Rejoignez-nous

Sport

Football : la Suisse tient l’Espagne en échec

Publié

,

le

La Suisse a fait le plein de confiance. A Villarreal, la formation de Vladimir Petkovic a tenu en échec l’Espagne (1-1) lors de son grand oral avant la Coupe du monde en Russie.

L’égalisation de la 62e minute, qui porte la griffe de ses deux latéraux, a symbolisé le visage d’une équipe généreuse dans l’effort et solidaire comme jamais. Même si l’Espagne n’a pas évolué dans le registre étincelant qui lui avait permis de battre l’Argentine 6-1 en mars dernier, la Suisse mérite bien des éloges. Elle n’a pas refusé le jeu et elle a pu compter sur des individualités qui font la différence. A commencer bien sûr par les deux « complices » Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez. Mais aussi sur un Yann Sommer auteur de plusieurs parades décisives et qui tient peut-être son match référence, et sur un Denis Zakaria sur la lancée du barrage aller de Dublin. Le Genevois ne mériterait vraiment pas de se retrouver sur le banc le 17 juin contre le Brésil à Rostov-sur-le-Don, même si c’est le sort le plus probable qui l’attend.

Pas à la fête

Sans Granit Xhaka, ménagé bien évidemment, et sans Johan Djourou auquel Vladimir Petkovic avait préféré Manuel Akanji pour donner un premier signal fort dans cette phase de préparation, la Suisse aura tenu le choc presque jusqu’à la demi-heure face à la Roja. Elle s’inclinait toutefois sur une volée du latéral de la Real Sociedad Alvaro Odriozola qui avait été servi par David Silva. L’ailier de Manchester City fut dans tous les bons coups sur le flanc gauche, face un Stephan Lichtsteiner qui aura manqué de résolution sur cette action décisive. Comme il en avait manqué à la 2e minute sur la première occasion des Espagnols qui fut annihilée à la fois par Denis Zakaria et par Yann Sommer.

Comme on pouvait l’imaginer, la Suisse n’était pas à la fête face à un adversaire qui n’a plus perdu une seule rencontre depuis deux ans. Elle avait toutefois le mérite de s’efforcer de sortir proprement le ballon face au pressing adverse. Mais très vite, un constat s’est imposé: il n’y avait rien à faire face à la virtuosité d’un David Silva, d’un Andres Iniesta et d’un Thiago Alcantara.

Un capitaine qui sonne la charge

Vulnérable sur le plan défensif, Stephan Lichtsteiner a eu l’immense mérite d’être à l’origine des – rares – offensives suisses avant le repos. Il offrait, ainsi, à la 24e minute une possibilité pour Blerim Dzemaili d’armer une volée. Juste après l’ouverture du score, le capitaine était cette fois lancé dans la profondeur par Xherdan Shaqiri sans que son centre au cordeau ne trouve preneur. Le butin était bien maigre. Mais pouvait-on espérer davantage avec un Haris Seferovic, un Dzemaili et un Steven Zuber un brin dépassés devant la qualité de l’opposition à laquelle ils devaient faire face ?

Ce n’est donc pas le fruit du hasard si Vladimir Petkovic lançait à la reprise Josip Drmic pour Seferovic et Breel Embolo pour Dzemaili, demandant par ailleurs à Shaqiri de jouer désormais dans l’axe. Le sélectionneur avait également introduit Djourou pour Schär, comme pour signifier qu’il n’avait pas encore arrêté son choix quant à la composition de sa charnière centrale pour la Russie.

Avec les changements qui se sont succédé non seulement à la pause mais aussi très rapidement en seconde période (avec notamment la sortie d’Iniesta à la 55e minute), le match épousait un scénario parfois étrange dû à la fois à son caractère amical et à la proximité de la Coupe du monde. Ainsi, la Suisse avait le bonheur d’égaliser à la 62e minute sans s’être vraiment ménagé une véritable occasion franche. Ricardo Rodriguez devait témoigner ainsi d’un très bel opportunisme pour exploiter une faute de main de David De Gea sur une frappe de Lichtsteiner. Encore une fois, le capitaine aux 99 sélections avait sonné la charge. Remplacé par Michael Lang juste après ce but, il pouvait regagner le banc avec le sentiment du devoir accompli.

 

(ATS / KEYSTONE – AP – ALBERTO SAIZ)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Volley-ball : Lausanne s’empare du derby

Publié

le

Dimanche, Lutry-Lavaux a fait illusion pendant un demi-set. Mais lorsque le LUC a décidé d’augmenter la cadence, l’écart s’est, en toute logique, clairement fait ressentir. 

Soulagement pour le LUC. Les Universitaires ont décroché dimanche à Dorigny leur première victoire de la saison en Ligue Nationale A.

Un succès sans discussion obtenu contre le néo-promu Lutry-Lavaux en seulement une heure et quart de jeu. Score final : 25-19, 25-14 et 25-15.

La réaction était attendue après le revers de la veille, à Schönenwerd, et celui connu à domicile en ouverture de saison face à Näfels. Lutry-Lavaux, une équipe qui n’a cependant pas été prise à légère par le double tenant du titre.

Adrien Prével, capitaine du Lausanne Université Club :

Adrien Prével
Capitaine du LUC
Adrien Prével Capitaine du LUC

Pour Lutry-Lavaux,  la barre était trop haute. Une défaite en trois sets pour une équipe déjà battue à Jona en ouverture d’exercice. Jérôme Corda, entraineur de Lutry-Lavaux :

Jérôme Corda
Entraineur de Lutry-Lavaux
Jérôme Corda Entraineur de Lutry-Lavaux

Lutry-Lavaux s’apprête désormais à affronter l’autre géant du volley suisse samedi 26 octobre. Il accueillera à 18h le leader thurgovien Amriswil.

Quant au LUC, il se déplacera le même jour à Jona pour son prochain match de LNA. Ce sera samedi 26 octobre prochain.

Continuer la lecture

Sport

Anvers: Wawrinka battu en finale

Publié

le

Stan Wawrinka a subi une défaite improbable en finale à Anvers (©KEYSTONE/AP/FRANCISCO SECO)

Stan Wawrinka devra patienter avant de cueillir un 17e titre sur le circuit principal.

Le Vaudois, dont le dernier sacre remonte au mois de mai 2017 à Genève, s’est incliné 3-6 6-4 6-4 à Anvers devant le « revenant » Andy Murray dans une finale qu’il n’aurait jamais dû perdre.

La déception est immense pour Stan Wawrinka, qui avait toutes les cartes en main pour sa deuxième finale de l’année après celle perdue à Rotterdam en février face à Gaël Monfils. Ex-no 1 mondial, Andy Murray demeure certes un joueur d’exception doublé d’un infatigable guerrier. Mais il aurait dû s’incliner, et en deux sets.

L’Ecossais, qui jouait dimanche son 12e match – le troisième d’affilée en trois sets – depuis son retour sur l’ATP Tour le 24 septembre à Zhuhai, était en effet au bord de la rupture dans la deuxième manche. Sa défaite semblait même inéluctable quand il a dû faire face à deux balles de double break à 6-3 3-1 15/40.

Mais Stan Wawrinka n’a pas su porter l’estocade à cet instant. Il a pourtant su se ressaisir après avoir perdu trois jeux d’affilée, se procurant à nouveau deux balles de break consécutives à 4-4 15/40 dans cette deuxième manche. Mais là encore, il a manqué le coche, craquant dans le jeu suivant sur son engagement.

Le triple vainqueur de Grand Chelem a également eu sa chance dans le set décisif. Il a ainsi mené 2-1 puis 3-2 service à suivre, mais a lâché son propre engagement dans la foulée. Et, après avoir bénéficié de deux nouvelles balles de break à 4-4, il a encore une fois craqué au moment de servir à 4-5.

« C’est une défaite dure, dure, dure », a reconnu Stan Wawrinka, qui a manqué deux balles de 5-5 dans la troisième manche dont une sur une volée haute de revers complètement ratée. « Mais c’était une superbe semaine », a poursuivi le Vaudois, qui n’avait plus joué depuis son quart de finale de l’US Open en raison d’une blessure à un genou.

« Je suis triste d’avoir perdu. Mais je suis également heureux de te retrouver à ce niveau », a encore lâché Stan Wawrinka en s’adressant à Andy Murray, qui a conquis son premier titre depuis le mois de mars 2017 à Dubaï. L’Ecossais occupait alors le 1er rang mondial. Lundi, il passera de la 243e à la 127e place, moins de neuf mois après s’être fait poser une prothèse à la hanche.

Continuer la lecture

Sport

Ligue des champions: le LHC face à Plzen

Publié

le

Les Lausannois en découdront avec les Tchèques de Plzen (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Il n’y aura pas de duel suisse en 8e de finale de la Ligue des champions, dont les matches aller se joueront les 12/13 novembre et les matches retour les 19/20 novembre.

Lausanne en découdra avec les Tchèques de Plzen et Bienne avec les Allemands d’Augsbourg tandis que Berne et Zoug seront à l’heure nordique.

Le SCB affrontera les Suédois de Lulea, vainqueurs de la compétition en 2015. L’EVZ, lui, jouera contre les Finlandais de Tampere. Ce tirage au sort, effectué à Helsinki par l’ex-footballeur et ancien entraîneur du FC Zurich Sami Hyypiä, laisse entrevoir la possibilité d’un match Lausanne – Berne en quart de finale. Bienne figure dans la même moitié du tableau.

Seul Berne recevra au match aller, les trois autres représentants suisses ayant tous l’avantage de la glace pour le retour. La date précise des rencontres sera fixée la semaine prochaine.

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Wawrinka élimine Lopez à Anvers

Publié

le

Stan Wawrinka n'avait plus rejoué depuis l'US Open (archives). (©KEYSTONE/FR171690 AP/SARAH STIER)

Stan Wawrinka (ATP 18) a réussi sa rentrée lors du Tournoi ATP d’Anvers. En huitièmes de finale, il a battu l’Espagnol Feliciano Lopez (ATP 62) 6-7 (4/7) 6-4 7-6 (7/4).

Wawrinka n’avait plus rejoué depuis sa défaite contre Medvedev en quarts de finale de l’US Open. Il a réussi une rentrée convaincante face à joueur qui reprenait la compétition lui aussi après une longue pause au sortir du tournoi américain.

Longtemps gêné par les services de l’Espagnol, le Vaudois a perdu le gain du tie-break au premier set. Mais dès le premier engagement de la deuxième manche, il a pris le service de son adversaire pour ne plus le lâcher, réussissant deux jeux blancs pour commencer. Dans le premier jeu du troisième set, il a disposé de trois balles de break mais Lopez est parvenu à les effacer. Finalement emmené dans un deuxième tie-break, Wawrinka a su saisir sa chance quand Loepz s’est fait l’auteur d’une double faute à 2-1 pour le Vaudois. Il s’est finalement imposé après 2h20 d’un match intense.

En quarts de finale, Wawrinka retouvera vendredi le Français Gilles Simon (ATP 47), vainqueur en deux sets de son compatriote Jo-Wilfried Tsonga. Le Vaudois mène 4-3 dans les face à face l’opposant au Français. Ce dernier a remporté la dernière rencontre entre les deux hommes à Shanghai en 2016.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : le LHC poursuit l’aventure en Champions League

Publié

le

Dans la douleur, les joueurs de Malley ont battu Trinec. D’autant que leur second but aurait dû être annulé. Dans le camp adverse, un sentiment d’injustice se faisait ressentir après la sirène.  

Le LHC obtient son billet pour les huitièmes de finale de la Champions Hockey League. Mardi soir, les Lions sont péniblement venus à bout de l’Ocelari Trinec  5 à 3, mais leur qualification fut assurée avant la fin de la rencontre grâce au Yunost Minsk.

En effet, les Biélorusses venaient de battre les Lahti Pelicans dans l’autre match du groupe D, après un premier tiers déjà disputé à Malley.

Trinec pouvait lui encore espérer se qualifier mais un hors-jeu sur le 2-1 lausannois n’a pas été sanctionné par le corps arbitral, malgré sa diffusion sur les écrans de la Vaudoise aréna.

Etienne Froidevaux, capitaine de la formation lémanique :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Lausanne connaîtra son adversaire en huitième de finale vendredi vers midi. Sur un système de match aller-retour, les Lions joueront le 12 ou 13 novembre puis le 19 ou le 20 novembre.

 

 

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X