Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Bacsinszky déjà éliminée à Gstaad

Publié

,

le

Timea Bacsinszky n'y arrive toujours pas. La Vaudoise a subi sa 5e défaite en autant de matches de simple cette année, s'inclinant 4-6 7-6 (7/1) 6-4 devant Eugenie Bouchard au 1er tour à Gstaad.

L'ex-no 9 mondial a pourtant eu toutes les cartes en main dans cette rencontre du Ladies Championship, sa première depuis le 19 juin et son abandon au 1er tour du tournoi ITF de Montpellier. Timea Bacsinszky (WTA 761) s'est en effet retrouvée à deux points de la victoire à 6-4 5-4 30/30 sur son service, alors qu'elle venait de remporter trois jeux d'affilée. Mais elle fut incapable de porter l'estocade.

Eugenie Bouchard (WTA 146), qui restait sur une défaite subie au 1er tour du tournoi ITF de Contrexéville, a pourtant elle aussi la confiance en berne. Mais la finaliste de Wimbledon 2014 a su élever son niveau de jeu dans un tie-break crucial. Et sa plus grande force de frappe a fini par payer dans un troisième set où Timea Bacsinszky a avant tout manqué de constance.

La Canadienne a signé un premier break dès le troisième jeu, et a enfoncé le clou en s'emparant une nouvelle fois du service adverse dans le cinquième jeu pour mener 4-1. Timea Bacsinszky, qui n'a comme de coutume rien lâché, est revenue à 4-3 et a effacé une première balle de match à 5-3 grâce à un service gagnant. Elle s'est même procuré une balle de 5-5, effacée par Eugenie Bouchard qui a conclu quelques instants plus tard.

Timea Bacsinszky n'est pas du genre à se démoraliser. Adepte de la pensée positive, elle peut être satisfaite de ne pas avoir ressenti la moindre gêne sur le plan physique. Mais elle doit tout de même commencer à trouver le temps long: son dernier succès obtenu en simple remonte au 2e tour de l'édition 2017 de Wimbledon, il y a plus d'un an, avant que ses ennuis de santé (opération à une main l'an passé, déchirure aux mollets ce printemps) ne commencent...

(ATS / KEYSTONE - ANTHONY ANEX)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

L'argent pour Gremaud, déception pour Höfflin

Publié

le

Mathilde Gremaud a glané sa huitième médaille aux X-Games. (© KEYSTONE/YANIK BUERKLI)

La skieuse freestyle Mathilde Gremaud, championne olympique à Pékin, a décroché l'argent en slopestyle, sa discipline de prédilection, à l'occasion des X-Games à Aspen.

La Fribourgeoise n'a été devancée que par la Canadienne Megan Oldham (21 ans).

Oldham avait déjà remporté le concours du Big Air. La Genevoise Sarah Höfflin a dû se contenter de la 7e place.

Gremaud, qui s'est élancée la dernière, a réussi un ultime run de haut niveau qui lui a permis de monter sur le podium. La freestyleuse de La Berra ne revient ainsi pas les mains vides des Etats-Unis. Il s'agit de sa huitième médaille aux X-Games. Son prochain grand objectif est constitué par les Championnats du monde de Bakuriani en Géorgie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Alain Geiger: "Nous avons surclassé Sion..."

Publié

le

Alain Geiger, l'entraîneur de Servette, regrette que son équipe n'ait pas fait la différence quand elle menait 2-0. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Alain Geiger a-t-il déjà vécu au cours de belle et longue carrière un match aussi "étrange" que ce premier derby du Rhône de l'année ? On ne mettrait pas notre main au feu.

"Nous avons surclassé Sion, lance l'entraîneur du Servette FC avec force. Mais deux erreurs individuelles nous coûtent les deux buts sédunois. Nous étions trop dans la gestion en seconde période. Nous avons joué de manière trop "facile" aussi, sans la volonté de faire mal à l'adversaire. C'est l'un des domaines dans lesquels nous devons progresser."

"C'est un match que nous devons gagner 4-0. On aurait dû marquer ce troisième but pour prendre le large, poursuit Alain Geiger. A 2-1, le jeu se crispe un petit peu. Nous n'avions plus la même maîtrise qu'en première mi-temps."

Sans chercher d'excuses, l'entraîneur du Servette FC affirme que les feux d'artifice lancés par les supporters du FC Sion ont eu une influence sur la rencontre. "Tout d'abord, l'arbitre n'a pas décompté tout le temps perdu à cause de ces feux d'artifice, dit-il. Ensuite, on n'y voyait pratiquement plus rien pendant cinq minutes. Pour emballer le match, ce n'était pas idéal.".

Mais fumigène ou pas fumigène, il demeure au final un immense sentiment de gâchis. Ne pas gagner un match lorsque l'on mène 2-0 à onze contre dix relève de la faute professionnelle. Et un tel scénario dans un tel match tombe mal pour un entraîneur dont l'avenir n'a pas encore été tranché par sa direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Sefolosha: "Il faut savoir s'écouter"

Publié

le

Thabo Sefolosha forcément du déroulé de cette finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Vevey n'est pas parvenu à remporter la finale de la Coupe de la Ligue à Clarens. Les Vaudois, battus 73-69 par Massagno, ont en plus dû composer avec la blessure à la cuisse de Thabo Sefolosha.

"On a manqué d'expérience." Le capitaine veveysan Jonathan Dubas n'a pas besoin d'épiloguer. En quelques mots, il a mais les mots sur les maux de son équipe en finale. Face aux frères Mladjan, Isaiah Williams et Juwann James, les Vaudois ont notamment manqué de roublardise.

Et l'absence de Thabo Sefolosha, touché à la cuisse droite durant le deuxième quart, n'a rien arrangé sur ce plan. Monstre d'expérience, le premier joueur suisse en NBA aurait certainement pu calmer ses coéquipiers sur le terrain, mais on ne refait pas l'hsitoire. "J'en saurai plus lundi, a expliqué Sefolosha en conférence de presse. Je ne voulais pas tricher et aller sur le parquet en étant trop loin d'un niveau satisfaisant. Ca fait quelques jours que j'ai ce petit souci. Est-ce que ça aurait changé quelque chose si j'avais moins joué samedi (réd: plus de 33 minutes)? Je ne pense pas. On avait envie de tout donner pour nos supporters, mais il faut savoir s'écouter."

La frustration de Thabo Sefolosha

Très critique envers ses performances, Sefolosha a reconnu que même au cours de ses 13'35 sur le terrain, il n'était guère satisfait: "Je n'ai pas beaucoup aidé l'équipe, je manquais de coffre." Mais l'ancien joueur des Chicago Bulls espère bien que la demi-finale de Coupe de Suisse qui s'annonce aux Galeries du Rivage sera le théâtre d'une belle revanche. Même état d'esprit chez Jonathan Dubas, très affecté par cette défaite dans une salle presque entièrement acquise aux Vaudois.

Ce que tous les acteurs ont relevé c'est l'atmosphère bouillante dans cette salle du Pierrier qui a vibré et redonné ses lettres de noblesse au basket helvétique. Il est évident que la présence de Vevey et de Sefolosha a donné un sérieux coup de boost à la compétition. "Ca manquait à la Suisse, a noté le coach veveysan, Niksa Bavcevic. On doit profiter de ça et faire grandir l'intérêt de ce sport. (il sort une médaille de sa poche) Et celle-là je la garde pour le président Nathan Zana. Il faut plus de gens comme lui dans le basket suisse."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le troisième derby fut le bon pour le LS

Publié

le

Les joueurs du LS célèbrent face au Kop Sud, groupe d'ultras du club. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après un nul et une défaite, les joueurs de Ludovic Magnin ont pris le meilleur sur l'autre club lausannois de Challenge League, le FC Stade-Lausanne Ouchy. Retour sur la rencontre avec Thomas Castella et Anthony Braizat.

Deux doublés et le Lausanne-Sport réussit sa reprise. Grâce à des buts de Dominik Schwizer et Toichi Suzuki, les Bleus et Blancs ont décroché trois points importants dans la course à la promotion en Super League dimanche.

Succès 4-2 acquis contre le FC Stade-Lausanne Ouchy, à la Pontaise. Un succès précieux pour de multiples raisons :

Thomas CastellaGardien du LS

Les joueurs de Ludovic Magnin se sont imposés hier soir 4 buts à 2 contre leurs voisins de Stade-Lausanne, à la Pontaise. Redéfinie à quatre défenseurs, la tactique du coach vaudois a-t-elle surpris les joueurs stadistes ? Réponse de son homologue du SLO :

Anthony BraizatCoach du SLO

Le haut du tableau se resserre quelque peu après ce week-end de reprise. En tête, on retrouve Wil et Yverdon avec 35 points, suivent le SLO et le LS avec respectivement 34 et 31 unités au compteur. 

 

Continuer la lecture

Football

Un miracle pour le FC Sion, qui arrache le nul à dix

Publié

le

Le Servettien Chris Bedia jubile après son deuxième but sur le 2-0. (© KEYSTONE/Pierre Albouy)

Un miracle ! Le nul obtenu 2-2 par le FC Sion à Genève face au Servette FC dans un derby du Rhône suivi par 14'592 spectateurs l'est bien.

Menés 2-0 à la 33e et réduits à dix à la 41e après l'expulsion de Wylan Cyprien, les Sédunois sont parvenus à égaliser grâce, dans un premier temps, à une réussite de Giovanni Sio (50e), consécutive à une immense bourde de Gaël Clichy, et à un autogoal presque "irréel" de David Douline à la 85e.

Pas loin de basculer dans sa première crise annuelle à la pause, le FC Sion rentre en Valais avec le sentiment d'avoir gagné ce derby. Il est vrai que cette improbable remontada s'apparente à une victoire. Elle valide aussi le coaching de Fabio Celestini avec les introductions de Sio et de Mario Balotelli à la pause et aussi celle de Kevin Bua à la 77e, lequel a offert à Sio une balle de 3-2 dans le temps additionnel que l'Ivoirien n'a pas su exploiter.

Deux feux d'artifice

Pour les Servettiens, la pilule est amère. Ils avaient le match dans les mains avant de "donner" littéralement deux buts à l'adversaire. Ils auraient, surtout, dû mener plus largement à la pause. Au doublé de Chris Bedia aurait dû s'ajouter un ou deux buts de plus. On ne sait pas si les feux d'artifice déclenchés par les supporters du FC Sion lors des deux mi-temps ont brisé l'élan des Genevois. Ils ont, en tout cas, cassé le rythme de la rencontre tout en traduisant à la fois la défaillance des services de sécurité du stade et l'imbécilité de quelques fans.

Dans l'autre rencontre débutée à 16h30, le FC Zurich a également su faire face à une infériorité numérique. Le FCZ a battu le FC St-Gall sur un autogoal attribué au malheureux Jérémy Guillemenot à la 88e alors que Bledian Krasniqi avait vu rouge à la 17e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X