Rejoignez-nous

Sport

Handball: La Suisse jouera le Mondial

Publié

,

le

L'équipe de Suisse jouera le Mondial (©KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

La Suisse participera finalement au Mondial messieurs en Egypte.

La sélection entraînée par Michael Suter a été conviée à ce rendez-vous après les forfaits de dernière minute de la République tchèque et des Etats-Unis, qui ont enregistré de nombreux tests positifs au Covid-19.

Désignée deuxième remplaçante grâce à sa 16e place obtenue lors de l'Euro 2020, la Suisse figure dans le groupe E en compagnie de la France, de la Norvège et de l'Autriche. Son premier match est programmé jeudi déjà, face à l'Autriche. La Macédoine du Nord avait été repêchée dans un premier temps.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : les tirs aux buts viennent au secours du LHC

Publié

le

Les Lausannois se congratulent après le penalty décisif inscrit par Cory Emmerton. (Photo : KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Moins flamboyants qu'au Tessin, les joueurs de Craig MacTavish ont fini par s'en sortir face à Ambri, pour ce qui constituait leur premier match post-quarantaine à domicile. Bertschy et Emmerton ont trouvé la faille lors des penalties.

Le Lausanne Hockey Club s’en sort aux tirs aux buts. Victoire 2-1 des Rouges et Blancs mardi soir à la Vaudoise aréna lors de la venue d’Ambri-Piotta.

Quatre jours après avoir battu la même équipe 6 à 0 au Tessin, le LHC a souffert, notamment après la pénalité de match infligée à Mark Barberio alors qu’il menait au score. Au final, ces deux points décrochés font malgré tout du bien :

Aurélien Marti
Défenseur du LHC
Aurélien Marti Défenseur du LHC

On l'a dit, Lausanne s’est imposé sans son capitaine. Ce dernier est retourné prématurément au vestiaire à la 19ème minute. Une décision du corps arbitral quelque peu surprenante :

John Fust
Coach assistant du LHC
John Fust Coach assistant du LHC

A noter encore ce match complètement fou remporté mardi par Zürich 7 buts à 6 en prolongations à Zoug. Zürich, qui s’est imposé après avoir été mené 4 à 1, puis 6 à 2 par le leader de National League.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace: nouvelle quarantaine pour Genève-Servette

Publié

le

Genève-Servette va devoir interrompre sa saison pour la troisième fois. (©KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Genève-Servette n'échappera pas à une troisième quarantaine cette saison. La présence d'un membre infecté au Covid-19 oblige le club genevois à se confiner jusqu'au 1er février compris.

La médecin cantonal avait d'abord mis le club en quarantaine préventive mais elle a décidé qu'il devait s'astreindre à une quarantaine définitive.

Après le derby contre Fribourg-Gottéron et un match de Championnat à Berne, trois autres rencontres doivent être reportées. Il s'agit des deux matches contre le Lausanne HC (dimanche 31 janvier) et les Langnau Tigers (mardi 2 février) ainsi que la demi-finale de la Coupe de Suisse contre Berne (samedi 30 janvier).

Le match contre Langnau sera joué mercredi 3 février.

C'est donc la troisième fois que l'équipe dirigée par Patrick Emond doit interrompre sa marche. Elle avait déjà été en quarantaine fin octobre et à partir du 10 décembre.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace: la National League planifie de semaine en semaine

Publié

le

Le CP Berne compte douze matches de moins que Rapperswil-Jona et Ambri-Piotta. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Près de quatre mois après son début, le Championnat de National League est à peine lisible. Comment et quand la saison se terminera-t-elle ? Tout est ouvert, répond la Ligue.

Les matches sont désormais planifiés de semaine en semaine voire de jour en jour. Ce mardi, le CP Berne disputait ainsi son 20e match à Lugano après trois (!) semaines de pause. Les Rapperswil-Jona Lakers et Ambri-Piotta, à la lutte pour une place en play-off avec Berne, comptent déjà douze matches de plus que le club de la capitale. Et que dire de la nouvelle quarantaine de Genève-Servette qui va obliger les Genevois à une nouvelle course-poursuite dans le calendrier.

Berne tourne à la moyenne de cinq matches par mois depuis le lancement de la saison début octobre. Plus de trente rencontres attendent les joueurs de la capitale avant les play-off, plus une demi-finale voire une finale de la Coupe de Suisse.

La Ligue et le responsable du calendrier Willi Vögtlin travaillent ces temps avec véhémence sur la stratégie à tenir ces prochaines semaines. C'est clair depuis un certain temps que la qualification ne se terminera pas le 22 mars. Les responsables de la compétition espèrent qu'ils pourront bénéficier de deux semaines supplémentaires jusqu'au début du mois d'avril pour boucler la saison régulière de 52 matches. Un raccourcissement de la qualification n'est pas à l'ordre du jour. La Ligue veut jouer le plus longtemps possible avec le plus d'équipes possible. En premier lieu pour des raisons financières puisque chaque club perçoit une somme à fond perdu pour chaque partie disputée à huis-clos.

Comment sera l'horizon après cette phase de qualification rallongée ? Tout s'annonce très compliqué avec des conflits d'intérêt flagrants. La Fédération internationale (IIHF) veut imposer son Championnat du monde au printemps pour garnir ses fonds. La Fédération suisse (FSHG) aimerait offrir une préparation ante-Mondial digne de ce nom au coach national Patrick Fischer. Et la Ligue voudrait disputer des play-off jusque dans la semaine précédant le Championnat du monde. Il n'est tout de même pas question de disputer les séries finales pendant le Mondial !

Il est clair que les pre-play-off (huitièmes de finale), instaurés cette saison, ne seront pas sacrifiés. Il faudrait pour les supprimer obtenir une majorité de trois-quarts des clubs lors de la prochaine assemblée de la Ligue, ce qui n'est pas concevable. Alors plusieurs scénarios sont à l'étude en ce moment. La palette des solutions va des play-off disputés en entier sur le mode "au meilleur des 7 matches" jusqu'à une version remodelée "au meilleur des 3 matches" lors de tous les tours.

Mais en premier lieu, c'est les dates de février de l'équipe nationale qui échauffent les esprits. Malgré les grandes réticences des deux Ligues (National League et DEL allemande) et des commissions médicales, les deux matches Allemagne - Suisse prévue début février devraient rester au programme. Et non plus dans l'idée de parties de prospection mais avec le meilleur cadre possible.

Ces deux matches internationaux sont un non-sens non seulement parce que les dates manquent pour le Championnat mais aussi parce qu'on pourrait se retrouver avec une quarantaine générale de la Ligue une semaine après les matches internationaux. Mais personne n'ose vraiment s'exprimer dans cette affaire tant les relations entre la Fédération et la Ligue sont pour le moment dans le brouillard alors que des réformes importantes doivent être votées dans un proche avenir (nombre de joueurs étrangers entre autres).

Continuer la lecture

Sport

Ski alpin: Odermatt brillant 2e du Super-G de Kitzbühel, Meillard 7e

Publié

le

Marco Odermatt magnifique 2e du Super-G de Kitzbühel. (©KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA)

Marco Odermatt en impose de plus en plus. Le Nidwaldien a pris la 2e place du Super-G de Kitzbühel à 0''12 de Vincent Kriechmayr, alors que Loïc Meillard a décroché une magnifique 7e place.

Fantastique 10e de la deuxième descente dimanche, Marco Odermatt poursuit sa progression de manière exponentielle. Sur une piste aussi difficile que la Streif, même en configuration Super-G, les rookies n'ont que rarement voix au chapitre. Alors oui, il s'agissait de son troisième Super-G de Kitzbühel, mais quand même.

Il n'a manqué que 12 centièmes et un peu d'expérience au Nidwaldien pour aller chercher la 3e victoire de sa carrière. On dira que ses qualités de technicien lui ont coûté la victoire dans le schuss final, là où Kriechmayr a pu emmagasiner davantage de vitesse. Avec environ 6 km/h de mieux, l'Autrichien a rattrapé son retard dans les derniers mètres. Il s'empare du même coup du dossard rouge de la spécialité.

Pour se rendre compte de la performance du skieur d'Hergiswil, il suffit de voir que le grand favori Matthias Mayer a terminé à 33 centièmes du Suisse pour compléter le podium. Odermatt profite en outre de cette 2e place pour passer Aleksander Aamodt Kilde au général de la Coupe du monde. Le Nidwaldien possède 200 points de retard sur Alexis Pinturault, 9e de ce Super-G. Mais le Français a devant lui trois slaloms (Schladming et deux fois à Chamonix) pour creuser l'écart.

Dans la même veine qu'Odermatt, il convient de saluer la 7e place (à 1''41) de Loïc Meillard à l'occasion de son quatrième départ dans la spécialité. Déjà 13e à Bormio sur une Stelvio ultra sélective, le skieur d'Hérémence obtient un top 10 dans une cinquième discipline. Ne lui manque désormais plus que la descente.

Les deux jeunes techniciens de Swiss-Ski ont su faire oublier l'absence de Mauro Caviezel, absent en raison d'une lésion des ligaments extérieurs et d'un traumatisme crânien, conséquence d'une violente chute lors d'un entraînement à Garmisch. Les autres Suisses sont plus loin. Gino Caviezel est 15e, Stefan Rogentin 20e et Gilles Roulin 24e.

Beat Feuz n'a lui pas connu la meilleure journée de sa carrière. Le grand bonhomme du week-end avec ses deux succès sur la Streif en descente a manqué une porte dans la dernière partie. Mais avant cette erreur, le Bernois affichait un retard conséquent de plus de deux secondes. Sans doute que l'énergie mentale dépensée ces derniers jours et le bonheur d'avoir vaincu la Streif ont affecté sa motivation.

La Coupe du monde masculine va maintenant prendre la route pour le slalom de Schladming qui aura lieu mardi soir.

Continuer la lecture

Sport

Ski alpin - Beat Feuz dompte enfin la Streif !

Publié

le

Beat Feuz a fait preuve d'une totale maîtrise pour s'imposer pour la première fois sur la Streif. (©KEYSTONE/AP/Giovanni Auletta)

Cette fois, la Streif n'a pas résisté à Beat Feuz. Après avoir terminé quatre fois deuxième, le Bernois a remporté la première descente de Kitzbühel vendredi.

2016. 2018. 2019. 2020. Et 2021? Non, la malédiction est finie: Beat Feuz s'est enfin imposé à Kitzbühel, qui lui échappait depuis tant d'années pour quelques centièmes. Mais ce vendredi, ceux-ci ont été avec le Suisse, qui a devancé de seize centièmes Mathias Mayer, lequel lui avait soufflé la victoire l'année dernière.

Manière de se venger du passé. Tout cela est désormais derrière. A bientôt 34 ans, Beat Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. Il fallait peut-être attendre qu'il s'agisse d'une descente de "substitution", venue remplacer celle du Lauberhorn, son jardin, qui était prévue la semaine dernière. Ce Wengen "déplacé" à Kitzbühel lui a donc souri comme s'il avait été à la maison.

Intraitable maîtrise

Il est le premier représentant helvétique à s'y imposer depuis Didier Cuche, maître incontesté des lieux avec ses cinq victoires, la dernière en 2012. Et voilà Feuz délesté de la pression avant la seconde course (la "vraie", cette fois) prévue samedi. L'hypothèse d'un incroyable doublé a déjà de quoi le faire rêver.

Et cela est légitime. Vendredi, le Bernois, parti avec le dossard numéro 5, a couru avec la maîtrise dont il s'est fait l'habitude, rendant minimes les quelques erreurs inhérentes à un tracé de cette exigence. Sur le haut de l'Hahnenkamm, il est surtout parvenu à emmagasiner assez de vitesse pour créer des écarts. Mais sans être pour autant le plus rapide, contesté par Mayer, Paris (3e à 0''56) ou encore Johan Clarey (4e à 0''89). Mais Feuz est puissant, résistant et, pour la première fois donc sur la Streif, intraitable.

Capable de gérer une vitesse parfois très élevée en arrivant sur les sauts puis de corriger légèrement sa trajectoire à la réception, le triple tenant du titre du globe de la discipline a cette fois eu la "chance" d'être imbattable. Au contraire des années précédentes, il n'a vu personne descendre sur un nuage. Cela change la donne. La régularité du Kugelblitz a finalement été récompensée. Il était temps.

Kryenbühl chute lourdement

Mais cette victoire n'aura sans doute pas la saveur qu'elle devrait avoir dans le camp suisse. Car si Carlo Janka a pris une bonne 6e place, Urs Kyrenbühl a en effet été victime d'une énorme chute sur le saut final. Déséquilibré vers l'avant à plus de 140 km/h, le Schwytzois, conscient, est resté de très longues minutes allongé juste avant l'aire d'arrivée et entouré de plusieurs représentants du corps médical. Il a ensuite été évacué par hélicoptère, sans que plus d'informations sur son état de santé n'aient été communiquées.

Ce dernier saut a souvent été l'objet de fortes critiques, en raison de sa dangerosité. C'est notamment là que Daniel Albrecht était parti à la faute en 2009, avant de devoir être plongé dans un coma artificiel durant trois semaines et de connaître de sérieuses complications. A noter que jeudi, lors du second entraînement, le Français Johan Clarey avait déjà chuté au même endroit.

La course, lancée à 11h30, a été interrompue à plusieurs reprises après les chutes de Ryan Cochran-Siegle (également évacué par hélicoptère pour des douleurs à l'épaule), Kryenbühl, mais également en raison d'un vent qui s'est levé. Au point de faire croire à une non-homologation de la course. Cela aurait été le cas si le nombre des trente partants n'avait pas été atteint. Il a fallu attendre 14h15 pour que la délivrance intervienne enfin. Et que l'organisation décide d'en finir. Heureusement pour Feuz.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X