Rejoignez-nous

Sport

Tennis : cruel échec pour le Maître à Wimbledon

Publié

,

le

Djokovic a triomphé pour la 5e fois à Wimbledon (©KEYSTONE/EPA POOL/WILL OLIVER)

Roger Federer (no 2) a subi la plus cruelle défaite de sa carrière dimanche en finale à Wimbledon.

L'octuple vainqueur du tournoi a manqué deux balles de titre face à Novak Djokovic (no 1), qui s'est imposé 7-6 (7/5) 1-6 7-6 (7/4) 4-6 13-12 (7/3) après 4h55' d'une lutte à couper le souffle.

Cette défaite laissera des traces. Plus que celle subie sur le même Centre Court onze ans plus tôt face à Rafael Nadal, qui avait mis fin au règne de Roger Federer en s'imposant 9-7 au cinquième set en finale. Plus encore que celle essuyée également en cinq manches face au Majorquin, en finale à Melbourne en 2009, alors que le Bâlois avait l'occasion d'égaler Pete Sampras avec un 14e titre majeur.

Bien sûr, Roger Federer a démontré une nouvelle fois (mais en avait-il besoin?) qu'il était toujours capable de rivaliser pendant 5 heures avec le meilleur joueur du monde. Mais il ne saura s'en satisfaire. Car, à bientôt 38 ans - il les aura le 8 août -, les occasions de cueillir un 21e trophée du Grand Chelem se feront de plus en plus rares.

Trop passif dans les moments décisifs

Et celle-ci était vraiment unique. Comme dans sa finale de l'Open d'Australie 2017 gagnée face à Rafael Nadal, Roger Federer a comblé un retard d'un break dans le cinquième set. Mené 2-4 par Novak Djokovic, il a trouvé les ressources pour recoller à 4-4. Le scénario semblait même trop parfait lorsqu'il est parvenu à s'emparer du service du Serbe pour mener 8-7.

Mais Roger Federer a flanché au moment de porter l'estocade, à 40/15 sur son propre service dans le 16e jeu de la cinquième manche. Il a manqué le coche sur sa première balle de match, commettant la faute en coup droit, avant d'être crucifié par un passing de Novak Djokovic sur la seconde.

Le Bâlois a pourtant su digérer ces deux balles de match gâchées. Il est reparti de l'avant, se procurant deux nouvelles balles de break à 11-11. Mais Novak Djokovic a tenu bon. Et il a aisément fait la différence dans le troisième tie-break, comme dans les deux premiers, face à un adversaire bien trop passif dans les moments décisifs d'une finale hors norme.

"Essayer de l'oublier"

Roger Federer se serait bien passé de vivre de la sorte cette finale historique, qui est le seul match de simple dans lequel un tie-break a été nécessaire à 12-12 au cinquième set. "Je vais essayer de l'oublier", a d'ailleurs souri (jaune) le Bâlois, qui fut le meilleur joueur (94 coups gagnants contre 54 pour Novak Djokovic, 61 fautes directes contre 52).

Mais pas le plus efficace. Novak Djokovic (32 ans), qui avait déjà battu deux fois Roger Federer en ayant sauvé deux balles de match au passage (dans les demi-finales des US Open 2010 et 2011), a ainsi inscrit au final 14 points de moins que son adversaire. Mais il a témoigné d'une grande solidité dans le "money time".

Le Serbe de 32 ans a conclu cette partie sur sa première balle de match, profitant d'un coup droit "boisé" par Roger Federer pour cueillir un cinquième titre à Wimbledon. Il revient ainsi à quatre longueurs du Bâlois avec ce 16e trophée majeur, et à deux de Rafael Nadal. La lutte pour le titre de plus grand joueur de tous les temps est décidément sublime.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Superdjoko

    15 juillet 2019 à 23:07

    Pas un seul compliment sur le vainqueur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Football: Le Barça, la Juve, Chelsea et Séville en 8es

Publié

le

Buteur pour la Juve, Cristiano Ronaldo sera présent en 8es de finale. (©KEYSTONE/EPA/ALESSANDRO DI MARCO)

Ils sont quatre qualifiés pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Mardi, Barcelone, la Juventus, Chelsea et Séville ont décroché leur ticket pour le prochain tour.

On en tient déjà quatre. Ce sont eux les premiers qualifiés pour la phase à élimination directe de cette Ligue des champions. Et il n'en restera plus que douze à désigner. Après Barcelone, la Juventus Chelsea et Séville, le Bayern Munich, Manchester City ou encore Liverpool auront l'opportunité de monter dans le train ce mercredi.

Et donc de rejoindre notamment un Barça qui a fait le plein sur ces quatre premières journées. Mardi, à Kiev, ce sont même des Catalans décimés qui n'ont fait qu'une bouchée du Dynamo (4-0). Sans Messi, Piqué, Sergi Roberto, Busquets, Fati ou encore De Jong, ce sont Serginho Dest, Martin Braithwaite (auteur d'un doublé) et Antoine Griezmann qui ont envoyé les Blaugrana en huitièmes.

Dans cette même poule, la Juventus a longtemps cru qu'elle devrait attendre encore une semaine. Mais un but d'Alvaro Morata à la 92e minute face à Ferencvaros a mis les Bianconeri dans le bon wagon. Les hommes d'Andrea Pirlo ont même été menés, après un but hongrois d'Uzuni, avant que Cristiano Ronaldo n'égalise.

Chelsea et Séville y seront

Chelsea et Séville ont également composté leur ticket. Comme dans le groupe G, tout est même déjà joué, alors qu'il reste encore deux matchs à disputer. Ou presque tout, sachant que deux questions demeurent encore: qui de Chelsea et Séville sera premier et qui de Rennes ou Krasnodar sera troisième?

Pour le reste, les Anglais et les Espagnols ont fait le boulot mardi, non sans peine. C'est en effet dans le temps additionnel qu'ils ont chacun accroché leur succès 2-1. A Rennes, c'est Olivier Giroud qui a assuré la qualification aux Blues (Hudson-Odoi avait ouvert le score, Guirassy égalisant).

A Krasnodar, Munir El-Haddadi a lui attendu encore plus pour envoyer Séville en huitièmes. Sa réalisation de la 95e minute a libéré les Andalous. Ceux-ci avaient été rejoints au score à l'heure de jeu par Wanderson, après avoir pourtant inscrit le 1-0 par Ivan Rakitic.

Dortmund pas loin

Le Borussia Dortmund de Lucien Favre, quant à lui, n'est pas encore assuré de revenir en février, mais il est bien parti pour. Sa victoire 3-0 contre Bruges, avec un doublé de Haaland et un coup franc de Sancho (Bürki et Akanji étaient titulaires), lui permet en tout cas d'entrevoir la suite avec sérénité. Il ne lui manque qu'un point pour assurer le coup. Dans cette même poule, la Lazio est également en bonne posture, elle qui a battu 3-1 le Zénit Saint-Pétersbourg.

Dans le Groupe H, en revanche, le suspense se veut intense. Manchester United garde certes la tête, mais le PSG et Leipzig sont en embuscade. Les Red Devils ont balayé Istanbul Basksehir 4-1 (doublé de Bruno Fernandes et des buts de Rashford et James) et ont ainsi trois points d'avance sur leurs deux rivaux.

Paris a en effet obtenu une victoire 1-0 sans relief et presque chanceuse face aux Allemands. C'est Neymar qui a inscrit le seul but du match, sur un penalty à la 11e minute. Le Manchester-PSG de mercredi prochain pourrait dire beaucoup de l'issue de cette poule.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : deux sets à zéro pour Lausanne

Publié

le

Les Lions célèbrent l'ouverture du score de Tim Bozon (numéro 94). KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

6-1 le premier novembre, 6-1 le 24. Entre Lausannois et Fribourgeois, l'issue est la même en deux derbies. Insolents de réussite, les Lions ont tranquillement décroché une septième victoire en championnat dans leur patinoire, malgré une longue pause forcée.

Comme une impression de déjà-vu à la Vaudoise aréna. Plus de trois semaines après son dernier match disputé et remporté 6-1 contre Fribourg-Gottéron, le Lausanne Hockey Club a infligé la même correction au même adversaire mardi soir.

L’affaire était pliée après deux tiers-temps, durant lesquels tous les buts vaudois ont été inscrits. Une nouvelle démonstration à la patinoire de Malley, qui n’a pas pleinement convaincu John Fust malgré tout :

John Fust
Coach assistant du LHC
John Fust Coach assistant du LHC

Le Lausanne HC est donc toujours aussi impérial. Les Vaudois, qui n’avaient plus joué depuis le premier novembre en raison d’une pause prévue, puis d’une quarantaine imposée par le médecin cantonal, ont poursuivi sur leur lancée :

Tim Bozon
Attaquant du LHC
Tim Bozon Attaquant du LHC

Au classement de National League, Lausanne double son adversaire du soir en s’emparant de la deuxième place et totalise 25 points. C’est une unité de retard sur Zürich, qui a cependant joué trois matchs de plus.

Continuer la lecture

Sport

National League: plus de matches le samedi

Publié

le

Un programme dense attend les joueurs de Fribourg-Gottéron et Bienne dès décembre. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La direction de la National League a remanié le calendrier du Championnat à partir du mois de décembre. Ainsi, il n'y aura plus de matches le samedi jusqu'au 20 février à l'exception du 2 janvier.

Les nombreux reports engendrés par les quarantaines de douze équipes de National League ont obligé les dirigeants à réagir pour tenter de boucler la qualification dans les délais soit jusqu'au lundi 22 mars. La priorité a été mise pour organiser les matches les mardis et les vendredis. C'est un moyen d'éviter le renvoi de trois matches lorsqu'une équipe est placée en quarantaine.

La suppression de la Coupe Spengler a permis d'organiser pour la première fois depuis des lustres des matches de Championnat entre Noël et Nouvel-An. Ainsi, les 27, 28 et 30 décembre seront l'occasion de plusieurs rencontres de National League dont un Genève-Servette - Lausanne le 30.

Des journées de rattrapage presque complètes ont été placées les dimanches 10, 17, 24 et 31 janvier.

En Coupe de Suisse, le quart de finale entre Ajoie et Berne, qui ne peut se jouer le 1er décembre en raison de la quarantaine du club bernois, a été reporté au lundi 14 décembre à 20h15.

Continuer la lecture

Sport

Tennis: Medvedev conquiert son premier grand titre

Publié

le

Medvedev a cueilli dimanche le plus beau titre de sa carrière. (©KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN)

Daniil Medvedev (no 4) a conquis le premier grand titre de sa carrière en s'adjugeant le dernier Masters disputé dans l'O2 Arena.

Le Russe de 24 ans s'est imposé 4-6 7-6 (7/2) 6-4 en 2h42' en finale à Londres face au vainqueur du dernier US Open Dominic Thiem (no 3).

Sacré dans le Masters 1000 de Paris le 8 novembre, Daniil Medvedev conclut donc en beauté une saison qui fut pour le moins compliquée jusqu'à ce fabuleux mois de novembre. Il n'avait auparavant pas joué la moindre finale en 2020, et n'avait plus battu de joueur figurant parmi les dix meilleurs mondiaux depuis octobre 2019.

De 0-3 à 5-0

Vainqueur de quatre tournois en 2019 - dont deux Masters 1000 -, Daniil Medvedev a remporté ses dix derniers matches dans cet exercice 2020 avec au passage sept succès face à des top 10. Il a d'ailleurs battu les trois premiers mondiaux (Novak Djokovic, Rafael Nadal et Dominic Thiem) pour cueillir le titre à Londres!

Quatrième joueur à réussir cet exploit après Boris Becker (Stockholm 1994), Novak Djokovic (Montréal 2007) et David Nalbandian (Madrid 2007), Daniil Medvedev a démontré toute sa force de caractère dans l'O2 Arena. Sa métamorphose est remarquable: battu dans ses trois matches de poule en 2019, il a remporté ses cinq matches cette année!

Le Russe - qui parle un français quasi parfait - est en outre revenu de loin tant samedi soir que dimanche. Battu 3-6 7-6 (7/4) 6-3, Rafael Nadal a en effet servi pour le gain de leur demi-finale à 6-3 5-4, concédant alors un jeu blanc. Dominic Thiem a quant à lui mené 2/0 dans le tie-break de la deuxième manche en finale.

Déjà battu en finale de ce Masters l'an passé, l'Autrichien se reprochera toutefois peut-être avant tout ce "passing shot" à bout portant manqué sur l'une des deux balles de break dont il a bénéficié à 3-3 dans le deuxième set. Car il n'a pas pu faire grand-chose sur les sept derniers points du tie-break.

Comme face à Rafael Nadal, le Russe a su forcer son destin en se montrant plus agressif. Ses slices de revers et son jeu de défense sans faille ont également fini par avoir raison de Dominic Thiem, qui a en outre semblé plus fatigué alors que son adversaire avait conclu sa demi-finale peu avant minuit samedi soir.

Onze ans après Davydenko

Dominic Thiem a pourtant su réagir après la perte du deuxième set. L'Autrichien de 27 ans a écarté les cinq premières balles de break auxquelles il a dû faire face dans la manche décisive. Mais la sixième occasion fut la bonne pour Daniil Medvedev, qui a signé le break décisif dans le cinquième jeu de l'ultime set.

Daniil Medvedev a conservé sans trembler cet avantage pour devenir le deuxième Russe à gagner le Masters après Nikolay Davydenko, vainqueur de la première édition jouée dans l'O2 Arena en 2009. Il est aussi le premier joueur à terminer un Masters invaincu une année après un zéro pointé.

Continuer la lecture

Sport

Football: un nul amer pour le Lausanne-Sport

Publié

le

Le LS est allé cherché un point à Saint-Gall. (©LFM/EMILIEN VERDON).

Des regrets pour le FC Lausanne-Sport. Les Vaudois ont fait match nul 2 à 2 dimanche à Saint-Gall. Rageant, car le LS menait 2 à 0 à la mi-temps et a surtout concédé l'égalisation à la 88ème minute de jeu.

Rattrapé sur le fil. Voilà comment résumer la rencontre du FC Lausanne-Sport contre le FC Saint-Gall. Per Egil-Flo et Rafik Zekhnini avaient permis aux Vaudois de rentrer aux vestiaires avec un avantage de deux buts après 45 minutes de jeu.

L'analyse de l'entraîneur du Lausanne-Sport, Giorgio Contini :

Giorgio Contini
Entraîneur du FC Lausanne-Sport
Giorgio Contini Entraîneur du FC Lausanne-Sport

La seconde période a été plus difficile. L'entraîneur des Brodeurs, Peter Zeidler, a procédé aux changements qu'il fallait pour relancer son équipe. C'est d'ailleurs Boris Babic, l'un des joueurs entrés à la mi-temps, qui a réduit le score sur un missile en pleine lucarne ne laissant aucune chance à Mory Diaw (62e).

Pressant comme jamais, les Saint-Gallois arrachent l'égalisation en toute fin de rencontre grâce à Duah (88e). Les Vaudois ont donc craqué. Il n’y a finalement qu’un point de plus comptabilisé au classement avec ce résultat.

La mentalité de l'équipe a plu au coach Giorgio Contini :

Giorgio Contini
Entraîneur du FC Lausanne-Sport
Giorgio Contini Entraîneur du FC Lausanne-Sport

Chez les joueurs, la frustration est très présente. Gabriel Bares, milieu de terrain lausannois :

Gabriel Bares
Milieu de terrain du FC Lausanne-Sport
Gabriel Bares Milieu de terrain du FC Lausanne-Sport

Les Vaudois ont désormais une semaine marathon devant eux. Le Lausanne-Sport se rend à Bâle mercredi avant d’accueillir les BSC Young-Boys dimanche pour l’officielle première de son nouveau stade de la Tuilière.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Grandes modifications professionnelles. Voici venue l’heure de faire taire ceux qui ne vous accordaient que peu de confiance !

Publicité

Les Sujets à la Une

X