Rejoignez-nous

Suisse

Ils ont tiré la prise du vote électronique

Publié

,

le

La campagne romande de récolte de signatures pour l'initiative populaire fédérale "Pour une démocratie sûre et fiable", moratoire pour le vote électronique" a été lancée ce mardi matin à la Riponne. (Photo: D.R.)

La Riponne a été ce matin le théâtre du lancement romand de la campagne de récolte des signatures de l’initiative populaire fédérale pour un moratoire sur le vote électronique.

Ils ont symboliquement tiré la prise du vote électronique à la Riponne ce midi. Ce geste des membres du comité de l’initiative populaire fédérale pour un moratoire sur le vote électronique et de leurs partisans lançait la campagne romande de récolte des signatures. Une réponse au Conseil fédéral qui souhaite introduire prochainement le vote électronique comme troisième moyen pour les citoyens de s’exprimer sur un scrutin. Le texte de l’initiative demande un moratoire de 5 ans qui ne pourra être levé que si certaines garanties de sécurité et de transparence du vote électronique sont apportées. L’ancien conseiller national socialiste et membre du comité d’initiative, Jean Christophe Schwaab :

Jean Christophe SchwaabAncien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

La principale crainte des initiateurs : le piratage. Jean Christophe Schwaab :

Jean Christophe SchwaabAncien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

Pour l'ancien conseiller national, il n'y a pas d'urgence à introduire le vote électronique tant qu'il n'est pas sûr à 100%:

Jean Christophe SchwaabAncien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

Ce mardi midi, figures du PS, PLR, POP, des Verts, des Vert’libéraux et des Jeunes Libéraux-Radicaux s’étaient rassemblés pour récolter les premières signatures. Un panachage à l’image du comité national d’initiative qui comprend, entre autres, également des personnalités UDC.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La Suisse condamne l'annexion de territoires ukrainiens par Moscou

Publié

le

Le président de la Confédération Ignazio Cassis et le Conseil fédéral condamnent une grave violation de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Ukraine (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le Conseil fédéral a condamné vendredi l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie. Il a dénoncé "une grave violation du droit international" qui porte notamment atteinte à l'intégrité territoriale et à la souveraineté nationale de l'Ukraine.

La Suisse ne reconnaît pas l'intégration des territoires ukrainiens dans la Fédération de Russie, souligne le gouvernement dans un communiqué. A ses yeux, ces régions font toujours partie du territoire ukrainien.

Le Conseil fédéral appelle Moscou à la désescalade ainsi qu'au retrait complet de ses forces des régions ukrainiennes concernées. Il souligne également qu'en tant que puissance occupante, la Russie est tenue de respecter le droit international humanitaire et les droits de l’homme ainsi que l’ordre juridique ukrainien.

La Suisse appelle à ce que l'accès rapide et sans entrave de l'aide humanitaire soit garanti sur l'ensemble du territoire ukrainien et dans les zones occupées par la Russie. A l'approche de l'hiver, il est en effet vital de pouvoir acheminer l'aide humanitaire à la population, affirme-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pétition déposée pour la sécurité sur le chemin de l'école

Publié

le

Les habitants du quartier de Sécheron en ont assez de la circulation sur l'avenue Blanc. Ils demandent via une pétition la piétonnisation de deux tronçons proches des écoles (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une pétition munie de 1071 signatures a été déposée vendredi à l'attention du Grand Conseil et du Conseil municipal de la Ville de Genève afin de demander plus de sécurité sur le chemin de l'école de Sécheron. Les habitants du quartier veulent que deux tronçons de l'avenue Blanc soient piétonnisés.

Le texte, soutenu notamment par l'association actif-trafiC, l'ATE Genève ainsi que l'Association des parents d'élèves de l'école Prieuré-Sécheron, demande aussi la mise en zone rencontre (vitesse maximale 20 km/h) de cinq rues du quartier. Les pétitionnaires veulent également une meilleure régulation des feux en faveur des piétons.

Cette zone héberge un cycle d'orientation, deux écoles primaires, trois crèches, un espace de quartier, une ludothèque et un EMS. L'avenue Blanc est ainsi traversée chaque jour par plus de 1000 enfants et adolescents. Or, le trafic de transit qui s'y faufile pour éviter les grands axes représente un danger réel pour les piétons, déplorent les habitants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le bâtiment central d'Uni Bastions sera en travaux jusqu'en 2027

Publié

le

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et le conseiller d'Etat Serge Dal Busco ont donné le premier coup de pioche pour les travaux de rénovation du bâtiment central d'Uni Bastions, sous le regard du recteur de l'UNIGE Yves Flückiger. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Après la rénovation de l'aile Jura qui s'est achevée cet été, les travaux ont commencé dans le bâtiment central d'Uni Bastions à Genève. Devisés à 60 millions de francs, ces travaux d'envergure sur cet édifice qui a été inauguré en 1871 s'achèveront en 2027.

La cérémonie du premier coup de pioche qui marque symboliquement le début du gros oeuvre a eu lieu vendredi après-midi en présence des autorités cantonales ainsi que du recteur de l'Université de Genève (UNIGE) Yves Flückiger. "Enfin on rénove!", a déclaré la cheffe du Département de l'instruction publique Anne Emery-Torracinta.

Construits entre 1868 et 1871, les bâtiments d'Uni Bastions n'ont pas subi de rénovations importantes depuis une cinquantaine d'années. Ils se trouvent actuellement dans un état de dégradation avancée avec notamment des infiltrations d'eau, des problèmes d'inconfort thermique et des installations sanitaires vétustes.

Baisser la consommation

Les étudiants avaient même créé un site internet rassemblant des photos et des témoignages sur l'état déplorable du bâtiment, a rappelé Serge Dal Busco, chef du département des infrastructures. La rénovation permettra une mise aux normes et une adaptation des espaces d'enseignement et de recherche.

Les travaux prendront en compte les nouvelles exigences en termes de transition énergétique tout en tenant compte des contraintes patrimoniales liées à ce bâtiment inscrit à l'inventaire des immeubles protégés. "L'objectif est d'abaisser la consommation énergétique d'un quart", a relevé M. Dal Busco.

Nouvelle bibliothèque

La rénovation permettra de créer un seul et nouvel espace pour la Bibliothèque de l'Université. Cette bibliothèque se déploiera sur trois étages pour une surface de 5000 m2. Une partie de cette bibliothèque a déjà été inaugurée cet été à la fin des travaux de l'aile Jura.

"Ce chantier crucial et technique permettra de faire entrer ce bâtiment emblématique de l'Université de Genève dans le XXIe siècle", a souligné le recteur Yves Flückiger. Pour rappel, Uni Bastions abrite aujourd'hui la Faculté des lettres et celle de théologie, ainsi que l'Institut d'histoire de la Réformation, la Maison des langues et la Maison de l'histoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les Verts songent à une candidature pour le Conseil fédéral

Publié

le

Le président des Verts Balthasar Glättli est ambitieux pour son parti. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Les Verts réfléchissent à l'éventualité de présenter une candidature pour le Conseil fédéral, après la démission d'Ueli Maurer (UDC). "Un renouveau est grandement nécessaire", estime le parti, qui décidera le 18 octobre s'il lance un candidat.

Dans un communiqué publié notamment sur Twitter vendredi en fin d'après-midi, les Verts - qui ne font pas partie de la "formule magique" du Conseil fédéral - jugent que le gouvernement n'a pas été capable de relever les défis les plus importants", tels que le changement climatique et les relations avec l'UE, selon les mots de la présidente du groupe et conseillère nationale Aline Trede (BE).

Les Verts ont dans leurs rangs "de nombreuses personnes compétentes (...) prêtes à prendre leurs responsabilités", précise le communiqué. Le groupe parlementaire du parti décidera le 18 octobre, en séance extraordinaire, s'il présente ou non une candidature au Conseil fédéral.

Aux élections fédérales de 2019, la formation est devenue la quatrième force du Conseil national avec 13,2% des suffrages, derrière l'UDC (25,6%), le PS (16,8%) et le PLR (15,1%). Et les Verts n'ont cessé de gagner des sièges dans les cantons et les communes depuis lors, relève le communiqué.

Aujourd'hui, le président du parti Balthasar Glättli veut faire des siens la troisième force politique du pays en 2023, comme il l'a confié à la NZZ am Sonntag du 11 septembre. Malgré une tentative infructueuse en 2019, il vise un siège au gouvernement pour sa formation, avait-il indiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Démission d'Ueli Maurer: suivi en continu (Live-Blog)

Publié

le

De

;

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X