Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Belinda Bencic dans le dernier carré à Berlin

Publié

,

le

Belinda Bencic a su garder ses nerfs pour accéder aux demi-finales du tournoi de Berlin. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Pour la première fois depuis le mois de février, Belinda Bencic (WTA 12) disputera les demi-finales d'un tournoi WTA. Elle s'est hissée dans le dernier carré à Berlin.

Sur le gazon allemand dans un tournoi label 500, la Saint-Galloise a battu 6-4 4-6 7-6 (7/4) la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 34) après 2h31' de jeu. Sa prochaine adversaire sera la gagnante de la rencontre entre la Française Alizé Cornet (WTA 63) et la Genevoise d'adoption Garbine Muguruza (WTA 13).

Titrée sur gazon en 2019 à Eastbourne, Belina Bencic a une très belle carte à jouer à Berlin. Cette victoire sur le fil contre une adversaire qui n'avait laissé aucune chance au tour précédent à la no 6 mondiale Elina Svitolina est riche de promesses. La Saint-Galloise a retrouvé cette détermination et ce sang-froid qui lui avaient bien manqué ces derniers temps.

Face à Ekaterina Alexandrova, elle a écarté une balle de break à 4-4 au troisième set avant de témoigner d'une très grande maîtrise dans le jeu décisif. "J'ai accusé une saute de concentration lors du deuxième set, explique-t-elle. J'ai pu me reprendre heureusement. Elle avait également su réagir parfaitement après une entame laborieuse. Menée 4-2, elle devait aligner cinq jeux de rang pour prendre une première option sur la victoire.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux olympiques - Tokyo 2020

L'or et la manière pour Caeleb Dressel

Publié

le

Un titre de plus pour Caeleb Dressel. (© KEYSTONE/AP/Gregory Bull)

L'or et la manière: en battant son record du monde du 100 m papillon, Caeleb Dressel a empoché samedi son troisième titre des Jeux.

Star attendue des bassins de Tokyo, le Floridien de 24 ans devait plonger trois fois en une heure et demie: après s'être adjugé le 4x100 m lundi puis le 100 m nage libre jeudi, il visait quatre sacres supplémentaires.

Il en a déjà assuré un. Parti comme une fusée, il a remporté le 100 m papillon en 49''45, abaissant son propre record du monde (49''50 en 2019). "C'était une course vraiment sympa", s'est réjoui le sprinter, pourtant moins en jambes que la veille. "Ca faisait mal mais je me suis tenu à mon plan et j'ai fait le boulot".

L'Américain s'est ensuite qualifié pour la finale du 50 m nage libre avec le meilleur temps des demies (21''42), mais voit revenir sur ses talons le champion olympique 2012 et médaillé d'argent 2016 de la distance, le Français Florent Manaudou (21''53). Mais le sans-faute olympique de Dressel, venu à Tokyo pour ramener six médailles d'or, s'est arrêté en fin de matinée: largement distancé lorsqu'il a pris le dernier relais, il n'a pu ramener le 4x100 m quatre nages mixte américain, finalement 5e.

Les Britanniques ont dominé cette nouvelle épreuve des Jeux en battant le record du monde (3'37''58), bien aidés par l'écart creusé par le double champion olympique du 100 m brasse Adam Peaty, devant les Chinois et les Australiens.

Ledecky à Paris

Révélée à 15 ans lors des JO-2012 de Londres (or du 800 m), impériale en 2016 à Rio (200 m, 400 m, 800 m, 4x200 m), l'Américaine Katie Ledecky a bouclé une édition tokyoïte plus contrastée, empochant sur 800 m un deuxième titre sur les cinq qu'elle visait. La nageuse du Maryland a connu au Japon ses trois premiers revers en finale olympique: les deux premiers face à la jeune Australienne Ariarne Titmus, sur 400 m lundi (2e) et 200 m mercredi (5e), puis contre les Chinoises du 4x200 m jeudi (2e).

Mais l'Américaine de 24 ans n'a pas relâché son étreinte sur la longue distance, s'adjugeant le premier 1500 m de l'histoire olympique mercredi avant de dominer de bout en bout le 800 samedi (8'12''57), devant Titmus (8:13.83). "Je serai certainement à Paris" pour les JO-2024, "et peut-être au-delà, on verra", a annoncé la nageuse, déjà devenue la quatrième à gagner trois fois de suite la même épreuve aux JO.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Nikita Ducarroz 3e et "vraiment ravie" de sa première journée

Publié

le

Nikita Ducarroz (ici à l'entraînement en Suisse) a terminé 3e des qualifications (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Nikita Ducarroz a pris ses marques de manière idéale dans l'épreuve de BMX freestyle des JO de Tokyo.

La Genevoise a pris la 3e place des qualifications, qui servent à déterminer l'ordre de départ de la finale programmée dimanche matin (dès 3h10 en Suisse).

"Je suis vraiment ravie. Nous étions toutes très nerveuses. J'ai livré deux manches solides, qui me placent en bonne position pour dimanche", a expliqué Nikita Ducarroz, qui a obtenu 83,55 points de moyenne contre 87,70 pour la favorite américaine Hanna Roberts et 86,50 pour une autre Américaine, Perris Benegas.

"Grâce à cette 3e place, je pourrai observer la plupart (réd: six) de mes adversaires avant de m'élancer", a souligné la vice-championne du monde 2021, qui vise le podium à Tokyo. "Je pourrai adapter ma stratégie en fonction de leurs performances, soit en en rajoutant soit en restant prudente", a-t-elle poursuivi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Simone Biles forfait pour les finales de dimanche

Publié

le

Simone Biles est forfait pour les finales de dimanche (© KEYSTONE/AP/Ashley Landis)

La superstar Simone Biles renonce aux finales de dimanche, au saut et aux barres asymétriques. Elle avait déjà déclaré forfait pour la finale du concours général aux JO de Tokyo.

"Après des nouvelles discussions avec l'encadrement médical, Simone Biles a décidé de déclarer forfait pour les finales du saut et des barres asymétriques. Son état sera évalué quotidiennement pour voir si elle peut participer aux finales du sol (lundi) et de la poutre (mardi)", a indiqué USA Gymnastics sur son compte Twitter.

Simone Biles, quadruple championne olympique à Rio, avait créé l'émoi mardi dernier en abandonnant au cours de la compétition par équipes après un saut en deçà de ses attentes. Elle avait ensuite expliqué avoir besoin de préserver sa santé mentale et avoir moins confiance en elle qu'auparavant. Elle a aussi révélé être victime d'un problème de "perte de figure" ("twisties") qui lui fait perdre son équilibre en l'air et peut la mettre sérieusement en danger.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

Le bronze pour Ponti sur 100 m pap', 10e médaille pour la Suisse

Publié

le

Noè Ponti a offert à la Suisse sa 10e médaille dans ces JO (© KEYSTONE/EPA/Patrick B. Kraemer)

Noè Ponti a offert à la natation suisse sa deuxième médaille en l'espace de 24 heures aux JO de Tokyo.

Le Tessinois de 20 ans s'est paré de bronze sur 100 m papillon, derrière les intouchables Caeleb Dressel (49''45, record du monde) et Kristof Milak (49''68, record d'Europe).

"C'est incroyable. Je ne sais même pas quoi dire. C'est un rêve et, je l'espère, le début de ma carrière. Je vais m'endormir avec la médaille", a-t-il lâché au micro de SRF.

"C'était probablement la finale olympique du 100 m papillon la plus rapide de tous les temps. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Je suis juste méga satisfait. Aujourd'hui est une journée merveilleuse que je n'oublierai jamais", a-t-il poursuivi.

Une première depuis 1984

Quatrième à mi-parcours, Noè Ponti a comme d'habitude fini très fort pour réussir un chrono de 50''74, soit 0''02 de mieux que son record de Suisse établi la veille en demi-finales. Premier Tessinois médaillé aux Jeux d'été depuis la cavalière de saut d'obstacles Heidi Robbiani (argent en 1984), il a devancé de 0''14 le 4e de cette finale, le Russe Andrei Minakov.

Le champion d'Europe junior 2019 du 50 m papillon assure ainsi à la Suisse sa 10e médaille dans ces joutes. C'est la première fois depuis les JO de 1952 à Helsinki (14 médailles) que la Suisse atteint les 10 podiums. Depuis le rendez-vous finlandais, la meilleure performance d'ensemble avait été réalisée en 2000 à Sydney, avec neuf podiums.

Une leçon très vite apprise

Si la médaille de bronze conquise par Jérémy Desplanches vendredi sur 200 m 4 nages semblait envisageable avant ces JO, celle de Noè Ponti constitue une immense surprise. Il n'avait pu faire mieux que 7e sur la distance aux Européens de Budapest, fatigué par les trop nombreuses courses qu'il avait disputées en Hongrie.

Le futur étudiant de la North Carolina State University, qui avait déjà signé un prometteur 51''15 en décembre 2020 (troisième temps de l'année), a très vite appris sa leçon. Il a pu garder suffisamment d'énergie à Tokyo pour sortir le grand jeu sur sa discipline favorite, devenant le 14e performeur mondial de tous les temps.

L'exploit du Tessinois permet donc aussi à la natation helvétique de tripler son capital de médailles olympiques en moins de 24 heures. Le seul précédent podium suisse dans une course olympique en grand bassin avait été l'oeuvre d'Etienne Dagon, en bronze sur 200 m brasse en... 1984.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Lea Sprunger en demi-finales

Publié

le

Lea Sprunger s'est qualifiée pour les demi-finales à Tokyo (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Lea Sprunger s'est hissée en demi-finales du 400 m haies aux JO de Tokyo, se qualifiant à la place en terminant 3e d'une série remportée par Dalilah Muhammad.

Perturbée par des blessures cette saison, Lea Sprunger a dû s'employer sur la dernière ligne droite pour s'éviter toute mauvaise surprise. La 4e des Mondiaux 2019 a ainsi réalisé son meilleur chrono de l'année en 54''74, terminant 6e des séries. C'est justement Dalilah Muhammad qui s'est montrée la plus rapide (53'97).

"Ca me met en confiance"

"Le but était de faire une course propre, avec mon rythme habituel qui m'a manqué cette saison. J'ai réussi à exécuter le plan, ça me met en confiance", a souligné au micro de la RTS la championne d'Europe 2018, satisfaite de son temps.

"Je devrai sortir la course de ma vie lundi pour atteindre la finale", a-t-elle ajouté. "Je sais que je suis en forme, j'ai pu le montrer lors des derniers entraînements. Mais c'est toujours différent en compétition."

Giger loin du compte

Deuxième Suissesse en lice sur les haies basses, Yasmin Giger a en revanche été éliminée d'entrée. Alignée dans une quatrième série dominée par l'outsider Femke Bol (54''43), la Thurgovienne n'a pu faire mieux que 57''03, à plus d'une seconde et demie de son record personnel (55''25). Elle termine 33e de ces séries.

La première expérience olympique de Ditaji Kambundji (19 ans) a également tourné court. La petite soeur de Mujinga a été éliminée dès les séries du 100 m haies, lors desquelles elle a couru en 13''17. La Bernoise (33e) aurait dû courir en 12''99 pour atteindre les demi-finales, alors que son record personnel est de 12''94.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X