Rejoignez-nous

Suisse

Claude Wild met en garde contre le "fétichisme de la neutralité"

Publié

,

le

La neutralité doit servir les valeurs de la Suisse et la sécurité du pays, estime Claude Wild (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Claude Wild, l'ancien ambassadeur de Suisse à Kiev, exprime des doutes sur l'interdiction de la réexportation d'armes de fabrication suisse à l'Ukraine. La Suisse doit prendre cette décision en tenant compte de ses propres intérêts en matière de sécurité, estime-t-il.

Le fait que la Suisse ne puisse pas faire partie d'une alliance militaire ou livrer directement des armes est bien compris en Ukraine, a déclaré lundi M. Wild dans l'émission "Talk täglich" de Tele Züri. Il est en revanche "très difficile" d'expliquer que le pays bloque également les livraisons d'armes indirectes.

"On peut aussi se demander si c'est vraiment dans l'intérêt de la sécurité de la Suisse", a ajouté le diplomate. Car la neutralité ne doit pas signifier que l'on soutient indirectement l'agresseur. En fin de compte, la neutralité doit servir les valeurs de la Suisse et la sécurité du pays, estime-t-il. "Nous n'avons aucun intérêt à devenir les idiots utiles d'un agresseur. La Suisse doit veiller à ne pas tomber dans un "fétichisme de la neutralité".

Ces déclarations ont pour toile de fond des demandes émanant notamment de l'Espagne de l'Allemagne et du Danemark pour transmettre à Kiev du matériel de guerre fabriqués en Suisse. Le Conseil fédéral s'y est jusqu'à présent toujours opposé, invoquant le droit de la neutralité et la loi sur le matériel de guerre.

Le débat se poursuit au Parlement

Deux interventions demandant un assouplissement des dispositions relatives à la réexportation ont échoué au Parlement lors de la session de printemps. Plusieurs initiatives parlementaires sur ce thème sont encore en suspens.

Claude Wild sera à l'avenir le représentant permanent de la Suisse auprès du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Le Conseil fédéral a mi-mars nommé Félix Baumann, jusqu'alors ambassadeur auprès de la Conférence du désarmement de l'ONU à Genève, pour succéder à Claude Wild. Il représentera les intérêts de la Suisse en Ukraine mais aussi en Moldavie, avec pour résidence Kiev.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Lausanne

Lausanne déclenche son plan canicule 2023

Publié

le

Lausanne déclenche son plan canicule (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne réactive son plan canicule à partir de jeudi et jusqu'au 31 août. L'opération, menée par la Ville depuis 2010 sur mandat cantonal, prévoit des visites auprès des plus de 70 ans.

Le dispositif s'adresse plus particulièrement aux personnes vivant seules et non suivies par un centre médico-social (CMS), ainsi que celles souffrant d'une affection chronique.

Les personnes concernées, ou un membre de leur famille, peuvent contacter le numéro gratuit 0800 808 808, en service durant les jours de semaine. Lors de leur appel, leur demande sera enregistrée et elles pourront bénéficier d'une visite à domicile en cas de vague de chaleur, rappelle jeudi la Municipalité lausannoise. Elle précise que le numéro est réservé aux habitants de la ville.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les députés approuvent les crédits supplémentaires pour l'asile

Publié

le

Alerte Info (© )

De nouvelles structures d'hébergement temporaires doivent pouvoir accueillir des requérants d'asile. Contre l'avis des Etats, le National a approuvé par 99 voix contre 83 le crédit de 132,9 millions demandé par le Conseil fédéral.

Le Conseil national a approuvé ces dépenses supplémentaires jeudi dans le cadre de l'examen des crédits supplémentaires au budget 2023. Concrètement, il s'agit de la construction de villages de conteneurs sur des terrains de l'armée.

Comme le Conseil des Etats avant lui, le Conseil national a refusé d'allouer 31,2 millions de francs à la hausse de la compensation du renchérissement pour le personnel fédéral. Le Parlement veut que la Confédération finance cette mesure salariale sur le budget existant.

A l'origine, le budget fédéral prévoyait une compensation du renchérissement de 2,0%, mais le Conseil fédéral a ensuite décidé de l'augmenter à 2,5%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le municipal yverdonnois Jean-Claude Ruchet en congé-maladie

Publié

le

Jean-Claude Ruchet sera absent "de quelques semaines à quelques mois" de la Municipalité d'Yverdon (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Atteint dans sa santé, le municipal d'Yverdon Jean-Claude Ruchet se trouve en congé-maladie. Son absence est estimée "de quelques semaines à quelques mois" selon les avis de ses médecins, indique jeudi la cité thermale.

"La Municipalité lui souhaite de revenir bientôt à meilleure santé", écrit-elle dans son infolettre hebdomadaire, sans donner davantage de détails. Le Service jeunesse et cohésion sociale, en charge de l'élu socialiste, sera dirigé pendant son absence par le syndic Pierre Dessemontet.

Jean-Claude Ruchet fait partie de l'exécutif yverdonnois depuis 2009.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Sommet européen: Alain Berset rencontre Volodymyr Zelensky

Publié

le

Alain Berset a rencontré son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky en marge du sommet. (© KEYSTONE/EPA/PETER KLAUNZER)

Le président de la Confédération Alain Berset a rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors du sommet de la Communauté politique européenne (CPE) en Moldavie. La poignée de mains a eu lieu après la photo de groupe officielle.

On ignorait dans un premier temps de quoi MM. Berset et Zelensky avaient parlé. A l'occasion de ce Sommet européen des chefs d'Etat et de gouvernement, le président ukrainien veut demander des missiles de défense Patriot et des avions de combat. La Suisse n'autorise pas, pour l'heure, l'exportation de matériel de guerre dans les régions en crise.

M. Berset a souligné devant les journalistes la proximité du sommet, qui se déroule à Bulboaca, dans la banlieue de la capitale moldave Chisinau, de la frontière ukrainienne. Celle-ci se trouve à seulement 20 kilomètres du lieu du sommet. Cette proximité est un signe de solidarité avec l'Ukraine, a déclaré Alain Berset.

Mais c'est aussi "un signal très fort de soutien à la Moldavie. Car la situation est également difficile pour Chisinau", a-t-il ajouté.

Comme un défi

Près de 50 dirigeants européens se sont réunis pour ce sommet, défiant le président russe Vladimir Poutine dans une Moldavie qui vit aussi dans la crainte de la Russie.

Les participants envoient un message de soutien à l'Ukraine et à la Moldavie, alors qu'une nouvelle attaque aérienne a frappé Kiev tôt jeudi matin, tuant au moins trois personnes dont un enfant.

Parallèlement, Moscou a affirmé que les forces ukrainiennes avaient tenté d'"envahir" la région russe de Belgorod et mené des frappes nourries qui ont fait onze blessés, notamment dans la ville frontalière de Chebekino.

Le président ukrainien a profité de la tribune offerte par cette deuxième réunion de la CPE pour plaider avec force en faveur de l'adhésion de son pays à l'Otan et à l'UE.

Le sommet de la CPE "est une expression claire de notre unité, de notre force et de notre détermination à agir ensemble comme une (...) famille européenne unique (...) pour dissuader l'agression et consolider la paix sur le continent", a déclaré lde son côté la présidente moldave Maia Sandu, qui frappe également à la porte de l'Union européenne.

Comme lors de sa première édition à Prague en octobre, le sommet, organisé au château Mimi, un domaine viticole dans le village de Bulboaca, a donné lieu à une "photo de famille", avec cette fois un absent de marque, le président turc Recep Tayyp Erdogan, réélu dimanche et qui n'a pas fait le déplacement.

Symbole fort

Prise dans ce village proche de la Transdniestrie, région séparatiste pro-russe de 300'000 habitants dans l'Est du pays, la photo se veut un symbole fort de l'isolement de Poutine sur le continent.

Rassemblement beaucoup plus large que l'UE (20 pays ont été invités en plus des 27 membres du bloc), la CPE, imaginée par le président français Emmanuel Macron, réunit des Etats aux profils et parcours très différents: Arménie, Géorgie, Islande, Norvège, Suisse, Turquie, Royaume-Uni, Serbie, Azerbaïdjan...

"La Russie de Poutine s'est exclue elle-même de cette communauté en lançant cette guerre contre l'Ukraine", a souligné le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell.

"J'espère que la présence de tant de dirigeants ici, tout près de l'Ukraine, enverra un message fort sur l'unité de nombreux États, pas seulement de l'Union européenne, pour défendre l'ordre international", a-t-il ajouté.

Discussions sur le Kosovo et l'Arménie

La CPE est aussi l'occasion de quelques discussions bilatérales ou en formats restreints entre dirigeants.

Elle pourrait aider à faire baisser les tensions dans le Nord du Kosovo, où des violences ont éclaté le week-end dernier entre manifestants serbes et policiers, faisant 30 blessés parmi les soldats de la force de l'Otan déployés sur place.

Par ailleurs, les dirigeants arménien et azerbaïdjanais, en pleine négociation pour mettre fin à leur conflit, devaient se réunir sous l'égide d'Emmanuel Macron, d'Olaf Scholz et du président du Conseil européen Charles Michel.

Erevan et Bakou s'affrontent depuis des décennies pour le contrôle de la région azerbaïdjanaise du Nagorny Karabakh peuplée majoritairement d'Arméniens.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Vous parvenez à « voir venir » ceux qui vous approchent uniquement pour vous flatter. Ainsi, vous choisissez vos auxiliaires avec beaucoup de finesse et c’est bien !

Les Sujets à la Une

X