Rejoignez-nous

Sport

Ski alpin - Beat Feuz dompte enfin la Streif !

Publié

,

le

Beat Feuz a fait preuve d'une totale maîtrise pour s'imposer pour la première fois sur la Streif. (©KEYSTONE/AP/Giovanni Auletta)

Cette fois, la Streif n'a pas résisté à Beat Feuz. Après avoir terminé quatre fois deuxième, le Bernois a remporté la première descente de Kitzbühel vendredi.

2016. 2018. 2019. 2020. Et 2021? Non, la malédiction est finie: Beat Feuz s'est enfin imposé à Kitzbühel, qui lui échappait depuis tant d'années pour quelques centièmes. Mais ce vendredi, ceux-ci ont été avec le Suisse, qui a devancé de seize centièmes Mathias Mayer, lequel lui avait soufflé la victoire l'année dernière.

Manière de se venger du passé. Tout cela est désormais derrière. A bientôt 34 ans, Beat Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. Il fallait peut-être attendre qu'il s'agisse d'une descente de "substitution", venue remplacer celle du Lauberhorn, son jardin, qui était prévue la semaine dernière. Ce Wengen "déplacé" à Kitzbühel lui a donc souri comme s'il avait été à la maison.

Intraitable maîtrise

Il est le premier représentant helvétique à s'y imposer depuis Didier Cuche, maître incontesté des lieux avec ses cinq victoires, la dernière en 2012. Et voilà Feuz délesté de la pression avant la seconde course (la "vraie", cette fois) prévue samedi. L'hypothèse d'un incroyable doublé a déjà de quoi le faire rêver.

Et cela est légitime. Vendredi, le Bernois, parti avec le dossard numéro 5, a couru avec la maîtrise dont il s'est fait l'habitude, rendant minimes les quelques erreurs inhérentes à un tracé de cette exigence. Sur le haut de l'Hahnenkamm, il est surtout parvenu à emmagasiner assez de vitesse pour créer des écarts. Mais sans être pour autant le plus rapide, contesté par Mayer, Paris (3e à 0''56) ou encore Johan Clarey (4e à 0''89). Mais Feuz est puissant, résistant et, pour la première fois donc sur la Streif, intraitable.

Capable de gérer une vitesse parfois très élevée en arrivant sur les sauts puis de corriger légèrement sa trajectoire à la réception, le triple tenant du titre du globe de la discipline a cette fois eu la "chance" d'être imbattable. Au contraire des années précédentes, il n'a vu personne descendre sur un nuage. Cela change la donne. La régularité du Kugelblitz a finalement été récompensée. Il était temps.

Kryenbühl chute lourdement

Mais cette victoire n'aura sans doute pas la saveur qu'elle devrait avoir dans le camp suisse. Car si Carlo Janka a pris une bonne 6e place, Urs Kyrenbühl a en effet été victime d'une énorme chute sur le saut final. Déséquilibré vers l'avant à plus de 140 km/h, le Schwytzois, conscient, est resté de très longues minutes allongé juste avant l'aire d'arrivée et entouré de plusieurs représentants du corps médical. Il a ensuite été évacué par hélicoptère, sans que plus d'informations sur son état de santé n'aient été communiquées.

Ce dernier saut a souvent été l'objet de fortes critiques, en raison de sa dangerosité. C'est notamment là que Daniel Albrecht était parti à la faute en 2009, avant de devoir être plongé dans un coma artificiel durant trois semaines et de connaître de sérieuses complications. A noter que jeudi, lors du second entraînement, le Français Johan Clarey avait déjà chuté au même endroit.

La course, lancée à 11h30, a été interrompue à plusieurs reprises après les chutes de Ryan Cochran-Siegle (également évacué par hélicoptère pour des douleurs à l'épaule), Kryenbühl, mais également en raison d'un vent qui s'est levé. Au point de faire croire à une non-homologation de la course. Cela aurait été le cas si le nombre des trente partants n'avait pas été atteint. Il a fallu attendre 14h15 pour que la délivrance intervienne enfin. Et que l'organisation décide d'en finir. Heureusement pour Feuz.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Euro 2024: "on arrivera à battre Donnarumma", dit Murat Yakin

Publié

le

Murat Yakin: cap sur le match contre l'Italie (© KEYSTONE/AP/Darko Vojinovic)

Murat Yakin n’a, bien sûr, pas perdu une miette du Croatie - Italie de lundi soir. Le nul arraché par les Italiens au bout du temps additionnel a scellé le destin de l’équipe de Suisse.

"J’ai vu une Italie qui a songé en premier lieu à défendre. J’ai vu aussi une Italie qui a été capable de réagir après avoir concédé l’ouverture du score, explique le sélectionneur. C’est une équipe qui peut basculer très vite dans un autre mode, qui peut aussi changer de système de jeu. Elle est imprévisible."

Murat Yakin assure que le staff de l’équipe de Suisse réunira toutes les données pour que les joueurs sachent tout de l’Italie. "Nous serons bien préparés. Mais il ne faut pas uniquement se focaliser sur l’adversaire, souligne-t-il. Nous avons démontré toute notre valeur, toutes nos qualités lors de la phase de poules. Maintenant, nous entrons dans les matches à élimination directe. L’approche mentale n’est plus la même, la pression non plus..."

Des prodiges

Ses attaquants devront trouver le moyen de battre l’extraordinaire Gianluigi Donnarumma. "Il a livré un très grand match lundi soir. Il a réussi des arrêts impossibles. Il sort même le penalty de Luka Modric, glisse-t-il. On a l’impression qu’il peut vraiment réussir des prodiges à chaque instant. Mais je reste confiant. Je suis convaincu que je possède des attaquants qui arriveront à le battre."

Mardi, les attaquants suisses ont trouvé à trois reprises le chemin des filets lors d’une opposition de 2 x 30 minutes contre les juniors du VfB Stuttgart. La Suisse a débuté la rencontre avec Gregor Kobel dans la cage et les dix joueurs de champ qui ne sont pas entrés en jeu dimanche contre l’Allemagne. Les noms des buteurs n’ont toutefois pas été communiqués par l’ASF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Fabian Rieder: "Je suis devenu beaucoup plus fort"

Publié

le

Après une année compliquée, Fabian Rieder est à nouveau en lice pour une place de titulaire avec la Nati. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Il se défend de toute préméditation. Mais son tacle rageur après 20’’ de jeu dimanche sur son futur coéquipier Mittelstädt était sans doute la meilleure manière de dire bonjour à la Bundesliga.

Après une année à Rennes qu’il juge à la fois "compliquée et instructive", Fabian Rieder découvrira cet été à 22 ans le championnat de ses rêves avec un prêt au VfB Stuttgart, le dauphin du Bayer Leverkusen de Granit Xhaka.

"Un club qui joue tous ses matches à domicile devant 60’000 spectateurs, savoure-t-il déjà. L’intérêt de Stuttgart remonte déjà à l’hiver dernier. Tout s’est finalisé la semaine dernière. Je quitte Rennes avec le sentiment d’avoir énormément progressé même si je n’ai pas joué aussi souvent que je l’espérais. Je suis devenu beaucoup plus fort que je ne l’étais il y a dix mois avec les Young Boys."

Une performance XXL contre l'Allemagne

Le Bernois l’a démontré dimanche. Titularisé pour la première fois dans cet Euro après ses entrées à la 86e contre la Hongrie et à la 75e face à l’Ecosse, il a animé le front de l’attaque avec Dan Ndoye et Breel Embolo. A l’origine du but de Ndoye, il a livré une performance XXL alors qu’il n’évoluait pas à son poste de prédilection. "Je me vois comme un joueur de box-to-box, observe-t-il. Mais je joue où l’entraîneur me dit de jouer. Je suis si heureux d’être à cet Euro. J’ai longtemps cru que je n’y arriverai pas avec ma blessure au cinquième métacarpe en janvier."

Fabian Rieder a fini par gagner cette course contre le temps pour postuler à une place de titulaire samedi contre l’Italie. Il y a désormais match entre Ruben Vargas et lui pour compléter le trio offensif aux cotés de Ndoye et Embolo. "Tout le monde au sein de l’équipe attend ce huitième de finale avec impatience, lâche-t-il. A aucun moment, nous ne pouvons sous-estimer l’Italie. Elle est la tenante du titre et elle possède dans ses rangs des individualités marquantes."

"J'ai un bon feeling"

Ces louanges adressées à la Squadra Azzurra n’interdisent pas d’être ambitieux. "Nous serons prêts, assure Fabian Rieder. Nous ne nous cacherons pas. J’ai un bon feeling. Les trois matches de la phase de poules ont été trois bons matches. Nous sommes sur une très bonne dynamique. L’ambiance au sein du groupe est excellente. Et on voit bien sur le terrain que chacun s’efforce d’aider l’autre, de gommer les erreurs que l’on peut commettre."

Malgré sa jeunesse, Fabian Rieder ne veut pas tomber dans le piège des déclarations chocs quant aux ambitions de la Suisse dans cet Euro. "Le seul objectif que nous devons formuler est d’être dans une situation qui peut nous permettre de gagner le prochain match", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

"Le football a été impitoyable", selon Modric

Publié

le

Luka Modric est devenu lundi, à 38 ans et 289 jours, le buteur le plus âgé de l'histoire de l'Euro. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Luka Modric, a affirmé que le "football a été impitoyable" lundi, après que l'Italie a égalisé à la dernière seconde (1-1). Un match nul qui laisse la Croatie au bord de l'élimination de cet Euro.

"C'est très stressant, nous nous sommes battus jusqu'à la fin, mais malheureusement le football a été impitoyable avec nous ce soir, il a été cruel", a déclaré Luka Modric en conférence de presse, alors qu'il a été élu homme du match après être devenu le buteur le plus âgé de l'histoire du championnat d'Europe à 38 ans et 289 jours.

"Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce que l'on ressent quand on perd comme ça", a expliqué Modric. Avec deux points, la Croatie doit attendre de savoir si elle fait partie des quatre meilleurs troisièmes pour espérer se qualifier en 8e de finale, mais il lui faudrait désormais un concours de circonstances assez improbable.

Le chant du cygne

"Les dieux du football ne nous sourient pas toujours, mais nous pouvons être fiers de la façon dont nous avons représenté notre pays ce soir", a dit le capitaine, le visage fermé devant la presse, ajoutant: "je ne sais pas où l'arbitre a trouvé huit minutes de temps additionnel".

"Le football est ainsi fait qu'il vous donne souvent le sourire, mais il vous rend parfois très triste, comme ce fut le cas aujourd'hui", a ajouté le Croate, qui vit certainement sa dernière grande compétition avec sa sélection. "J'aimerais continuer à jouer pour toujours, mais il viendra un moment où je devrai raccrocher mes crampons", a reconnu Modric. "Je vais continuer à jouer, je ne sais pas combien de temps encore."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Suisse - Italie: enfin !

Publié

le

Le dernier duel entre Suisses et Italiens avait accouché d'un match nul 1-1 le 12 novembre 2021, à Rome. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse va défier l’Italie pour la première fois depuis 1954 dans un match couperet d’un grand tournoi. Le 8e de finale entre la Nazionale et la formation de Murat Yakin aura lieu samedi à Berlin.

Le 23 juin 1954 à Lausanne, la Suisse avait battu l’Italie 4-1 en match d’appui du premier tour pour s’ouvrir les quarts de finale de "sa" Coupe du monde. Ce match est resté dans la mémoire collective en raison d’une part de l’affluence avec 30'000 spectateurs dénombrés dans une Pontaise beaucoup trop petite malgré son modernisme pour l’époque et le nom des buteurs suisses. Josef Hügi (14e et 85e), Robert Ballaman (48e) et Jacky Fatton (90e) figurent, en effet, parmi les plus grands joueurs suisses de l’histoire.

Le rendez-vous manqué de Hambourg

En 2006, la Suisse aurait pu, aurait dû plutôt, croiser la route des futurs champions du monde à Hambourg. Seulement, une tragique erreur de coaching lors du huitième de finale contre l’Ukraine, le remplacement – inimaginable ! – d’Alex Frei une poignée de secondes avant les tirs au but, devait précipiter l’élimination de l’équipe de Suisse. Ce rendez-vous manqué restera à jamais comme une tache indélébile de la mandature de Köbi Kuhn. L’homme qui a permis au football suisse d’accomplir un pas de géant avec les qualifications pour l’Euro 2004 et la Coupe du monde 2006 n’avait pas le droit de nous priver de la sorte d’un quart de finale d'un Mondial.

Samedi à l’Olympiastadion, là-même où l’Italie avait remporté sa quatrième Coupe du monde en 2006 le soir qui a vu Zinédine Zidane commettre l’irréparable, la Suisse tentera de battre l’Italie pour la première fois en... douze rencontres. Le dernier succès remonte au 1er mai 1993 à Berne dans une rencontre du tour préliminaire de la Coupe du monde 1994. La sélection de Roy Hodgson s’était imposée 1-0 sur une réussite de Marc Hottiger, inscrite à la 55e à 11 contre 10 en raison de l’expulsion de Dino Baggio juste avant la pause.

La gifle de l'Euro 2021

La dernière confrontation entre les deux équipes dans une phase finale a tourné à la confusion pour la Suisse. Le 16 juin 2021, elle s’inclinait 3-0 à Rome face aux futurs Champions d'Europe lors de son deuxième match à l’Euro. Un doublé de Manuel Locatelli et une réussite de Ciro Immobile avaient terrassé une équipe de Suisse à la dérive, laquelle devait toutefois, douze jours plus tard, éliminer en huitième de finale la France, championne du monde en titre.

Mais la Suisse garde un souvenir lumineux de son ultime affrontement face à la Squadra Azzurra. Le 12 novembre 2021, elle cueillait à Rome un point (1-1) capital dans la course à la qualification directe pour la Coupe du monde 2022. Si elle avait bénéficié d'une réussite maximale en fin de rencontre avec le penalty de Jorginho qui s'était envolé dans le ciel romain, la formation de Murat Yakin, sans Granit Xhaka blessé, avait vraiment livré une performance remarquable.

Silvan Widmer avait ouvert le score sur une action lumineuse amenée par Xherdan Shaqiri et par Noah Okafor, trois hommes qui ne devraient pas vraiment peser sur le huitième de finale de samedi. Widmer sera, en effet, suspendu alors que Shaqiri et Okafor risquent de connaître le même sort que dimanche face à l’Allemagne: suivre tout le match depuis le banc...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X