Rejoignez-nous

Suisse

L'app "SwissCovid" sera disponible mi-juin

Publié

,

le

SwissCovid permet d’avertir à temps les personnes potentiellement infectées pour endiguer la propagation du virus. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
La phase pilote de l'appli SwissCovid, qui doit permettre d'informer son utilisateur sur son exposition potentielle au coronavirus, a démarré lundi. Un sondage montre que cet instrument complétant le traçage classique des contacts est plutôt bien accepté.

La Suisse est le premier pays au monde à utiliser les interfaces de Google et d’Apple pour le traçage de proximité, a indiqué Sang-Il Kim, chef de la division transformation numérique à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors du point de presse de la Confédération. SwissCovid permet d’avertir à temps les personnes potentiellement infectées pour endiguer la propagation du virus.

Son utilisation est libre. Les données ne sont pas recueillies sur un serveur centralisé, mais sur le téléphone mobile et ne sont pas enregistrées, a souligné l'expert. Il ne sera pas possible de remonter aux personnes concernées. Une fois la crise du coronavirus passée, le système sera désactivé.

Essais positifs

Les premiers essais ont montré que si 60% de la population l'utilise, le taux de reproduction du Covid-19 se situe en dessous de 1, a estimé Marcel Salathé, responsable du groupe d'experts "épidémiologie numérique". Les effets ne se verront que lorsque les gens l'auront téléchargé et l'utiliseront.

Les Chambres fédérales se prononceront sur les bases légales nécessaires à cet instrument lors de la session de juin. Si elles donnent leur feu vert, l'application pourra être mise en service avant la fin du mois, au terme de la phase de test.

Sondage favorable

Un sondage effectué fin avril par le centre de recherche Sotomo montre que la population accepte positivement cette application. Septante pour cent saluent sa mise en service et la majorité y voient une démarche susceptible d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a relevé M. Kim.

Quelque 59% sont prêts à l'installer. Toutefois, un peu plus de la moitié de ceux-ci n’est pas encore tout à fait certaine et a répondu par "plutôt oui". En revanche une majorité (54%) se déclare opposée à une obligation d'installation.

En Suisse romande, les personnes qui y sont favorables (48%) sont en revanche plus nombreuses que celles qui sont contre (44%). La possibilité d’une obligation ponctuelle, par exemple par l’employeur ou comme condition d’accès à certains services et offres, est vivement contestée dans toutes les régions.

Le traçage des contacts et par là le suivi et l'interruption systématique des chaînes de transmission est une mesure essentielle pour éviter une nouvelle augmentation de la contamination au coronavirus, a rappelé le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. Reste que la récolte des données dans les restaurants et les bars n'est pas suffisamment appliquée.

Problème dans les restaurants

Les clients qui ne laissent pas leurs coordonnées sont très nombreux et les restaurateurs ne s'impliquent pas suffisamment. Il est important de s'inscrire, a insisté M. Koch. Cette situation n'est pas optimale et doit être améliorée. C'est le seul moyen de savoir qui est contaminé et d'être averti si on a été en contact avec lui.

Si on veut vraiment que la courbe de l'épidémie recule, il est important que le traçage de contact soit mis en place de manière sérieuse, a insisté M. Koch. Bien que peu nombreux, les nouveaux cas de Covid-19 doivent être découverts pour éviter une nouvelle vague.

Quant au traçage des contacts par les cantons, il suit son cours et se déroule bien, a ajouté Christos Pouskoulas, médecin cantonal adjoint à Lucerne. Certains cantons ont formé leur personnel à cette tâche. D'autres, dont Lucerne, l'ont externalisé à des tiers comme la Ligue pulmonaire.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

586 patients du Covid-19 dans les hôpitaux suisses

Publié

le

Au niveau Suisse. 97 sont aux soins intensifs et 29 doivent être intubés. (©KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI)

Les hôpitaux suisses comptent actuellement 586 patients infectés par le Covid-19 dans leurs stations. Ce chiffre a été publié lundi par le Service sanitaire coordonné (SSC) de l'armée.

Sur ces 587 patients, 97 sont aux soins intensifs et 29 doivent être intubés. Le canton de Vaud enregistre le plus de malades hospitalisés pour le Covid-19, soit 92 personnes, suivi de Berne (69) et St-Gall (60).

Pour les autres cantons romands, Neuchâtel compte 26 malades hospitalisés pour le Covid-19, Fribourg 24, le Jura 20, Genève 18 et le Valais 13.

Au total, 6353 lits étaient encore disponibles dans le pays lundi. La capacité de lits d'hôpital en Suisse est de 22'301 précisément.

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse compte 8737 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis. (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse compte lundi 8737 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, soit le double d'il y a une semaine, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer et 171 malades ont été hospitalisés.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont dorénavant transmis le lundi par l'OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54'185 tests conventionnels ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16,12%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 314,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 83'159 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'632'288 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1837 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5447.

Le pays dénombre par ailleurs 7367 personnes en isolement et 13'039 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 12'015 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Suisse

"Les mesures du Conseil Fédéral sont arrivées trop tard"

Publié

le

Rudolf Hauri reste confiant et suppose que "la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra." (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les mesures renforcées par le Conseil fédéral sont arrivées "un peu tard" selon le président de l'association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri. Il espère qu'elles permettront de reprendre la situation en main.

Le contrôle de la situation dépend de l'acceptation et de la mise en œuvre des mesures, et du soutien de la population, a indiqué Rudolf Hauri lundi dans l'émission "HeuteMorgen" de la SRF. Il s'estime confiant à cet égard: "Nous supposons que la majorité de la population verra l'intérêt des mesures, en comprenant l'importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra."

Les mesures annoncées dimanche par le Conseil fédéral, qui sont en vigueur depuis lundi, sont nécessaires car le virus s'est largement répandu dans toute la Suisse, a dit M. Hauri. Il trouve que les mesures auraient pu arriver plus tôt, au vu du nombre de nouveaux cas qui a explosé très rapidement. D'après les médecins cantonaux, le Conseil fédéral a soulagé les cantons, mais ne les a pas déresponsabilisés.

Pour Rudolf Hauri, les plans de protection sont bien acceptés et mis en oeuvre lors de grands événements. "Je peux comprendre que les événements majeurs ne soient pas encore restreints au niveau fédéral, mais cela pourrait arriver", a-t-il averti. Les situations peuvent encore varier d'un canton à l'autre.

Continuer la lecture

Suisse

Port du masque imposé dans tous les espaces publics clos du pays

Publié

le

Le Conseil fédéral impose le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics clos de Suisse. (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Dans un communiqué, le gouvernement précise que l'obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l'administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d'entraînement des fitness, le port du masque n'est obligatoire que s'il fait partie du concept de protection desdits établissements.

"Eviter les réunions de famille"

Le Conseil fédéral recommande en outre d'éviter, "dans la mesure du possible", les réunions en famille ou entre amis. Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu'assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ce afin d'empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l'espace public.

Les événements organisés dans l'espace public, tels que rassemblements politiques, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu'en position assise, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dans son ordonnance fédérale, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

Continuer la lecture

Suisse

Mettre en place de nouvelles mesures pour freiner la deuxième vague

Publié

le

Martin Ackermann, le chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération attend 12'000 nouvelles infections d'ici deux semaines. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération attend 12'000 nouvelles infections d'ici deux semaines, malgré la mise en place de nouvelles mesures. "Les chiffres sont un choc, mais aussi une occasion de réagir rapidement", a déclaré vendredi Martin Ackermann.

Le responsable s'est dit inquiet lors du point presse de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il estime que, même si de nouvelles mesures sont prises, le nombre de cas et d'hospitalisations sera multiplié par quatre d'ici deux semaines.

Toutefois, M. Ackermann ne peut pas dire quand le système de santé suisse atteindra ses limites, n'ayant pas ces chiffres à portée de main. "Plus on agit tôt, mieux c'est", a-t-il noté. Actuellement, une personne infecte en moyenne quinze autres personnes.

"On a toujours parlé de la deuxième vague, a averti Martin Ackermann. L'augmentation est rapide, mais n'en est qu'à sa phase d'éveil." Il a insisté sur la mise en place de nouvelles mesures, en plus du respect des mesures d'hygiène déjà existantes.

Il évoque aussi le port du masque à l'intérieur indépendamment des distances, recommande le télétravail et la réduction du nombre et de la taille des événements. "Chaque jour compte", a-t-il souligné.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Si vous évitez de mélanger les affaires de cœur et les questions d'argent, vous ne regretterez, par la suite, aucun de vos choix actuels…

Publicité

Les Sujets à la Une

X