Rejoignez-nous

Suisse

Flughafen Zürich réduit sa perte en 2021

Publié

,

le

Flughafen Zürich a réduit sa perte en 2021, toujours marquée par la pandémie. L'exploitant de l'aéroport de Kloten a profité du rebond de la fréquentation au second semestre, qui lui a permis de se rapprocher de l'équilibre. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Flughafen Zürich a réduit sa perte en 2021, toujours marquée par la pandémie. La société a profité du rebond de la fréquentation au second semestre, qui lui a permis de se rapprocher de l'équilibre, et s'attend à revenir dans les chiffres noirs dès cette année.

Flughafen Zürich a bouclé l'année écoulée sur une perte nette de 10,1 millions de francs, après un déficit de 69,1 millions en 2020, écrit l'entreprise mardi dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a progressé de 9,0% à 680 millions de francs et le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a bondi de 52,6% à 299,2 millions.

Les résultats de l'entreprise s'inscrivent dans le haut de la fourchette des prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP.

Les recettes liées au trafic aérien ont progressé de 7,8% à 205,3 millions de francs, grâce au léger rebond de la fréquentation. Les autres recettes ont progressé de 9,2% à 439,4 millions. Dans cette catégorie, les revenus immobiliers se sont améliorés de 8,7% à 153,2 millions, portés principalement par les revenus locatifs supplémentaires générés par le projet The Circle à Zurich.

Si les frais d'exploitation se sont alourdis de 11,0% à 380,8 millions, les frais de personnel ont reculé de 4,5% à 171,3 millions.

Retour des voyageurs

Flughafen Zürich annonce également la nomination de Manuela Staub à la direction générale, à partir du 1er juin. Elle sera en charge de la communication et des ressources humaines. Mme Staub s'occupe de la communication de l'entreprise depuis février 2020 après une carrière d'une vingtaine d'années chez Swisscom, selon le communiqué.

L'exploitant ne prévoit pas de verser de dividende cette année et les actionnaires devront patienter jusqu'à l'horizon 2023 voire 2024.

Dans le contexte actuel de redressement de l'activité, Flughafen Zürich s'attend à dégager un bénéfice dès cette année. Si l'impact de la pandémie se réduit graduellement, les conséquences de la guerre en Ukraine sont encore difficiles à évaluer. En 2022, le nombre de passagers devrait atteindre environ 20 millions, soit les deux tiers du niveau de 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Suisse

Syngenta débouté dans son différend avec Berne sur les fongicides

Publié

le

La concentration en produits de dégradation du chlorothalonil dans l’eau potable ne doit pas dépasser 0,1 microgramme par litre (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Confédération peut publier une directive mise à jour à l'intention des cantons sur les produits de dégradation du pesticide chlorothalonil. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté en grande partie un recours du groupe agrochimique bâlois Syngenta.

Avec cette décision, la sécurité du droit est rétablie en ce qui concerne la valeur maximale définie pour les produits de dégradation du chlorothalonil dans l'eau potable, se félicite mercredi l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Selon lui, la consigne est désormais "claire" pour les distributeurs d'eau potable: la concentration en produits de dégradation du chlorothalonil dans l'eau potable ne doit pas dépasser 0,1 microgramme par litre. L'OSAV a adapté en conséquence sa directive à l'intention des cantons.

Syngenta avait déposé un recours en 2020. Cette démarche empêchait la Confédération de désigner quatre métabolites du chlorothalonil comme étant "pertinents" sur le plan toxicologique. Elle avait dû enlever cette mention de son site internet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse aura son "cloud" souverain

Publié

le

La Suisse aura son service informatique en nuage souverain (illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'administration fédérale aura son propre service en nuage souverain. Le Conseil fédéral a demandé mercredi un crédit de 246,9 millions de francs pour ce "Swiss Governement Cloud" (SGC).

La transformation numérique de l'administration publique entraîne une hausse des besoins en outils numériques et requiert des infrastructures informatiques qui répondent à des exigences accrues en matière de performance, de fiabilité et de sécurité, écrit le gouvernement dans un communiqué.

La Confédération a déjà acquis des services d'informatique en nuage auprès de cinq fournisseurs étrangers. La décision avait suscité la controverse et des voix appelaient à la création d'un "cloud" souverain.

Le SGC et les nuages externes se complèteront dans une infrastructure hybride, qui devra respecter la protection des données et la sécurité de l'information. Les cantons, villes et communes pourront l'utiliser. Aucun service ne sera toutefois fourni au secteur privé au moyen du SGC.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Résistance accrue des enseignants romands face à l'école inclusive

Publié

le

L'école inclusive suscite des résistances (illustration). (© KEYSTONE/DPA/ULI DECK)

L'école inclusive suscite un mécontentement croissant auprès des enseignants, selon une enquête des syndicats concernés. Le manque de ressources et la forte augmentation de la charge de travail sont notamment pointés du doigt.

"Le soutien à l'école à visée inclusive s'est étiolé, le mécontentement se renforce", écrivent mercredi le Syndicat des services publics (SSP) et celui des enseignant-es romands (SER) au terme de leur enquête menée auprès de plus de 2500 membres du corps enseignant.

Pour 55% des personnes interrogées, le principe même de l'école à visée inclusive est une cause de résistance, relèvent les organisations.

Débattue depuis de nombreuses années, l'école inclusive consiste à permettre à des enfants en difficulté de suivre le cursus scolaire ordinaire grâce au soutien d'enseignants spécialisés.

Parmi "les causes de résistance et la résignation du corps enseignant", l'enquête a permis d'identifier au moins quatre points sensibles: l'inefficacité des mesures proposées individuellement pour les élèves (85% des sondés préféreraient des mesures collectives), le manque d'enseignants spécialisés et d'assistants d'intégration (pointé par 92% des sondés), des effectifs de classes trop importants (93%) et la forte hausse de la charge de travail (98%).

Les syndicats attendent des autorités cantonales et intercantonales qu'elles octroient des moyens suffisants, qu'elles écoutent les demandes du terrain et qu'elles changent de paradigme: un soutien orienté sur les classes et non plus sur les individus permettrait de simplifier le dispositif et d'alléger la charge de travail, plaident-ils.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Révocation d'un permis de taxi: décision à revoir

Publié

le

La Cour de justice genevoise n'a pas tenu compte des conséquences de l'interdiction pour le chauffeur de taxi concerné (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La justice genevoise doit revoir sa copie concernant la révocation du permis professionnel d'un chauffeur de taxi impliqué dans des accidents. Elle n'a pas procédé à un examen complet des conséquences pour le recourant et n'a pas pu appliquer correctement le principe de proportionnalité, estime le Tribunal fédéral.

Le recourant détient une carte de "chauffeur de voiture de transport" depuis 2008 ainsi qu'un permis de taxi depuis 2022. En 2023, il a produit un extrait de casier judiciaire afin d'obtenir une autorisation d'exploiter une entreprise de transport.

Ce document mentionnait deux condamnations pour infractions routières, la première datant de 2014 et la seconde de 2022. Dans ce dernier cas, le chauffeur avait renversé et légèrement blessé une personne sur un passage piéton. La Police du commerce du canton a alors révoqué ses cartes professionnelles et réclamé les plaques d'immatriculation qu'il détenait.

Divers facteurs

Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral admet le recours et annule la décision. L'octroi des cartes professionnelles est soumis à diverses conditions, dont l'absence de décisions administratives ou de condamnations incompatibles avec l'exercice du métier de chauffeur professionnel ou de taxi.

Cependant, l'autorité doit prendre sa décision en tenant compte de divers facteurs, dont la gravité des faits, leur répétition, le temps écoulé depuis la sanction ainsi que le risque de récidive.

Les juges de Mon Repos soulignent que la mesure attaquée va empêcher le recourant d'exercer sa profession durant de nombreux mois, voire plusieurs années. En se contentant d'affirmer que le but de sécurité publique l'emporte sur l'intérêt privé du recourant, la Cour de justice du canton de Genève n'a pas procédé à une pesée complète des intérêts et à un examen approfondi de la proportionnalité.

Par exemple, l'instance précédente ne mentionne pas la durée de la sanction. Or le recourant travaille comme chauffeur depuis 15 ans et a une famille à charge. En tenant compte uniquement de la gravité de l'infraction, la Cour de justice a procédé par automaticité et n'a pas analysé les faits comme le prévoit la loi.

Le recours est donc admis et la cause renvoyée pour nouvel examen. (arrêt 2C_580/2023 du 17 avril 2024)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Sur le plan professionnel, déterminez bien quelles sont vos visées… Une fois ceci établi, vous les atteindrez avec une adresse peu commune !

Les Sujets à la Une

X