Rejoignez-nous

Sport

La sécession tourne au fiasco, le foot européen respire

Publié

,

le

Le poids des supporters a sans doute pesé - comme ici à Liverpool sur la décision des grands clubs européens. (© KEYSTONE/AP/Peter Byrne)

La Super Ligue n'existe plus, selon l'entourage du patron de la Juventus Andrea Agnelli. Les sécessionistes abdiquent l'un après l'autre.

Le retrait des clubs anglais, puis de l'Atlético, suivi du constat d'échec des trois équipes italiennes, a précipité la fin de cette compétition dissidente mercredi, après seulement 48 heures d'existence. Et le football européen espère désormais "rebâtir" son unité.

Par un retournement de situation aussi tonitruant que l'avait été lundi son irruption dans le paysage, ce tournoi privé et quasi fermé, imaginé par de grands clubs pour supplanter l'historique Ligue des champions de l'UEFA, s'est retrouvé orphelin de plus de la moitié des sécesssionistes, 48 heures après son lancement... en attendant les possibles désistements d'autres équipes.

L'Atlético Madrid, premier club espagnol démissionnaire, a emboîté le pas des clubs anglais mercredi. C'est ensuite l'Inter Milan qui a donné le signal du retrait de tous les clubs italiens. Il ne reste donc plus que le Real Madrid et le FC Barcelone à ne pas s'être mis en retrait !

Cette vague de défections a été lancée mardi soir par Manchester City d'abord, puis Arsenal, Liverpool, Tottenham, Manchester United et enfin Chelsea, qui ont tué dans l'oeuf ce projet susceptible d'assurer aux grosses écuries des revenus colossaux grâce à un ticket permanent dans un tournoi quasiment inaccessible aux autres formations du continent.

Andrea Agnelli, l'une des figures de la sécession, n'a pu que se rendre à l'évidence: pour le président de la Juventus, le projet ne peut exister sans les six clubs anglais, a-t-on appris mercredi auprès de son entourage, alors que le titre boursier de la Juve dévissait à la Bourse de Milan (-12%).

Qui sera le prochain à jeter l'éponge ? Il est "admirable de reconnaître une erreur, et ces clubs ont fait une grosse erreur", a souligné mercredi Aleksander Ceferin, le patron de l'UEFA qui a multiplié les menaces envers les sécessionnistes depuis 48 heures.

Mea culpa

"Mais ils sont de retour au bercail maintenant, et je sais qu'ils ont beaucoup à offrir non seulement à nos compétitions, mais aussi à l'ensemble du football européen", a-t-il insisté dans un communiqué, se disant prêt à "aller de l'avant" et "rebâtir l'unité".

Une main tendue vers ces riches clubs dissidents, dont la vision mercantile a été rattrapée en quelques heures par le monumental tollé des supporters, des gouvernements, des instances et des plus grands joueurs du ballon rond.

Dos au mur, les promoteurs de la Super Ligue ont déjà publié un communiqué s'apparentant à une mise en pause de leur projet, en plein milieu de la nuit en Europe, en annonçant qu'ils allaient "reconsidérer les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet".

Ce dénouement a été salué notamment par le Premier ministre britannique, qui avait promis qu'il n'hésiterait pas à utiliser l'option législative pour empêcher ce projet controversé.

"C'est la bonne issue pour les fans de football, les clubs et les communautés à travers le pays. Nous devons continuer de protéger ce sport national que nous chérissons", a tweeté Boris Johnson.

L'heure du mea culpa commence pour ces dissidents repentis. Le propriétaire américain de Liverpool John Henry a ainsi publié une vidéo d'excuses "pour le trouble causé lors des dernières 48 heures", se disant "seul responsable" de la situation.

Dans la nuit, Arsenal avait aussi fait machine arrière sur Twitter: "Nous avons fait une erreur et nous nous excusons pour cela", a écrit le club londonien.

La presse unanime

La presse européenne qualifie en tout cas, à l'image du quotidien madrilène Marca, la Super Ligue de "Super ridicule". En Italie, la Gazzetta dello sport s'amuse qu'en 48 heures, La Super Ligue a réussi à unir contre elle "les leaders politiques, le parlement européen, les institutions sportives, toute la presse internationale, les tifosi, les entraîneurs et les joueurs".

En attendant de savoir ce qu'il adviendra des derniers représentants de cette Super Ligue, en premier lieu Florentino Pérez (Real Madrid), qui avait été bombardé président de la nouvelle compétition, cet épisode rocambolesque place le foot européen face aux immenses dissensions qui l'animent, entre riches clubs avides de bénéfices et nécessaire maintien d'une forme d'équité et d'incertitude sportives.

Les dissidents seront-ils punis pour avoir envisagé une telle révolution ? La réforme de la Ligue des champions à l'horizon 2024, adoptée lundi, sera-t-elle maintenue alors qu'elle ne semblait pas les satisfaire suffisamment, tout en étant critiquée par certains supporters comme étant peu lisible ?

Autant de questions dont l'Union européenne de football (UEFA) devra se saisir, elle qui a pourtant lâché du lest ces dernières années face aux plus gros.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Un huitième de finale intrigant pour Novak Djokovic

Publié

le

Une maitrise absolue pour Novak Djokovic. (© KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali)

Triple tenant du titre, Novak Djokovic s'est aisément qualifié pour les huitièmes de finale de Wimbledon. Le Serbe s'est imposé 6-0 6-3 6-4 devant son compatriote Miomir Kecmanovic (ATP 30).

Face à un adversaire qui l'avait poussé dans ses derniers retranchements ce printemps à Prague, Novak Djokovic a développé son jeu avec une maîtrise absolue pour évoluer dans le même registre que deux jours plus tôt face à Thanasis Kokkinakis. Un registre qui lui donne une marge immense sur la plupart de ses adversaires.

La question est de savoir si le prochain sera aussi inoffensif que Kokkinakis et Kecmanovic. Novak Djokovic affrontera, en effet, Tim van Rijthoven, l'invité-surprise de ces huitièmes de finale. 104e mondial, le Néerlandais est devenu le septième joueur du millénaire à se hisser à ce stade de la compétition lors de sa première participation dans un tournoi du Grand Chelem.

Titré il y a trois semaines à Bois-le-Duc après avoir déclassé Daniil Medvedev en finale, Tim van Rijthoven a battu sur le score sans appel de 6-4 6-3 6-4 le Géorgien Nikoloz Basilashvili (ATP 26). A 25 ans, ce joueur sorti pratiquement de nulle part veut croire que sa première balle de service peut encore l'amener très loin. "Je me sens capable de battre n'importe quel adversaire", glisse-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

L'entraîneur Jorge Sampaoli quitte l'Olympique de Marseille

Publié

le

Jorge Sampaoli quitte Marseille avant la Ligue des champions. (© KEYSTONE/AP/JEREMIAS GONZALEZ)

L'Argentin Jorge Sampaoli, arrivé à Marseille en février 2021, n'est plus l'entraîneur de l'OM, a annoncé le club vendredi, en parlant d'une "décision commune".

"Nous sommes satisfaits du chemin parcouru et des émotions vécues ensemble, mais à la suite d'une longue réflexion, les deux parties, qui agissent dans l'intérêt du projet de l'Olympique de Marseille, ont convenu de mettre un terme à cette étape", écrit l'OM dans un communiqué.

Avec Sampaoli, l'OM a fini deuxième de Ligue 1 la saison dernière et s'est donc qualifié directement pour la Ligue des champions. Mais dès le mois de mai, l'Argentin avait fait passer un message très clair à ses dirigeants quant à ses exigences sur le mercato.

"Est-ce qu'on veut la Ligue des champions pour l'argent ou pour y être compétitif ? C'est ce qu'il y a de plus important à savoir pour le président, le propriétaire et le coach: savoir pourquoi on se donne cet objectif", avait-il dit.

"Il faut savoir si il y a la possibilité de créer une équipe de Ligue des champions. Parce que jouer la Ligue des champions, c'est jouer contre de grandes équipes. Venir pour jouer quelques matches et ne pas vraiment faire partie de la compétition, ça me semble illogique", avait ajouté Sampaoli, réputé être très exigeant en matière de recrutement.

Pour l'instant, l'OM n'a recruté que deux défenseurs centraux, Samuel Gigot et le jeune Isaak Touré. Le club a aussi perdu deux titulaires indiscutables, William Saliba, reparti à Arsenal, et Boubacar Kamara, parti libre à Aston Villa.

Sampaoli, 62 ans, était arrivé à Marseille après la démission d'André Villas-Boas, qui concluait un cycle chaotique, marqué par l'attaque du centre d'entraînement de la Commanderie par des supporters et par le remplacement de Jacques-Henri Eyraud par Longoria.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le "hors-jeu semi-automatique" sera utilisé au Mondial 2022

Publié

le

Kylian Mbappé avait inscrit un but controversé contre l'Espagne en finale de la Ligue des nations en octobre dernier. (© KEYSTONE/EPA ANSA/MATTEO BAZZI)

La FIFA a validé vendredi l'utilisation lors du Mondial 2022 du "hors-jeu semi-automatique", un outil destiné à accélérer et fiabiliser les décisions arbitrales.

L'assistance vidéo (VAR) avait été introduite lors du Mondial 2018 en Russie.

Cette étape supplémentaire, testée lors de la Coupe arabe fin 2021 puis pendant le Mondial des clubs, permet d'établir à tout moment la position des joueurs et du ballon, facilitant la détection des hors-jeu sans toutefois remplacer l'appréciation des arbitres.

Lors du tournoi qatari (21 novembre au 18 décembre), la "technologie semi-automatisée du hors-jeu" (SAOT) utilisera douze caméras placées sous le toit du stade, et contrôlera "jusqu'à 29 points de données" par joueur "50 fois par seconde", explique la Fifa dans un communiqué.

Intelligence artificielle

Placé au centre du ballon, un capteur enverra lui des données à la salle de visionnage "500 fois par seconde", permettant de déterminer le moment où le ballon est joué bien plus précisément que ne pourrait le faire un oeil humain.

"En combinant (ces) données, et à l'aide d'une intelligence artificielle", une alerte sera transmise aux arbitres vidéo "à chaque fois que le ballon est reçu par un attaquant qui se trouvait en position de hors-jeu" au moment de la passe, détaille l'instance du football.

En "quelques secondes", il leur reviendra alors de vérifier manuellement le moment de la passe ainsi que la ligne de hors-jeu, avant d'en informer l'arbitre principal, auquel reviendra la décision finale.

La validation du but controversé de Kylian Mbappé en octobre 2021, lors de la victoire de la France face à l'Espagne en finale de Ligue des nations (2-1), avait ainsi illustré l'impossibilité d'automatiser totalement les hors-jeux: une fois la position des joueurs prise en compte, il reste à apprécier si un adversaire a pu remettre intentionnellement la balle en jeu.

Afin de permettre au public de mieux comprendre les décisions arbitrales, des animations 3D seraient ensuite diffusées sur les écrans du stade, précise par ailleurs la Fifa.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Lyon officialise le retour de Tolisso (Bayern) pour 5 saisons

Publié

le

Corentin Tolisso a fêté cinq titres de champion avec le Bayern Munich. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

L'Olympique lyonnais a officialisé vendredi le retour du milieu de terrain du Bayern Munich Corentin Tolisso, champion du monde avec la France en 2018.

Il a signé pour cinq saisons avec son club formateur, cinq ans après son transfert en Allemagne.

Tolisso, 27 ans, était en fin de contrat avec le club allemand qu'il avait rejoint pour 41,5 millions d'euros et avec lequel il a remporté cinq titres de champion d'Allemagne et la Ligue des champions en 2020 mais a aussi connu de nombreuses blessures.

Son retour fait suite à celui d'un autre "Gone" formé au club, l'avant-centre Alexandre Lacazette, qui s'était engagé le 9 juin pour trois saisons. Lui aussi avait été transféré en 2017, pour 53 M EUR, à Arsenal.

Les deux opérations, ainsi que la prolongation du contrat du milieu Maxence Caqueret et du gardien Anthony Lopes, deux piliers de l'effectif, s'inscrivent dans la politique sportive du club qui souhaite "retrouver son ADN", selon son président Jean-Michel Aulas.

Le retour de Tolisso "témoigne des grandes ambitions lyonnaises et de la volonté pour le club de remporter à nouveau des titres", affirme dans son communiqué l'OL, privé de coupe d'Europe cette saison, terminée à la 8e place de la Ligue 1. Une ambition affichée qui coïncide avec la prise de participation majoritaire effectuée dans l'OL Groupe par Eagle Football Holdings, appartenant à l'Américain John Textor.

Tolisso, arrivé à l'Académie de l'OL en 2007, a effectué ses débuts professionnels en 2013. Il compte 28 sélections en équipe de France (2 buts), avec laquelle il a été sacré champion du monde en 2018.

Son séjour au Bayern a cependant été émaillé de blessures, dont une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en septembre 2018, une opération à la cheville gauche en avril 2020 et divers problèmes musculaires.

Sur la saison écoulée, il a disputé 15 matches, pour deux buts et une passe décisive.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Jokic prolonge son contrat avec les Nuggets pour un montant record

Publié

le

Nikola Jokic va prolonger avec les Denver Nuggets pour un montant record. (© KEYSTONE/AP/David Zalubowski)

Nikola Jokic, élu deux fois meilleur joueur de la saison NBA, va prolonger son aventure chez les Denver Nuggets après avoir signé un contrat record de 264 millions d'euros sur cinq ans.

Le Denver Post est l'un des nombreux médias à faire état de cet accord, le plus gros de l'histoire de la ligue, avec le pivot serbe Jokic, 27 ans, au moment où débute la période de négociations pour les joueurs libres.

Comme le souligne le Post, cette nouvelle n'était pas inattendue, Jokic, élu en mai meilleur joueur de la saison régulière NBA pour la deuxième année consécutive, avait affirmé qu'il n'était pas intéressé par un transfert à l'issue de la défaite de Denver face aux Golden State Warriors en playoffs.

Interrogé sur une telle offre, il avait déclaré: "Bien sûr que je vais l'accepter parce que j'aime vraiment cette organisation, j'aime vraiment les gens qui travaillent ici".

Il avait dit entretenir "de très bonnes relations avec tout le monde, du propriétaire au responsable de l'équipement".

Drafté en 41e position en 2014 par Denver, Jokic est devenu une superstar aussi discrète qu'indispensable chez les Nuggets.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X