Rejoignez-nous

Sport

Wawrinka-Federer : la pression sur les épaules du Bâlois

Publié

,

le

Wawrinka avait dominé Federer lors de leur dernier affrontement à Roland-Garros, en quart de finale en 2015 (©KEYSTONE/AP/DAVID VINCENT)

Roger Federer a évacué jusqu’ici toute forme de pression à Roland-Garros. Mais le Bâlois aura bel et bien tout à perdre dans son quart de finale fratricide face à Stan Wawrinka mardi.

Avec un bilan de 22 victoires pour 3 défaites, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem est de facto le grandissime favori de ce derby helvétique, programmé dès 14h sur le Court Suzanne Lenglen. Et si on ajoute les interrogations liées aux facultés de récupération de Stan Wawrinka après son (double) marathon de dimanche face à Stefanos Tsitsipas (5h09), la coupe est pleine.

"D'un côté, Stan sera légèrement touché car il a laissé beaucoup d'énergie tant mentalement que physiquement", valide Filip Dewulf, demi-finaliste à Roland-Garros en 1997 et désormais journaliste au Het Laatste Nieuws. "Mais son succès de dimanche va le booster, car c'était une grande victoire, bonne pour la confiance", souligne-t-il.

Federer a toutes les cartes en main

Techniquement et tactiquement, Roger Federer a déjà toutes les cartes en main. "Il a presque toujours trouvé la solution face à moi", a rappelé Stan Wawrinka. Même lorsque ce dernier semblait capable de déjouer les pronostics, comme lors du quart de finale de l'édition 2014 de Wimbledon ou lors de la demi-finale de l’US Open 2015. Les deux fois, il restait sur un succès, acquis en finale à Monte-Carlo en 2014 puis en quart de finale à Roland-Garros en 2015.

Stan Wawrinka évoluait alors en totale confiance. Il avait poursuivi sur sa lancée en 2014 sur le gazon londonien, enlevant le premier set, mais n’avait pas tenu le choc physiquement après avoir dû disputer son 4e tour la veille. Et à New York en 2015, il n’avait pas eu l'ombre d'une chance dans une partie qu’il avait cette fois-ci abordée dans les meilleures dispositions.

Ce qui ne sera probablement pas le cas mardi. Car "un tel combat laisse forcément des traces", a concédé Stan Wawrinka après avoir joué le simple le plus long de sa carrière. Et, bien plus que Roger Federer qui peut se reposer sur son talent inégalé pour s’en sortir, le Vaudois a besoin d’être en pleine possession de ses (immenses) capacités physiques pour faire ne serait-ce que douter le Maître.

"Du 55-45 en faveur de Roger"

C’est finalement dans le discours tenu par Roger Federer que Stan Wawrinka peut trouver des raisons d’y croire. "Sur terre battue, tu ne peux pas jouer toute la journée en demi-volée", a souligné le Bâlois, dont la capacité à prendre la balle très tôt en restant collé à sa ligne n’a pas le même impact que sur des surfaces plus rapides. "En jouant plus loin de sa ligne, notamment en retour, tu évites les faux rebonds, tu prends moins de risques."

Filip Dewulf est persuadé que Stan Wawrinka aura son mot à dire. "Il a gagné leur dernier duel livré sur terre battue. C'était ici, au même stade de la compétition. Je suis sûr que ça comptera", lâche le Belge, qui avait atteint la 39e place mondiale en 1997. "Ce sera une bataille. Pour moi, c'est seulement du 55-45 en faveur de Roger. Car Stan avait un niveau de jeu extraordinaire dans son 8e de finale, et cela va l'aider. Comme le fait qu'il a déjà gagné ce tournoi."

Un rôle à jouer pour la météo

La météo pourrait par ailleurs jouer un rôle dans ce quart de finale. La journée de mardi s’annonce orageuse, voire pluvieuse. Les conditions de jeu ne devraient donc pas être particulièrement rapides, ce qui ne serait pas pour déplaire à Stan Wawrinka qui aura plus de temps pour s'organiser. Et qui aura peut-être aussi plus de temps pour récupérer si la pluie s'installe durablement.

"Stan sera certainement très content s'il fait moins chaud", confirme Filip Dewulf. "C'est toujours compliqué face à Roger. Mais Stan l'a déjà battu (réd: les trois succès du Vaudois ont été obtenus sur terre battue), et il possède les armes pour le refaire. Il va certainement essayer de le bombarder sur son côté revers avec ses frappes lourdes." Mais aura-t-il les moyens de le faire pendant deux, trois voire quatre heures? Réponse mardi.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Popovici sous les 47 secondes sur 100 libre

Publié

le

David Popovici a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi (© KEYSTONE/AP/ANNA SZILAGYI)

David Popovici est de plus en plus impressionnant.

Le prodige roumain (17 ans) a battu le record d'Europe du 100 m libre vendredi en demi-finales des Européens en grand bassin de Rome. Il a nagé la distance-reine en 46''98.

Auteur d'un chrono déjà remarquable lors des séries matinales (47''20), David Popovici s'est montré encore plus impressionnant lors des demi-finales. Il n'est plus qu'à 0''07 du record du monde, établi par le Brésilien Cesar Cielo lors des Mondiaux 2009 à Rome mais avec une combinaison en polyuréthane.

Auteur d'un rare doublé 100/200 m libre lors des récents Mondiaux de Budapest, David Popovic a battu de 0''13 le record d'Europe établi par Kliment Kolesnikov lors des JO 2021. Le Roumain est le quatrième nageur à passer sous les 47 secondes sur la distance, et le deuxième après la star Caeleb Dressen (46''96) à y parvenir sans combinaison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

RS pour Mityukov, qui gagne les demi-finales du 200 m dos

Publié

le

Mityukov a fait forte impression en demi-finales du 200 m dos (© KEYSTONE/EPA MTI/TAMAS KOVACS)

Roman Mityukov avait bien caché son jeu lors des séries du 200 m dos vendredi matin aux Européens en grand bassin de Rome.

Le Genevois a en effet battu son record de Suisse en soirée, signant le meilleur temps des demi-finales. Maria Ugolkova n'a quant à elle pas pu éviter la 8e et dernière place de la finale du 100 m libre.

Médaillé de bronze des Européens 2021 et finaliste des récents Mondiaux sur la distance, Roman Mityukov (22 ans) a nagé en 1'56''22. Il a ainsi amélioré de 0''11 la marque qui lui avait permis de se hisser sur le podium l'été dernier en Hongrie. Dire qu'il avait décroché le 14e ticket de demi-finaliste, en 2'00''29...

"Je nageais dans la dernière série, et avais vu que je pouvais assurer", a expliqué Roman Mityukov, pour qui tous les espoirs seront permis en finale samedi à 18h10. "Le but est de conquérir une médaille, mais tout peut se passer en finale. Je vais simplement essayer de nager ma course" sans penser à un éventuel podium.

Mamié à 0''04 de la finale sur 100 m brasse

En lice à deux reprises en l'espace de 30 minutes vendredi après-midi, Maria Ugolkova n'a en revanche pas signé d'exploit. Elle n'a pu faire mieux que 54''92 en finale du 100 m libre, alors qu'elle avait réalisé 54''79 en demi-finales, et a ensuite terminé 16e des demi-finales du 50 m papillon en 27''26 (26''75 en séries).

Lisa Mamié a quant à elle subi une élimination frustrante en demi-finales du 100 m brasse. La Zurichoise a signé le 9e temps en 1'07''39, à 0''04 du huitième ticket de finaliste. C'est sur 200 m brasse, discipline dont elle est la vice-championne d'Europe 2021, qu'elle abattra sa meilleure carte dimanche et lundi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Jeannine Gmelin forfait pour les demi-finales du skiff

Publié

le

Jeanine Gmelin ne pourra pas défendre son titre européen du skiff (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Une chance de médaille en moins pour la Suisse aux championnats d'Europe de Munich. Jeannine Gmelin a dû déclarer forfait pour les demi-finales du skiff en raison d'un test positif au Covid-19.

Gmelin (32 ans) aurait dû ramer samedi pour tenter de se qualifier pour la finale. Mais après avoir ressenti les symptômes d'un refroidissement, elle a fait un test Covid qui s'est avéré positif, la forçant ainsi à quitter la compétition et à s'isoler à l'hôtel.

La championne du monde 2017 et tenante du titre européen s'était qualifiée de manière souveraine jeudi pour les demi-finales en finissant deuxième de sa série. "C'est une fin inattendue et amère après un bon début dans ces championnats d'Europe", a-t-elle déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tyson Fury annonce sa retraite

Publié

le

Tyson Fury se retire en étant invaincu (© KEYSTONE/EPA/NEIL HALL)

Le boxeur britannique Tyson Fury, champion du monde WBC poids lourds, a annoncé sa retraite le jour de ses 34 ans. Cette décision arrive après plusieurs volte-face quant à son avenir.

"Après de longues tergiversations, j'ai finalement décidé de me retirer le jour de mes 34 ans. Je vous souhaite "Bon voyage"", a publié Fury sur son compte Twitter.

Le "Gipsy King" avait récemment déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Twitter vouloir remonter sur le ring pour défier son compatriote Dereck Chisora (33 victoires - 12 défaites), qu'il a déjà vaincu à deux reprises. "Je peux être le premier champion poids lourds à avoir deux trilogies à son actif (une série de trois combats face au même adversaire, ndlr). L'une contre Deontay Wilder (qu'il a remportée, ndlr) et l'autre contre Dereck Chisora", avait-il expliqué.

Plus rien à prouver

Des annonces qui s'inscrivaient en faux avec ses propos tenus au printemps en amont de sa victoire par KO à Wembley au championnat du monde WBC contre l'Américain Dillian Whyte. Fury avait notamment déclaré en mars avant son combat pour la ceinture WBC vouloir prendre sa retraite, car il a "150 millions d'euros en banque et n'a plus rien à prouver".

En 33 combats professionnels, le Britannique n'a jamais perdu. Il a concédé un seul match nul contre l'Américain Deontay Wilder en 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Quatre bateaux suisses en finale

Publié

le

Frédérique Rol et Patricia Merz sont en finale à Munich (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Quatre bateaux suisses se sont qualifiés pour les finales A des Championnats d'Europe d'aviron à Munich. Le quatre sans barreur nouvellement formé autour de Roman Röösli a maîtrisé son sujet.

Roman Röösli, 2e aux championnats du monde en deux de couple il y a quatre ans, a réintégré l'équipe suisse d'aviron il y a quelques semaines seulement. Et le dernier projet de "Swiss Rowing" promet déjà beaucoup. Joel Schürch, Tim Roth, Röösli et Andrin Gulich rivalisent déjà avec les meilleurs à Munich, même s'ils n'ont effectué que quelques kilomètres ensemble à l'entraînement. Lors de la course de rattrapage, les quatre Suisses n'ont perdu que 2''5 sur les expérimentés Roumains et se sont qualifiés de manière convaincante pour la finale A. Le quatre sans barreur devrait faire partie des bateaux suisses à suivre jusqu'aux JO de 2024 à Paris.

Le deux de couple poids légers avec Jan Schäuble et Raphael Ahumada, qui a déjà remporté une course de Coupe du monde cette saison à Belgrade et le classement général de la Coupe du monde, s'est également qualifié pour la finale A. Le quatre de couple féminin avec Célia Dupré, Salome Ulrich, Lisa Lötscher et Pascal Walker a pour sa part remporté sa manche de rattrapage. Patricia Merz et Frédérique Rol se sont qualifiées pour la finale A en terminant deuxièmes du rattrapage (à seulement trois centièmes de l'Irlande).

Déception en revanche pour le quatre de couple masculin qui ne s'est pas qualifié pour la finale A avec une 10e place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Plus question de vous isoler. De nouveaux contacts vont vous permettre de trouver l’âme-sœur. Quant aux duos, ils se câlineront tout le week-end…

Les Sujets à la Une

X