Rejoignez-nous

Suisse

Alain Berset est le nouveau Président de la Confédération

Publié

,

le

Alain Berset sera le Président de la Confédération en 2018.

L'Assemblée fédérale a élu ce mercredi 6 décembre le socialiste fribourgeois de 45 ans. Il a recueilli 190 voix sur 210 bulletins valables.

Le chef du Département fédéral de l'intérieur succède à la démocrate-chrétienne Doris Leuthard. Le hasard a voulu que le socialiste soit élu le jour de la Saint-Nicolas, patron de la ville de Fribourg.

Le Parlement a encore élu Ueli Maurer à la vice-Présidence du Conseil fédéral par 178 voix sur 192 valables.

Pour son premier discours, Alain Berset a affirmer vouloir poursuivre le travail du Conseil fédéral. Et il s’est fixé plusieurs défis.

Alain Berset :

Alain BersetPrésident de la Confédération, 2018

Notez que lors de l'élection à la présidence de la Confédération, Doris Leuthard avait récolté 188 voix l'année passée. Johann Schneider-Ammann a lui décroché 196 voix en 2015.  Simonetta Sommaruga a obtenu 181 voix en 2014, le PLR Didier Burkhalter 183 voix en 2013.

En 2010, la socialiste Micheline Calmy-Rey a recueilli le pire score depuis 1919, avec 106 voix.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. JEAN-CLAUDE ROULET

    21 avril 2020 à 21:56

    Monsieur berset
    A quand chez nous comme en France..pour les personnes âgées ou malades chroniques aucunes interdictions de sortie ne sera prononcées nous informeront et feront appel à la responsabilisation individuelle.On peut avoir 75 ans et être en bonne santé et ne pas comprendre qu on devrait rester chez soi alors que le reste de la population peut sortir.Ceci à lieu en France à partir 11 mai même le droit de visite dans les EMS.J aimerais avoir une réponse de votre part
    Avec mes meilleures salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le National complète l'agenda politique du Conseil fédéral

Publié

le

Le programme de la législature 2023-2027 a occupé mardi le National quasiment toute la journée. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le National soutient l'orientation et les priorités du programme de la législature du Conseil fédéral pour les années 2023-2027. Mais il a adapté plusieurs points dans toute une série de domaines. Les votes ont eu lieu mercredi en raison d'une panne.

La feuille de route du gouvernement comprend quatre lignes directrices, auxquelles sont subordonnés 25 objectifs et 112 mesures. Ces lignes directrices se fondent sur la prospérité et les chances liées au numérique, la cohésion nationale et intergénérationnelle, la sécurité et la promotion de la paix, ainsi que la protection du climat et des ressources naturelles.

La présidente de la Confédération Viola Amherd a aussi souligné de nouveaux défis pour la 52e législature, tels que l'intelligence artificielle, la gestion de crise, l'approvisionnement énergétique et la reconstruction de l'Ukraine. Le programme a été décrit comme ambitieux et bien construit pour certains, comme une énumération non contraignante et pas assez ciblée pour d'autres.

Le dossier part au Conseil des Etats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La communauté oecuménique de Taizé fête ses trois quarts de siècle

Publié

le

La communauté de Taizé avait accueilli plus de 40'000 jeunes à Genève à la fin 2007 (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La communauté oecuménique de Taizé, fondée en Bourgogne par le religieux vaudois Roger Schutz, fête ses 75 ans mercredi. Dédiée à la réconciliation entre les chrétiens mais aussi entre les peuples, elle rassemble aujourd’hui quelque 80 frères d'une trentaine de pays.

La communauté a acquis une notoriété notamment par le succès de ses Rencontres européennes de jeunes, organisées en divers endroits du continent depuis 1978. Ces rencontres ont attiré au total quelque deux millions de jeunes de différentes confessions chrétiennes. La Suisse les a accueillies à deux reprises, en 2007 à Genève et 2017 à Bâle.

La communauté de Taizé a été fondée en 1944 dans le village de Bourgogne du même nom, située entre Lyon et Dijon. Le dimanche 17 avril 1949, jour de Pâques, les sept premiers frères, d'origine évangélique, prononcent leurs voeux et s'engagent pour la vie dans le célibat, la vie commune et la simplicité. Des catholiques se rallient rapidement au mouvement.

"Appel des profondeurs"

La communauté de Taizé a longtemps été dirigée par son fondateur, le pasteur et théologien protestant Roger Schutz, rappellent le site de la communauté ainsi que cath.ch. "Il m'est apparu qu'un nombre restreint nous permettait de répondre à cet appel des profondeurs: manifester concrètement une réconciliation continue", expliquait le religieux vaudois.

Frère Roger a été assassiné le 16 août 2005 à Taizé même, à l'âge de 90 ans, par une femme déséquilibrée. Le catholique allemand Alois Löser lui a succédé pendant 18 ans.

En décembre dernier, frère Alois a transmis sa charge de prieur à frère Matthew, de nationalité britannique et de confession anglicane. La communauté a donc connu trois prieurs de trois confessions différentes dans son histoire.

Contemplation et solidarité

"Nous sommes entre l’appel contemplatif et l’appel apostolique. Il faut associer lutte et contemplation, vie intérieure et solidarité humaine", a déclaré récemment frère Mathew au journal français La Croix.

La plupart des frères résident à Taizé même. Mais un quart d'entre eux environ vivent dans des petites communautés en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud et partagent leur quotidien avec des déshérités, des enfants des rues et des marginaux.

A Taizé, les frères de la communauté, de concert avec les soeurs d’autres communautés, accueillent des jeunes tout au long de l’année, avec l'appui de volontaires. Prière, recherche de sens et lecture de la Bible font partie du programme, observé dans le silence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les mafias sont bien implantées en Suisse, dit la cheffe de fedpol

Publié

le

Les mafias sont bien implantées en Suisse, estime Nicoletta della Valle (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Une soixantaine d'enquêtes ont été ouvertes en Suisse grâce au déchiffrement en 2021 de l'application cryptée Sky ECC, indique la directrice de l'Office fédéral de la police (fedpol). Elles portent sur la cocaïne, le cannabis, les drogues de synthèse et les armes.

Quinze d'entre elles sont rattachées à fedpol, précise Nicoletta della Valle dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zürcher Zeitung. "Nous n'avons toutefois analysé que 20% de la grande quantité de données. Nous manquons de ressources et de temps: plus ces données sont anciennes, moins elles sont précieuses".

Ce qu'elles montrent, c'est que les mafias sont bien implantées en Suisse, poursuit Mme della Valle. "Il s'agit de membres de la mafia des Balkans, de la mafia italienne et d'autres organisations. Elles se répartissent leurs activités criminelles", en collaborant de plus en plus.

Des drogues sont également produites en Suisse, relève la cheffe de fedpol.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Sentiment mitigé après l'Acte I pour Lausanne

Publié

le

Le but de Derek Grant (centre) a laissé Connor Hughes (droite) quelque peu pantois. ©KEYSTONE/Michael Buholzer

Zurich remporte l’Acte I de la finale de National League. Le LHC s’est incliné 2-1 à la Swiss Life Arena. Un match duquel les Lausannois n’ont cependant pas à rougir.

Que d’émotions dans ce premier match. Comme des lions en cage avant un duel, les deux équipes se sont sondées quelques instants, tout en mettant directement de l’intensité dans le jeu. Le premier tir lausannois est survenu à la 4e minute par Lukas Frick.

La riposte a été quasi immédiate. Juho Lammikko et ses coéquipiers de ligne ont mis la pression pendant de nombreuses secondes sur le but lausannois. Ils ont tenté à plusieurs reprises de tirer, mais Connor Hughes a fait le travail. Les occasions se sont ensuite enchaînées de part et d’autre. Jesper Frödén a intercepté une passe et est parti shooter. Le tir a été dévié par le portier lausannois.

Commencer de la meilleure des manières

Deux minutes plus tard, Lawrence Pilut a servi un très bon centre à Théo Rochette qui a tenté sa chance, mais le tir a été dévié. Le puck a fini par revenir devant la cage et le jeune attaquant aurait pu avoir une seconde opportunité si on ne lui avait pas retenu sa canne. Une action qui a été sanctionnée et qui a donné un premier avantage à Lausanne. Et les hommes de Geoff Ward en ont pleinement profité.

En fin de powerplay, les Vaudois ont ouvert le score sur une très belle action. Hughes était sorti de sa cage pour une relance. Et lorsque l’on dit "sorti", ce n’est pas à quelques centimètres de la cage, mais presque à la ligne bleue. Le tout alors que Derek Grant était dans les parages. Les supporters ont retenu leur souffle un instant. Puis Jason Fuchs a envoyé le puck dans la zone offensive. Damien Riat a surgi au milieu des trois zurichois qui tentaient de stopper la rondelle et a shooté, trompant Simon Hrubec (15e, assists: Jason Fuchs et Connor Hughes).

Les Lausannois ont dû enchaîner avec un boxplay après une faute d’Henrik Haapala qui faisait son retour au jeu depuis plus de deux mois. Heureusement pour eux, Rudolfs Balcers a aussi fauté après seulement quelques secondes et les deux équipes se sont retrouvées à 4 contre 4. Malgré quelques échauffourées et des tirs bien déviés par Connor Hughes, les Lions ont bien tenu jusqu’à la fin du tiers.

Attention aux petites erreurs

En deuxième période, Lausanne a montré qu’il en voulait encore en s’offrant directement une opportunité. Mais les Vaudois ont ensuite eu comme un passage à vide. Laissant notamment Vinzenz Rohrer partir en échappée pour un face à face avec Hughes. Puis avec Jiri Sekac qui a accroché un adversaire, alors que Lausanne avait encore quelques secondes à jouer en powerplay.

Les Zurichois sont revenus au score quelques secondes après le retour du Tchèque sur la glace. Un tir de la ligne bleue (encore) signé Yannick Weber (29e, assist: Juho Lammikko). Avec Fabian Heldner et Chris Baltisberger devant la cage, Hughes n’a probablement pas eu la meilleure vue sur le puck.

Comment expliquer ce "moment sans" ?

Damien RiatAttaquant du LHC

Le match a été tué trois minutes plus tard. Après avoir récupéré le puck dans la zone offensive lausannoise, dans l’arrondi, Derek Grant a traversé toute la glace. Il s’est défait d’Igor Jelovac, a shooté et a pris Connor Hughes de court. Le dernier rempart lausannois avait pourtant amorcé le bon mouvement mais le puck a passé juste à côté de sa mitaine.

Lausanne a tout donné dans le dernier tiers, jusqu’à la dernière seconde. Le score ne bougera cependant pas. Malgré la défaite, Damien Riat avait un discret sourire aux lèvres au moment de l’interview. Il faut dire que le score est loin d’être ridicule et la performance n’est pas à jeter.

Damien RiatAttaquant du LHC

Avant le début de la série, les Lausannois prédisaient qu’ils allaient amener un peu d’adversité à cette équipe zurichoise qui a survolé le championnat. Ce mardi, ils ont montré qu’ils peuvent se frotter à cet autre clan de Lions.

Igor JelovacDéfenseur du LHC

En l’absence de Christian Djoos, annoncé malade, Igor Jelovac l’a remplacé sur la première ligne défensive. Une place quelque peu inattendue pour le Vaudois. Comment a-t-il vécu cette situation?

Igor JelovacDéfenseur du LHC

La série s’annonce physique, mais le rythme des premiers shifts a plutôt convenu au défenseur.

Igor JelovacDéfenseur du LHC

Dans tous les cas, pas question de paniquer dans les rangs Lausannois. "Ce n’est qu’un match 1, c’est que le début de la série", rappelle Damien Riat. L’Acte II aura lieu jeudi à la Vaudoise Aréna. Coup d’envoi à 20h.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

 travers la bienveillance du Zodiaque, votre situation financière connaît une amélioration significative. Exprimez votre gratitude à l’ensemble des Etoiles !

Les Sujets à la Une

X