Rejoignez-nous

Sport

Football : Suisse – Irlande, la peur du vide

Publié

,

le

Il s'agira de ne pas avoir peur du vide mardi soir contre l'Irlande à Genève (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Peut-être était-ce là le décor qu’il fallait à cette équipe de Suisse, au pied du Salève et de sa face droite et menaçante comme un mur, pour prendre la mesure du vertige.

Le vertige de ces nuits sans lendemain, où les destins, collectifs et individuels, se mêlant dans l’urgence d’un Euro 2020 paraissant insaisissable, se forgent ou s’évaporent.

Nul besoin d’insister sur la signification de ce match contre l’Irlande à Genève (20h45), quatre jours après une défaite 1-0 au Danemark ayant épaissi les frustrations ainsi que les contours du doute et de la peur. Troisième de son groupe des éliminatoires, la Suisse a encore la chance d’avoir une totale mainmise sur son avenir. Trois succès, contre les Irlandais puis, en novembre, face à la Géorgie et à Gibraltar, et l’affaire sera pliée.

Dans la douleur, certes, mais une douleur qui serait partiellement noyée dans un flot de joie et, surtout, de soulagement. Parce que l’équipe nationale, cette équipe nationale, ce qu’elle est devenue, ne peut pas envisager de ne pas prendre part à un Euro réunissant vingt-quatre sélections, soit près de la moitié du continent.

L’heure sera aux choix, mardi au Stade de Genève. Tactiques et humains, s’agissant de Vladimir Petkovic. Quel système? Quels joueurs? Quel discours, à même de galvaniser un effectif dont il est légitime d’interroger l’esprit de révolte? Quel coaching, durant la rencontre, en particulier dans ces dernières minutes si souvent désolantes depuis quelques mois?

Ce match sera un moment de vérité pour ce Mister dont le besoin d’amour et de reconnaissance ne saurait être exaucé qu’au travers du prisme des mathématiques – le résultat et rien d’autre -, et sûrement pas à grands coups d’appels à l’union nationale. Aussi vains que, parfois, pathétiques.

Quelle image, quel soutien?

Aux joueurs également – surtout même – de choisir quelle image d’eux et de l’équipe nationale ils souhaitent renvoyer. Parce qu’en définitive, si les options et la ligne du sélectionneur sont centrales dans l’écriture d’une histoire, elles ne le seront jamais autant que les prestations des acteurs. Et c’est justement du score de mardi que dépendra la lecture de ce récit au grand cours.

On sait les internationaux, nonobstant quelques lacunes qu’il serait important de combler, capables de belles choses. Mais est-on convaincu de leur volonté commune? De leur aptitude à la souffrance pour l’intérêt général? De leur faculté à s’extirper de leurs schémas trop scolaires – et donc prévisibles – pour prendre le risque d’oser le cambouis et l’efficacité sale?

Le public devra lui aussi choisir. Il pourra siffler, conspuer et rabrouer à la première occasion (manquée). Ou alors pousser, encourager, réconforter. Pour accompagner l’équipe nationale sur la route du seul résultat qui vaille vraiment mardi: la victoire. Car un succès, accompagné de deux autres le mois suivant, on l’a dit, ouvrirait les portes de l’Euro. Un succès offrirait même à la Suisse une moitié de joker supplémentaire, puisque si l’Irlande ne bat pas le Danemark lors de son dernier match, Vladimir Petkovic et ses hommes pourraient se contenter de deux nuls en novembre.

Hic et nunc

En fait, même un point mardi face aux Irlandais (dans l’idéal un 0-0) ne serait pas rédhibitoire, pour autant que les Boys in Green ne s’imposent pas à Dublin contre les Danois. La défaite est en revanche interdite, pas par les chiffres mais par l’évidence: pour que Xhaka et Cie restent en course, il faudrait que le Danemark ne fasse plus aucun point, y compris lors de la réception de… Gibraltar le 15 novembre.

La Suisse est donc à l’heure du choix. Les internationaux suisses sont donc à l’heure du choix. Les plus anciens, promus guides depuis le départ de plus anciens qu’eux, et les plus jeunes, porteurs d’espoirs qui doivent éclore hic et nunc. Au coeur de cette campagne où la possibilité d’un bonheur est disputée par l’imminence d’un crash, le vertige. Celui de destins, collectifs et individuels, qui se décideront en 90 minutes et des poussières.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : Le LHC arrache les trois points à Berne

Publié

le

Face au champion en titre, le Lausanne Hockey Club a cueilli sa 12ème victoire de la saison. Les buts ont été marqué par Joël Genazzi (30e), Matteo Nodari (39e) et surtout Christoph Bertschy pour le but de la victoire en toute fin de rencontre. Succès 3 à 2 contre le SC Bern.  

Développement suit.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Emmerton envoie Lausanne en quart !

Publié

le

Le Lausanne Hockey Club décroche son billet pour les quarts de finale de la Champions League. Une qualification obtenue après 58 secondes de prolongations grâce à un but de Cory Emmerton mardi à la Vaudoise aréna.

Les hommes de Ville Peltonen se sont donc faits peur contre les Tchèques de Plzen, puisque ces derniers ont comblé leur retard accumulé au match aller, lors duquel ils s’étaient inclinés 2 à 1.

Sur le cumul des deux rencontres, le score était en effet de 5 partout à la fin du temps réglementaire. Etienne Froidevaux, capitaine lausannois :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Il s’agissait donc d’une première expérience pour Lausanne. On retrouve l’attaquant :

Etienne Froidevaux
Capitaine du LHC
Etienne Froidevaux Capitaine du LHC

Pour une place dans le dernier carré, le LHC défiera l’équipe suédoise de Lulea, tombeuse du CP Berne en huitième. Notez encore que Bienne et Zoug poursuivent également leur route dans cette Champions Hockey League.

 

Continuer la lecture

Sport

Football : la Suisse qualifiée pour l’Euro 2020

Publié

le

Une belle soirée pour Cédric Itten (à gauche) et l'étincelant Ruben Vargas. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Contrat rempli pour la Suisse à Gibraltar ! Victorieuse 6-1 de la 196e sélection mondiale, la formation de Vladimir Petkovic disputera la phase finale de l’Euro 2020 en juin prochain.

Ce soixantième match sous la férule de Vladimir Petkovic offre ainsi à la Suisse un septième billet pour une phase finale depuis 2002. Remise en question en l’espace de trois jours seulement – l’intervalle entre la défaite 1-0 au Danemark et le succès 2-0 à Genève contre l’Eire -, cette qualification n’est la juste récompense pour une équipe qui a toujours cherché à bien jouer au football.

Le nul 1-1 à Dublin entre l’Irlande et le Danemark permet par ailleurs à la Suisse de remporter ce groupe D. Elle devance le Danemark et l’Eire et a l’assurance de figurer dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort de la phase finale le 30 novembre à Bucarest. Etre protégé de la sorte lors de la phase de poules qui n’éliminera que huit des vingt-quatre équipes en lice n’est pas superflu.

Cédric Itten frappe encore

Face à un adversaire d’une insigne faiblesse, la Suissse n’a pas eu le temps de douter. A la 10e minute, Ruben Vargas, une des deux grandes satisfactions de la soirée, débordait sur le côté gauche pour adresser un caviar à Cédric Itten (l’autre satisfaction). Titularisé trois jours après avoir donné la victoire à ses couleurs à Saint-Gall face à la Géorgie, l’ancien junior du FC Bâle ouvrait le score dans une cage pratiquement vide. Préféré à Albian Ajeti, Cédric Itten a eu l’immense mérite d’être au bon endroit au bon moment.

Dans un dispositif en 3-4-3 avec Michael Lang et Loris Benito sur les côtés, la Suisse n’a pas franchement touché au génie lors de cette première période. A l’image de ses deux Champions du monde M17 Granit Xhaka et Ricardo Rodriguez, elle a trop vite limité ses ambitions à n’assurer qu’un service minimum. Il est vrai qu’il n’était sans doute pas facile, malgré le réel enjeu de cette rencontre, de se sublimer contre une équipe incapable d’entrer balle au pied dans la surface adverse il y a deux mois lors du match aller à Sion…

Une pierre deux coups

Revenu sur le terrain avec des meilleures intentions, la Suisse pliait définitivement l’affaire avec le 2-0 de Vargas. Le joueur d’Augsbourg déviait victorieusement de la tête un centre de Benito. Christian Fassnacht ouvrait à son tour son compteur en sélection avec le 3-0 de la 57e minute.

Vladimir Petkovic pouvait alors tranquillement gérer la fin de la rencontre. Avec l’introduction d’Eray Cömert pour Manuel Akanji, le « Mister » faisait d’une pierre deux coups. Il offrait au défenseur de FC Bâle une première cape (il ne pourra donc plus opter, s’il en avait envie, pour la Turquie) et accordait une faveur à Lucien Favre qui compte sur Akanji pour le match de vendredi du Borussia Dortmund face à Paderborn.

Gibraltar avait toutefois le bonheur d’inscrire à la 74e minute son huitième but en vingt-huit rencontres de qualifications. La réplique des Suisses était immédiate avec le 4-1 de Loris Benito, le… quinzième buteur suisse de cette campagne de l’Euro 2020.

La meilleure gâchette de Vladimir Petkovic lors de cette campagne aura été finalement… Cédric Itten, auteur d’un doublé avec le 5-1 marqué de la tête. Enfin, dans les dernières minutes qui voyaient les joueurs de Gibraltar lâcher prise sur le plan physique, Michel Aebischer avait, lui aussi, le bonheur de fêter sa première sélection et Xhaka le bon goût de sceller l’issue de cette balade au pied du plus fameux rocher du monde avec le 6-1.

Continuer la lecture

Sport

Basket-ball : un troisième succès pour Vevey

Publié

le

Tout n’a pas été parfait dans l’ambiance électrique des Galeries du Rivage, mais l’essentiel est acquis pour les joueurs de Niksa Bavcevic : des points qui donnent un soupçon d’air au classement du championnat suisse.

Une victoire solide pour Vevey Riviera Basket. Samedi, les Vaudois ont pris la mesure des Tessinois de Massagno. Score final 81 à 70 aux Galeries du Rivage.

Le nouvel arrivé Uros Nikolic a fait un grand bien sous le panier, inscrivant la bagatelle de 18 points, mais c’est bien toute l’équipe qui a fait preuve de courage et de solidarité, en dépit d’un jeu toujours en rôdage.

Ecoutez l’arrière veveysan Bijanu Kashama :

Bijanu Kashama
Arrière du VRB
Bijanu Kashama Arrière du VRB

Après cette troisième victoire décrochée cette saison en SB League, Vevey est huitième au classement.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Bienne fait encore chuter Lausanne

Publié

le

Robert Hradil/RvS.Media

Dans leur patinoire, les hommes de Ville Peltonen ont été trop irréguliers, parfois trop passifs pour espérer meilleur sort vendredi devant 8’888 spectateurs. Le HC Bienne confirme lui son deuxième rang.

Un power-play à nouveau stérile et une troisième défaite de rang, la soirée est à oublier pour le Lausanne Hockey Club. Défaite 3 buts à 2 des Lions vendredi à la Vaudoise aréna contre Bienne après avoir cédé une troisième fois à la 59ème minute de jeu.

Les situations en supériorité numérique ont en effet encore pêché côté vaudois, en atteste cette possibilité à cinq contre quatre pendant quatre minutes dans le premier tiers-temps.

Ecoutez Christoph Bertschy, attaquant de Lausanne :

Christoph Bertschy
Attaquant du LHC
Christoph Bertschy Attaquant du LHC

Demain, c’est déjà ce samedi donc pour Lausanne qui se déplace à Ambri. Après 20 matchs disputés, le LHC perd sa troisième place au classement de National League et se retrouve cinquième.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Les influences lunaires jouent en faveur de vos sentiments et vous savez vous rendre essentiel à l’autre...

Publicité

Les Sujets à la Une

X