Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace : Magnitogorsk gagne en ouverture de la Spengler

Publié

,

le

Le Russe Nikolay Kulemin (Magnitogorsk) tente de contrôler le palet. (©KEYSTONE/EPA KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Les Russes du Metallurg Magnitogorsk se sont imposés 2-1 aux tirs au but face aux Tchèques de Trinec en ouverture de la Coupe Spengler à Davos. Les occasions de buts ont pourtant foisonné.

Dans cette rencontre entre les deux grands favoris pour la finale avec le Team Canada, le beau hockey a prévalu. Trinec est sans doute une des équipes les plus créatives sur le plan offensif en Europe.

Malheureusement, le vice-champion de République tchèque ne compte pas autant de finisseurs à la hauteur de ses créateurs. Les Tchèques ont réussi des sorties de zone vraiment superbes, mais ils ont buté régulièrement sur le talentueux portier Artem Zagidulin à l'image de l'expérimenté Martin Ruzicka, qui a perdu ses deux duels face au portier russe.

Après avoir ouvert la marque par Adamsky à 5 contre 4 (27e), les Tchèques ne sont pas parvenus à faire la différence alors que les Russes sont montés en puissance. Le défenseur Matushkin a égalisé à la 53e. Après une prolongation un peu folle, les deux équipes ont joué la victoire aux tirs au but.

Le coach de Trinec Marek Zadina a pris le risque de faire entrer son gardien remplaçant Petr Kvaca à la place de Simon Hrubec, pourtant excellent, en vue de la "fusillade". Mal lui en pris. Kvaca a encaissé un but et surtout s'est blessé lors de son troisième arrêt. Sans doute n'avait-il pas eu le temps de se chauffer correctement...

Jeudi, Trinec sera à nouveau à l'ouvrage l'après-midi pour affronter les Finlandais de KalPa Kuopio.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

La fièvre du foot s'emparera de la plupart des villes de Suisse

Publié

le

Il y aura de nombreuses fanzones en Suisse romande, comme toujours étroitement surveillées (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'Euro foot 2024, qui débute vendredi en Allemagne, sera retransmis dans de nombreuses villes de Suisse. Genève accueillera la plus grande fanzone du pays. Les polices toléreront les klaxons d'après-match, mais pas les comportements "sauvages".

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se rendre en Allemagne, il y aura de nombreuses occasions pour partager la fièvre du ballon rond, selon un tour d'horizon de Keystone-ATS.

Genève accueillera sur la Plaine de Plainpalais une fanzone d'une capacité de 16'000 personnes et dotée de quatre écrans géants. Gérée par une société privée, elle disposera de son propre service d'ordre et médico-sanitaire.

Les polices cantonales et communales ont prévenu que les cortèges seront tolérés durant 60 minutes après la fin des matches. En cas de mise en danger de soi-même ou d'autrui, par exemple lorsque des corps sont penchés par la fenêtre de la voiture ou que des drapeaux sont agités "de manière sauvage", la police interviendra. Euro foot ou pas, il n'y aura pas de "bonus" en cas d'alcool au volant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Matt Turner sauve les Etats-Unis

Publié

le

Matt Turner s'interpose devant Vinicius Junior. (© KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH)

Le Brésil a été tenu en échec 1-1 par les Etats-Unis à Orlando. Les Brésiliens livraient leur dernier match amical avant la Copa America.

Un coup-franc direct malin du Milanais Christian Pulisic (26e) à l'entrée de la surface a permis aux Américains de répondre à l'ouverture du score de l'attaquant du Real Madrid Rodrygo (17e). Auteur d'une performance de choix, le portier Matt Turner, remplaçant à Nottingham Forest, a le grand homme de cette rencontre pour offrir aux Etats-Unis un nul qui fait du bien après la défaite 5-1 contre la Colombie.

La Copa America 2024, élargie aux nations de la Concacaf, voit 16 pays s'affronter du 20 juin au 14 juillet aux Etats-Unis. Le Brésil quintuple champion du monde ouvrira sa compétition le 24 juin face au Costa Rica, et l'hôte américain le 23 juin contre la Bolivie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le tournoi de la dernière chance

Publié

le

L'Euro 2024, le tournoi de la dernière chance pour Granit Xhaka et Yann Sommer avec l'équipe de Suisse? (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Emmenée par son capitaine Granit Xhaka, la génération dorée du football suisse abat son ultime carte lors de l’Euro 2024. Le tournoi de la dernière chance débute samedi face à la Hongrie.

Huitième de finaliste des Coupes du monde 2014, 2018 et 2022, quart de finaliste de l’Euro 2021 et huitième de finaliste de l’Euro 2016, la Suisse de Xhaka, mais aussi de Xherdan Shaqiri, bien sûr, de Ricardo Rodriguez et de Fabian Schär jouera une sorte de quitte ou double. C’est cet été en Allemagne qu’elle peut réussir quelque chose de très grand, plus grand encore que sa victoire sur la France en huitième de finale de l’Euro 2021.

Elle ne peut, en effet, pas raisonnablement se projeter sur la Coupe du monde 2026. Xhaka et Rodriguez approcheront alors leurs 34 ans et Shaqiri ses 35 ans. Et une qualification pour la phase finale d’une Coupe du monde sera toujours plus ardue à obtenir.

Le ciel comme seule limite

Après sa saison magnifique avec Leverkusen, Granit Xhaka affirme que le ciel est sa seule limite. Lui le Champion d’Allemagne, il compte sur Yann Sommer, le Champion d’Italie, et Manuel Akanji, le Champion d’Angleterre, pour amener l'équipe de Suisse sur le toit de l'Europe.

Une telle ambition semble démesurée. Sur le papier, l’Angleterre, la France, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et bien sûr l’Allemagne, que la Suisse défiera le 23 juin à Francfort lors de son ultime match en phase de poules, présentent bien d’autres arguments. Tout indique que les belles histoires de cet Euro 2024 s’écriront sans que l’équipe de Suisse n’y figure.

Mais l’histoire rappelle que le football peut échapper parfois à toute logique. Il y a vingt ans, qui aurait misé, à l’exception d’un illuminé, un seul centime sur la victoire de la Grèce à l’Euro 2004? Oui, Granit Xhaka, lui qui fut cette saison le régulateur d’une équipe qui n’a perdu qu’un seul des cinquante-trois matches qu’elle a livrés, a raison de croire la Suisse capable de renverser la table lors de cet Euro.

Deux premiers matches clés

Les deux premiers matches donneront le ton. Si elle bat la Hongrie et l’Ecosse à Cologne dans un stade, la Suisse aura assuré sa qualification pour les huitièmes de finale. Elle provoquera, surtout, un engouement unique dans tout le pays avant le troisième match contre l’Allemagne. Les joueurs qui avaient été sifflés au Parc St-Jacques en novembre dernier au soir du 1-1 contre le Kosovo synonyme pourtant de qualification pour cet Euro, seront à nouveau nos héros. Capables de tous les exploits.

Décrié après le naufrage contre le Portugal en 2022 et après le tour préliminaire de cet Euro, Murat Yakin peut redevenir cet entraîneur capable d’éliminer, sans Granit Xhaka s’il vous plaît, l’Italie dans la course à la qualification pour la Coupe du monde. En décembre dernier, il a su convaincre ses dirigeants qu’il demeurait l’homme de la situation malgré tous les vents contraires. Il a pu obtenir le concours d’un proche – Giorgio Contini – comme son no 2 alors que l’idée était plutôt de lui associer un homme d'envergure – Stephan Lichtsteiner (?) ou Miroslav Klose (?) – pour mieux le canaliser.

La paix des braves

Il a eu, enfin, l’intelligence d’adopter un système de jeu analogue à celui du Bayer Leverkusen pour placer Granit Xhaka dans les meilleures conditions. Les deux hommes ont mis du temps avant de s'accorder pour une sorte de paix des braves après des querelles presque enfantines.

Et au vu de la première mi-temps de samedi contre l’Autriche au cours de laquelle il fut vraiment brillant, on se dit que remettre toutes les clés du camion à Granit Xhaka n’est, de loin, pas une mauvaise idée. Au capitaine désormais de jouer. De tracer la voie. De saisir pleinement cette dernière chance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Thiago Motta nouvel entraîneur de la Juventus

Publié

le

Thiago Motta est le nouveau coach de la Juve (© KEYSTONE/EPA/STR)

Thiago Motta est le nouvel entraîneur de la Juventus. Le club le plus titré du football italien qui a licencié le mois dernier Massimiliano Allegri l'a annoncé.

"C'est officiel, le prochain entraîneur de la Juventus sera Thiago Motta. Le technicien italo-brésilien s'est engagé avec la Juventus jusqu'au 30 juin 2027", a précisé la Juve dans un communiqué.

Motta, 41 ans, était en poste depuis 2022 à Bologne, club qu'il a qualifié pour la première fois de son histoire pour la Ligue des champions au terme de la saison 2023-24.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X