Rejoignez-nous

Football

Football: les grands clubs dynamitent le foot européen

Publié

,

le

Manchester United est l'un des douze clubs européens qui se sont unis pour former une compétition concurrente. (©KEYSTONE/EPA/MARTIN RICKETT/ POOL).

Le football européen est proche de l'implosion. Douze grands clubs ont lancé lundi leur "Super League", une compétition privée vouée à supplanter la Ligue des champions. L'UEFA a promis de répliquer.

C'est un séisme sans précédent en près de 70 ans de compétitions européennes: après des décennies à agiter le spectre d'un schisme, les cadors du continent ont fini par franchir le pas avec à leur tête le Real Madrid, le FC Barcelone, Liverpool ou Manchester United, tous multiples vainqueurs de la C1 et marques d'envergure planétaire.

Ebranlé par la pandémie de Covid-19, le sport roi en Europe voit son avenir s'inscrire en pointillé, de même que l'actuel système pyramidal de redistribution des ressources télévisuelles entre la C1, compétition phare, et les championnats nationaux. Les clubs rebelles prétendent, semble-t-il, instaurer un controversé système de ligue quasi fermée comparable aux championnats nord-américains de basket (NBA) ou de football américain (NFL), une perspective "désapprouvée" lundi par la FIFA.

"Douze des clubs européens les plus importants annoncent avoir conclu un accord pour la création d'une nouvelle compétition, 'The Super League', gouvernée par ses clubs fondateurs. AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea FC, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham se sont unis en tant que clubs fondateurs", peut-on lire dans un communiqué transmis à l'AFP et également diffusé par les sites internet de plusieurs clubs concernés.

"La saison inaugurale (...) démarrera aussitôt que possible", poursuit le texte, sans fixer de calendrier précis.

"Ressources supplémentaires"

Selon une source ayant connaissance des tractations, Bayern Munich et Paris SG ont été approchés. Mais les deux finalistes de la dernière Ligue des champions n'ont pas donné suite, ce qui a conduit l'UEFA à remercier publiquement "les clubs allemands et français" pour leur loyalisme.

La nouvelle compétition, expliquent ses promoteurs, est vouée à "générer des ressources supplémentaires pour toute la pyramide du football". "En contrepartie de leur engagement, les clubs fondateurs recevront un versement en une fois de l'ordre de 3,5 milliards d'euros (3,8 milliards de francs) destinés uniquement à des investissements en infrastructures et compenser l'impact de la crise du Covid-19", poursuivent les organisateurs, qui promettent aussi une "Super League" féminine.

Si ce chiffre est confirmé, il suppose des revenus bien supérieurs à ceux obtenus par l'UEFA pour l'ensemble de ses compétitions de clubs (Ligue des champions, Ligue Europa et Supercoupe d'Europe), qui avaient généré 3,2 milliards d'euros (3,5 milliards de francs) de recettes TV en 2018-2019, avant une pandémie qui a fortement plombé le marché européen des droits sportifs.

Selon ses promoteurs, la "Super League" fonctionnerait sous la forme d'une saison régulière opposant 20 clubs, quinze d'entre eux ("les clubs fondateurs", les 12 cités et trois supplémentaires restant à déterminer) étant qualifiés d'office chaque année et les cinq autres choisis "à travers un système basé sur leur performance de la saison précédente".

Au terme de cette première phase débutant au mois d'août, des play-offs seraient organisés jusqu'en mai pour décerner le trophée. Les matches se tiendraient en principe en milieu de semaine, entrant en concurrence directe avec les cases réservées pour la Ligue des champions, mais pas avec les championnats nationaux traditionnellement organisés le week-end.

Menace d'exclusion

Reste à savoir quelles réponses l'UEFA, vent debout, et la FIFA, moins en pointe sur le sujet, apporteront à cette tentative de sécession, comparable à celle qu'a connu le basketball européen, entre Euroligue et Ligue des champions (FIBA).

La FIFA "ne peut que désapprouver une Ligue européenne fermée et dissidente", a réagi la fédération internationale lundi, invitant toutes les parties à "un dialogue calme, constructif et équilibré" sur le sujet.

L'UEFA, dans un communiqué co-signé par plusieurs championnats nationaux, avait prévenu dès dimanche que tout club dissident serait exclu des compétitions nationales et internationales, et que leurs joueurs ne pourraient plus jouer en équipe nationale, par exemple à l'Euro ou à la Coupe du monde. Il faudra voir si cette menace est conforme au droit européen de la concurrence, ce qui laisse présager une éventuelle bataille juridique.

Le lancement de cette "Super League" intervient en tout cas alors que l'UEFA réunit lundi son comité exécutif (09h00) pour entériner une refonte de sa Ligue des champions à l'horizon 2024. Initialement, le Comité exécutif de l'instance dirigeante du football européen aurait dû entériner sans trop de heurts cette réforme, tout en finalisant la cartographie des villes hôtes de l'Euro cet été. Mais la fronde des grands clubs brouille les cartes.

En attendant, les prises de position anti-"Super League" se sont multipliées dimanche, parmi les représentants de supporters mais aussi chez les dirigeants politiques, de l'Elysée en France au Premier ministre Boris Johnson au Royaume-Uni. La présidence française a ainsi fustigé un projet "menaçant le principe de solidarité et le mérite sportif" et la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a dénoncé un "club VIP de quelques puissants".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Thiago Motta nouvel entraîneur de la Juventus

Publié

le

Thiago Motta est le nouveau coach de la Juve (© KEYSTONE/EPA/STR)

Thiago Motta est le nouvel entraîneur de la Juventus. Le club le plus titré du football italien qui a licencié le mois dernier Massimiliano Allegri l'a annoncé.

"C'est officiel, le prochain entraîneur de la Juventus sera Thiago Motta. Le technicien italo-brésilien s'est engagé avec la Juventus jusqu'au 30 juin 2027", a précisé la Juve dans un communiqué.

Motta, 41 ans, était en poste depuis 2022 à Bologne, club qu'il a qualifié pour la première fois de son histoire pour la Ligue des champions au terme de la saison 2023-24.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Steven Zuber de plus en plus incertain

Publié

le

Steven Zuber n'a pas encore repris l'entraînement en groupe, à trois jours de l'entrée en lice de la Suisse contre la Hongrie. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

A J-3, il s’entraîne toujours de manière individuelle. La titularisation de Steven Zuber pour la rencontre de samedi à Cologne contre la Hongrie semble illusoire.

Touché au mollet samedi à St. Gall lors du nul 1-1 contre l’Autriche, le Zurichois était le seul joueur absent lors de l’entraînement de mercredi. En phase de reprise, Breel Embolo et Denis Zakaria étaient, en revanche, bien présents.

Sans Steven Zuber auquel il entendait donner un rôle important dans l’animation offensive, Murat Yakin peut maintenir son 3-4-2-1 avec Xherdan Shaqiri à la place de Zuber, en soutien direct de Zeki Amdouni aux côtés de Ruben Vargas. Il peut aussi revenir à une organisation en 3-5-2 avec Vincent Sierro dans un trio médian avec Granit Xhaka et Remo Freuler. Tout dépendra de la condition de Xherdan Shaqiri. Si Murat Yakin l'estime suffisamment affûté, il débutera la rencontre.

"La pelouse s'améliore"

L’équipe s’entraîne toujours sur la pelouse controversée du Gazi Stadion. "L’état de la pelouse s’améliore au fil des jours, souligne toutefois Silvan Widmer. On voit qu’elle a été travaillée ces dernières heures". La Suisse devrait donc poursuivre sa préparation dans l’enceinte du Kickers Stuttgart (D4). L’alternative offerte par le complexe du VfB Stuttgart se heurte à la problématique du trafic en ville à laquelle les joueurs ne souhaitent pas être confrontés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Silvan Widmer: "Nous sommes prêts"

Publié

le

Silvan Widmer est prêt à remplir ses responsabilités avec l'équipe de Suisse. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Buteur merveilleux à Rome lors du 1-1 contre l’Italie en novembre 2021, grand absent du funeste huitième de finale contre le Portugal au Qatar. Voilà tout le poids de Silvan Widmer au sein de la Nati.

A 31 ans, l’Argovien est bien le titulaire indiscutable dans le rôle de piston droit que Kevin Mbabu lui a contesté un temps. Buteur samedi contre l’Autriche à St. Gall, il aborde cet Euro 2024 à la fois en toute sérénité et avec une ambition affirmée. "Nous sommes prêts, affirme-t-il. Le groupe vit parfaitement bien. Le temps que nous passons ensemble lors des plages de repos le renforce au fil des jours. Et j’ai la conviction que nous poserons des problèmes à tous les adversaires que nous allons rencontrer dans ce tournoi. Nous serons pour eux une équipe imprévisible."

Dans le 3-4-3 de Murat Yakin, Silvan Widmer a la mission de rappeler que l’équipe de Suisse ne penche pas uniquement sur sa gauche avec Dan Ndoye, Ruben Vargas et Steven Zuber. "Il est faux, selon moi, de prétendre que l’équipe est déséquilibrée dans la mesure où elle privilégie le flanc gauche, dit-il. Samedi, Vargas a joué souvent à droite. Et nous sommes très flexibles pour apporter des ajustements."

"Shaqiri ne m'a jamais laissé seul"

Dans un monde idéal, Silvan Widmer serait naturellement associé à Xherdan Shaqiri samedi à Cologne contre la Hongrie. Mais le manque de condition du Bâlois remet en doute sa titularisation. Sera-t-il capable de fournir les efforts défensifs qu’une telle rencontre exige? "J’ai toujours aimé jouer derrière lui. Je n’ai jamais eu avec lui le moindre problème quant à la répartition des tâches. Il ne m’a jamais laissé seul!"

L’enthousiasme que l’on devine dans le discours de Silvan Widmer ne s’explique-t-il pas aussi par son absence lors de la noire campagne de l’automne dernier? Blessé à la cheville et au talon d’Achille, le capitaine de Mayence n’était pas là lorsque l’équipe devait s’égarer contre le Kosovo, Israël et le Bélarus avant de "couronner" son ½uvre en quelque sorte par une défaite 1-0 à Bucarest.

"Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui n’avait pas fonctionné alors, sourit-il candidement. Je veillais surtout à me soigner. Je n’ai pas eu peur de rater cet Euro. Je devais retrouver du temps de jeu à Mayence pour revenir dans la course." Il savait, surtout, que Murat Yakin lui accorde une confiance pleine et entière contrairement à son prédécesseur qui l’avait écarté au dernier moment pour l’Euro 2016 et la Coupe du monde 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Ronaldo se met en jambes avec un doublé

Publié

le

Cristiano Ronaldo double buteur (© KEYSTONE/AP/Luis Vieira)

Le Portugal a conclu sa préparation pour l'Euro en battant l'Irlande (3-0) à Aveiro. Auteur d'un doublé, Cristiano Ronaldo est apparu très en forme après avoir manqué les précédents tests.

En marquant deux superbes buts après l'ouverture du score signée Joao Felix (18e), le quintuple Ballon d'or de 39 ans a annoncé qu'il a bien l'intention à briller cet été en Allemagne, pour son 11e grand tournoi international.

La première réalisation de "CR7" a rappelé ses heures de gloire à Manchester United et au Real Madrid: un défenseur effacé d'un dribble suivi d'une somptueuse frappe enroulée dans la lucarne opposée du portier irlandais (50e).

La deuxième, une frappe sèche à nouveau du gauche en réponse à un bon appel de Diogo Jota, a montré qu'il reste un finisseur redoutable malgré son départ au club saoudien d'Al-Nassr en janvier (60e).

Le Portugal, qui avait remporté l'intégralité de ses rencontres de qualification en étant la meilleure attaque (36 buts inscrits) et la meilleure défense (2 buts encaissés), a cette semaine privilégié le ménagement du temps de jeu des uns et des autres, mais aussi les essais tactiques du sélectionneur espagnol Roberto Martinez.

Sans son capitaine, qui n'a rejoint que vendredi le stage de préparation pour l'Euro, la Seleçao avait réussi son premier test face, avec une victoire face à la Finlande (4-2) mardi dernier, mais s'était inclinée samedi devant la Croatie de Luka Modric (2-1).

Au-delà du résultat de mardi, l'entrée en scène de Cristiano Ronaldo, qui a joué l'ensemble de la rencontre, a confirmé toute sa valeur ajoutée pour l'attaque portugaise et donné des gages sur son inépuisable ambition.

A l'Euro, le Portugal entrera en lice le 18 juillet face à la République tchèque, avant d'affronter la Turquie puis la Géorgie au sein du groupe F.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Perturbé par des inquiétudes intérieures, il est important de cesser de remettre en question chaque détail, et surtout de douter de vous-même.

Les Sujets à la Une

X