Rejoignez-nous

Suisse

Chute de séracs au Grand Combin (VS): 2 morts et 9 blessés

Publié

,

le

Dix-sept alpinistes, répartis en plusieurs groupes différents, se trouvaient sur le Grand Combin vendredi matin. Deux ont perdu la vie. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Deux personnes ont perdu la vie en raison d'une importante chute de séracs au Grand Combin (VS) tôt vendredi matin. Neuf autres ont été blessés, dont deux grièvement. Dix-sept alpinistes, répartis en plusieurs groupes, se trouvaient sur place.

Les deux victimes sont décédées sur les lieux de l’accident. Il s’agit d’une ressortissante française âgée de 40 ans domiciliée en France ainsi que d’un Espagnol de 65 ans domicilié en Espagne, indique la police cantonale vendredi après-midi.

Alerté vers 06h20, les secours se sont immédiatement rendus sur place à bord de sept hélicoptères d’Air-Glaciers, d’Air-Zermatt et de la REGA. "Les personnes accidentées ont d'abord été dégagées du lieu de l'accident, puis transportées par deux hélicoptères sur un plateau situé en contrebas, où les premiers soins ont été prodigués", raconte Air-Zermatt dans un communiqué à l'issue de l'intervention.

"De la taille de chaises"

Des gros blocs de glace - des séracs - se sont détachés à quelque 3900 mètres du Grand-Combin pour s'écraser 500 mètres plus bas, dans le secteur du "Plateau du Déjeuner" alors que dix-sept alpinistes répartis en plusieurs groupes effectuaient son ascension par la "Voie du Gardien", sur la commune du Val de Bagnes.

Sur les lieux de l'accident, les morceaux de glace fragmentés par la chute "avaient la taille de chaise" et s'étalaient sur plusieurs centaines de mètres de long et de large, détaille pour Keystone-ATS le responsable de l'intervention chez Air-Glaciers. Ce dernier note aussi que de telles chutes de séracs "sont très difficiles à prévoir en haute montagne et auraient pu se produire une heure plus vite ou plus tard. Les alpinistes ont joué de malchance".

Deux blessés graves

Au total, neuf montagnards ont été héliportés à l’hôpital de Sion ainsi qu’au CHUV à Lausanne. Deux d’entre eux sont grièvement blessés. D’autres alpinistes ont été évacués par hélicoptère de l’endroit de l’événement, précise la police cantonale.

"Malgré la gravité de l'intervention, nous avons pu agir au mieux grâce à une organisation très structurée, à une excellente gestion de l'opération sur le terrain et à une collaboration très professionnelle entre l'équipe de secours, les spécialistes du sauvetage et l'Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS)", relève aussi un médecin urgentiste d'Air Zermatt.

Le Grand Combin est un sommet culminant à 4314 mètres, situé entre le val de Bagnes et celui d'Entremont. Les itinéraires prévus sont souvent verglacés et pour se lancer dans son ascension, les alpinistes attendent une météo plus clémente, afin que la neige colle. "Ils visent souvent le long week-end de l'Ascension pour tenter l'aventure", souligne le responsable d'Air-Glaciers.

Après cet accident, la police appelle à la prudence. "La règle d’or est de se renseigner en amont de la course choisie et de la faisabilité du moment auprès des gardiens et des guides de montagne". Le Ministère public a ouvert une instruction afin de déterminer les circonstances de cet événement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Aucun grand gagnant au tirage de mercredi. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 4, 7, 12, 19, 21 et 35. Le numéro chance était le 6, le rePLAY le 02 et le Joker le 437974.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 5,1 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Travailleurs frontaliers: Genève verse 343 millions à la France

Publié

le

L'argent de la compensation financière genevoise relative aux frontaliers sert en particulier au financement de projets utiles au niveau régional (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le canton de Genève va verser à la France la somme de 343 millions de francs au titre de la compensation financière genevoise relative aux frontaliers (CFG). L'an dernier, le montant qui avait été ainsi transféré de l'autre côté de la frontière, au bénéfice des départements voisins de l'Ain et de la Haute-Savoie, s'élevait à 326 millions de francs.

Le gouvernement genevois a informé mercredi l'ambassadeur de France en Suisse de ce versement. La CFG, issue d'un accord datant de 1973 entre la Confédération et Paris, permet de compenser les charges publiques liées aux habitants de l'Ain et de la Haute-Savoie qui travaillent et sont imposés à Genève.

Dans l'esprit de cet accord, souligne le Conseil d'Etat genevois, les autorités françaises destinent l'argent de la CFG à "la collaboration frontalière de voisinage". Il s'agit, en particulier, de financer des infrastructures d'importance régionale utiles tant aux résidents suisses que français.

Le gouvernement genevois rappelle que pour l'année fiscale 2020, l'impôt à la source prélevé sur les salaires des travailleurs frontaliers a dépassé le milliard de francs. Le canton de Genève compte environ 100'000 travailleurs frontaliers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

L'Union des communes vaudoises (UCV) appelle à une table ronde

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois a accepté en mai dernier une motion demandant de baisser de cinq points les impôts des Vaudois dès 2023. Les communes vaudoises exigent une table ronde sur le sujet (archives). (© Keystone/CYRIL ZINGARO)

L'Union des communes vaudoises (UCV) appelle mercredi à une table ronde sur l'allègement de la fiscalité des personnes physiques, ses conséquences sur le pouvoir d'achat ainsi que sur les finances cantonales et communales. L'organisation souhaite "un compromis sans incidence négative sur les finances communales", revendique-t-elle dans un communiqué.

La réforme de la fiscalité vaudoise, et plus particulièrement la baisse de la fiscalité des personnes physiques, sera le premier gros dossier de la nouvelle législature cantonale, rappelle l'UCV. "Si certains penchent, à l'instar du Grand Conseil sortant, pour une baisse du coefficient de l'impôt cantonal, d'autres plaident en faveur d'un rabais d’impôts ou encore souhaitent de nouvelles déductions", ajoute l'organisation.

"Un compromis devra être recherché permettant de concilier la volonté exprimée par la majorité du Grand Conseil de baisser le coefficient d'impôt cantonal avec la nécessité de mieux soutenir la classe moyenne et les milieux modestes, fortement affectés par la hausse des prix et dont le pouvoir d'achat risque de s'éroder", écrit-elle, soulignant que les réformes fiscales sont "rarement sans conséquences" sur les finances communales.

L'UCV appelle ainsi le Conseil d'Etat à organiser dès la rentrée du mois d'août des débats ouverts sur la fiscalité et le pouvoir d'achat réunissant les principaux acteurs. "L'objectif de cette rencontre est de pouvoir entendre les propositions des différents milieux intéressés et de rechercher ensemble des pistes et des solutions susceptibles de rallier une large majorité et de répondre aux enjeux et défis actuels", explique-t-elle.

Le Grand Conseil a accepté en mai dernier une motion demandant de baisser de cinq points les impôts des Vaudois dès 2023. L'UDC, le PLR et une partie des Vert'libéraux ont réussi à faire accepter ce texte et à le renvoyer au Conseil d'Etat. PS, Verts et gauche radicale se sont opposés à une baisse qui bénéficiera, selon eux, surtout aux hauts revenus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Une vague de faillites déferle sur la Suisse

Publié

le

Les ouvertures de procédures de faillites ont augmenté de 40% au premier semestre. Les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration ainsi que de l'agriculture sont en revanche largement épargnés. (archives) (© KEYSTONE/PETRA OROSZ)

Une déferlante de faillites de sociétés s'abat sur la Suisse. Les ouvertures de procédures ont augmenté de 40% au premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2021.

Par rapport à la moyenne d'avant la pandémie, soit les exercices 2018 et 2019, l'augmentation est de 10%, indique mercredi l'Union suisse des créanciers Creditreform.

Au total, 3390 faillites d'entreprises ont été dénombrées sur les six premiers mois de l'année. Le secteur des services a été particulièrement touché, avec une hausse de 40% par rapport à avant la pandémie. Creditreform explique ce chiffre par le nombre important de sociétés créées avant la crise. Nombre d'entre elles ont survécu grâce aux aides de l'Etat pendant la pandémie, mais sont rattrapées par la réalité du marché.

Facteurs d'incertitudes

Les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration ainsi que de l'agriculture sont en revanche largement épargnés.

La progression de l'inflation qui pèse sur le pouvoir d'achat des ménages, les problèmes d'approvisionnement, la hausse des prix de l'énergie, la guerre en Ukraine et l'affaiblissement de l'euro sont autant de facteurs d'inquiétude pour les entrepreneurs, indique le communiqué. Le spectre d'une nouvelle mutation du coronavirus à l'automne est également à prendre en considération.

Compte tenu du recul de 9% de la consommation des ménages, Creditreform émet l'hypothèse que dans ce contexte d'explosion du nombre de faillites, les offices des poursuites et faillites fassent traîner les procédures contre les particuliers.

Au chapitre des créations d'entreprises, 25'445 nouvelles sociétés ont été inscrites dans les différents registres du commerce, ce qui correspond à un recul de 3,8% sur un an. Le nombre de radiations est quant à lui est comparable à celui de l'an dernier, toutes raisons confondues.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

De nouvelles mesures pour préserver le sentier des Falaises

Publié

le

Le sentier des Falaises, qui longe la rive droite du Rhône, est un endroit très apprécié de la population, notamment l'été (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, le sentier des Falaises, qui longe le Rhône, est très apprécié de la population qui peut y trouver une oasis de fraîcheur les jours de canicule. Depuis le semi-confinement de 2020, la fréquentation de l'endroit n'a pas cessé d'augmenter. Pour limiter l'emprise humaine sur le lieu, le canton et la Ville de Genève ont annoncé de nouvelles mesures mercredi.

Les poubelles encore existantes le long du sentier des Falaises seront retirées dès vendredi. Comme il est interdit de déposer des déchets en forêts, les adeptes du pique-nique devront emporter leurs détritus et utiliser les points de collecte qui ont été mis à disposition aux deux entrées du chemin depuis le mois d'avril.

Par ailleurs, dix panneaux d'information ont été installés afin de sensibiliser la population au respect des règles d'usage en forêt. Ces panneaux comprennent des données sur la faune et la flore présentes dans le secteur et une liste des comportements respectueux attendus, indiquent le canton et la Ville de Genève.

De son côté, la police genevoise, après avoir fait de la prévention, promet de sévir et d'agir "de manière plus répressive". La police municipale a également "optimisé" ses patrouilles sur place. Le conseiller administratif de la Ville de Genève Alfonso Gomez compte sur la responsabilisation du public.

En 2021, des mesures urgentes avaient été mises en oeuvre pour préserver l'endroit qui était pris d'assaut par la population. De nouvelles barrières destinées à protéger le biotope avaient été installées. Les clôtures endommagées à certains endroits avaient été réparées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Sentimentalement, la tournure des événements d’aujourd’hui vous surprendra beaucoup mais fort agréablement, donc pas de panique !

Les Sujets à la Une

X