Rejoignez-nous

Sport

La météo perturbe l'étape de samedi du Tour de Romandie

Publié

,

le

Simon Pellaud et Primoz Roglic en discussion avant le départ. Le Valaisan de Swiss Cycling est pratiquement assuré de gagner le maillot de meilleur grimpeur et Roglic aura moins de montagne à escalader selon ses voeux. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La quatrième étape du Tour de Romandie entre Lucens et Torgon a été raccourcie en raison des risques météo. Elle passe de 176 km à 107,6 km.

Le départ sera donné à 14.35 à Lucens au lieu de 12.25. Le tracé sera directe et passera par Romont, Châtel-St-Denis, Vevey et Aigle. Les deux ascensions du Jaun et des Mosses ont été supprimées. Les meilleurs coureurs n'auront que la montée finale de 10,5 km vers Torgon pour se départager.

Les communes concernées par les changements de tracé avaient été averties hier. Le balisage du nouveau parcours avait également été effectué hier en prévision d'un changement.

Selon les organisateurs, la température ressentie au sommet du col des Mosses aurait été de -4 degrés.

Le dernier changement inopiné de parcours de la boucle romande datait de 2016 lors de la première étape, La Chaux-de-Fonds - Moudon. En raison de la neige tombée la nuit précédente, le le départ avait été déplacé à Mathod.

Ce changement de parcours fait en tout cas un heureux: Simon Pellaud. Le Valaisan de l'équipe de Swiss Cycling a pratiquement assuré son maillot de meilleur grimpeur. Pour le perdre, il faudrait que l'Italien Diego Rosa (Ineos) passe le premier lors de l'unique GP de la montagne à Torgon et que Pellaud ne marque aucun point. Les deux hommes se retrouveraient alors à égalité et l'Italien l'emporterait au nombre de premières places dans les côtes de la catégorie plus élevée. Mais le Valaisan peut aussi tuer tout suspense en marquant un point de plus que Rosa au passage de la côte de 3e catégorie de Prévonloup (Km 27).

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Ahumada: "Une médaille n'est pas un objectif utopique"

Publié

le

Raphaël Ahumada (à droite) et Jan Schäuble pourraient bien participer à la moisson suisse de médailles aux Jeux olympiques de Paris (archives). (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

L'aviron devrait sauf surprise(s) participer à la moisson suisse aux JO de Paris. "Une médaille n'est pas un objectif utopique", concède Raphaël Ahumada, membre du deux de couple poids léger.

Le Vaudois et son compère nidwaldien Jan Schäuble font partie du cercle très restreint des candidats aux médailles, qui seront attribuées le vendredi 2 août dans cette catégorie sur le plan d'eau de Vaires-sur-Marne. Vice-champions du monde en 2023, ils ont conquis les deux derniers titres européens mis en jeu, en 2023 puis fin avril dernier à Szeged en Hongrie.

"Il y a trois ans, j'aurais dit que la quête d'une médaille olympique était un rêve. J'aurais plutôt pensé que j'allais reprendre mes études", glisse-t-il. "Mais vu nos résultats et notre constance, une médaille n'est pas un objectif utopique", lâche-t-il.

"Je ne serais toutefois pas déçu si on n'en obtient pas, après avoir tout donné et tout tenté. Tant pis si cela ne suffit pas, même si je serais un peu triste. Je suis déjà fier d'être ici", poursuit Raphaël Ahumada, qui souligne que "le chemin parcouru est la chose la plus importante."

Un nouveau défi

Ces Jeux marquent en effet la fin d'un cycle pour le Vaudois (23 ans) et son coéquipier nidwaldien (24 ans), les poids légers étant appelés à disparaître du programme olympique. "Notre objectif final est de livrer une dernière course dont nous serons fiers", lâche-t-il, conscient que "des surprises sont toujours possibles".

"C'est dommage que les poids légers disparaissent. J'ai deux choix qui s'offrent à moi: reprendre mes études ou passer en poids lourds. J'aurais continué en poids légers si cela avait été possible. Mais j'aime le challenge que constitue un passe en catégorie +open+. La vitesse n'est pas si différente que cela de la nôtre", lâche-t-il.

Mais avant de songer à l'avenir, Raphaël Ahumada se concentre forcément sur ces JO, les premiers pour lui comme pour Jan Schäuble. Leur entrée en lice est prévue dimanche à midi à l'occasion des séries. "Je suis super excité. Je me réjouis de pouvoir enfin concourir, d'y aller à fond", lâche-t-il.

"Moins de pression extérieure"

Le membre du Forward Rowing Club de Morges se dit "serein" avant de se lancer dans le grand bain. "On peut avoir des attentes envers notre bateau vu nos performances des dernières années", concède-t-il. "Mais je ne le prends pas comme une source de pression, je vois le côté positif", assure-t-il.

"C'est bon pour la confiance de savoir qu'on peut être tout devant. On va prendre du plaisir, faire ce qu'on aime, y aller à fond pour essayer de gagner. C'est une chance pour nous que l'aviron soit peu médiatisé: peu de gens nous connaissent, et on ressent beaucoup moins de pression extérieure", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tennis: Murray forfait en simple pour se concentrer sur le double

Publié

le

Andy Murray: seulement le double aux JO de Paris (© KEYSTONE/EPA/ADAM VAUGHAN)

Andy Murray (37 ans) ne disputera pas le simple des Jeux olympiques. Il va "se concentrer sur le double" avec Dan Evans, a annoncé l'Ecossais, double champion olympique 2012 et 2016 en simple.

"J'ai pris la décision de déclarer forfait en simple afin de me concentrer sur le double avec Dan", a déclaré l'ancien no 1 mondial. "Nos entraînements se sont très bien passés et nous allons bien jouer ensemble. Vraiment impatient de débuter et de représenter encore une fois la Grande-Bretagne", a ajouté celui qui, outre ses deux médailles d'or en simple aux JO, a également décroché l'argent olympique en double mixte en compagnie de Laura Robson à Londres en 2012.

L'Ecossais, qui joue depuis 2019 avec une hanche métallique, avait disputé début juillet son dernier tournoi de Wimbledon, également en double uniquement, avec son frère Jamie. Opéré d'un kyste à la colonne vertébrale en juin, le triple vainqueur en Grand Chelem avait dû déjà s'y résoudre à déclarer forfait en simple.

S'il maintient sa participation au double, Murray disputera alors à Roland-Garros, où débutent samedi sur terre battue les épreuves de tennis, ses cinquièmes et derniers Jeux. Il a déjà annoncé mardi sur son compte X qu'il prendrait sa retraite après ces JO.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Wawrinka-Kotov, Djokovic-Nadal possible au 2e tour

Publié

le

Wawrinka retrouve Kotov au 1er tour des JO (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Présent jeudi à Roland-Garros pour le tirage des tableaux de simple du tournoi olympique de Paris, Stan Wawrinka peut avoir le sourire.

Le Vaudois a hérité d'un adversaire à sa portée en la personne de Pavel Kotov. Novak Djokovic doit en revanche la trouver saumâtre: il pourrait affronter Rafael Nadal dès le 2e tour!

Stan Wawrinka (ATP 109) peut avoir un sentiment de déjà-vu: le champion olympique 2008 de double a en effet affronté le Russe Pavel Kotov sur la terre battue de Roland-Garros il y a quelques semaines lors de la deuxième levée du Grand Chelem de l'année. Avec une défaite en quatre sets à la clé.

Le Vaudois a donc une revanche à prendre face au 62e joueur mondial, qui s'était imposé 7-6 6-4 1-6 7-6 au 2e tour. En cas de succès, la logique voudrait qu'il retrouve le Chilien Nicolas Jarry (ATP 25) au 2e tour, avant un éventuel duel avec le champion olympique 2021 Alexander Zverev (ATP 4) en 8e de finale.

Un choc entre les deux joueurs les plus titrés de l'histoire en Grand Chelem est donc envisageable au 2e tour. Tête de série no 1, Novak Djokovic (ATP 2) devra vaincre l'Australien Matthew Ebden (non-classé en simple) au 1er tour, alors que Rafael Nadal (ATP 161) en découdra avec le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 83).

Un joli défi pour Golubic

Deuxième représentante de Swiss Tennis en lice à Paris, Viktorija Golubic (WTA 79) aura un sacré défi à relever au 1er tour. La Zurichoise, médaillée d'argent à Tokyo en double au côté de Belinda Bencic, défiera en effet l'Américaine Jessica Pegula (WTA 6), tête de série no 5.

Viktorija Golubic a affronté une seule fois l'Américaine, en 2022 à l'US Open, s'inclinant 6-2 6-2. Mais Jessica Pegula n'est pas vraiment à l'aise sur terre battue. Et elle s'est retrouvée au repos forcé pendant deux mois entre la mi-avril et la mi-juin en raison d'une blessure, qui l'a notamment privée de Roland-Garros.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques

Léonie Pointet: "On m'a toujours dit que je courais vite"

Publié

le

Léonie Pointet réalisera son rêve dans quelques jours. ©KEYSTONE/ATHLETIX.CH/Ulf Schiller

La nouvelle génération de sprinters suisses sera à Paris dans quelques jours. Léonie Pointet sera alignée sur le 200m. Rencontre après une matinée d'entraînement.

Sous un soleil de plomb, c’est sans surprise que je retrouve Léonie Pointet au stade de la Pontaise. Le terrain est en train d’être préparé pour un match de foot, mais pas de quoi nous faire oublier que c’est aussi une sorte de temple de l’athlétisme à Lausanne. Un lieu rempli de souvenirs pour la sprinteuse de 23 ans.

Léonie PointetSprinteuse

Cette séance de dédicace date un peu, difficile de se souvenir de qui était présent exactement. “Peut-être Fraser-Pryce?”, s’amuse la Vaudoise. Les noms lui échappent peut-être, mais on sent que ça lui rappelle de bons moments. Mais si la Vaudoise a commencé l’athlétisme, ce n’est pas à cause des stars du sprint de l’époque.

Léonie PointetSprinteuse

De quoi lui donner l’énergie pour se dépasser. “C’est une grande sœur, donc j’avais toujours envie d’être un peu meilleure qu’elle”, sourit Léonie Pointet. Lorsque je lui demande si elle se souvient de ses premiers tours de piste, c’est plutôt l’équipement qui a marqué la Vaudoise.

Léonie PointetSprinteuse

Une particularité de la famille Pointet, c’est que quasi tout le monde est engagé en politique. Un papa conseiller national, une maman municipale et une grande sœur députée au Grand Conseil. Alors, la sprinteuse compte-t-elle là aussi marcher dans les pas de sa sœur? “Ça ne m’intéresse pas trop, donc je ne pense pas que je vais me diriger là-dedans. Après, on ne sait jamais, peut-être que dans 10 ans ça m’intéressera”, rigole la sprinteuse sans grande conviction.

 

Dans la cour des grands

Sa passion pour l’athlétisme, elle, ne s’est pas fait prier. Léonie Pointet excelle donc dans le sprint, notamment sur 200m et sur le relais 4x100m. Et le choix de se diriger vers la course n’a pas été compliqué.

Léonie PointetSprinteuse

L’envie de devenir pro s’est aussi construite dans la foulée.

Léonie PointetSprinteuse

Depuis l’époque des “pointes de Bolt”, Léonie Pointet a décroché deux titres de championne de Suisse indoor, un autre en outdoor et une médaille de bronze aux championnats européens U23. Son plus beau souvenir? “Les Championnats du monde à Budapest l’année passée sur 200m, répond sans hésiter la Vaudoise. J’ai été appelée au dernier moment pour courir, donc c’était une grande surprise. Et j’ai réussi à battre mon record personnel, c’était une course incroyable.” Alors maintenant, elle court avec les athlètes qu’elle regardait à la télévision.

Léonie PointetSprinteuse

Les premières fois qu’elle a eu l’occasion de se retrouver à leurs côtés, dans la même compétition, quelles étaient les émotions? Un accomplissement, de la fierté?

Léonie PointetSprinteuse

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Léonie Pointet (@leonie.tet)

Pour arriver à ce niveau dans l’athlétisme, il faut du travail et de la persévérance. Le milieu est très compétitif et il faut se faire sa place. Un point que Léonie Pointet a appris à gérer avec le temps.

Léonie PointetSprinteuse

Autre point important à gérer: la vie professionnelle à côté de l’athlétisme. En ce moment, Léonie Pointet fait des études à l’école de physiothérapie à Lausanne. Heureusement, l’établissement permet un aménagement des cours assez flexible, ce qui a permis à la sprinteuse de libérer le temps nécessaire pour la qualification pour les JO cette année. Et cette autre voie, Léonie Pointet ne l’a pas choisie par hasard.

Léonie PointetSprinteuse

 

Un müesli au cas où

Au cours de la dernière année, la place était aux qualifications olympiques. Des courses que la sprinteuse a d’abord abordées sans pression.

Léonie PointetSprinteuse

Une fois la qualification en poche, fallait-il encore attendre la sélection officielle des athlètes. Comment a-t-elle appris qu’elle serait du voyage à Paris?

Léonie PointetSprinteuse

À Paris, elle sera alignée sur le 200m où elle vise d’atteindre la finale. Elle fait aussi partie des 6 filles présélectionnées pour le 4x100m. Un rêve qui se réalise.

Léonie PointetSprinteuse

La Vaudoise aborde cependant la compétition avec un certain calme. Et elle est prête à faire face aux petits tracas.

Léonie PointetSprinteuse
Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Une nouvelle confiance vous conduit à une solidité plus forte. Tout ça vous fait prendre des décisions éclairées avec une satisfaction globale à la clé !

Les Sujets à la Une

X