Rejoignez-nous

International

Djokovic rejoint Medvedev en finale

Publié

,

le

Novak Djokovic est à un succès du Grand Chelem calendaire (© KEYSTONE/AP/Elise Amendola)

Novak Djokovic (no 1) jouera sa quatrième finale de Grand Chelem de l'année dimanche à l'US Open.

Sacré à Melbourne, Roland-Garros et Wimbledon, le Serbe s'est imposé 4-6 6-2 6-4 4-6 6-2 en 3h33' devant Alexander Zverev (no 4) pour se retrouver à un succès du Grand Chelem calendaire.

Le seul joueur susceptible désormais de le priver de ce sacre historique, qui lui permettrait de dépasser Roger Federer et Rafael Nadal avec un 21e trophée majeur, est Daniil Medvedev (no 2). Novak Djokovic mène 5-3 dans son face-à-face avec le Russe, qu'il avait dominé 7-5 6-2 6-2 en finale de l'Open d'Australie en février.

Daniil Medvedev abordera ce choc en pleine possession de ses moyens après n'avoir perdu qu'un seul set dans ses six premiers matches. Sous pression depuis qu'il a posé ses valises à New York, Novak Djokovic en a déjà égaré six, ne s'imposant qu'une seule fois en trois sets. Mais il est prêt à écrire l'histoire.

"Comme s'il s'agissait du dernier"

"Je vais y mettre toute mon âme. Je vais disputer ce match comme s'il s'agissait du dernier de ma carrière", a lâché à propos du match le plus important de sa carrière Novak Djokovic, qui a par ailleurs égalé un nouveau record de Roger Federer en atteignant pour la 31e fois la finale dans un tournoi majeur.

"Ce sont les moments pour lesquels nous vivons. C'est le genre d'occasion unique dont nous rêvons lorsque nous recherchons une motivation", a lâché Nole, qui peut devenir le troisième joueur de l'histoire à s'adjuger les quatre trophées majeurs durant la même année après Donald Budge (1938) et Rod Laver (1962, 1969).

Zverev à la hauteur

Alexander Zverev, qui avait privé le Serbe d'un "Golden Slam" en le battant en demi-finale du tournoi olympique, n'est cette fois-ci pas parvenu à stopper la marche en avant du Serbe. L'Allemand a trouvé les ressources pour recoller à deux sets partout mais il n'a rien pu faire dans la cinquième manche, perdant les cinq premiers jeux.

Vainqueur de ses 16 matches précédents après avoir été sacré aux JO de Tokyo puis dans le Masters 1000 de Cincinnati, Alexander Zverev n'a pas grand-chose à se reprocher. Le Hambourgeois a armé 8 coups gagnants de plus (49 contre 41) que son adversaire, lequel n'a commis qu'une faute directe de moins (49 contre 50).

Un troisième set crucial

Novak Djokovic, qui a remporté au final 7 points de plus que l'Allemand (140-133, 29-19 dans la manche décisive), a forcé la décision en empochant un troisième set crucial. Contraint de sauver des balles de break dans les premier et cinquième jeux, il a attendu le dernier jeu pour se procurer des opportunités à la relance.

Le Serbe de 34 ans a alors su saisir sa troisième chance pour virer en tête et prendre un ascendant psychologique certain. Il n'a pas pu conclure en quatre sets mais a pris Alexander Zverev à la gorge d'entrée dans la manche décisive, remportant 20 des 25 premiers points pour s'éviter toute mauvaise surprise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Rusal: bénéfice semestriel en hausse, malgré les sanctions

Publié

le

Fondé par l'oligarque Oleg Deripaska (à droite, ici avec l'ex-président Dimitri Medvedev), Rusal a souffert des sanctions internationales dans le sillage de la guerre en Ukraine, qui se sont traduites par une baisse de la demande d'aluminium en Russie. (archives) (© KEYSTONE/AP RIA Novosti Kremlin/Dmitry Astakhov)

Le géant russe de l'aluminium Rusal a annoncé vendredi un bénéfice net ajusté de 699 millions de dollars (près de 658 millions de francs) au premier semestre, soit une hausse de 1,5% sur un an, malgré une baisse de la demande en Russie et les sanctions.

Le chiffre d'affaires du groupe coté à Hong Kong a pour sa part augmenté de 31,3% au premier trimestre sur un an à 7,2 milliard de dollars, tandis que l'Ebitda ajusté a augmenté de 37,4% à 1,8 milliard de dollars, notamment grâce à "une forte hausse des prix de l'aluminium au 1er trimestre 2022", selon un communiqué de Rusal.

Fondé par l'oligarque Oleg Deripaska, le groupe souligne toutefois que "les tensions géopolitiques croissantes depuis février 2022 ont fait considérablement augmenter la volatilité sur les marchés de matières premières et de devises".

Ces tensions provoquées par l'offensive russe en Ukraine en cours depuis le 24 février et les sanctions internationales contre Moscou qui l'ont suivie "ont affecté de manière négative les activités des entreprises russes dans différents secteurs de l'économie en aboutissant à une baisse de la demande d'aluminium en Russie", selon le communiqué.

Par ailleurs, l'interdiction par l'Australie d'exporter de l'alumine, de laquelle est ensuite extrait l'aluminium, ainsi que la suspension de la production à la raffinerie d'alumine à Mykolaïv, en Ukraine, "ont eu un impact négatif sur les livraisons des matières premières pour la production de l'aluminium et provoqué une hausse des dépenses", précise-t-il.

Le groupe russe "est obligé de refaire sa chaîne de livraisons", constate le communiqué.

Pour leur part, "les projets d'investissement et les programmes de modernisation des installations de production pourraient être reportés en raison de difficultés avec la livraison d'équipements", ajoute-t-il.

Un très grand nombre d'acteurs économiques russes sont confrontés à de graves problèmes d'approvisionnement d'équipements et de pièces détachées dont la vente à la Russie a été bannie.

Ils peinent aussi à importer ou exporter, car les chaînes logistiques et financières internationales ont été partiellement paralysées par les mesures de rétorsion imposées par l'Europe et les États-Unis.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Économie

France: l'inflation s'est accélérée à 6,1% en juillet sur un an

Publié

le

Les prix de l'énergie ont encore pesé sur l'inflation en France en juillet, mais moins fortement que ces derniers mois. (archives) (© KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER)

La hausse des prix à la consommation en France s'est accélérée en juillet pour atteindre 6,1% sur un an après 5,8% en juin, a confirmé l'Insee vendredi dans son estimation définitive, le niveau le plus élevé depuis juillet 1985.

Les prix de l'énergie ont continué à peser sur les chiffres de l'inflation mais moins fortement que ces derniers mois, a souligné l'institut de statistiques qui note une accélération des prix des services, de l'alimentation, et des produits manufacturés.

Les tarifs de l'énergie ont flambé ces derniers mois du fait de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a entrainé une fièvre sur les marchés mondiaux. Les prix du pétrole ont toutefois un peu reflué ces dernières semaines du fait notamment de craintes sur l'activité économique en Chine.

Résultat, les prix de l'énergie ont cru de 28,5% sur un an en juillet après une hausse de 33,1% le mois précédent.

Les prix des services ont de leur côté augmenté de 3,9% en juillet par rapport à la même période de 2021, contre 3,3% le mois précédent, et les prix de l'alimentation de 6,8% après 5,8% le mois dernier.

Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3%, après +0,7% en juin.

L'indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base aux comparaisons européennes, a augmenté de 6,8% sur un an après 6,5% en juin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Huawei voit ses ventes semestrielles plombées par les sanctions US

Publié

le

Les sanctions américaines prononcées contre Huawei 2018, qui ont notamment coupé l'entreprise des chaînes d'approvisionnement mondiales en composants, ont fortement fragilisé sa branche smartphones. (archives) (© KEYSTONE/AP/ANDY WONG)

Huawei a annoncé vendredi une baisse de plus de 6% sur un an de son chiffre d'affaires au premier semestre, en dépit d'une diversification du géant chinois des télécoms en butte à des sanctions américaines.

Le groupe de Shenzhen (sud) est au centre d'une intense rivalité technologique entre la Chine et les Etats-Unis, qui le soupçonnent d'espionnage potentiel au profit de Pékin.

L'ancienne administration Trump a placé Huawei sur liste noire, interdisant aux entreprises américaines de lui vendre des technologies sensibles, notamment des microprocesseurs.

L'actuelle administration Biden n'a rien changé à la politique américaine envers Huawei.

La pandémie de Covid-19 et la conjoncture mondiale ont par ailleurs "fortement pénalisé" les activités grand public du groupe, a admis le président en exercice de Huawei, Ken Hu.

Dans ce contexte, le géant des télécoms a annoncé vendredi un chiffre d'affaires de 301,6 milliards de yuans (42,1 milliards de francs) pour le premier semestre, en baisse de 6,2% sur un an.

La marge bénéficiaire a atteint 5%, selon un communiqué de l'entreprise, qui n'a pas fourni de résultats financiers pour la période.

Un an plus tôt, ce ratio qui mesure la rentabilité était de 9,8%.

Non coté, Huawei n'est pas soumis aux mêmes obligations que les groupes en Bourse de publier des résultats détaillés.

Soustraction faite des résultats annoncés pour le premier trimestre, le chiffre d'affaires du groupe au deuxième trimestre s'inscrit à 170,6 milliards de yuans, en hausse de 1,4% sur un an.

Huawei a un temps été l'un des trois principaux fabricants de smartphones au monde, avec le coréen Samsung et l'américain Apple. Au deuxième trimestre, il n'apparaissait même pas dans le top cinq mondial des livraisons de smartphones établi par le cabinet Canalys.

Des sanctions américaines en 2018, qui ont notamment coupé l'entreprise des chaînes d'approvisionnement mondiales en composants, ont fortement fragilisé sa branche smartphones.

Huawei n'a communiqué aucun chiffre sur le nombre de téléphones portables vendus.

La marque est par ailleurs le premier équipementier mondial pour la 5G, la cinquième génération de l'internet mobile.

Les Etats-Unis cherchent à convaincre leurs alliés de proscrire le groupe chinois de la 5G, arguant que Pékin pourrait se servir des installations Huawei pour surveiller les communications et trafics de données d'un pays.

La firme, qui compte quelque 195'000 employés et est présente dans plus de 170 pays, réfute ces accusations.

Huawei se recentre ces derniers mois sur le marché chinois et diversifie ses activités, notamment dans l'informatique en nuage ("cloud") et la voiture connectée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Un voleur présumé enseveli dans un tunnel

Publié

le

Un voleur s'est retrouvé coincé plusieurs heures à Rome dans le tunnel qu'il creusait pour cambrioler une banque. (photo symbolique) (© KEYSTONE/AP/ALESSANDRA TARANTINO)

Un voleur qui creusait avec ses complices un tunnel à Rome pour vraisemblablement cambrioler une banque a été enseveli jeudi pendant huit heures sous les décombres quand le plafond s'est effondré. Il a pu être secouru, ont confirmé vendredi les carabiniers à l'AFP.

"Deux hommes, de Naples, ont été arrêtés pour résistance à un officier public et deux autres, de Rome, ont été interpellés pour les dégâts provoqués, dont l'un est celui qui était dans le trou et se trouve maintenant à l'hôpital", a indiqué le service de presse des carabiniers.

"L'enquête est encore en cours, nous n'excluons pas que ce soient des voleurs, c'est l'une des hypothèses", a ajouté le service de presse.

Des dizaines de pompiers se sont affairés autour d'un trou dans le quartier d'Aurelio pour soulager et en sortir un homme resté enseveli sous des centaines de kilos de terre et matériaux de construction après l'effondrement du tunnel, a constaté l'AFP-TV.

Coup prévu pour le 15 août

Selon les médias, l'homme et ses complices, qui ont été interpellés près du magasin vide sous lequel ils creusaient le tunnel, sont soupçonnés d'avoir eu pour cible une banque proche et projetaient d'y entrer à la fin de la semaine, à l'occasion du 15 août, la fête de l'Assomption, quand toute l'Italie s'arrête.

La présence d'un tunnel artisanal dans cette zone trouve difficilement une autre explication que celle d'un coup raté, une hypothèse relayée par tous les quotidiens.

Le Corriere della Sera écrit ainsi "Le voleur coincé des heures dans le tunnel", pour La Stampa "l'objectif était de pénétrer dans le caveau", tandis que La Repubblica titre "Il creuse un tunnel pour un vol mais reste enseveli".

"Personne n'avait vraiment fait attention car ce magasin avait été mis en location et tout le monde pensait qu'il était en restructuration, d'ailleurs il n'y avait aucun bruit", a déclaré à l'AFP-TV Michele, un résident de l'immeuble donnant sur la partie effondrée du tunnel.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Mityukov, Mamié et Ugolkova en demies

Publié

le

Roman Mityukov en demi-finales des Européens de Rome (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Médaillé de bronze l’an dernier à Budapest, Roman Mityukov s’est qualifié de justesse pour les demi-finales du 200 m dos aux Européens de Rome. Le Genevois a décroché le 14e ticket attribué en séries.

Finaliste des récents Mondiaux dans sa discipline de prédilection, Roman Mityukov a nagé en 2’00’’29 vendredi matin dans le grand bassin du Foro Italico, soit à près de 4 secondes de son record de Suisse. Il devra se montrer bien plus rapide lors des demi-finales en soirée pour se hisser dans le top 8.

Lisa Mamié (6e des séries du 100 m brasse en 1’07’’38) et Maria Ugolkova (13e sur 50 m papillon en 26’’75) seront également engagées lors des demi-finales vendredi soir. Ce ne sera en revanche pas le cas de Julia Ullmann, 23e des séries du 50 m papillon.

Le relais 4x100 m 4 nages mixte (Nina Kost, Jérémy Desplanches, Julia Ullmann, Nils Liess) a également échoué dès les séries. Le quatuor a réalisé 3’52’’70, manquant pour un peu plus de deux secondes une place en finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X