Rejoignez-nous

Sport

Lea Sprunger terminera sa carrière en 2021

Publié

,

le

Lea Sprunger devrait terminer sa carrière en 2021. Ce sera avec les JO de Tokyo et non les Mondiaux de Eugene. (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)
Lea Sprunger devra revoir ses plans pour la fin de sa carrière. La Vaudoise l'a annoncé dans un communiqué: 2021 sera sa dernière saison d'athlète. Elle espère pouvoir disputer les JO à Tokyo.

"J'avais pris la décision avec mon entraîneur et mon entourage que la saison 2021 serait la dernière de ma carrière et que je la terminerai avec les Championnats du monde de Eugene. Donc fondamentalement ce report ne change rien à mes plans si ce n’est que je n’aurai très probablement plus de Mondiaux dans ma carrière puisque Eugene sera vraisemblablement déplacé en 2022...

L'athlète du COVA Nyon soutient, bien sûr, les mesures sanitaires mises en place. "Je suis de tout cœur avec celles et ceux qui sont profondément touchés par cette pandémie et ses conséquences. Je contribue du mieux que je peux et à ma manière à ne pas contracter ni propager le virus. Ceci a bien entendu une grande influence sur ma manière de m'entraîner au quotidien. Je me suis tout d’abord entraînée par petits groupes de 2-3 athlètes en devant trouver des lieux alternatifs d'entraînement et le plus souvent à l'extérieur."

La situation a évolué au cours des derniers jours. "Je m'entraîne seule, sans mon entraîneur, dans des lieux où je suis certaine de ne pas être en contact avec d'autres personnes. Ceci peut sembler un moindre mal et paraît évident pour tout le monde. Pour moi le sport est également mon travail et la manière avec laquelle je gagne ma vie. Mon corps est le maintien d’un niveau physique performant est absolument nécessaire pour continuer à pratiquer ma discipline de manière concurrentielle."

La Vaudoise est parfois agacée par certaines réactions. "L'incompréhension et la manière dont certaines personnes ont de juger le fait que nous essayons de trouver des solutions pour continuer à travailler dans la situation actuelle est assez difficile à gérer."

Son entraîneur Laurent Meuwly, qui est également aussi celui d'Ajla Del Ponte et du groupe relais/haies des Pays-Bas a aussi réagi au report des JO:"C'est la confirmation de ce qu'on pressentait. J'attends des nouvelles plus précises parce qu'entre le début 2021 et l'été 2021, cela reste assez flou. Le plus important c'est de savoir ce que va être le programme des prochains mois en termes de compétitions comme les Championnats d'Europe de Paris. Pour avoir un nouveau compte à rebours pour l'entraînement. D'un point de vue personnel, j'aurai préféré qu'on attende encore un petit peu avant de reporter les JO pour voir si ce n'était pas possible de les déplacer en octobre."

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Lea Sprunger to end career in 2021 | En24 News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Djourou et Kouassi signent à Neuchâtel

Publié

le

(image d'archive ©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)
A peine la reprise du championnat de Super League entérinée, voilà que Neuchâtel Xamax a sorti un lapin de son chapeau. Le club neuchâtelois a engagé Johan Djourou et Xavier Kouassi, licenciés par le FC Sion au début de la pandémie pour avoir refusé le chômage partiel.

Jean-François Collet profite à plein du règlement qui autorise les joueurs laissés sur le carreau en raison du COVID-19 à signer dans un autre club. Le plus piquant dans cette histoire, c'est que Christian Constantin avait dégainé le premier il y a quatre jours en mettant sous contrat pour deux ans Serey Die, laissé libre par... Xamax.

Johan Djourou, 33 ans, a porté 76 fois le maillot national. Il n'a en revanche joué que 65 minutes avec le FC Sion. Xavier Kouassi, 30 ans, était le capitaine sédunois avant la crise. Le milieu de terrain ivoirien remplacera donc son compatriote Serey Die dans l'entrejeu.

Les deux joueurs seront présents lundi pour la reprise officielle de l'entraînement. Ils seront sous contrat pour les treize matches qui restent à disputer et pour d'éventuels barrages.

✍️✍️ Xavier #Kouassi et Johan Djourou s'engagent avec #Xamax! ❤️🖤 #AllezXamahttp://xamax.ch/news-detail.php?idnews=3124

Gepostet von Neuchâtel Xamax FCS am Freitag, 29. Mai 2020

Continuer la lecture

Sport

Football: reprise de la Super League pour le 20 juin

Publié

le

On va rejouer au football à la Maladière et ailleurs en Suisse. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Le Championnat de Suisse va reprendre. Réunis à Berne en assemblée extraordinaire, les 20 clubs de la Swiss Football League (SFL) ont voté pour une reprise de la saison.

17 clubs ont voté pour la reprise, 2 se sont abstenus et 1 a voté contre. Ils ont, par ailleurs, repoussé la proposition du Lausanne-Sport d'une formule 12+8. Cette proposition n'a recueilli que 5 voix. Les clubs ont ainsi confirmé le vote du 23 avril qui avait écarté une première proposition d'une nouvelle formule.

Il y aura donc un relégué cet été en Challenge League et un barrage qui opposera le neuvième de la Super League au deuxième de la Challenge League.

La Super League reprendra le samedi 20 juin à huis clos. Le premier match de la Challenge League est agendé au vendredi 19 juin. Les clubs pourront disputer des matches amicaux à partir du 6 juin.

Comme en Allemagne, les équipes auront la possibilité de procéder à cinq changements au cours d'une rencontre, contre trois auparavant. Enfin, aucun joueur dont le contrat se terminera au 31 mai ou au 30 juin ne pourra être qualifié dans un nouveau club. Cette décision pourrait amener le FC Sion, qui vient de recruter Geoffroy Serey Dié à s'engager dans le terrain judiciaire.

Le Championnat de la Super League est à l'arrêt depuis le 23 février en raison de la pandémie du coronavirus. Treize journées sont encore au programme.

Continuer la lecture

Sport

Le football suisse va enfin lever le voile sur son avenir

Publié

le

Les joueurs de football du Lausanne Sport lors du premier entrainement ouvert aux médias le jeudi 21 mai 2020 au stade olympique de la Pontaise. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Le football suisse s'apprête enfin à y voir clair. L'Assemblée générale de la Swiss Football League (SFL) de vendredi en dira plus sur la suite de la saison, mais également sur la prochaine. Même si d'autres questions pourraient faire débat.

Au Stade de Suisse, les vingt clubs de Super League et de Challenge League auront plusieurs décisions à prendre. On devine les discussions intenses et transversales ces dernières semaines, depuis que la SFL a annoncé la convocation de cette séance extraordinaire.

Chacun y trouve ses intérêts, et la situation sportive y joue un rôle certain. "Compte tenu de la crise actuelle, une relégation serait très compromettante pour le club, souligne Michele Campana, directeur général du FC Lugano. Alors il faut un compromis: une reprise serait logique, mais sans relégation." Les tractations partent de là.

Une reprise qui se précise

Car la question de la reprise demeure la plus centrale, du moins à court terme. En cas d'approbation, on le sait, les championnats reprendront le week-end des 19, 20 et 21 juin. Il restera alors treize journées à disputer, probablement jusqu'au premier week-end d'août, avant le barrage entre le 9e de Super League et le 2e de Challenge League la semaine suivante.

Alors que le Conseil fédéral a donné son feu vert à la reprise des compétitions mercredi, presque tous les obstacles sont tombés. Presque. "Tout le monde serait content, sauf quatre équipes qui sont dans une situation de crise", observe Michele Campana. Référence aux quatre derniers de Super League: Lugano, Sion, Neuchâtel Xamax et Thoune, a priori tous opposés. Et puis, les conditions de reprise ne conviennent pas à tous: les matchs à huis clos (ou devant 300 spectateurs, selon les prescriptions du Conseil fédéral) représentent une perte sèche pour les finances des clubs.

La tendance reste du moins à une approbation de ce plan de reprise. Cela permettrait de trouver une équité sportive: le classement final sera établi, avec un champion désigné et le nom des qualifiés en Coupe d'Europe. Pareil pour les promus en Super League. Côté relégation, le suspense durera encore jusqu'au bout de l'Assemblée. Sauf retournement de situation, on jouera pendant l'été. Pour la suite, c'est un autre débat.

Quelle formule la saison prochaine?

Le comité de la SFL, composé notamment de dirigeants de Bâle, Young Boys, Zurich ou Saint-Gall, a une certaine influence. Puisqu'il a la compétence de décider de l'ordre du jour, il a estimé qu'il fallait en premier lieu voter sur la poursuite de la saison. Un choix qui ne sera pas sans incidence. Car il s'agira également de se prononcer ensuite, sur proposition du Lausanne-Sport, sur la formule des deux premières divisions pour la saison 2020-21.

Pour rappel, un passage à douze équipes en Super League, selon la formule dite écossaise, a été retoqué en avril par les clubs, alors qu'une majorité qualifiée était nécessaire. Qu'en est-il cette fois? Rebelote. La SFL a fait savoir aux clubs qu'un tel changement de règlement nécessitait les deux tiers des votes, soit quatorze voix.

Lausanne, leader de Challenge League et proactif dans ce combat, espérait qu'une majorité simple soit suffisante. "Les règles ont été changées par le comité, regrette Stefan Nellen, vice-président du LS. Mais nous prônons une formule qui donne du répit aux clubs compte tenu de la situation. Une Super League à douze l'année prochaine, donc sans relégation cette saison, et une Challenge League à huit, permettent d'atteindre cet objectif."

Sauf que plusieurs pensionnaires de deuxième division ne sont pas vraiment convaincus par la formule. Car avec huit clubs, l'antichambre de la Super League perdrait une grande partie de son intérêt. "On deviendrait un championnat +nain+, juge Vartan Sirmakes, président de Stade-Lausanne-Ouchy. Il y aurait un déséquilibre entre Super League et Challenge League."

Sans parler des modes de championnat, qui devraient mécaniquement être revus. 12 clubs et quatre tours en Super League? Cela représenterait un championnat à 44 journées. C'est beaucoup, d'autant plus si les treize derniers matchs de la saison actuelle sont disputés pendant l'été. Seulement trois tours et donc 33 matchs? "La solution idéale n'existe pas, accepte Nellen. Mais il faut chercher la moins mauvaise et c'est le moment de changer." Il sera compliqué toutefois d'aller chercher treize autres votes, alors que plusieurs clubs puissants y sont opposés.

Pas de transferts?

Mais en traitant ces questions prioritaires, les clubs évoqueront également d'autres thèmes directement liés. Le plus bouillant concerne les contrats de joueurs, qui se terminent généralement au 30 juin. Autrement dit, certains joueurs pourraient ne pas avoir à finir la saison dans le club où ils évoluent actuellement, ou alors celui-ci devrait trouver une solution pour prolonger de deux mois le bail.

Dans la même veine, la SFL, sur recommandation de la FIFA, n'est pas prête à qualifier en cours de saison des joueurs qui signeraient dans un nouveau club. Le cas Serey Dié, débauché en fin de contrat à Xamax par Sion, sera emblématique de la situation. Pourra-t-il terminer la saison sous ses nouvelles couleurs? A priori non, selon la seule variante que propose la SFL aux clubs. Celle-ci est d'ailleurs directement liée à la reprise. Si cette dernière est votée, alors cela devrait se faire selon les prescriptions de la ligue.

Prévue à 10h30, l'Assemblée générale de vendredi n'aura rien d'une formalité. Cela promet quelques accrochages et des discussions prêtes à se prolonger jusqu'au dernier moment. La journée des longs couteaux du football suisse.

Continuer la lecture

Sport

Football - La Premier League dans la dernière ligne droite

Publié

le

Photo prétexte EPA/ANDY RAIN
En votant mercredi à l'unanimité en faveur d'une reprise des entraînements avec contact, la Premier League a fait un grand pas vers un redémarrage du championnat d'Angleterre suspendu mi-mars par la pandémie de coronavirus. L'établissement d'un calendrier pour finir la saison reste toutefois délicat.

Les clubs pourront désormais "s'entraîner en groupe et avoir recours aux tacles, tout en continuant à limiter toute proximité qui ne serait pas nécessaire", explique la Premier League. Celle-ci avait autorisé, la semaine dernière, les entraînements sans contact et par petits groupes de cinq, "tout en maintenant les mesures de distanciation sociale".

Cette décision, qui "marque un nouveau pas vers un redémarrage de la Premier League, quand il sera possible de le faire en toute sécurité" souligne la Premier League, était attendue. Mais l'absence de voix dissonante reflète aussi le regain de confiance général envers les mesures de sécurité sanitaire mises en place après avoir été longuement débattues.

Des joueurs avaient fait savoir qu'ils estimaient prématuré un retour sur les terrains d'entraînements. Certains avaient même refusé, avec la bénédiction de leurs clubs, de s'entraîner avec leurs équipiers, comme N'Golo Kanté à Chelsea ou Troy Deeney à Watford.

Longues plages de football télévisé

Toutefois, les résultats plutôt encourageants des premières vagues de tests - 6 cas positifs lors de la première, puis 2 lors de la seconde sur 748 échantillons - semblent avoir renforcé le scénario d'une reprise prochaine des matches.

"Honnêtement, depuis que la Bundesliga a repris et que les championnats portugais et espagnols ont annoncé des dates de reprise, je pense que c'est le moment le plus difficile pour nous parce que nous voulons jouer. C'est dur de voir d'autres pays jouer alors que nous, nous ne pouvons pas", a confié mercredi à Sky Sports José Mourinho, entraîneur de Tottenham.

La Premier League va maintenant entrer dans la phase concrète de planification des 92 matches restant à disputer cette saison. Les négociations vont débuter jeudi avec les diffuseurs qu'elle aura à coeur de contenter. Même si la saison est menée à son terme, le produit livré (horaires modifiés, matches à huis clos...) ne sera pas celui promis et les clubs pourraient avoir à rembourser quelque 400 millions de francs à Sky, BT Sport et consorts.

L'une des lignes directrices sera de rendre possible la diffusion de tous les matches pour maximiser les revenus des diffuseurs qui espèrent ainsi fidéliser ou récupérer leurs abonnés. Selon le quotidien The Mirror, la Premier League envisagerait de longues plages de football télévisé l'après-midi avec 5 matches le samedi et 5 matches le dimanche dont les coups d'envoi seraient étalés toutes les deux heures de 12h00 à 20h00 locales.

Une solution qui plairait aux clubs, dans la mesure où elle limiterait leur rythme à une rencontre par semaine, mais qui ferait déborder la fin de saison sur le mois d'août.

Reprise le 12 juin, le 19 ou le 26 ?

Il faudra aussi discuter de la répartition des matches entre les diffuseurs, notamment les 45 qui n'auraient pas été diffusés en temps normal du fait de l'embargo existant sur les rencontres disputées le samedi à 15h00, retransmises en direct uniquement par les télévisions étrangères.

Le gouvernement britannique a fortement poussé les instances anglaises à laisser quelques-uns de ces 45 matches à la BBC pour que vraiment tout le monde puisse les voir, mais cela ne semble pas être du goût de Sky et BT.

L'autre point crucial, celui que le grand public attend en tout cas avec le plus d'impatience, concernera la date du retour effectif à la compétition. La date-cible initiale du 12 juin semble un peu trop rapprochée pour avoir des effectifs complètement remis en forme, mais la Premier League espère encore pouvoir redonner le coup d'envoi d'un match le vendredi 19 juin.

Plusieurs voix, comme celle de l'entraîneur de Newcastle Steve Bruce ou du syndicat des joueurs, la Professional Footballers' Association (PFA) réclament cependant au moins un mois d'entraînement complet. Cela repousserait au week-end du 26 juin le retour du football dans le pays qui l'a créé.

Continuer la lecture

Sport

Coronavirus - Manifestations sportives autorisées dès le 6 juin

Publié

le

(KEYSTONE/Anthony Anex)
Des manifestations sportives réunissant jusqu'à 300 personnes seront à nouveau possibles à partir du 6 juin. En prenant cette décision, le Conseil fédéral a donné son feu vert définitif à la reprise de la Swiss Football League.

Les compétitions impliquant un contact physique étroit et constant, comme la lutte, le judo ou la boxe, devraient rester interdites jusqu'au 6 juillet. Mais les entraînements sont de nouveau autorisés dès le 6 juin, sans restriction relative à la taille des groupes, y compris pour les sports supposant un contact rapproché.

La SFL sait donc désormais à quoi s'en tenir à l'heure de décider vendredi en Assemblée extraordinaire de poursuivre ou non la saison de Super League et de Challenge League. Mais les premiers matches, programmés pour les 19, 20 et 21 juin, pourraient bien se jouer à huis clos.

Les grandes manifestations réunissant plus de 1000 spectateurs restent toujours interdites jusqu'à la fin du mois d'août. Le Conseil fédéral tranchera le 24 juin sur les manifestations réunissant entre 300 et 1000 personnes.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Sentimentalement, vous avez connu de meilleures époques, d’accord, mais vous, vous pourriez peut-être faire un petit effort aussi !

Publicité

Les Sujets à la Une

X