Rejoignez-nous

Suisse

Des cybercriminels exploitent la pandémie

Publié

,

le

Des cybercriminels exploitent la situation de crise autour du coronavirus pour infecter des ordinateurs en Suisse avec un logiciel malveillant (image symbolique). (©Keystone/STR)
Les autorités suisses mettent en garde contre des cyberattaques exploitant la pandémie du coronavirus. Les cybercriminels promettent via emails des informations sur la situation mais tentent en réalité d'infecter les ordinateurs de leurs victimes.

"Depuis vendredi midi, des cybercriminels exploitent l'actualité autour du coronavirus en envoyant des emails usurpant l'identité de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), écrit samedi la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI). Ces courriels doivent être immédiatement supprimés.

Les cybercriminels tentent d'infecter les ordinateurs de leurs victimes avec le maliciel AgentTelsa. MELANI exhorte la population à ignorer ces messages, à n'ouvrir aucune pièce jointe et à ne cliquer en aucun cas sur les liens.

En cas de clic sur l'un de ces liens ou d'ouverture d'une pièce jointe, un logiciel malveillant (malware) est alors installé. Ce dernier permet aux cybercriminels d'avoir un accès complet à distance de l'ordinateur et de pouvoir lire tous les mots de passe.

En cas d'ouverture accidentelle d'un tel courriel, MELANI recommande d'éteindre directement l'ordinateur. Il est ensuite conseillé de réinstaller entièrement son appareil, ou de s'adresser à un magasin spécialisé. Tous les mots de passe doivent également être modifiés.

Selon les photos publiées par MELANI, les criminels promettent aux personnes qu'ils tentent d'infecter, "des données de l'OFSP" établissant "le nombre de cas enregistrés dans votre région". Une pièce jointe intitulée "list.xlsx" est attachée à l'email frauduleux.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Cybercriminals exploit the pandemic | En24 News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le paquet d'aide aux médias est sous toit

Publié

le

Le Parlement accepte de soutenir les médias dans leur transformation vers des contenus en ligne (Image d'illlustration © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le paquet d'aide aux médias est sous toit. Le Conseil national a éliminé mercredi la dernière divergence avec la Chambre des cantons. Le paquet prévoit une aide totale de 150 millions de francs pour l'aide indirecte à la presse écrite et l'aide aux médias en ligne.

Le paquet crée notamment une aide aux médias en ligne, dotée de 30 millions de francs par an et visant à favoriser la transition numérique. Les contributions versées pourront atteindre au maximum 60% du chiffre d'affaires généré par l'entreprise. Le Conseil fédéral préconisait 80%.

Une disposition concerne l'aide aux start-up. Elle prévoit des accès à l'aide à des conditions spéciales pour les nouveaux médias en ligne dont le chiffre d'affaires est inférieur au minimum stipulé par la loi.

Aide indirecte étendue

Le projet étend également l'aide indirecte à la presse à travers la loi sur la poste. A l'avenir, la distribution matinale des journaux devra aussi être soutenue. Une enveloppe de 120 millions est prévue pour la distribution régulière et matinale des quotidiens et des hebdomadaires en abonnement, ainsi pour la presse associative et celle des associations.

Le texte contient aussi une clause, dite de holding, qui vise à établir un équilibre entre les grands éditeurs et les petits fournisseurs de médias afin d'éviter une concentration encore plus importante de ce secteur.

Les Chambres se sont longtemps déchirées sur la durée de ces aides. Elles se sont finalement mises d'accord pour la fixer à sept ans. Une évaluation de l'aide aux médias en ligne sera entamée après quatre ans.

Soutien aux diffuseurs régionaux

Un troisième volet modifie la loi sur la radio et la télévision. Les députés ont entériné par 130 voix contre 46 la proposition de la conférence de conciliation de fixer la quote-part de la redevance radio-TV aux diffuseurs locaux et régionaux privés ayant le droit d’en bénéficier dans une fourchette de 6 à 8%.

Cette solution était préconisée par le National, qui souhaitait qu'un plafond soit fixé. Le Conseil des Etats demandait quant à lui de la fixer à "au moins 8%".

Après de longs débats, les Chambres ont aussi renoncé la semaine passée à limiter l'offre en ligne de la SSR. Cette question est déjà réglée dans la concession.

Instituts de formation et agences

Le paquet prévoit encore la possibilité d'accorder une aide aux instituts de formation des journalistes dont les certificats et diplômes sont reconnus par la branche. Cela ouvre la voie à un subventionnement des écoles de formation internes mises en place par les éditeurs, et non plus uniquement d'instituts comme le Centre de formation au journalisme et aux médias (CFJM) à Lausanne ou le MAZ à Lucerne.

Les agences de presse auront également droit à un soutien financier. Pour ce faire, elles devront notamment garantir une offre équivalente en allemand, français et italien. La distribution de dividendes sera interdite pendant la période d'octroi du soutien financier. Ce volet concerne l'agence Keystone-ATS.

Le projet doit encore être accepté en votation finale vendredi. Une partie de la droite pourrait s'opposer au texte. En outre, un comité présidé par l'ancien conseiller national Peter Weigelt (PLR/SG) a déjà annoncé qu'il allait récolter des signatures pour un référendum.

Continuer la lecture

Suisse

"Expérience non-fumeur" s'arrête après 21 ans de prévention

Publié

le

En 2021, une campagne de ramassage de mégots de cigarettes avait été organisée par le projet de prévention du tabagisme Expérience non-fumeur (Archives © KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Le projet de prévention du tabagisme "Expérience non-fumeur" s'arrête après 21 ans d'existence et va laisser la place à un nouveau concept. Il proposait chaque année à des classes de ne pas consommer de produits du tabac pendant six mois.

Des centaines de milliers de jeunes ont participé à l'expérience, indique dans un communiqué mercredi l'Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT). Si une classe ne touchait pas aux produits du tabac pendant six mois, elle participait à un tirage au sort mettant en jeu 100 bons de voyage CFF.

En 21 éditions, plus de 2000 classes de Suisse et du Liechtenstein ont ainsi pu profiter d’une contribution financière à leur caisse de classe. La dernière édition a réuni 1880 classes et quelque 35'000 élèves.

"Souvenirs d'école"

"Expérience non-fumeur, c’est vraiment quelque chose qui reste dans les souvenirs d’école", souligne dans le communiqué Markus Dick, qui a dirigé le projet ces deux dernières années. "Je rencontre souvent des adultes qui se rappellent très bien leur participation et peuvent encore raconter une ou deux anecdotes au sujet du concours."

Pour la prochaine année scolaire, une nouvelle offre sera mise en place dans l’enseignement au secondaire I, dans le cadre du Programme pour l’enfance et la jeunesse du fonds de prévention du tabagisme. Les enfants, les jeunes et le personnel enseignant seront impliqués dans sa conception. "L’idée est de créer pour chacune et chacun un environnement propice à la santé, quel que soit son milieu de vie", explique l'AT.

La phase de développement sera sous la responsabilité d'éducation21. Le financement du projet sera assuré par le fonds de prévention du tabagisme de la Confédération.

Continuer la lecture

Suisse

L'encouragement des énergies renouvelables discuté au National

Publié

le

Le National planche sur une solution transitoire pour continuer à soutenir les énergies renouvelables (Image symbolique © KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Les énergies renouvelables seront au coeur des débats mercredi au National. Les députés se pencheront sur une solution transitoire permettant de poursuivre leur encouragement au-delà de 2022, sans attendre la révision de la loi sur l'énergie.

Les installations éoliennes, photovoltaïques, de biogaz ou de géothermie et la petite hydraulique bénéficient d'un soutien jusqu'à fin 2022. Une révision de la loi sur l'énergie doit prendre le relais. Mais est elle encore en cours d'élaboration.

Le projet sur la table entend combler les lacunes entre ces deux échéances. L'actuel système de rétribution de l'injection sera remplacé par des contributions d'investissement pour tous les types d'installation. Un soutien supplémentaire pour la production d'électricité par la biomasse ou les grandes installations hydroélectriques est aussi prévu.

Les instruments d’encouragement continueront d’être financés grâce au supplément perçu sur le réseau. Son montant restera inchangé à 2,3 centimes/kWh. Ces mesures d’encouragement seront valables jusqu’à fin 2030. Les débats s'annoncent nourris au National. De nombreuses minorités ont été déposées, à gauche comme à droite.

Il sera notamment question de réduire les contributions pour les installations hydroélectriques ou les nouvelles éoliennes, et de limiter l'aide aux installations de biomasse. La mise aux enchères des rétributions uniques pour les installations photovoltaïques ne fait pas non plus l'unanimité.

Continuer la lecture

Genève

Sommet historique entre Biden et Poutine à Genève

Publié

le

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine vont discuter dans la Villa La Grange à Genève. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine se retrouvent ce mercredi à Genève pour un sommet historique. Ils doivent tenter d'apaiser les relations entre leurs deux pays dans une période de tensions.

Plus de 35 ans après la rencontre entre les dirigeants américain Ronald Reagan et soviétique Mikhaïl Gorbatchev à Genève, M. Biden et M. Poutine vont entamer en début d'après-midi leur dialogue dans la Villa La Grange. Leur premier tête-à-tête depuis l'arrivée du démocrate à la Maison Blanche.

M. Biden a multiplié ces derniers jours les réunions avec les alliés des Etats-Unis, du G7 à l'OTAN en passant par l'UE. Il a affiché sa volonté de rassembler "le monde libre" face à la montée de plusieurs autoritarismes, au premier rang desquels la Chine. Il souhaite oeuvrer à une relation "stable et prévisible" avec Moscou.

La réunion de mercredi à Genève est largement saluée comme un succès par le simple fait qu'elle ait lieu. En revanche, les attentes en termes de contenus sont limitées, quelques mois après le renouvellement au dernier moment de l'accord de réduction des armes nucléaires stratégiques (New START). Sur la scène internationale, les divergences sont nombreuses, de la Syrie à l'Ukraine.

Discussion sur des détenus

Avant même la rencontre, le ton est venu refléter les tensions entre Washington et Moscou. Face à celui qu'il a qualifié récemment de "tueur", M. Biden veut aborder des questions liées aux droits humains. Mais la situation au Bélarus ou l'affaire de l'opposant russe Alexeï Navalny sont considérées par la Russie comme ne devant pas faire l'objet d'une interférence internationale.

Vladimir Poutine s'est en revanche dit prêt à un échange de détenus pour réchauffer les relations. Alors même que M. Biden est sous pression pour obtenir la libération de deux Américains, un homme accusé d'espionnage et un second emprisonné pour avoir agressé deux policiers. La Maison Blanche a annoncé que leur situation serait abordée. La Suisse est elle prête à faciliter une possible initiative.

Le sommet est organisé dans une ville de Genève sous un important dispositif de sécurité. Des milliers de membres de forces de l'ordre sont mobilisés.

Continuer la lecture

Suisse

Croix-Rouge vaudoise: un million d'aides individuelles distribué

Publié

le

La Croix-Rouge vaudoise a mis sur pied en 2020 une Centrale renfort santé. Elle propose un appui en personnel à des institutions qui en manquent, à l'instar du centre de vaccination de Montreux. (Image d'archives - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Croix-Rouge vaudoise (CRV) a vécu une année d'urgence et d'entraide marquée par le Covid-19 en 2020. Elle a distribué plus d'un million de francs d'aides individuelles aux plus vulnérables et créé une Centrale renfort santé pour répondre aux besoins en personnel des institutions de soins.

Lors d'un bilan tiré mardi lors de son assemblée générale, la Croix-Rouge vaudoise a relevé la nécessité de répondre concrètement et en proximité aux besoins des plus vulnérables du canton. "Le cercle des plus vulnérables s’est agrandi et a démontré l’importance" de cette institution de proximité, a déclaré son président Loïc Haldimann, cité dans un communiqué.

En collaboration avec la Croix-Rouge suisse, l'association cantonale a remis, dans le cadre de l’opération de la Chaîne du Bonheur, 1,2 million de francs d’aides individuelles aux plus vulnérables. Parmi elles, des personnes sans papiers, par exemple pour le paiement de loyers ou de primes d’assurance-maladie.

Appuyés par 1300 volontaires

Sur mandat du Département vaudois de la santé et de l’action sociale, la CRV a créé une Centrale renfort santé. Sa mission: mettre en relation des personnes compétentes dans les domaines médicaux, soins, administratif, technique et logistique avec des institutions en manque de personnel en raison de la pandémie.

Les EMS, les structures d’aide et de soins à domicile et hospitalières ont ainsi été appuyés par plus de 1300 volontaires. L’opération continue également en 2021, notamment avec un appui en personnel pour le centre de vaccination de Montreux.

Enfants et parents soutenus

Enfin, l'institution a poursuivi son travail auprès des populations vulnérables en adaptant son aide au contexte particulier qui a exacerbé les besoins des bénéficiaires. Outre les nombreuses heures de bénévolat auprès de personnes isolées, la CRV a soutenu 161 enfants, notamment pour l’acquisition de matériel lors de la scolarisation à distance. Les parents fragilisés par des problèmes de santé ou des difficultés de gardes ont aussi bénéficié de l'appui de la CRV.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Besoin d’y voir plus clair dans le travail. De jolies portes se dessinent, mais vous n’aurez pas toujours les clés correspondantes.

Publicité

Les Sujets à la Une

X