Rejoignez-nous

Suisse

Hausse des franchises de l’assurance maladie

Publié

,

le

Les franchises de l'assurance maladie devraient régulièrement augmenter. Celle de base devrait passer à 350 francs. Le Conseil fédéral a transmis mercredi au Parlement le projet que ce dernier lui avait réclamé.

La droite, à l'origine de cette proposition, souhaite que les assurés soient plus conscients des coûts qu'ils génèrent. Une adaptation régulière du montant des franchises permettrait de les responsabiliser. Cela éviterait que les gens courent chez le médecin pour le moindre bobo.

Le Conseil fédéral propose d’augmenter de 50 francs toutes les franchises des assurés adultes dès que les coûts dépassent un certain seuil. A savoir lorsque les coûts bruts moyens auront dépassé treize fois la franchise ordinaire (soit 13 × 300 = 3900). La fréquence des hausses sera donc variable, en fonction de l’augmentation des coûts.

Pression du Parlement

Le ministre de la santé Alain Berset a accepté à contre coeur de légiférer. Il considérait que cette mesure ne prenait pas en compte le revenu des assurés. La franchise minimale (300 francs) est deux fois plus élevée qu'en 1996, alors que les coûts bruts n'ont pas doublé et que les salaires n'ont augmenté que de 24%, avait-il argué devant le Parlement.

En vain. La droite et les assureurs exigent des hausses de franchises. Le National vient de réclamer une franchise de base à 400 francs. La faîtière curafutura évoque 500 francs, santésuisse 600 francs.

Alain Berset aurait voulu revoir, via une modification d'ordonnance, le système de rabais liés aux franchises. Actuellement, le rabais maximal applicable à toutes les franchises à option s’élève à 70% du risque supplémentaire encouru. Le ministre proposait un échelonnement.

Mais les Chambres fédérales lui ont fait savoir qu'il n'en était pas question. Le Parlement travaille sur un autre projet qui vise à forcer les assurés optant pour une franchise élevée à la garder pour au moins trois ans.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Avalanches dans les Alpes et crues attendues au Tessin

Publié

le

Pour désamorcer le risque d'avalanche, on a souvent recours à des explosions (archives). (© KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN)

L'Institut des avalanches a mis en garde samedi contre un danger d'avalanche parfois fort. Il s'agit du deuxième niveau de danger le plus élevé, qui n'est prévu que pour quelques jours en hiver. Au sud des Alpes, le niveau des cours d'eau risque d'être élevé.

Un fort danger d'avalanche est signalé dans la région du Simplon, au sud de la vallée de Conches, dans la vallée de Bedretto et dans les vallées supérieures de la Maggia, a indiqué l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF à Davos (GR). Il est recommandé aux personnes inexpérimentées de rester sur les descentes et les itinéraires ouverts.

Neige et hausse du niveau des lacs

Entre samedi soir et lundi matin, des chutes de neige sont attendues dans les régions montagneuses du sud des Alpes, au sud des Alpes valaisannes et jusqu'au massif du Gothard en passant par la vallée de Conches. Dans ces régions, 50 à 90 centimètres de neige fraîche vont s'accumuler sur une grande partie du territoire.

Plus d'un mètre de neige fraîche pourrait tomber sur l'ouest du Tessin ainsi que dans la région du Simplon.

Avec les précipitations, le lac de Lugano devrait atteindre le niveau 2 de danger de crue, ce qui signifie que des inondations pourraient se produire localement dans des cas exceptionnels. Le lac Majeur continuera également à monter. De nombreux cours d'eau du sud des Alpes enregistreront également des hausses de débit.

Tempête de foehn attendue

Un fort foehn devrait se lever au nord des Alpes à partir de samedi soir. Dans les régions à f½hn au nord des Alpes, des rafales de 80 à 110 km/h sont attendues, avec des pointes plus élevées dans les endroits exposés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le président de l'USP inquiet face à la grogne paysanne

Publié

le

Le président de l'Union des paysans Markus Ritter s'est dit surpris par l'ampleur des manifestations des paysans (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le président de l'Union suisse des paysans (USP), Markus Ritter, s'inquiète pour l'image des agriculteurs après leurs manifestations. Il espère que les paysans trouveront d'autres moyens pour gagner la population à leur cause.

"Les paysans sont très bien ancrés dans le milieu politique", a déclaré le conseiller national saint-gallois du Centre dans l'émission "Samstagsrundschau" de la radio SRF. La population pourrait ne pas comprendre que les paysans manifestent et se montrent agressifs comme en Belgique ou en France.

Jusqu'à présent, les agriculteurs ont compris qu'ils devaient gagner la population par la manière douce. Markus Ritter a évoqué les tactiques des militants en faveur du climat qui choisissent de se coller sur la chaussée pour empêcher les véhicules de passer. Ils suscitent l'incompréhension avec leurs méthodes de plus en plus agressives et nuisent à leur objectif à long terme, a-t-il avancé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Viola Amherd: le secteur de la santé cherche des solutions

Publié

le

La présidente de la Confédération Viola Amherd s'engage pour la Journée des malades. (© Organisateurs de la journée des malades)

La présidente de la Confédération Viola Amherd s'est montrée confiante dans le fait que le secteur de la santé cherche des pistes pour mieux aider les malades. La Haut-Valaisanne a visité le centre du diabète à Berne à l'occasion de la journée des malades.

On parle beaucoup de ce qui ne fonctionne pas bien dans le système de santé et de ce qui manque, a déclaré Viola Amherd samedi, selon la version écrite de son discours. Cela soulève des questions chez les personnes qui ont besoin de soins médicaux, chez leurs proches et chez les professionnels de la santé.

Le slogan de la Journée des malades, qui a lieu dimanche, est "Renforcer la confiance". Et cela est nécessaire, selon la présidente de la Confédération. Car les problèmes peuvent toujours déboucher sur des solutions. Il s'agit notamment de nouvelles formes de collaboration ou de technologies innovantes.

Volonté de travailler ensemble

Des rencontres comme celles du Centre du diabète lui montrent que le secteur de la santé a une grande volonté de travailler ensemble. On sent que l'on travaille à trouver des approches innovantes et à emprunter de nouvelles voies - au profit des patients mais aussi des professionnels de la santé, a-t-elle relevé.

En cette journée des malades, ses pensées vont aussi tout particulièrement aux personnes qui ont du mal à se sentir confiantes. C'est pourquoi elle remercie tous ceux qui transmettent cette confiance, a déclaré la présidente de la Confédération.

Depuis 85 ans, la "Journée des malades" est bien ancrée dans le calendrier annuel en Suisse. Des milliers de personnes y participent le premier dimanche de mars par des concerts, des visites et la remise de cadeaux dans les hôpitaux et les EMS, ainsi que par des services religieux et des manifestations de solidarité

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Floraison précoce en plaine, gare au pollen

Publié

le

La floraison de certains arbres plus tôt dans la saison fait souffrir les personnes allergiques. (© Keystone/)

Les personnes allergiques au pollen ne sont pas épargnées. La floraison de plusieurs arbres s'est faite plusieurs semaines en avance cette année.

Résultat : la concentration pollinique est moyenne dans pratiquement toute la Suisse, lit-on sur le site du Centre d'allergie Suisse.

Par rapport à la moyenne 1991-2020, la floraison des noisetiers a eu cette année une nette avance d'environ trois semaines en plaine, indique Météonews sur son blog. Au-dessus de 800 mètres environ, les noisetiers ont même fleuri avec environ un mois d'avance sur la normale en raison de la douceur record de février.

L'avantage de ce temps exceptionnellement doux est que la floraison des noisetiers se termine plus tôt que d'habitude en plaine. En revanche, la floraison des noisetiers se poursuit encore un peu dans les régions un peu plus élevées.

Les aulnes toujours en fleur

La situation est différente pour l'autre plante allergène à floraison précoce, l'aulne. Il est toujours en pleine floraison, de sorte que les concentrations de pollen sont souvent élevées par temps sec. Cette situation devrait durer encore au moins une semaine.

D'autres types de pollen moins allergènes sont également présents actuellement, notamment l'if, le peuplier et l'orme. Des pollens de cyprès sont également présents dans l'air.

Les frênes allergènes commenceront bientôt à fleurir, également avec une avance considérable par rapport à la moyenne à long terme. Les premiers pollens de frêne sont déjà présents au Tessin, sur les rives du lac Léman et dans la région de Bâle. Dans une à deux semaines, les bouleaux, très allergisants, les rejoindront.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Soyez conscient que vos paroles peuvent avoir un impact profond sur une personne sensible qui n'est pas impliquée dans vos querelles familiales.

Les Sujets à la Une

X