Rejoignez-nous

Suisse

Le premier Flixtrain arrive jeudi aux portes de la Suisse

Publié

,

le

"Nous n'acceptons en Suisse que des entreprises avec une convention collective de travail (CCT)", prévient Giorgio Tuti, président du Syndicat du personnel des transports (SEV) se référant aux mauvaises expériences, notamment de sous-enchère salariale, faites en Suisse avec Flixbus. (© KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Le premier Flixtrain arrive jeudi soir à la gare badoise à Bâle. La compagnie n'a pas déposé de demande pour circuler en Suisse. Le SEV a déjà annoncé vouloir traquer toute tentative de sous-enchère en terme de salaire, de formation et de conditions de travail.

"Ce sont des sous-traitants qui exploitent le train et toutes les prestations s’y rattachant", relève le Syndicat du personnel des transports (SEV). "Avec nos partenaires allemands de mobifair et du syndicat des chemins de fer et des transports allemand (EVG), nous allons examiner à la loupe les salaires, les conditions de travail et la formation des salariés concernés. Et nous combattrons toute tentative de dumping!", affirme Giorgio Tuti, président du SEV.

A l'instar du groupe Flixbus, actif dans les transports par route, dont il fait partie, Flixtrain propose des trajets à bas coût. Dans le sens du retour, le premier Flixtrain partira vendredi matin de la gare badoise de Bâle pour atteindre Berlin en fin d'après-midi.

Trois à quatre sous-traitants

L’offre Flixtrain entre les deux gares est concrétisée par l’entreprise Netzwerkbahn Sachsen (NES) GmbH, sise à Dresde. Selon son site internet, elle propose principalement des prestations de trafic marchandises, mais également une ligne Flixtrain entre Berlin et Wiesbaden.

Entre trois et quatre sous-traitants s’occupent de l’accompagnement de la clientèle, de l'offre de restauration dans le train ainsi que de son nettoyage et de son entretien, souligne le SEV. Dans ces entreprises privées, le personnel n’est que très rarement organisé syndicalement, ou représenté dans une Commission du personnel.

Contrats individuels

Il n’existe aucun contrat collectif de travail, seuls des contrats individuels sont conclus, relève Helmut Diener, président de l’association allemande mobifair. Celle-ci s’engage pour la défense des intérêts du personnel et des clients dans les secteurs des transports et de la mobilité. Elle collabore avec les syndicats EVG et SEV.

"Nous craignons en outre que des économies soient faites sur la formation", poursuit Helmut Diener. Et "aucun vrai contrôle étatique n’est effectué quant au respect de la durée du travail et des pauses".

"Pour éviter que le personnel ne paie le prix de ces offres à bas coût, il est vital que les gens s’organisent syndicalement", affirme Giorgio Tuti. En Suisse, Flixtrain ne pourrait exploiter des lignes longues distances qu’en coopération avec les CFF, ceci jusqu’en 2029, date de fin de validité de la concession actuelle. "Ce n’est pas imaginable", estime le syndicat.

"Agir préventivement"

L'Office fédéral des transports a confirmé à l'agence Keystone-ATS qu'aucune demande en ce sens n'avait d'ailleurs été déposée par Flixbus. Mais après 2029, c'est ouvert, souligne M. Tuti.

"Nous agissons donc aussi préventivement, pour dire clairement que nous n'accepterons jamais qu'une compagnie puisse rouler en Suisse aux mêmes conditions qu'en Allemagne. Concrètement, nous n'acceptons que des entreprises avec une convention collective de travail (CCT)", ajoute-t-il, se référant aux mauvaises expériences, notamment de sous-enchère salariale, faites en Suisse avec Flixbus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Anne Emery-Torracinta en appelle à la responsabilité des députés

Publié

le

Des maltraitances envers de jeunes autistes ont été dénoncées au foyer de Mancy à Collonge-Bellerive (GE). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, Anne Emery-Torracinta ne décolère pas depuis le refus mercredi de la Commission des finances d'octroyer 55 postes supplémentaires pour l'Office médico-pédagogique (OMP). La cheffe du Département de l'instruction publique en a appelé au sens des responsabilités des députés lors d'un débat au Grand Conseil.

Le parlement traitait vendredi lors de sa séance des extraits d'une pétition qui relayait les inquiétudes du personnel de l'OMP. Ce texte muni de 1377 signatures évoquait la "dégradation des prestations", des "réformes menées sans concertation", "des méthodes RH douteuses" et de "la maltraitance institutionnelle".

Le personnel de l'OMP demandait notamment plus de transparence, un état des lieux et des moyens supplémentaires pour faire face à une hausse des besoins. La pétition a été déposée en septembre dernier, soit avant que n'éclate le scandale du foyer de Mancy. Le personnel, soutenu par les syndicats, avait déjà tiré la sonnette d'alarme.

Ces moyens supplémentaires ont précisément été demandés par la cheffe du DIP mercredi devant la commission des finances du Grand Conseil. Mais la majorité de droite a refusé d'octroyer le crédit de 2,2 millions de francs qui visait à ouvrir 55 postes. A droite, ce refus a notamment été justifié par le fait que les postes prévus étaient destinés à renforcer la hiérarchie plutôt que le terrain.

C'est faux, a relevé vendredi Mme Emery-Torracinta. Trente postes sur 55 étaient directement prévus pour le terrain. Les autres servaient à la "gouvernance de proximité" au sein de l'OMP, à engager des "référents métiers" pour former le personnel ainsi qu'à renforcer les ressources humaines qui n'arrivent plus à engager, faute de temps.

Sécurité

"J'en appelle à votre sens des responsabilités", a lancé la conseillère d'Etat à l'adresse des députés. "Nous avons besoin de ces postes. Sinon il faudra prendre des mesures urgentes pour garantir la sécurité des enfants et des jeunes", a-t-elle ajouté. Elle pourrait revenir dès la semaine prochaine devant la commission des finances pour solliciter un nouveau crédit. En attendant, la pétition a été renvoyée à l'unanimité au Conseil d'Etat.

Lundi, Mme Emery-Torracinta avait présenté un plan de mesures pour l'OMP. La magistrate de tutelle a reconnu que l'office, sous les feux des projecteurs après la révélation de cas de maltraitance au foyer pour jeunes autistes de Mancy, connaît des difficultés depuis sa création en 2010.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le duel Maillard - Nordmann pourrait tomber à l'eau

Publié

le

Un arrangement aurait été trouvé entre Roger Nordmann et Pierre-Yves Maillard, qui entourent ici le président du PS Suisse Cédric Wermuth (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les socialistes vaudois n'auront peut-être pas à choisir entre Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann pour savoir qui se lance dans la course au Conseil des Etats. Une solution alternative sera proposée aux délégués du parti samedi lors du congrès à Payerne (VD).

"Une proposition largement soutenue par le comité directeur et relative aux élections fédérales sera faite", indique vendredi la présidente du PS Vaud, Jessica Jaccoud, contactée par Keystone-ATS. Elle ajoute qu'aucun autre commentaire ne sera fait jusqu'à samedi.

La présidente ne confirme ni n'infirme l'information publiée vendredi après-midi par Le Temps, à savoir qu'un arrangement aurait été trouvé entre Pierre-Yves Maillard, Roger Nordmann et les instances dirigeantes du parti.

Selon Le Temps, Roger Nordmann serait prêt à retirer sa candidature, pour autant qu'il obtienne une deuxième dérogation pour pouvoir se représenter au Conseil national. Le chef de groupe du PS au Parlement a en effet atteint la limite du nombre de mandats fixé par son parti pour la Chambre du peuple, où il siège depuis 2004.

Pour mémoire, le PS vaudois veut récupérer, lors des élections fédérales d'octobre 2023, le siège perdu en 2019 au Conseil des Etats. Tant Pierre-Yves Maillard que Roger Nordmann se sont montrés intéressés à relever le défi. Plusieurs observateurs craignent toutefois qu'un tel duel fratricide, entre deux ténors de la politique suisse, ne laisse des traces au sein du PS vaudois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Moderna demande une autorisation pour un vaccin contre Omicron

Publié

le

Le fabricant Moderna a adapté son vaccin contre le Covid-19 et souhaite maintenant obtenir une autorisation de mise sur le marché en Suisse (archives). (© KEYSTONE/DPA-zentralbild/BODO SCHACKOW)

Le laboratoire Moderna a déposé auprès de Swissmedic une demande d'autorisation pour un vaccin contre le coronavirus adapté au variant Omicron. La composition du produit a été adaptée, de manière à garantir une plus grande efficacité.

L'entreprise Moderna a déposé une demande d'extension de l'autorisation dont elle bénéficiait depuis janvier 2021 pour son vaccin Spikevax, indique vendredi Swissmedic dans un communiqué. Le vaccin bivalent contient de l’acide ribonucléique messager (ARNm) aussi bien pour la protéine spike de la souche de Wuhan que du variant Omicron.

Swissmedic veut examiner cette demande d'extension de l'autorisation en continu. Les requérants ne sont donc pas tenus de déposer un dossier complet dès le début. Ils peuvent se contenter de transmettre à l’institut les premières séries de données dont ils disposent, avec un échéancier indiquant les dates auxquelles ils déposeront les autres séries de données.

Les données reçues jusqu'à présent, actuellement en cours d'examen, incluent des analyses issues d'essais en laboratoire, ainsi que de premières données sur la fabrication et la qualité du vaccin. Swissmedic précise aussi que la date à laquelle une décision pourra être prise sur le rapport bénéfice/risque dépendra aussi de résultats d'essais cliniques qui n'ont pas encore été communiqués.

L'EMA déjà au travail

L'institut suisse des produits thérapeutiques précise en outre que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les membres de la Coalition internationale des autorités de réglementation des médicaments (ICMRA) évaluent en continu la composition des vaccins adaptés pour lutter contre les variants actuels du SARS-CoV-2.

Il y a une semaine, l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait déjà annoncé avoir commencé à examiner une nouvelle version du vaccin Moderna contre le Covid-19, adaptée notamment au variant Omicron. L'entreprise américaine avait présenté le 8 juin les premières données sur l'efficacité de son sérum adapté.

Les 437 volontaires ayant reçu la nouvelle préparation comme deuxième rappel avaient, au bout d'un mois, nettement plus d'anticorps neutralisants qu'après une vaccination de rappel avec le produit traditionnel, en particulier contre Omicron, affime le laboratoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une soixantaine de spectacles pour la saison 2022-2023 à Beausobre

Publié

le

Il y aura du beau monde sous les projecteurs du Théâtre de Beausobre à Morges pour la saison 2022-2023 (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Théâtre de Beausobre à Morges (VD) lève le voile sur sa saison 2022-2023. Une soixantaine de spectacles seront proposés dans toutes les disciplines des arts vivants. Au niveau musical, le public pourra venir écouter Julien Clerc, Olivia Ruiz, Arthur H ou encore Véronique Sanson.

"S'évader, découvrir, rêver, se rencontrer: telles sont les promesses que le théâtre fait à son public avec sa nouvelle saison qui s'ouvre sur une programmation de choix: du théâtre, de l'humour, de la musique, du cirque, de la magie, de la danse et du jeune public", ont annoncé vendredi ses responsables dans un communiqué.

C'est la chanteuse française Olivia Ruiz qui ouvrira le bal le 6 octobre prochain. Défileront ensuite sur la scène morgienne à tour de rôle Louis Cheddid & Yvan Cassard, Arthur H, Véronique Sanson, Julien Clerc, Imany, Fatoumata Diawara, The Two ou encore Chucho Valdès & Ylian Canizares.

Théâtre parisien sur la Côte

Beausobre met également à l'honneur les pièces de théâtre parisiennes les plus cotées du moment avec des comédiens connus tels que Stéphane Plaza, Valérie Mairesse, Thierry Lhermitte, Vanessa Paradis, Samuel Benchetrit, Michel Leeb, François Berléand, Gérard Darmon, Clotilde Courau, Michel Boujenah, Edouard Baer ou encore Nils Arestrup.

Côté danse, sept spectacles seront à l'affiche cette saison: le Béjart Ballet Lausanne, la troupe Danza Contemporanea de Cuba, le Ballet Jazz de Montréal, le Xiexin Dance Theatre, It Dansa, Danse Macarbre ainsi que François Alu, danseur étoile de l'Opéra de Paris.

Comme chaque année, le théâtre réserve une place de choix aux artistes suisses. Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois, Cuche & Barbezat, Laurent Deshusses et Joseph Gorgoni monteront notamment sur scène cette saison.

www.beausobre.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

La Tour-de-Peilz inaugure son nouveau collège Courbet

Publié

le

La Ville de La Tour-de-Peilz se dote d'un collège Courbet flambant neuf (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de la Tour-de-Peilz a inauguré vendredi son nouveau collège Courbet. Dès la rentrée d'août prochain, plus de 420 enfants et leurs enseignants prendront leurs quartiers dans cet espace d'une surface de plus de 10'000 m2. Ses classes, sa biblio-ludothèque, son aula, ses deux réfectoires et sa triple salle de gym accueilleront les élèves de la première à la sixième année.

"Après 65 ans de bons et loyaux services, l'ancien collège Courbet était devenu trop vétuste pour imaginer une extension et une rénovation. La construction d'un nouveau collège sur la même parcelle s'est révélée nécessaire pour répondre aux exigences actuelles et à l'augmentation constante de la population boélande", rappelle la Municipalité dans un communiqué.

Son coût s'élève à 31 millions de francs. Il comprend aussi la destruction du collège actuel. La population est invitée à découvrir son nouveau collège lors des portes ouvertes organisées ce samedi entre 10h00 et 15h00.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X