Rejoignez-nous

Suisse

Le Conseil fédéral prépare la visite de Guy Parmelin à Bruxelles

Publié

,

le

Le Conseil fédéral a préparé lundi matin la rencontre de Guy Parmelin avec Ursula von der Leyen vendredi à Bruxelles. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Conseil fédéral a fixé le mandat confié au président de la Confédération Guy Parmelin en vue de sa visite à Bruxelles vendredi. Le porte-parole du gouvernement André Simonazzi n'a cependant pas donné de détails sur le contenu des discussions.

"Le Conseil fédéral a tenu lundi matin une séance dédiée à la préparation de la rencontre présidentielle" vendredi à Bruxelles, a indiqué à Keystone-ATS M. Simonazzi. Les entretiens avec la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen ont pour objectif de "reprendre les entretiens au niveau politique", avait-il relevé vendredi dernier.

Le président de la Confédération avait lui-même précisé dans la presse dominicale qu'il ne prévoyait pas de coup d'éclat. "Je ne vais pas jouer les Boris Johnson", avait déclaré le Vaudois interrogé par le Matin Dimanche, ajoutant: La Suisse ne veut pas "sortir d'un accord, mais trouver une solution pour le développer".

Il ajoutait que le Conseil fédéral réfléchit "depuis longtemps" à des alternatives au cas où l'accord institutionnel avec l'UE échouerait.

Le gouvernement souhaite apporter des modifications à l'accord sur trois points: la protection des salaires, la directive sur la citoyenneté européenne et les aides d'Etat. Les négociations ont commencé en 2014 et le projet d'accord est sur la table depuis 2018.

Lettre des villes

Dans une lettre au Conseil fédéral, les villes demandent au gouvernement de prendre une décision rapide sur l'accord-cadre institutionnel. En tant que centres économiques, de formation, de recherche et de culture, elles ont besoin de relations stables avec l'UE, soulignent-elles lundi.

"Il est crucial pour les villes d’une part que les accords bilatéraux actuels conclus avec l’UE puissent être développés et de l’autre qu’il reste possible d’en conclure de nouveaux", selon l'Union des villes suisses. Si le Conseil fédéral décide d'abandonner l'accord-cadre, il doit montrer les alternatives qu'il entend mettre en oeuvre pour poursuivre la voie bilatérale.

Cantons inquiets

Dans la presse du dimanche, les cantons ont aussi mis en garde contre une rupture précipitée des discussions, invoquant leur droit de regard constitutionnel sur cet important dossier.

"Nous avons le droit d'être informés par le Conseil fédéral avant qu'il ne prenne des décisions définitives", a indiqué Christian Rathgeb, président de la Conférence des gouvernements cantonaux, dans la NZZ am Sonntag.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Mobilezone épinglé par la FRC sur des questions de garantie

Publié

le

Une situation similaire avait été pointée du doigt chez Swisscom en 2017, suite à quoi l'opérateur avait été "contraint à revoir ses pratiques". (Photo/KEYSTONE/Georgios Kefalas) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Mobilezone est dans le collimateur de la Fédération romande des consommateurs (FRC). D'après elle, Mobilezone propose à ses clients des extensions de garantie, la 2ème année suivant l'achat d'un nouvel iphone. Or, légalement, la garantie de deux ans est obligatoire.

Selon les témoignages recueillis par la FRC, l'enseigne annonce à ses clients "des garanties d'un an seulement sur les téléphones Apple et propose des extensions payantes à 39 francs pour la seconde année". Or, depuis 2013, la garantie légale de deux ans "est irréductible pour l'achat d'un appareil neuf".

La FRC a envoyé des enquêteurs dans dix points de vente Mobilezone, répartis sur six cantons. En tout, sept succursales ont indiqué une année de garantie. "Et les réponses du personnel sont aussi fausses que farfelues", regrette la FRC.

Une situation similaire avait été pointée du doigt chez Swisscom en 2017, suite à quoi l'opérateur avait été "contraint à revoir ses pratiques".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

ABB: recul des entrées de commandes au quatrième trimestre

Publié

le

Pour l'ensemble de l'exercice 2023, le groupe prévoit une croissance de plus de 5% à périmètre constant, assortie d'une marge opérationnelle d'au moins 15%, conforme aux objectifs à long terme.(KEYSTONE/Alessandro Della Bella) (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Le groupe d'ingénierie ABB a vu ses entrées de commandes reculer au quatrième trimestre 2022, tandis que le chiffre d'affaires a poursuivi sa progression grâce à son élan. L'entreprise confirme son objectif de marge pour l'exercice en cours.

Entre octobre et fin décembre dernier, le chiffre d'affaires progressé de 3% à 7,82 milliards de dollars, tandis que les entrées de commandes ont reculé de 8% à 7,62 milliards, selon un communiqué publié jeudi. Ce sont principalement dans les activités cycliques que la demande s'est normalisée, écrit ABB.

Au niveau de la rentabilité, le résultat opérationnel (Ebita) s'est inscrit à 1,15 milliard de dollars, en hausse de 16% comparé au dernier trimestre 2021, pour une marge afférente de 14,0%, après 13,1% un an plus tôt.

Le groupe zurichois inscrit un bénéfice net de 1,13 milliard de dollars, en recul de 57%, mais pas comparable car le chiffre de l'an dernier comprenait la division Turbocharging, désormais autonome sous le nom d'Accelleron.

Ces chiffres sont globalement conformes aux prévisions des analystes, à l'exception de la marge Ebitda, inférieure, et du résultat net, meilleur qu'attendu.

ABB proposera à ses actionnaires un dividende de 0,84 franc par action, après 82 centimes au titre de 2021.

Au chapitre des perspectives, l'entreprise vise pour le premier trimestre 2023 une croissance du chiffre d'affaires comparable à celle enregistrée un an plus tôt avec une marge Ebitda en légère hausse.

Pour l'ensemble de l'exercice 2023, le groupe prévoit une croissance de plus de 5% à périmètre constant, assortie d'une marge opérationnelle d'au moins 15%, conforme aux objectifs à long terme.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Roche a ressenti les 1ers symptômes de l'après-Covid en 2022

Publié

le

Les premières perspectives brossées pour l'année en cours comprennent un tassement de 1% des revenus hors effets de change. (Photo/KEYSTONE/Urs Flueeler) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le mastodonte Roche s'est de justesse maintenu sur la voie de la croissance en 2022, nonobstant l'effondrement des recettes tirées des dispositifs de tests et de médicaments dans la franchise Covid-19. Le chiffre d'affaires a grappillé 1% à 63,28 milliards de francs.

La principale unité Pharma a étoffé sa contribution dans la même proportion à 45.55 milliards. Diagnostics, sous les projecteurs depuis l'éclatement il y a trois ans de la pandémie, a stagné à 17,73 milliards, énumère le compte-rendu diffusé jeudi.

Sur le front de la rentabilité, l'excédent d'exploitation (Ebit) ajusté a grignoté 1% à 22,17 milliards, mais le bénéfice net a trébuché de 9% à 13,53 milliards. Les actionnaires se verront proposer un dividende en hausse de xx centimes à 9,xx francs par bon de jouissance. Les actionnaires se verront proposer un dividende de 9,50 francs, contre 9,30 francs perçus au titre de 2021

La performance manque de peu la moyenne des projections formulées par les analystes consultés par AWP.

Les premières perspectives brossées pour l'année en cours comprennent un tassement de 1% des revenus hors effets de change.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Roche: bénéfice de 13,53 milliards de francs

Publié

le

Alerte Info (© )

Le mastodonte pharmaceutique Roche a étoffé ses revenus de 1% à 63,28 milliards de francs en 2022. Le bénéfice net a par contre reculé de 9% à 13,53 milliards.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Suisse

ABB: recul des commandes trimestrielles

Publié

le

Alerte Info (© )

Le groupe d'ingénierie ABB a vu son chiffre d'affaires progresser de 3% à 7,82 milliards de dollars au quatrième trimestre 2022, tandis que les entrées de commandes ont reculé de 8% à 7,62 milliards, selon un communiqué publié jeudi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Ce n’est pas le moment d'investir et de prendre des risques au niveau de l'argent. Reportez vos plans de placement à plus tard…

Les Sujets à la Une

X