Rejoignez-nous

Genève

Medvedev revient avec une grande motivation

Publié

,

le

Daniil Medvedev s'est confié à la presse dimanche à Genève (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

C'est un Daniil Medvedev serein et motivé qui s'est confié à la presse dimanche avant son retour à la compétition prévu au Geneva Open, dont il est la tête de série no 1.

Sa pause forcée due à une opération à une hernie lui a permis de retrouver un certain relâchement. "Je suis très motivé", a lâché le no 2 mondial, dont le dernier match date du 31 mars.

"Même si j'avais bien joué à l'Open d'Australie", où il ne s'était incliné qu'au terme d'une finale épique face à Rafael Nadal, "j'ai senti à Acapulco, à Indian Wells et à Miami que je ne parvenais pas à élever mon niveau de jeu", a-t-il souligné.

"La saison 2022 a été très intense", a rappelé le Russe, vainqueur notamment de l'US Open et de la Coupe Davis l'an dernier. "Elle s'était terminée tard (réd: le 5 décembre pour lui), et je n'avais bénéficié que d'une à deux semaines de pré-saison. J'ai senti que ça a joué sur mon moral", explique-t-il.

"Maintenant, j'ai pu récupérer sur le plan mental. Je reprends les habitudes que j'apprécie, je peux m'entraîner fort. Je me sens bien après trois bonnes semaines d'entrainement. Je me sens à nouveau heureux sur le court", a poursuivi Daniil Medvedev, qui doit maintenant retrouver au plus vite le rythme de la compétition.

Besoin d'enchaîner les matches

"J'ai décidé qu'il était plus judicieux de jouer quelques matches, enfin j'espère en tout cas plus qu'un, avant Roland-Garros. On jouera au meilleur des cinq sets à Paris, et ça n'a jamais été facile pour moi sur terre battue", a rappelé celui qui avait tout de même atteint les quarts de finale l'an dernier à Roland-Garros.

Daniil Medvedev a confié ne pas avoir pleinement savouré son accession à la 1re place mondiale. "Ca n'a duré que deux semaines (réd: trois en fait, entre le 28 février et le 20 mars), et je ne jouais par ailleurs pas bien", a expliqué le Moscovite, qui avait été éliminé dès les 16es de finale à Indian Wells à la mi-mars.

"Mais je suis heureux d'avoir réussi cela. Il y a des légendes du tennis qui n'ont jamais atteint la 1re place. J'espère pouvoir récupérer cette place et y passer d'autres semaines, mais à 70 ans je pourrai toujours dire que j'ai été no 1 mondial. On ne pourra jamais m'enlever cela", a-t-il lâché.

"Je peux comprendre cette décision"

L'exclusion des Russes et des Bélarusses de Wimbledon l'a-t-elle par ailleurs perturbé? "Je ne jouais pas lorsque la décision a été prise. J'avais donc l'occasion de m'informer plus que d'habitude. Mais il n'y a rien que je puisse faire. Je ne donnerai mon opinion qu'en privé", a répondu Daniil Medvedev.

"Je peux comprendre cette décision, même si un Russe peut toujours travailler en Grande-Bretagne. Et en même temps cela devrait rester du sport. Ca va être compliqué pour les autres tournois et les autres sports de savoir où se situe la limite pour une telle décision", a-t-il encore déclaré.

"J'essaie de respecter chaque opinion, car chaque être humain est différent. Si vous demandez leur avis à 100 joueurs, vous aurez peut-être 100 opinions différentes. Mais ne pas jouer Wimbledon est, bien sûr, un immense regret. C'est un tournoi que j'adore", a conclu le Russe de 26 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les TPG choisissent Stadler pour leurs nouvelles rames

Publié

le

Les transports publics genevois investissent dans de nouveaux trams (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Transports publics genevois (TPG) ont tranché: c'est le constructeur thurgovien Stadler qui réalisera la nouvelle série de rames pour laquelle un appel d'offres à l'international avait été lancé en août 2021. La décision d'adjudication peut encore faire l'objet de recours.

"Un premier lot de trente-huit rames sera commandé et une option pour dix à vingt-cinq rames supplémentaires est prévue", ont indiqué les TPG jeudi dans un communiqué. La livraison de la première d'entre elles est prévue pour novembre 2024 et sa mise en service durant le premier trimestre 2025.

Ces véhicules, du modèle Tramlink, "sont destinés à accompagner les nombreuses extensions du réseau prévues ces prochaines années", ont précisé les TPG. L'opérateur de transport public devra exploiter la nouvelle ligne planifiée en direction du Grand-Saconnex et de Ferney-Voltaire, ainsi que les extensions prévues jusqu'à la zone industrielle de Plan-les-Ouates, Saint-Julien-en-Genevois et Annemasse-Glières.

"L’acquisition annoncée ce jour équivaut à un montant d’un ordre de grandeur d'environ 180 millions de francs pour la commande du premier lot de 38 rames. Le montant final sera déterminé au moment de la signature du contrat, en fonction des options retenues", a précisé à Keystone-ATS François Mutter, porte-parole et responsable des affaires publiques des TPG.

L'évolution du réseau correspond à la planification décidée par l'Etat de Genève. Elle s'inscrit aussi dans le cadre des projets d'agglomération de la quatrième génération présentés par le conseil fédéral, complète l'opérateur de transport public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Lutte contre la pédopornographie: Dix interpellations à Genève

Publié

le

La police genevoise s'est mobilisée pour lutter contre la pédopornographie (image symbolique) (© KEYSTONE/DPA/ARNE DEDERT)

Dix personnes domiciliées dans le canton de Genève et ayant téléchargé des photographies ou films à contenu pédopornographique ont été interpellées. Cette opération, menée du 20 au 24 juin, a nécessité le concours de 31 policiers.

"Lors des perquisitions réalisées, plus de 160 ordinateurs, disques durs externes et autres supports de stockage ont été saisis", indique jeudi le Ministère public dans un communiqué. Le tout représente plus de 230 térabytes de données.

Sur les dix prévenus, trois ont été mis à la disposition du Ministère public. L'un d'entre eux a été mis en détention par le Tribunal des mesures de contrainte. Il est soupçonné d'avoir commis d'autres infractions, souligne-t-on de même source.

Cette opération de lutte contre la pédopornographie sur Internet a nécessité l'engagement de la brigade de criminalité informatique, la brigade des moeurs et la brigade des cyberenquêtes de la police judiciaire. Les prévenus bénéficient de la présomption d'innocence, rappellent les autorités.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Travailleurs frontaliers: Genève verse 343 millions à la France

Publié

le

L'argent de la compensation financière genevoise relative aux frontaliers sert en particulier au financement de projets utiles au niveau régional (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le canton de Genève va verser à la France la somme de 343 millions de francs au titre de la compensation financière genevoise relative aux frontaliers (CFG). L'an dernier, le montant qui avait été ainsi transféré de l'autre côté de la frontière, au bénéfice des départements voisins de l'Ain et de la Haute-Savoie, s'élevait à 326 millions de francs.

Le gouvernement genevois a informé mercredi l'ambassadeur de France en Suisse de ce versement. La CFG, issue d'un accord datant de 1973 entre la Confédération et Paris, permet de compenser les charges publiques liées aux habitants de l'Ain et de la Haute-Savoie qui travaillent et sont imposés à Genève.

Dans l'esprit de cet accord, souligne le Conseil d'Etat genevois, les autorités françaises destinent l'argent de la CFG à "la collaboration frontalière de voisinage". Il s'agit, en particulier, de financer des infrastructures d'importance régionale utiles tant aux résidents suisses que français.

Le gouvernement genevois rappelle que pour l'année fiscale 2020, l'impôt à la source prélevé sur les salaires des travailleurs frontaliers a dépassé le milliard de francs. Le canton de Genève compte environ 100'000 travailleurs frontaliers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

De nouvelles mesures pour préserver le sentier des Falaises

Publié

le

Le sentier des Falaises, qui longe la rive droite du Rhône, est un endroit très apprécié de la population, notamment l'été (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, le sentier des Falaises, qui longe le Rhône, est très apprécié de la population qui peut y trouver une oasis de fraîcheur les jours de canicule. Depuis le semi-confinement de 2020, la fréquentation de l'endroit n'a pas cessé d'augmenter. Pour limiter l'emprise humaine sur le lieu, le canton et la Ville de Genève ont annoncé de nouvelles mesures mercredi.

Les poubelles encore existantes le long du sentier des Falaises seront retirées dès vendredi. Comme il est interdit de déposer des déchets en forêts, les adeptes du pique-nique devront emporter leurs détritus et utiliser les points de collecte qui ont été mis à disposition aux deux entrées du chemin depuis le mois d'avril.

Par ailleurs, dix panneaux d'information ont été installés afin de sensibiliser la population au respect des règles d'usage en forêt. Ces panneaux comprennent des données sur la faune et la flore présentes dans le secteur et une liste des comportements respectueux attendus, indiquent le canton et la Ville de Genève.

De son côté, la police genevoise, après avoir fait de la prévention, promet de sévir et d'agir "de manière plus répressive". La police municipale a également "optimisé" ses patrouilles sur place. Le conseiller administratif de la Ville de Genève Alfonso Gomez compte sur la responsabilisation du public.

En 2021, des mesures urgentes avaient été mises en oeuvre pour préserver l'endroit qui était pris d'assaut par la population. De nouvelles barrières destinées à protéger le biotope avaient été installées. Les clôtures endommagées à certains endroits avaient été réparées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les curieux auront des indiscrétions sur le Musée de la Réforme

Publié

le

Le directeur du Musée international de la Réforme (MIR) dira aux participants si les clichés du protestantisme feront partie du dispositif quand il rouvrira après plus d'un an de rénovations à Genève (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Musée international de la Réforme (MIR) à Genève doit rouvrir ses portes dans quelques mois après plus d'un an de rénovations. Son directeur Gabriel de Montmollin dévoilera début octobre des indiscrétions lors d'une conférence publique.

Dans cette réunion à l'Institut national genevois (INGE), il promet de dire si les clichés protestants seront conservés dans le nouveau musée, selon les organisateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X