Rejoignez-nous

Climat

Crues de juillet en Suisse: les mesures prises ont permis de limiter les dégâts

Publié

,

le

Le bois flottant a été régulièrement retiré pour garantir l’écoulement. Ici sur l'Aar à Berne. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Les dégâts dus aux crues des dernières semaines sont limités malgré les inondations, indiquent de premières estimations. Les mesures de protection prises par la Confédération, les cantons et les communes ont fait leurs preuves.

Les quantités de pluie tombées en juillet figurent parmi les cinq plus élevées depuis le début des mesures à de nombreuses stations de MétéoSuisse, constate vendredi l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

L’épisode principal, du 12 au 15 juillet, s’est traduit par des cumuls de précipitations supérieurs à 100 mm dans quasiment toute la Suisse. Le versant nord des Alpes et le Tessin ont même enregistré plus de 150 mm de façon généralisée, ce qui correspond à la quantité de pluie tombant généralement sur l’entier du mois de juillet.

Après un mois de juin humide, ces précipitations se sont abattues sur un système hydrologique bien rempli, provoquant une nouvelle montée rapide des eaux et, partant, des crues et des inondations en maints endroits.

Services préparés, population informée

Les mesures de protection prises à titre préventif ont permis d’éviter des inondations de grande ampleur, estime l'OFEV. Aucun mort n'est en outre à déplorer. Les services d’intervention ont pu se préparer grâce aux prévisions et aux alertes, et la population a été informée en continu via différents canaux.

Des barrières de protection contre les crues, telles que des boudins Beaver, ont été érigées et le bois flottant a été régulièrement retiré pour garantir l’écoulement. Les galeries d’évacuation ont été activées à Thoune (BE) et à Lyss (BE).

Un orage particulièrement violent conjugué à de la grêle a frappé la région zurichoise dans la nuit du 12 au 13 juillet. Pour éviter une forte hausse de la Limmat, le niveau du lac de Sihl (SZ) a été abaissé préventivement.

À Bâle, la navigation a été suspendue durant six jours en raison du niveau élevé du Rhin. Afin de pouvoir faire baisser le plus rapidement possible les lacs du pied du Jura, l’OFEV et les cantons concernés – Berne, Vaud, Fribourg, Neuchâtel, Soleure et Argovie – ont décidé d’un commun accord le 16 juillet d’accroître temporairement le débit de l’Aar à la sortie du lac de Bienne.

Sur une plus longue période qu'en 2005

En termes de surface touchée et de quantités de précipitations tombées, les crues de juillet sont comparables à celles d’août 2005 (six morts et des dégâts se chiffrant à environ 4 milliards de francs). Durant ce mois, plus de 200 mm étaient tombés sur le versant nord des Alpes en 72 heures.

Or, en juillet de cette année, les précipitations se sont étalées sur une plus longue période. C’est pourquoi elles ont certes entraîné des débits plus importants, mais les débits de pointe ont été moins élevés dans les cours d’eau qu’en 2005. Seules quelques stations de mesure ont enregistré des valeurs supérieures aux records de 2005, comme sur la Reuss à Lucerne.

La saturation des sols et les précipitations persistantes, combinées aux orages et à la grêle, ont engendré en plusieurs lieux des phénomènes tels que laves torrentielles, glissements de terrain et ruissellement. Des routes et des lignes ferroviaires ont été coupées en partie durant plusieurs jours, comme dans les cantons de Schwytz, d’Uri ou de Vaud.

Les précipitations ont également provoqué des glissements de terrain au Tessin. Ainsi, l’axe nord-sud (A2) a été interrompu pendant plusieurs heures. Tel a également été le cas de routes dans les vallées latérales. Le ruissellement a également causé bon nombre de dégâts. L’eau s’est infiltrée dans des bâtiments, inondant garages, caves et passages souterrains.

Adapter la protection en permanence

Ces événements ont montré l’importance de mesures de protection contre les crues. Dans le contexte du réchauffement climatique, mais aussi de l’utilisation des surfaces d’habitat et d’infrastructure, la protection contre ces phénomènes doit constamment être adaptée, estime l'OFEV.

Les enseignements tirés des derniers évènements viendront alimenter l’amélioration de ces mesures, y compris en terme de construction, conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Orages en Suisse: beaucoup d'eau par endroits, rien ailleurs

Publié

le

Château-d'Oex a été particulièrement arrosée avec 60,5 millimètres d'eau tombés en trois heures (image symbolique). (© KEYSTONE/DPA dpa/Z5736/_BERND MÄRZ)

Après les pointes de chaleur des derniers jours, les orages attendus ont apporté en peu de temps de grandes quantités de pluie, et parfois de la grêle, sur une grande partie du Plateau vendredi soir. Château-d'Oex (VD) a été parmi les plus arrosées.

Il est tombé 60,5 millimètres d'eau en trois heures dans la station du Pays d'Enhaut. Suivent, selon le service météorologique privé Meteonews publié sur Twitter, Savognin dans les Grisons avec 52,6 millimètres et Fribourg, avec 42,1. D'autres stations de mesure ont enregistré des quantités d'eau nettement plus faibles.

Des régions comme celles de Berne, Bâle ou Zurich ont pour leur part eu droit à des grêlons, parfois de grande taille. Sur le lac de Zoug, une mini-tornade a été observée.

Vendredi soir, le front s'est déplacé du sud-ouest vers le nord-est et a atteint Zurich vers 20h00. Les services météorologiques ont mis en garde contre le risque d'inondation. Meteonews a utilisé le terme de "boudin orageux", recouvrant le Plateau du nord-est jusqu'au Bas-Valais sous une forme correspondante et s'étendant.

Mais la pluie n'avait de loin pas cessé partout à 20h00. L'Office fédéral de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse) a annoncé peu après 21h00 de violents orages à l'aéroport de Zurich-Kloten, avec des rafales de près de 70 km/h, ainsi que de nombreux éclairs. En Suisse romande, Chasseral (BE), Neuchâtel et Le Bouveret (VS) ont également commu des pointes au-delà de 70 km/h.

Plus tôt dans la journée, ce vendredi avait à nouveau été marqué par des températures très élevées sur une grande partie du territoire. La température la plus élevée a été enregistrée à Stabio, dans le sud du Tessin, où 36,6 degrés ont été mesurés selon Meteonews. Genève a enregistré 35,3 degrés et Berne 34, dépassant ainsi Bâle, traditionnellement plus chaude, avec ses 33,7 degrés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Japon: avis d'évacuation pour 200'000 personnes après de fortes pluies

Publié

le

Un pont s'est effondré dans la préfecture de Yamagata. (© KEYSTONE/EPA/YAMAGATA PREFECTURAL POLICE HANDOUT)

Des ponts se sont effondrés et des rivières sont sorties de leur lit jeudi après de fortes pluies dans le nord du Japon. Quelque 200'000 habitants ont été invités à évacuer les régions touchées.

Deux personnes ont été portées disparues, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement, Hirokazu Matsuno. Les autorités ont mis en garde contre un risque accru de glissements de terrain et d'inondations.

Des images télévisées ont montré un amas boueux d'arbres balayés vers une zone résidentielle montagneuse, tandis que d'autres séquences montraient des maisons inondées par le débordement d'une rivière et un pont totalement effondré.

Trains à grande vitesse suspendus

La chaîne de télévision publique NHK a indiqué que des avis d'évacuation non contraignants avaient été émis pour 200'000 résidents dans cinq départements du pays: Niigata, Yamagata, Fukushima, Ishikawa et Fukui. Certains trains à grande vitesse (shinkansen) ont été suspendus dans les zones affectées.

En 2021, de fortes pluies avaient provoqué un gigantesque glissement de terrain dans la station balnéaire d'Atami (centre du Japon), où 27 personnes avaient été tuées.

Et en 2018, des inondations et des glissements de terrain avaient tué plus de 200 personnes dans l'ouest du Japon pendant la saison des pluies annuelle.

Selon des scientifiques, le réchauffement climatique favorise les risques de phénomènes pluvieux intenses au Japon, comme ailleurs dans le monde, dans la mesure où une atmosphère plus chaude retient plus d'eau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le bilan des inondations dans le Kentucky monte à 37 morts

Publié

le

Ponts, routes et maisons se font engloutir par les eaux depuis la semaine dernière. (© KEYSTONE/EPA/SGT JESSICA ELBOUAB / KENTUCKY NATIONAL GUARD / HANDOU)

Le bilan encore provisoire des inondations dévastatrices dans le Kentucky est monté à 37 morts. Les intempéries se poursuivent, a déclaré lundi le gouverneur de cet Etat du sud-est américain.

"Nous terminons la journée avec de nouvelles déchirantes en provenance de l'est du Kentucky. Nous pouvons confirmer que le nombre de morts s'élève maintenant à 37, et qu'il reste encore beaucoup de disparus", a annoncé sur Twitter Andy Beshear, le gouverneur du Kentucky.

"Prions pour ces familles", a-t-il ajouté. M. Beshear a indiqué que le nombre de morts risque de s'alourdir à mesure que les secours se déploient dans les zones touchées par les inondations et trouvent de nouveaux corps.

Leurs recherches ont été entravées par de nouvelles pluies lundi et de nouveaux orages sont attendus cette nuit. "Comme si la situation n'était pas assez difficile pour les habitants de cette région, ils ont de la pluie en ce moment", avait regretté le gouverneur lors d'un point de presse plus tôt dans la journée.

Violents orages attendus

Le Centre National de Météorologie (National Weather Service) a mis la plupart de l'est du Kentucky sous alerte inondation jusqu'à mardi matin et prévenu d'un risque d'orages ce soir dans la région. "De fortes précipitations qui pourraient entraîner des crues soudaines ainsi que des orages violents sont possibles", a écrit sur Twitter le Centre National de Météorologie.

Ces inondations, qui ont commencé la semaine dernière et sont parmi les plus graves ayant jamais frappé le Kentucky, ont transformé certaines routes en rivières, emporté des ponts et balayé des maisons dans l'une des régions les plus défavorisées du pays. Les dégâts causés aux antennes de téléphonie mobile ont compliqué les secours et l'estimation du nombre de morts et de disparus.

Dimanche, le gouverneur avait affirmé que des corps allaient être retrouvés "pendant des semaines, dont beaucoup auront été emportés sur des centaines de mètres". Le président Joe Biden a décrété l'état de "catastrophe naturelle" et débloqué des renforts fédéraux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le bilan des inondations dans le Kentucky monte à 35 morts

Publié

le

Ces inondations ont transformé certaines routes en rivières, emporté des ponts et balayé des maisons. (© KEYSTONE/AP/Ryan C. Hermens)

Le bilan encore provisoire des inondations dévastatrices dans le Kentucky est monté à 35 morts. Et les intempéries se poursuivent, a dit lundi le gouverneur de cet Etat, qui avait prévenu que des corps continueraient d'être retrouvés "pendant des semaines".

"Encore des nouvelles difficiles. Nous avons eu la confirmation de davantage de décès dans les inondations de l'est du Kentucky. Nous avons maintenant perdu 35 personnes", a tweeté Andy Beshear.

"Aujourd'hui, nous aurons encore un jour dangereux en termes de météo pour l'est du Kentucky, avec davantage de pluie attendue dans la région jusqu'à ce soir", a-t-il averti.

"Des crues soudaines isolées et des vents destructeurs sont possibles, et nous exhortons les personnes se trouvant dans les zones durement touchées à chercher un abri sur un terrain plus élevé", a ajouté le responsable, qui a ordonné la mise en berne des drapeaux dans les bâtiments étatiques.

"Comme si la situation n'était pas assez difficile pour les habitants de cette région, ils ont de la pluie en ce moment", a-t-il insisté lors d'un point de presse.

Ponts emportés

Ces inondations, qui ont commencé la semaine dernière, sont parmi les plus graves ayant jamais frappé cet Etat du sud-est américain. Elles ont transformé certaines routes en rivières, emporté des ponts et balayé des maisons dans l'une des régions les plus défavorisées du pays.

Les dégâts causés aux antennes de téléphonie mobile ont compliqué les secours et l'estimation du nombre de morts et de disparus. Dimanche, le gouverneur avait affirmé que des corps allaient être retrouvés "pendant des semaines, dont beaucoup auront été emportés sur des centaines de mètres".

Le président Joe Biden a décrété l'état de "catastrophe naturelle" et débloqué des renforts fédéraux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Dans le Kentucky inondé, du porte-à-porte pour compter les morts

Publié

le

Après des pluies diluviennes sur le Kentucky, les eaux de rivières ont brusquement monté de plusieurs mètres avant de sortir de leur lit. (© KEYSTONE/EPA/SGT JESSICA ELBOUAB / KENTUCKY NATIONAL GUARD / HANDOU)

Les sauveteurs américains font désormais du porte-à-porte pour localiser les victimes d'inondations dévastatrices parmi les plus graves ayant jamais frappé le Kentucky, a déclaré dimanche le gouverneur de l'Etat. La pluie a repris après quelques heures d'accalmie.

Certaines zones montagneuses de l'est du Kentucky restent inaccessibles. Les inondations ont transformé certaines routes en rivières, emporté des ponts, balayé des maisons et tué au moins 28 personnes, selon un nouveau bilan des autorités.

Les dégâts causés aux antennes de téléphonie mobile ont compliqué les secours et l'estimation du nombre de morts et de disparus. "Ces inondations sont parmi les plus dévastatrices, les plus meurtrières que nous ayons jamais vues", a déclaré le gouverneur Andy Beshear sur NBC. "Et au moment où on essaie de déblayer, il pleut".

"Nous allons faire du porte-à-porte pour essayer de localiser le plus de monde possible", a-t-il précisé. "Nous allons trouver des corps pendant des semaines, dont beaucoup auront été emportés sur des centaines de mètres".

Economie sinistrée

Le gouverneur a visité les zones inondées dans trois comtés dimanche. Dans les régions touchées par la pluie, plus de 350 personnes sont réfugiées dans des abris temporaires, a-t-il indiqué.

Les inondations ont frappé une région dont l'économie était déjà dévastée par le déclin de l'industrie minière, sa principale ressource. "Elles ont anéanti des zones où les gens n'avaient déjà pas grand-chose", a souligné M. Beshear.

Certaines régions du Kentucky ont reçu quelque 20 centimètres de pluie en 24 heures. Les eaux des rivières ont brusquement monté de plusieurs mètres avant de sortir de leur lit.

Les services de la météorologie nationale ont annoncé dimanche un nouveau risque d'inondations dans le centre-est des Etats-Unis d'Amérique, y compris dans le Kentucky.

Le président Joe Biden a décrété l'état de "catastrophe naturelle" et débloqué des renforts fédéraux pour soutenir les zones affectées par "la tempête, les inondations, les glissements de terrain et les coulées de boue".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X