Rejoignez-nous

Sport

McSorley quitte le GSHC

Publié

,

le

Chris McSorley était arrivé en 2001 aux Vernets. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Une page se tourne à Genève-Servette. Chris McSorley va quitter au 31 juillet ses fonctions de directeur sportif et sera remplacé par Marc Gautschi.

Il est arrivé comme entraîneur en 2001. Entre temps, il en a été aussi le propriétaire et le manager. Bref, le boss, celui qui a fait remonter le club en LNA, l'a emmené deux fois en finale (et que deux fois en play-out) et a remporté deux fois la Coupe Spengler. Dix-neuf ans plus tard, l'histoire de Chris McSorley à Genève-Servette semble toucher à sa fin. Il ne sera en tout cas plus le directeur sportif à compter du 1er août prochain.

"C'est définitivement une page qui se tourne, mais c'est la vie d'une entreprise, souffle Laurent Strawson, président du club joint par Keystone-ATS. Cela n'a rien d'exceptionnel. Ce sont plutôt les dix-neuf saisons qu'il a passées au club qui le sont." Mais pour le patron du club genevois, le moment était venu de prendre cette décision: "Nous avons constaté ces derniers mois qu'il y avait passablement de divergences dans le management sportif du club. Nous avons établi toute une série de règles de gouvernance avec la Fondation 1890 (réd: qui détient le club) et nous avons observé que Chris n'était pas forcément à l'aise dans ce cadre. L'insatisfaction était réciproque et nous sommes arrivés à la conclusion que c'était mieux de le libérer de cette fonction." Celle de directeur sportif, donc.

Car, officiellement, selon le communiqué diffusé par le club genevois vendredi matin, le Canadien "restera à disposition du club, dans un rôle qui doit encore être défini". Cela reste confus, McSorley ayant un contrat que certains bruits disent massif. Et ce ne sera en rien évident de lui trouver un rôle qui lui convienne. "Nous en avons déjà parlé et je dois bien dire que je n'ai pas vraiment d'idée pour l'instant, confirme Strawson. Il faut voir s'il y a d'autres possibilités, mais il est relativement peu probable qu'on lui trouve un poste. Mais cela n'a rien à voir avec son contrat."

Marc Gautschi, l'homme du long terme

Cette décision du club des Vernets marque un tournant. Ce n'est toutefois pas le premier, notamment depuis que la Fondation 1890 (qui possède également le Servette FC) a repris le club à l'hiver 2018. Si Chris McSorley avait repris le poste d'entraîneur pour la saison 2018-19 (après que Craig Woodcroft l'avait occupé la saison précédente), la mue avait déjà été amorcée il y a un an, lorsque Patrick Emond avait été nommé entraîneur de la 1re équipe.

Mais cette fois, la place de l'Ontarien dans l'organigramme du club est véritablement menacée. Au poste de directeur sportif, c'est en tout cas Marc Gautschi qui prendra le relais. Le Bernois a notamment joué au GSHC entre 2011 et 2013 et appartenait déjà à la Commission sportive du club. Il est vu comme le bon profil pour s'inscrire sur le long terme préconisé par le club: "Avec tous ces jeunes que nous avons dans l'équipe, il nous faut une vision sur les cinq ou dix prochaines années, détaille le président. La Fondation 1890 veut un projet à long terme."

L'occasion aussi de rafraîchir les processus, ajoute encore Laurent Strawson: "Chris est là depuis 19 saisons. Il a fait beaucoup de très bonnes choses, c'est certain. Mais il est positif d'avoir des personnes avec des idées nouvelles, une méthode de travail différente. Cela peut relancer la machine. Nous pensons que Marc est une personne compétente pour cela. A lui de prendre ses responsabilités et montrer qu'il est capable de relever cette fonction." Et de faire en sorte que l'ombre de Chris McSorley ne plane pas trop sur les Vernets.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Wendy Holdener se pare d'argent lors du combiné

Publié

le

Wendy Holdener est allée chercher la médaille d'argent du combiné des Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Wendy Holdener a décroché l'argent du combiné des Mondiaux à Méribel. La Schwytzoise n'a été devancée que par l'Italienne Federica Brignone.

La première épreuve des Mondiaux a souri à l'équipe de Suisse puisque Wendy Holdener est allée chercher du métal. Pas l'or espéré, mais l'argent à 1''62 de Federica Brignone.

15e après le Super-G, la double championne du monde de la discipline (2017 et 2019) a réussi la meilleure manche de slalom. Insuffisant pour revenir sur la Valdôtaine, mais suffisant pour passer devant l'Autrichienne Ricarda Haaser. Elle empoche sa quatrième médaille aux Championnats du monde.

Grosse déception en revanche pour Michelle Gisin. La double championne olympique a perdu deux secondes en slalom sur Federica Brignone! Elle termine au 6e rang à 3''43.

Titrée à 33 ans, Federica Brignone mérite amplement cette médaille d'or. Vainqueure de cinq combinés en Coupe du monde, dont quatre à Crans-Montana, la Transalpine n'avait jusqu'ici remporté que le bronze olympique dans cette discipline. Elle ajoute une deuxième médaille mondiale à sa collection après l'argent obtenu en géant en...2011 à Garmisch

Sixième de la manche initiale à 0''96, Mikaela Shiffrin était en passe d'aller chercher l'or. Mais la tenante du titre, emportée par sa fougue, est sortie à quelques portes de l'arrivée. La femme aux 85 succès en Coupe du monde a-t-elle été rattrapée par les démons de Pékin? Car on se souvient que lors des derniers JO, l'Américaine était passée complètement à côté de ce grand rendez-vous.

A noter que plusieurs femmes ont utilisé la manche de vitesse comme un entraînement, puisque la FIS l'autorise. Ainsi Lara Gut-Behrami a pu par exemple se tester en prenant la 2e place du Super-G à 0''71 de Brignone.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Bellier rejoint Hüsler dans le tableau principal

Publié

le

Antoine Bellier s'est hissé dans le tableau principal (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Antoine Bellier (ATP 190) a décroché de haute lutte son ticket pour le tableau final à Montpellier.

Le Genevois a effacé trois balles de match face au Russe Ivan Ghakov (ATP 250) avant de s'imposer 3-6 7-6 (12/10) 6-4 au 2e tour des qualifications.

C'est la troisième fois que le gaucher de 26 ans parvient à sortir des qualifications dans un tournoi ATP. Il y était parvenu pour la première fois en juin 2022 sur l'herbe de Majorque, se hissant jusqu'en demi-finales après avoir écarté deux balles de match au dernier tour des qualifications.

Antoine Bellier, qui avait passé un tour l'automne dernier à Stockholm pour sa deuxième apparition sur le circuit principal, s'est retrouvé à un point de la défaite face à Ivan Ghakov dans le tie-break du deuxième set. Il fut ainsi mené 5/6, 7/8 puis 9/10.

Auteur de 17 aces dans cette partie, Bellier a fait plus facilement la différence dans la troisième manche. Il a signé son premier break dans ce match - sur sa septième opportunité - pour mener 2-1 et a conservé cet avantage jusqu'au bout.

Le Genevois rejoint dans le tableau principal le no 1 helvétique Marc-Andrea Hüsler (ATP 49). Celui-ci doit affronter au 1er tour l'espoir français Luca van Assche (ATP 145), âgé de 18 ans et au bénéfice d'une invitation. S'il s'impose, le Zurichois défiera Holger Rune (ATP 9) en 8e de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Tobias Stephan arrêtera en fin de saison

Publié

le

Tobias Stephan arrêtera sa carrière en fin de saison (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Tobias Stephan mettra fin à sa carrière à l'issue de la saison 2022/23, annonce le Lausanne HC dans un communiqué.

Le gardien, qui a fêté ses 39 ans le 21 janvier, évolue depuis l'été 2019 à Malley. Il avait auparavant défendu les couleurs de Kloten, Genève-Servette et Zoug en National League.

"Je me suis toujours dit que le jour où je ne serais plus au top dans un des trois domaines que sont la forme physique, la forme mentale et la performance sportive, alors le moment serait venu d’arrêter", souligne dans ce communiqué le Zurichois, qui avait tenté sa chance en Amérique du Nord entre 2006 et 2009 (11 matches disputés en NHL avec Dallas).

"Mon corps ne me permet plus d’être à 100% au service de mon équipe. Ma décision est donc logique et réaliste, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à venir à l’entraînement", poursuit l'ancien international, qui a participé à trois Jeux olympiques et à cinq championnats du monde sous le maillot de l'équipe de Suisse (70 sélections au total).

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 2019 avec Zoug, Tobias Stephan n'a jamais été sacré en championnat: il a perdu les trois finales qu'il a disputées, en 2010 avec Genève-Servette puis en 2017 et en 2019 avec Zoug, à chaque fois face à Berne. Il n'a disputé que sept matches de National League dans ce championnat 2022/23 en raison d'une blessure au bas du corps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Combiné dames: Brignone mène, Gisin et Holdener trop tendres

Publié

le

Michelle Gisin seulement 14e du Super-G du combiné des Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Michelle Gisin et Wendy Holdener devront sortir une manche de slalom de feu pour espérer une médaille lors du combiné des Mondiaux à Méribel. Elles sont à plus d'1''50 de Federica Brignone.

14e et 15e, à respectivement 1''58 et 1''66, les deux atouts suisses ont manqué d'agressivité dans le Super-G. La double championne olympique a d'ailleurs reconnu au micro de la RTS avoir pris trop de marge et avoir été trop "gentille". Même si les deux Suissesses n'allaient pas calculer, elles devront prendre énormément de risque lors du slalom.

En tête on retrouve Federica Brignone qui a parfaitement su négocier tous les pièges de cette première course. La Valdôtaine, plus hésitante en slalom, devra attaquer comme une folle car Mikaela Shiffrin pointe au 6e rang à 0''96.

En plus de ces deux femmes, les Suissesses devront aussi garder à l'oeil la performance de Franziska Gritsch, excellente 7e du Super-G à 1''07. L'Autrichienne de bientôt 26 ans compte quatre top 10 en slalom cet hiver.

A noter que plusieurs femmes ont utilisé cette manche de vitesse comme un entraînement, puisque la FIS l'autorise. Ainsi Lara Gut-Behrami, 2e à 0''71 de Brignone, a pu prendre contact avec la piste et les conditions de neige. Sofia Goggia s'est pour sa part montrée plus attentiste en prenant la 20e place à 1''92.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X