Rejoignez-nous

Sport

Football : la Suisse tient l’Espagne en échec

Publié

,

le

La Suisse a fait le plein de confiance. A Villarreal, la formation de Vladimir Petkovic a tenu en échec l'Espagne (1-1) lors de son grand oral avant la Coupe du monde en Russie.

L'égalisation de la 62e minute, qui porte la griffe de ses deux latéraux, a symbolisé le visage d'une équipe généreuse dans l'effort et solidaire comme jamais. Même si l'Espagne n'a pas évolué dans le registre étincelant qui lui avait permis de battre l'Argentine 6-1 en mars dernier, la Suisse mérite bien des éloges. Elle n'a pas refusé le jeu et elle a pu compter sur des individualités qui font la différence. A commencer bien sûr par les deux "complices" Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez. Mais aussi sur un Yann Sommer auteur de plusieurs parades décisives et qui tient peut-être son match référence, et sur un Denis Zakaria sur la lancée du barrage aller de Dublin. Le Genevois ne mériterait vraiment pas de se retrouver sur le banc le 17 juin contre le Brésil à Rostov-sur-le-Don, même si c'est le sort le plus probable qui l'attend.

Pas à la fête

Sans Granit Xhaka, ménagé bien évidemment, et sans Johan Djourou auquel Vladimir Petkovic avait préféré Manuel Akanji pour donner un premier signal fort dans cette phase de préparation, la Suisse aura tenu le choc presque jusqu'à la demi-heure face à la Roja. Elle s'inclinait toutefois sur une volée du latéral de la Real Sociedad Alvaro Odriozola qui avait été servi par David Silva. L'ailier de Manchester City fut dans tous les bons coups sur le flanc gauche, face un Stephan Lichtsteiner qui aura manqué de résolution sur cette action décisive. Comme il en avait manqué à la 2e minute sur la première occasion des Espagnols qui fut annihilée à la fois par Denis Zakaria et par Yann Sommer.

Comme on pouvait l'imaginer, la Suisse n'était pas à la fête face à un adversaire qui n'a plus perdu une seule rencontre depuis deux ans. Elle avait toutefois le mérite de s'efforcer de sortir proprement le ballon face au pressing adverse. Mais très vite, un constat s'est imposé: il n'y avait rien à faire face à la virtuosité d'un David Silva, d'un Andres Iniesta et d'un Thiago Alcantara.

Un capitaine qui sonne la charge

Vulnérable sur le plan défensif, Stephan Lichtsteiner a eu l'immense mérite d'être à l'origine des - rares - offensives suisses avant le repos. Il offrait, ainsi, à la 24e minute une possibilité pour Blerim Dzemaili d'armer une volée. Juste après l'ouverture du score, le capitaine était cette fois lancé dans la profondeur par Xherdan Shaqiri sans que son centre au cordeau ne trouve preneur. Le butin était bien maigre. Mais pouvait-on espérer davantage avec un Haris Seferovic, un Dzemaili et un Steven Zuber un brin dépassés devant la qualité de l'opposition à laquelle ils devaient faire face ?

Ce n'est donc pas le fruit du hasard si Vladimir Petkovic lançait à la reprise Josip Drmic pour Seferovic et Breel Embolo pour Dzemaili, demandant par ailleurs à Shaqiri de jouer désormais dans l'axe. Le sélectionneur avait également introduit Djourou pour Schär, comme pour signifier qu'il n'avait pas encore arrêté son choix quant à la composition de sa charnière centrale pour la Russie.

Avec les changements qui se sont succédé non seulement à la pause mais aussi très rapidement en seconde période (avec notamment la sortie d'Iniesta à la 55e minute), le match épousait un scénario parfois étrange dû à la fois à son caractère amical et à la proximité de la Coupe du monde. Ainsi, la Suisse avait le bonheur d'égaliser à la 62e minute sans s'être vraiment ménagé une véritable occasion franche. Ricardo Rodriguez devait témoigner ainsi d'un très bel opportunisme pour exploiter une faute de main de David De Gea sur une frappe de Lichtsteiner. Encore une fois, le capitaine aux 99 sélections avait sonné la charge. Remplacé par Michael Lang juste après ce but, il pouvait regagner le banc avec le sentiment du devoir accompli.

 

(ATS / KEYSTONE - AP - ALBERTO SAIZ)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : si les filets ne tremblent plus...

Publié

le

En l'absence de Denis Malgin, blessé, Charles Hudon (à dr.) a hérité du casque de top-scorer côté lausannois. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Troisième acte, deuxième défaite pour le Lausanne HC. Face à Zurich, le club vaudois a beaucoup tenté, montrant un visage nettement plus conquérant qu'au Hallenstadion, deux jours plus tôt. En vain.

Le Lausanne Hockey Club se heurte à un mur et se retrouve mené en quart de finale des playoffs. Samedi soir, le gardien de Zürich Ludovic Waeber s’est montré impérial et a grandement contribué à la victoire de son équipe.

Une victoire décrochée 3-0 contre un LHC qui n’a plus marqué depuis 120 minutes et qui voit son adversaire mené 2 à 1 après ce troisième acte :

Etienne Froidevaux
Attaquant du LHC
Etienne FroidevauxAttaquant du LHC

A noter que deux autres équipes ont pris l’avantage de la glace et mènent maintenant 2 à 1. Genève en allant s’imposer à Fribourg 8-3 et Rapperswil en allant battre le HC Lugano chez lui.

De son côté, Zoug s’est imposé 3-0 lors de la réception du CP Berne et fait aussi la course en tête 2 à 1.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace: Lausanne fessé, Genève égalise

Publié

le

Le LHC a perdu ses nerfs face aux ZSC. Les Zürichois égalisent dans la série. (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Le Lausanne HC a perdu ses nerfs jeudi soir à Zürich. Défaite 5 à 0 du LHC, qui pourrait perdre son top scorer. De son côté, Genève a égalisé à 1-1 dans sa série de quarts de finale contre Fribourg. Les Aigles se sont imposés 3-1 aux Vernets, alors que toutes les séries en sont à 1-1.

Le hockey n'aime pas mettre en avant les individualités. On préfère largement chérir le jeu d'équipe. Mais force est de constater que le retour de Noah Rod a redonné de l'énergie aux Genevois. Le capitaine grenat n'a pas marqué, mais il a amené cet impact qui avait cruellement manqué lors de l'acte initial mardi.

Deniss Smirnovs a ouvert le score à la 4e, mais le numéro 96 n'était pas loin. Et à la 52e, sur le but décisif de Tömmernes, c'est à nouveau le capitaine servettien qui a masqué Reto Berra. Le 3-1 est tombé de la crosse de Vermin à la 60e dans la cage vide.

Selon les statistiques de la Ligue, les Genevois ont fait un gros effort en bloquant 28 lancers. Mais les joueurs de Patrick Emond peuvent s'estimer heureux de quitter la glace avec ce point dans la poche. Lors du tiers médian, les Fribourgeois auraient sans doute dû prendre l'avantage. En laissant les Genevois dans le match, la troupe de Christian Dubé ne peut s'en prendre qu'à elle-même. Les deux équipes se retrouveront samedi à Fribourg pour le troisième acte.

Soirée de surprises sur les deux patinoires alémaniques de Berne et Rapperswil. Dans la capitale, les Ours ont réussi un match plein face à Zoug. Le score final de 6-2 a de quoi surprendre, mais les Bernois ont su trouver la faille, notamment sur le power-play. A noter les 27 minutes de punition pour le Zougois Justin Abdelkader.

Dans le canton de St-Gall, Lugano a peut-être cru que les Lakers seraient bons à prendre après le 6-2 du premier match. Mais les joueurs de Jeff Tomlinson ont parfaitement réagi en infligeant un sec 4-1 aux Tessinois. Et dire que les Bianconeri ont mené 42-17 (!) au chapitre des tirs.

Dans le dernier match de la soirée, Zurich a confirmé la supériorité des équipes à domicile avec un 4/4 et un succès 5-0 pour égaliser dans la série. Si la fin de rencontre fut détestable avec des mauvais gestes et une kyrielle de pénalités, tout s'est joué bien avant. Le tournant eut lieu à la 35e. Checké par Christian Marti, le top scorer lausannois Denis Malgin a dû rentrer prématurément au vestiaire avec une suspection de commotion. Sauf que dans l'enchaînement de l'action et pendant que le Vaudois était au sol, les Zurichois ont pu inscrire le 2-0 décisif grâce à...Christian Marti venu soutenir l'attaque.

Les Lions lausannois ont perdu pied et Zurich s'est engouffré dans la brèche. Le LHC va devoir faire un reset et oublier cette partie. Tout en espérant pouvoir compter sur Denis Malgin.

 

Continuer la lecture

Sport

JO de Tokyo - Annuler les Jeux reste une option

Publié

le

Annuler les JO de Tokyo reste une option (© KEYSTONE/AP/Hiro Komae)

Le numéro deux du principal parti au pouvoir au Japon a estimé que les Jeux olympiques de Tokyo pourraient être annulés en dernier recours, alors que l'archipel nippon subit actuellement une recrudescence de l'épidémie, ont rapporté jeudi des médias locaux.

"Nous devrons annuler (les Jeux, NDLR) sans hésiter si ce n'est plus possible" de les organiser, a déclaré Toshihiro Nikai dans un entretien à la chaîne de télévision japonaise TBS.

Comme on lui demandait si l'annulation était une option, il a répondu: "Oui, bien sûr".

"Si les infections se répandent à cause des Jeux olympiques, je ne sais pas à quoi ils servent", a ajouté le secrétaire général du Parti libéral-démocrate (PLD, conservateur).

Il a toutefois nuancé ses propos en soulignant "l'importance pour le Japon de susciter l'enthousiasme avec l'adhésion du public".

"Nous voulons définitivement faire (des Jeux, NDLR) un succès. Pour y parvenir, il y a différentes questions à régler. C'est important de les régler l'une après l'autre".

Un peu plus tard, un responsable du PLD anonyme était cité par l'agence Jiji affirmant: "les Jeux ne seront pas annulés".

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a interprété les propos de M. Nikai comme "une option", rien de plus. "Je le prends comme un message d'encouragement fort pour que nous contenions le coronavirus par tous les moyens", a-t-elle déclaré.

Le ministre japonais chargé de la campagne de vaccination a, quant à lui, évoqué la possibilité d'interdire totalement l'accès de spectateurs aux Jeux, alors que ceux qui étaient prévus de l'étranger ont déjà été bannis le mois dernier.

"Nous organiserons les Jeux olympiques sous une forme qui est réalisable", a déclaré Taro Kono, cité par le journal Asahi. "Il se pourrait qu'il n'y ait pas de spectateurs".

Quatrième vague

Ces commentaires interviennent à 99 jours de la cérémonie d'ouverture des JO de Tokyo (23 juillet-8 août), qui avaient été reportés d'un an en 2020 à cause de la pandémie.

Alors que la vaccination progresse à un rythme d'escargot au Japon (1,1 million d'habitants ont reçu une dose sur 126 millions), le pays subit une quatrième vague d'infections ayant récemment forcé les autorités à réimposer des restrictions dans plusieurs départements, y compris à Tokyo.

Le pays a recensé plus de 4000 nouveaux cas de Covid-19 mercredi, un niveau qui n'avait plus été observé depuis fin janvier sur son territoire.

Cette nouvelle poussée du coronavirus perturbe le calendrier de certaines épreuves qualificatives pour les JO, ainsi que le relais de la flamme olympique, qui a démarré le 25 mars.

Mercredi la ville de Matsuyama, dans l'ouest du Japon, a annoncé qu'elle annulait la partie du relais sur sa commune. Le département d'Osaka (ouest) avait aussi préféré relocaliser la semaine dernière le relais dans un parc fermé au public.

Les Japonais restent en majorité opposés à la tenue des JO de Tokyo cet été en raison des risques sanitaires, selon plusieurs sondages ces derniers mois.

Des professionnels de la santé ont toutefois mis en garde contre les risques liés à l'organisation des Jeux. Cette semaine, quatre experts ont écrit dans le British Medical Journal pour demander un réexamen de l'événement "de toute urgence".

"Les événements internationaux de rassemblement de masse tels que Tokyo-2020 ne sont toujours ni sûrs ni sécurisés", ont-ils écrit.

Malgré ces réticences et les obstacles, le vice-président du CIO, John Coates, a déclaré mercredi que les organisateurs n'envisageaient "certainement pas" une annulation.

"Bien sûr, nous sommes inquiets, bien sûr la sécurité reste notre priorité, mais nous pensons que nous sommes préparés aux pires situations", a-t-il déclaré.

Continuer la lecture

Sport

Football: Servette dans le dernier carré en Coupe de Suisse

Publié

le

Follonier et Kriens ont joué leur chance à fond contre Servette (©KEYSTONE/URS FLUEELER)

Servette a rejoint le dernier carré de la Coupe de Suisse, non sans mal. Les Genevois ont en effet gagné 3-2 après prolongations à Kriens après avoir été menés deux fois.

Comme au tour précédent à Vevey la semaine dernière, Servette a peiné contre un adversaire évoluant pourtant à un échelon inférieur. Le club de Challenge League est très bien entré dans la partie et a ouvert le score par Mistrafovic (23e).

Les visiteurs ont égalisé sur une belle frappe dans la lucarne de Cognat (67e), mais les Lucernois ont repris l'avantage par Sessolo (78e). Alors que la sensation était palpable, Kyei, entré en jeu depuis moins d'une minute, arrachait les prolongations (85e). Durant celles-ci, Ondoua inscrivait le but de la victoire pour les Grenat.

Saint-Gall a également obtenu son billet pour les demi-finales de la compétition. Les Brodeurs l'ont emporté 2-1 à Zurich contre les Grasshoppers. L'incertitude n'a guère été de mise dans cette partie puisque les visiteurs se sont rapidement mis à l'abri grâce à des réussites de Görtler (5e) et Ruiz (18e). Le but de GC, signé Bonatini à la 93e, est tombé bien trop tard pour remettre en question l'issue de la rencontre.

Effectué quelques minutes plus tard, le tirage au sort des demi-finales (4 et 5 mai) a offert un match à domicile pour Servette, qui recevra Saint-Gall. Dernier représentant de Challenge League, Aarau accueillera pour sa part Lucerne.

Continuer la lecture

Sport

Football: Les Suissesses qualifiées à la raclette pour l'Euro

Publié

le

Les Suissesses jubilent après avoir eu très peur. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L'équipe de Suisse dames a obtenu dans la douleur son billet pour l'Euro 2022 en Angleterre. A Thoune, elle a eu besoin des tirs au but (3-2) pour prendre la mesure de la République tchèque.

1-1 à l'aller, 1-1 au retour après les prolongations, il a fallu avoir recours à la loterie des tirs au but pour départager les deux équipes. La séance a mal débuté pour les Suissesses, avec les échecs de Gut et de Sow. Mais Gaëlle Thalmann a remis son équipe sur les rails en arrêtant le premier tir tchèque, puis en déviant sur son poteau le quatrième. Crnogorcevic a donné l'avantage aux Suissesses 3-2 avant que la dernière Tchèque ne tire sur la transversale.

Une nervosité palpable a hanté les esprits des Suissesses. Cela s'est traduit notamment par un manque de précision dans les passes, des contrôles ratés et des balles arrêtées mal exploitées. En première mi-temps, les protégées de Nils Nielsen n'ont ainsi pas su menacer la cage tchèque.

Le début de la seconde période a été difficile pour la Suisse. Après une première alerte sur une frappe lobée de Martinkova (48e), les Tchèques ouvraient la marque sur un tir lointain de Svitkova (51e) sur lequel Gaëlle Thalmann ne semblait pas irréprochable.

Heureusement, à peine entrée sur la pelouse, Coumba Sow égalisait en profitant d'un mauvais alignement de la défense adverse (59e). Le score ne bougeait plus et les prolongations étaient donc nécessaires. Durant celles-ci, un coup franc de Svitkova finissait sur la transversale (114e).

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Moral tout gris… Carence en sérotonine ? Le meilleur moyen pour s'en fabriquer est de faire l'amour ou du sport…!!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X