sa soeur Ricarda, bronzée la veille à l'occasion du combiné féminin.

Marco Odermatt éliminé lors du Super-G et Stefan Rogentin présent pour se familiariser avec la piste, seul Justin Murisier était encore en lice avec Loïc Meillard. Sixième à l'issue du Super-G, le Valaisan avait l'occasion de confirmer sa 4e place de Pékin. Mais le Bagnard a connu l'élimination lors du slalom en enfourchant la...première porte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Combiné messieurs: Meillard décevant, Pinturault mène

Publié

le

Loïc Meillard va devoir faire une manche de slalom de feu pour accrocher une médaille en combiné aux Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Loïc Meillard va devoir cravacher pour accrocher une médaille lors du combiné des Mondiaux à Courchevel. Le skieur d'Hérémence pointe au 12e rang à 1''34 d'Alexis Pinturault après le Super-G.

Déception pour Loïc Meillard. Auteur d'une course un peu trop tendre, le Valaisan d'origine neuchâteloise a accumulé passablement de retard par rapport à ses principaux adversaires avant le slalom.

Des adversaires qui se nomment Alexis Pinturault et Marco Schwarz, brillantissimes sur la manche de vitesse. Le Français a quasiment skié la manche parfaite. Mais le régional de l'étape ne possède que six centièmes de bonus sur le tenant du titre autrichien. Et en slalom cet hiver, Schwarz est meilleur que le Savoyard.

Si Justin Murisier a limité la casse en se classant 6e à 1''03 de Pinturault, le Bagnard n'est pas un spécialiste de slalom. Au contraire d'un Atle Lie McGrath, superbe 10e à 1''25 et qui pourra se battre pour les médailles.

Marco Odermatt a pour sa part été éliminé en toute fin de parcours après avoir manqué une porte. Le Nidwaldien était dans le coup, mais il n'aurait pas pu devancer Pinturault.

Venu pour disputer une manche de Super-G, Stefan Rogentin a pris la 9e place.

Le slalom est agendé pour 14h30.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Période tout-à-fait faste dans le domaine des affaires… En revanche, restez bien vigilant quant aux dépenses… A part ça, tout ira bien…

Les Sujets à la Une

X