Rejoignez-nous

Sport

Hockey : McSorley reprend les rênes de Lugano

Publié

,

le

Chris McSorley reprend les rênes de Lugano (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Chris McSorley reprend bel et bien les rênes de Lugano. L'ancien homme fort de Genève-Servette succède à Serge Pelletier, dont le départ a été officialisé mardi. Il a signé pour trois ans.

Remplacé par Pat Emond en 2019 au poste d'entraîneur du GSHC, Chris McSorley (59 ans) retrouve donc un travail quelque dix mois après avoir dû quitter ses fonctions de directeur sportif aux Vernets. Il dirigera une équipe qui reste sur un décevant échec face à Rapperwsil-Jona en quart de finale des play-off.

"Ma passion est le coaching. Je donnerai tout et toutes mes émotions pour le club", a expliqué Chris McSorley jeudi matin au cours d'une conférence de presse. "Je suis très honoré d'être ici. Le HC Lugano est une organisation ambitieuse qui ne fait aucun compromis", a-t-il ajouté.

C'est donc un nouveau chapitre qui s'ouvre pour Chris McSorley, qui a quasiment tout connu avec Genève-Servette, de la promotion dans l'élite en 2002 aux finales de play-off perdues en 2008 et en 2010. Il avait quitté son poste d'entraîneur en 2017, après 16 saisons passées derrière le banc, avant de revenir pour une dernière année.

"McSorley nous a fait souffrir dans le passé", a rappelé en conférence de presse Vicky Mantegazza, présidente du HC Lugano. Maintenant il nous apportera beaucoup d'expertise, beaucoup d'émotions et une immense connaissance du hockey suisse", a-t-elle ajouté.

"En Suisse, le rôle de l'entraîneur est le plus important au sein d'un Club. Chris apportera son expérience, sa passion et son intensité", a pour sa part expliqué Hnat Domenichelli. "Avec lui, nos joueurs et nos supporters, nous voulons construire quelque chose d'important sur la durée,"

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2020

Euro 2020: l'Angleterre à la peine et tenue en échec par l'Ecosse

Publié

le

Une parade décisive pour Jordan Pickford. (©KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN/POOL).

Le chemin vers un premier titre européen demeure bien tortueux pour l'Angleterre. A Wembley, les Anglais n'ont pu masquer leurs limites lors d'un 0-0 bien inattendu contre l'Ecosse.

Face à des Ecossais qui auraient pu rafler la mise sans une parade magnifique de Jordan Pickford et sans un sauvetage sur la ligne de Reece James, la formation de Gareth Southgate a peiné. Elle n'a que trop rarement pu imposer son jeu. Elle n'a, surtout, jamais trouvé Harry Kane à la pointe de l'attaque. Déjà bien discret lors du succès 1-0 devant la Croatie, le capitaine des Three Lions est vraiment dans le dur en ce début de tournoi. De son retour en forme dépend en partie le succès de l'Angleterre.

Après ce nul, les Anglais sont virtuellement qualifiés, mais ils devront battre la République tchèque pour s'assurer la première place du groupe. Quant aux Ecossais, une victoire face à la Croatie pourrait leur permettre de se qualifier. Avec l'état d'esprit et la générosité témoignés lors de ce derby contre l'Angleterre, l'Ecosse a marqué les esprits. Les bookmakers ne lui donnaient, en effet, pratiquement aucune chance d'éviter la défaite.

La tête de Stones

Le scénario de cette rencontre aurait sans doute épousé un autre scénario si la tête de John Stones avait été cadrée plutôt que de trouver le poteau sur le premier corner de l'Angleterre. Cette occasion du défenseur de Manchester City fut la plus franche de la soirée pour les Three Lions. Gareth Southgate espérait sans doute davantage de la part de son équipe qui ne justifie pas pour l'instant toutes les promesses placées en elle.

Continuer la lecture

Euro 2020

Euro 2020: la France à l'épreuve du public

Publié

le

Raphaël Varane salue les supporters français après la victoire contre l'Allemagne. Samedi, ils seront perdus dans la masse des fans hongrois. (©KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER).

Chaud devant pour l'équipe de France! Dans un stade comble et largement hostile, les champions du monde visent contre la Hongrie une qualification anticipée pour les huitièmes de finale de l'Euro.

Ils joueront ce samedi (15h00) sous l'écrasante chaleur de Budapest, avant même d'y défier le Portugal mercredi.

Une victoire face au petit Poucet de la poule F et l'équipe de Didier Deschamps aura aisément survécu au dénommé "groupe de la mort": avant même de défier Cristiano Ronaldo et son armada tenante du titre, quatre jours plus tard, les champions du monde auront leur ticket en poche pour le tour final.

En attendant, les Bleus découvriront la Puskas Arena et ses 68.000 places (dont 61'000 en configuration Euro) avec la confiance de ceux qui ont maté l'Allemagne (1-0) en entame du tournoi mardi à Munich.

Intensité du Mondial 2018

L'entrée en lice réussie a de quoi rassurer les partenaires de Paul Pogba. Ils ont retrouvé l'intensité du Mondial 2018 tout à fait naturellement et ont semblé peu perturbés par l'un de leurs premiers matches à l'extérieur avec public, après une longue année de huis clos quasi systématique.

Pour cette deuxième sortie, les curseurs s'inversent: si l'adversité sur la pelouse est censée baisser d'un cran face à la 37e nation mondiale, les décibels risquent de s'envoler, dans la seule enceinte de l'Euro remplie à 100%, et sous des températures avoisinant les 30 degrés.

Les Portugais en ont fait les frais pendant 83 minutes lors de la première journée jusqu'à ce que les Hongrois lâchent prise en fin de rencontre (3-0) devant 55'662 spectateurs.

"C'est une équipe bien en place, accrocheuse, forte dans les duels. On sait aussi qu'on va jouer à 15h00, il fera chaud, avec une grosse ambiance", a énuméré le défenseur Raphaël Varane, habitué aux coups d'envoi vers 21h00, comme ce fut le cas lors des trois derniers matches.

Le joueur du Real Madrid et ses équipiers s'appuient, eux, d'abord sur une défense intraitable, créditée de cinq matches de suite sans encaisser de but dans le sillage de Varane et Presnel Kimpembe, sur un milieu de terrain performant avec le triangle Pogba-Kanté-Rabiot, et sur une animation offensive prometteuse.

Continuer la lecture

Euro 2020

Un succès capital pour la Suède

Publié

le

Emil Forsberg a encore marqué à Saint-Pétersbourg. (© KEYSTONE/EPA/Anatoly Maltsev / POOL)

Après avoir tenu l'Espagne en échec à Séville (0-0), la Suède a fait un pas décisif vers la qualification pour les huitièmes de finale. Elle a battu la Slovaquie 1-0 à Saint-Pétersbourg.

Après avoir tenu l'Espagne en échec à Séville (0-0), la Suède a fait un pas décisif vers la qualification pour les huitièmes de finale. Elle a battu la Slovaquie 1-0 à Saint-Pétersbourg."Bourreau" de la Suisse il y a trois ans sur cette même pelouse de l'ancienne capitale impériale, Emil Forsberg a inscrit le seul but de la rencontre à la 77e minute. Le demi de Leipzig a transformé un penalty qui avait été accordé pour une faute du gardien Martin Dubravska sur Aleander Isak.

Dans un match plutôt fermé en raison du choix de la Slovaquie de "tenir" le 0-0 après leur succès 2-1 devant la Pologne, les Suédois ont obtenu un juste salaire. Après l'heure de jeu, les Scandinaves ont su trouver, en effet, un second souffle pour exercer un ascendant très net. Avant de provoquer le penalty, Alexander Isax s'était, ainsi, procuré deux chances en or. Le jeune attaquant de la Real Sociedad (21 ans) fut le meilleur homme d'un match pour s'inscrire comme le digne héritier de Zlatan Ibrahimovic.

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Belinda Bencic dans le dernier carré à Berlin

Publié

le

Belinda Bencic a su garder ses nerfs pour accéder aux demi-finales du tournoi de Berlin. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Pour la première fois depuis le mois de février, Belinda Bencic (WTA 12) disputera les demi-finales d'un tournoi WTA. Elle s'est hissée dans le dernier carré à Berlin.

Sur le gazon allemand dans un tournoi label 500, la Saint-Galloise a battu 6-4 4-6 7-6 (7/4) la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 34) après 2h31' de jeu. Sa prochaine adversaire sera la gagnante de la rencontre entre la Française Alizé Cornet (WTA 63) et la Genevoise d'adoption Garbine Muguruza (WTA 13).

Titrée sur gazon en 2019 à Eastbourne, Belina Bencic a une très belle carte à jouer à Berlin. Cette victoire sur le fil contre une adversaire qui n'avait laissé aucune chance au tour précédent à la no 6 mondiale Elina Svitolina est riche de promesses. La Saint-Galloise a retrouvé cette détermination et ce sang-froid qui lui avaient bien manqué ces derniers temps.

Face à Ekaterina Alexandrova, elle a écarté une balle de break à 4-4 au troisième set avant de témoigner d'une très grande maîtrise dans le jeu décisif. "J'ai accusé une saute de concentration lors du deuxième set, explique-t-elle. J'ai pu me reprendre heureusement. Elle avait également su réagir parfaitement après une entame laborieuse. Menée 4-2, elle devait aligner cinq jeux de rang pour prendre une première option sur la victoire.

Continuer la lecture

Euro 2020

Yann Sommer papa pour la deuxième fois

Publié

le

Yann Sommer peut se réjouir, il est papa pour la deuxième fois. (© KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA)

Yann Sommer est devenu papa pour la deuxième fois.

Le gardien de l'équipe de Suisse a publié une photo sur Instagram qui montre les mains de ses deux filles: Mila, 2 ans, et la dernière-née Nayla, venue au monde mercredi.

Sommer avait quitté l'équipe de Suisse mercredi après le match contre l'Italie (0-3) à Rome en direction de l'Allemagne où se trouvait sa femme.

Sommer a rejoint la sélection helvétique ce vendredi et a pris part à l'entraînement matinal à Rome. L'équipe s'envolera ensuite pour Bakou en vue de disputer son dernier match de poule contre la Turquie.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Vous ressentiez l’envie de vous rapprocher de votre entourage. Ça tombe bien : aujourd’hui grande une réunion familiale.

Publicité

Les Sujets à la Une

X