Rejoignez-nous

Sport

Tennis : un 101e titre pour Roger Federer

Publié

,

le

Roger Federer a décroché son 101e titre dimanche à Miami (©KEYSTONE/AP/LYNNE SLADKY)

Roger Federer a cueilli son 101e titre sur le circuit principal dimanche à Miami, 29 jours après avoir atteint la barre des 100 à Dubaï.

Le Bâlois s'est imposé 6-1 6-4 pour sa 50e finale dans un Masters 1000 face à un John Isner diminué par une blessure à la jambe gauche en fin de partie. Battu par Dominic Thiem en finale à Indian Wells deux semaines plus tôt, il a parfaitement rectifié le tir en Floride où il triomphe pour la quatrième fois (après 2005, 2006 et 2017). Il est ainsi le premier joueur à avoir conquis deux titres en 2019, les 19 premiers tournois ayant été remportés par 19 joueurs différents!

La blessure dont a souffert John Isner, qui était quasiment incapable de se déplacer lors des derniers jeux de cette finale, n'enlève rien aux mérites de Roger Federer. "J'ai pris un départ de rêve, et ça m'a permis de me relâcher", a expliqué sur le court le Bâlois, qui s'est par ailleurs emparé de la 1re place de la Race.

Vainqueur des neuf jeux décisifs qu'il a dû négocier dans ce tournoi, le géant John Isner (2m08) a en effet concédé son service dès le premier jeu. "Quand on réussit un tel début de match, on sait que son adversaire devra réussir de grandes choses pour espérer revenir", a poursuivi Roger Federer.

Fort de cet avantage qu'il n'espérait certainement pas obtenir aussi tôt, Roger Federer a pu dérouler son tennis. Percutant en attaque, efficace en défense, il a même réussi l'exploit de signer trois breaks en un seul set devant celui qui est peut-être le meilleur serveur du circuit.

"J'ai profité de sa blessure en fin de partie. J'ai remarqué qu'il ne bougeait pas normalement. Mais je devais continuer à le faire travailler", a encore expliqué Roger Federer, qui a conclu cette rencontre en signant un quatrième et dernier break alors que John Isner était quasiment incapable de se déplacer.

La tâche de John Isner semblait de toute manière insurmontable après le premier set. L'Américain n'a jamais réussi le moindre break sur surface dure face au Maître, en six duels livrés désormais. Avec seulement trois points inscrits au total à la relance dimanche, il ne pouvait espérer faire douter un Roger Federer aussi inspiré.

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Le LHC s'attaque à une mission quasi impossible

Publié

le

Geoff Ward sera forcément l'un des hommes-clés du côté du LHC (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Lausanne HC est-il capable d'offrir au hockey romand un deuxième titre national consécutif, 12 mois après le sacre historique de Genève-Servette?

Un premier élément de réponse tombera mardi en fin de soirée, au terme du premier acte de la finale des play-off qui oppose le LHC aux Zurich Lions.

Les Vaudois, tombeurs en cinq matches de Fribourg-Gottéron en demi-finale, font figure d'outsiders pour la première finale de leur histoire. Ils s'attaquent, il est vrai, à une montagne: dominateurs lors de la saison régulière, les Zurich Lions ont poursuivi sur leur lancée en gagnant leurs huit premiers matches en play-off.

Le "Z" s'est notamment appuyé sur ses stars suisses, Sven Andrighetto (11 points) et Denis Malgin (8), ainsi que sur Derek Grant (8 buts) pour "balayer" successivement Bienne et Zoug. Et son portier Simon Hrubec s'est montré intraitable jusqu'ici, avec une moyenne de 95,45% d'arrêts.

L'équipe entraînée par Marc Crawford vise un 10e titre national, qui serait le premier depuis 2018. Les Zurichois veulent tout faire pour effacer la désillusion de 2022, lorsqu'ils avaient été battus en sept matches par Zoug dans une finale dont ils avaient gagné les trois premiers actes.

Ce supplément de motivation pourrait toutefois apporter aussi une pression supplémentaire au "Z". Notamment à ses leaders Denis Malgin et Sven Andrighetto, déjà là en 2022. En face, le LHC du coach Geoff Ward n'aura selon l'expression consacrée rien à perdre, après avoir frisé le code dans un quart de finale où Davos avait mené 3-2.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Dortmund sans Haller contre l'Atlético

Publié

le

Sebastien Haller (à terre) est blessé à la cheville gauche (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Buteur au match aller à l'extérieur, Sébastien Haller manquera le quart de finale retour de la Ligue des champions mardi contre l'Atlético Madrid.

L'attaquant de Dortmund a été touché à la cheville gauche en championnat samedi, a indiqué l'entraîneur du Borussia Edin Terzic lundi.

Samedi face au Borussia Mönchengladbach (victoire de Dortmund 2-1) pour sa première titularisation depuis mi-septembre, Sébastien Haller a été taclé dès les premières secondes de jeu par le défenseur central helvétique Nico Elvedi, qui a touché dans l'action la cheville gauche de l'attaquant international ivoirien.

Celui-ci a essayé de revenir mais a dû se résoudre à quitter ses partenaires à la 10e minute. "On s'attend à ce qu'il soit indisponible pour les deux ou trois prochaines semaines", a ajouté Edin Terzic en conférence de presse.

Haller a marqué le but de l'espoir la semaine dernière sur la pelouse de l'Atlético Madrid dans les dix dernières minutes, qui permet à Dortmund d'aborder le match retour avec un retard d'un but à combler (défaite 2-1 en Espagne) à domicile.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Marco Pedretti affrontera ses anciens coéquipiers

Publié

le

Cette finale aura une saveur spéciale pour Marco Pedretti. ©KEYSTONE/Cyril Zingaro

Le Lausanne Hockey Club s'apprête à vivre la première finale de son histoire. Une série face à Zurich qui s'annonce spéciale. En particulier pour Marco Pedretti qui a évolué trois saisons avec les ZSC Lions.

Mercredi soir, Lausanne a battu Gottéron pour la 4e fois consécutive et a validé son ticket pour la finale de National League. En 102 d'histoire, c'est la première fois que le club atteint ce niveau de la compétition. Alors, au moment de recueillir les réactions des joueurs, ceux-ci peinaient encore à réaliser ce qu'ils venaient d'accomplir.

Après du repos bien mérité, certains d'entre eux ont retrouvé la patinoire vendredi matin. C'était le cas de Marco Pedretti. Alors, 48h après la rencontre, les cerveaux avaient-ils pu digérer l'information?

Marco PedrettiAttaquant du LHC

Dès mardi, le LHC rencontrera donc Zurich pour cette finale. Une équipe que l'attaquant lausannois connaît bien puisqu’il a joué avec les Lions zurichois durant 3 saisons. La semaine prochaine, il retrouvera donc quelques anciens coéquipiers.

Marco PedrettiAttaquant du LHC

Est-ce qu'ils s'écrivent en ce moment? "Non pas trop, avoue Marco Pedretti avec le sourire. Je pense que jusqu'à la fin de la série on va pas trop se parler."

Les rookies face aux habitués?

Les ZSC Lions, ce sont 36 finales et 9 titres. Il y a donc un écart d'expérience entre un groupe de Lions et l'autre. Est-ce que cela peut faire la différence?

Marco PedrettiAttaquant du LHC

Pas question donc de laisser cette variable influencer la série. "Je pense qu'on va l'aborder de la même façon. Eux ils ont la culture de la gagne donc à nous de trouver ça. Et c'est vrai que c'est la première ici, mais il y a quelques joueurs qui ont déjà joué une finale donc on va essayer d'amener l'expérience."

Avec le club zurichois, Marco Pedretti avait d’ailleurs disputé la finale, perdue, contre Zoug en 2022. Il pourra donc apporter quelques éléments à ses actuels coéquipiers. Et pour bien aborder des matchs aussi importants, il faut de la technique, mais aussi gérer les émotions.

Marco PedrettiAttaquant du LHC

Une chose est sûre, les Lausannois n'ont pas de pression. Même si maintenant les supporters en rêvent, atteindre cette finale est déjà une victoire en soi et une belle revanche sur la saison dernière. L'atmosphère sereine qui semble régner dans le club a porté ses fruits et il n'y a pas de raison de s'emballer.

En trois saisons, Marco Pedretti a inscrit 18 buts avec les Lions zurichois. KEYSTONE/Ennio Leanza)

Ne pas faire de cadeau à l'adversaire

D'autant plus que le LHC n'a pas à rougir des précédentes rencontres avec Zurich. "On a toujours fait des bons matchs contre eux, faut le garder à l'esprit", rappelle Marco Pedretti. Sur quatre matchs, les Lausannois ne s'étaient imposés qu'une fois, après les tirs au but, à la Swiss Life Arena, avec Kevin Pasche devant la cage. Les trois autres confrontations n'avaient pas non plus été des contre-performances.

"Et puis on est sur une bonne lancée aussi, ajoute l'attaquant lausannois, on a gagné les quatre derniers matchs. Eux aussi. Donc voilà, on sait ce qui nous attend. On va faire pas mal de vidéo et il ne faudra pas leur donner trop d'occasions dans les situations spéciales. Et si on joue notre jeu et qu'on garde la confiance, on a toutes nos chances."

On parle de duel de Lions depuis plusieurs jours. Mais à part cet animal totem, y a-t-il des similitudes entre les deux équipes?

Marco PedrettiAttaquant du LHC

Une des clés dans cette série, ce sera aussi la discipline. Si les Lions lausannois ont eu un moment d'égarement lors du quart de finale contre Davos, ils ont appris à gérer cela au cours des matchs suivants. Car ils ne peuvent pas uniquement compter sur leur bon boxplay.

Marco PedrettiAttaquant du LHC

La dernière finale jouée par Marco Pedretti s'était donc soldée par une défaite. Cet événement avait aussi marqué la fin de son aventure avec les ZSC Lions. Pour la saison prochaine, on ne sait pas trop ce qui attend Marco Pedretti. Alors, dans le cas où il ne serait plus à Lausanne, on imagine qu'il voudrait partir sur une note plus positive? "C'est clair. Quand on joue une finale, peu importe où on la joue, on a envie de la gagner. Ma dernière expérience était pas la meilleure. Donc j'aimerais bien changer ça et ouais, partir sur une victoire cette année ce serait magnifique."

Le premier match de cette série finale, ce sera mardi à la Swiss Life Arena. Les Lausannois joueront ensuite jeudi à la Vaudoise Aréna. Coup d'envoi toujours à 20h.

Continuer la lecture

Football

L'Inter Milan de Yann Sommer tenu en échec par Cagliari

Publié

le

Alexis Sanchez (à gauche) et l'Inter Milan ont été accrochés par Cagliari et Ibrahim Sulemana. (© KEYSTONE/EPA/MATTEO BAZZI)

L'Inter Milan de Yann Sommer a été tenu en échec par Cagliari dimanche (2-2). Les Nerazzurri auront tout de même l'occasion de décrocher un 20e titre de champion d'Italie lors du derby milanais.

Les intéristes comptent quatorze points d'avance sur l'AC Milan, qui a lui aussi concédé le match nul à Sassuolo (3-3) malgré un but de Noah Okafor, alors qu'il reste six journées de championnat. Une victoire contre les rossoneri leur assurerait donc de remporter le Scudetto pour la première fois depuis 2021.

Face à Cagliari, l'Inter a mené deux fois au score grâce à des buts de Thuram (12e) et Calhanoglu (74e, sur penalty). Mais des réussites de Shomurodov (64e) et Viola (82e) ont permis aux Sardes de revenir au score à chaque fois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Le rythme de votre travail s'accélère intensivement. Focalisez-vous sur l'optimisation de son organisation afin de le gérer plus aisément.

Les Sujets à la Une

X