Rejoignez-nous

Suisse

La politique vue par les femmes sous la Coupole durant deux jours

Publié

,

le

Des femmes de tout âge, avec des parcours de vie variés, ont pris place vendredi au National pour deux jours de session. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Les femmes ont investi vendredi le Palais fédéral pour une session spéciale de deux jours. L'événement "historique", selon les organisatrices, doit permettre de voir la politique sous une perspective féminine.

"C'est un grand honneur et un grand plaisir pour nous d'ouvrir la session des femmes", a lancé d'entrée de jeu Maya Graf (Verts/BL), co-présidente d'Alliance F à l'origine de l'événement. La première édition avait eu lieu en 1991.

"Les parlements sont généralement dominés par des hommes", selon Kathrin Bertschy (PVL/BE). "Les femmes ne sont majoritaires que dans les parlements du canton de Neuchâtel et de la ville de Berne. La perspective des femmes est encore et toujours une perspective de minorité."

Les 200 parlementaires du jour ont été élus par 10'000 femmes. Âgées de 17 à 82 ans, elles sont paysanne, sage-femme, restauratrice, activiste ou encore avocate. De nationalité suisse ou étrangère. Aucune n'est parlementaire fédérale. Elles ont toutefois été épaulées dans leurs travaux par 46 députées et sénatrices en fonction ou déjà à la retraite.

Travail, violences, science

"Il ne s'agira pas de papotage", a insisté Kathrin Bertschy. Les participantes ont d'abord siégé dans huit commissions pour préparer des propositions concrètes. Ces dernières touchent à des domaines aussi divers que le travail payé ou non payé, les violences, la médecine, la numérisation, les droits populaires ou encore l'agriculture et la science.

Les propositions seront soumises à des votations finales prévues samedi à midi. Et les revendications seront présentées sous forme de pétitions au "vrai" Parlement. "Ces décisions auront du poids. Toutes les parlementaires engagées lors de la session s'assureront qu'elles seront traitées avec sérieux", a souligné Isabelle Moret (PLR/VD), ancienne présidente du National.

Les trois conseillères fédérales en activité ont participé activement à cette session vendredi. Simonetta Sommaruga (PS) a plaidé pour la fin des clichés, des discriminations, du harcèlement sexuel et des inégalités subies par les femmes.

Pour changer les mentalités, il faut avant tout atteindre l'égalité salariale. Mais il faut aussi plus de cheffes, d'ingénieures ou encore d'architectes, a pointé la ministre. Et plus d'hommes qui assument des tâches traditionnellement attribuées aux femmes, comme les courses ou la lessive.

Oser tous les métiers

Viola Amherd (Le Centre) a déploré elle le nombre encore trop limité de femmes dans certains domaines. Et la ministre d'appeler les femmes à se lancer dans des domaines traditionnellement masculins, comme les MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et techniques) ou l'armée. "La sécurité est aussi féminine", a-t-elle rappelé.

"Les femmes qui ne demandent rien sont prises au mot: elles n'obtiennent rien", a lancé Viola Amherd, citant l'écrivaine et philosophe française engagée Simone de Beauvoir.

Quant à Karin Keller Sutter, elle a abordé deux thèmes sensibles pour les femmes: la lutte contre la violence domestique et les violences sexuelles. Depuis la première loi réprimant la violence domestique il y a 20 ans, des progrès ont été faits. Reste qu'aujourd'hui 70% des victimes sont des femmes, a-t-elle rappelé.

Concernant les violences sexuelles, une révision du code pénal est en cours pour mieux définir le viol. "Il est clair qu'on ne change pas la société avec le code pénal, mais le code pénal doit être progressivement adapté aux évolutions de la société", a-t-elle dit.

Trouver des solutions dans la diversité

Ces problèmes comme d'autres doivent trouver des solutions avec la diversité de toute la société. Les femmes font partie de cette diversité. "Il y a de la place pour plus de femmes en politique", a-t-elle appelé. La politique n'est pas une question de genre, elle concerne tout le monde.

"La revendication de la précédente session était d'avoir cent femmes élues au Parlement. Malgré le beau succès de 2019, le résultat n'est pas atteint", a relevé Isabelle Moret. "Nous devons atteindre cet objectif pour 2023." Et la Vaudoise d'encourager toutes les femmes à se porter candidates et tous de voter pour des femmes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Lausanne peut assurer son maintien

Publié

le

Pafundi et le LS peuvent sauver leur peau dès samedi (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Relegation Group de la Super League a livré un premier verdict avec la chute de Stade Lausanne-Ouchy, qui retrouvera la Challenge League. Le nom du barragiste pourrait être connu samedi.

Avant-dernier du classement après 36 rondes, Grasshopper accuse en effet quatre longueurs de retard sur Lausanne-Sport - et six sur Yverdon - à deux journées de la fin. Les Sauterelles accueillent samedi à 18h Bâle, alors que le LS affrontera le SLO à la Pontaise dans le même temps.

Lausanne reste sur quatre matches sans victoire (trois défaites, un nul), alors que Grasshopper est invaincu depuis trois rencontres (deux victoires, un nul). La formation vaudoise serait donc bien inspirée de se mettre à l'abri avant la dernière journée, lors de laquelle un certain LS-GC est programmé le 21 mai.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 18, 31, 32, 41 et 46 ainsi que les étoiles 1 et 10.

Lors du prochain tirage mardi, 26 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande. Cette loterie transnationale est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse et le Liechtenstein.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un potentiel Djokovic-Murray en 8e de finale

Publié

le

Novak Djokovic pourrait retrouver Andy Murray pour son premier match à Genève. (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Le tirage au sort du Geneva Open a réservé une jolie surprise à Novak Djokovic, invité de dernière minute au Parc des Eaux-Vives. Dispensé de premier tour, il pourrait affronter Andy Murray en 8es.

L'Ecossais de 37 ans, ancien no 1 mondial et actuel 77e au classement de l'ATP, devra écarter l'Allemand Yannick Hanfmann (ATP 59) lors de son premier match s'il veut fêter ses retrouvailles avec le Serbe. Les deux hommes ne se sont plus affrontés depuis 2017 et une finale à Doha remportée par Djokovic.

Tête de série no 3, l'Américain Taylor Fritz figure dans la même moitié de tableau que les deux vétérans. Le Norvégien Casper Ruud, double vainqueur du tournoi en 2021 et 2022 et tête de série no 2, est quant à lui dans la partie basse avec Ben Shelton (USA/4) et affrontera pour son premier match Rinky Hijikata (AUS) ou un qualifié.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Vibiscum n'a vendu que 9000 billets sur les 18'000 espérés

Publié

le

Annulé cette année, le festival Vibiscum ne sait pas encore comment il va rembourser les festivaliers (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Au lendemain de l'annulation du festival Vibiscum à Vevey (VD), et alors que les critiques pleuvent, son directeur et fondateur William Von Stockalper revient sur cette décision abrupte. Il reconnaît "un choix terrible" dans une interview accordée à 24 heures.

"La décision a été prise mercredi en fin de matinée. Pour être franc, ça faisait une semaine qu'on y songeait mais on espérait toujours sur un bond important des ventes", raconte-t-il. Le festival espérait vendre 18'000 billets, mais il n'était alors "qu'à la moitié" de son objectif, à deux semaines du début de la manifestation.

"Pour un festival comme le nôtre, la tendance actuelle est à la vente au dernier moment, mais vu les ventes, ça aurait été trop risqué de tout miser là-dessus", reconnaît son directeur.

"Compensation"

La question des remboursements des billets a suscité beaucoup de commentaires jeudi, sur les réseaux sociaux notamment. William Von Stockalper répète qu'il n'y aura pas de remboursement "dans l'immédiat". Il parle d'un dédommagement "sous une forme ou une autre". Et d'ajouter: "Nous planchons sur des solutions, nous ferons tout pour offrir une compensation."

Questionné sur l'ardoise laissée par le festival, déjà déficitaire lors de son édition 2023, il répond: "Des dettes auprès de la Fondation Vibiscum Festival existent encore et ce n'est un secret pour personne." Il indique que si "des prestataires ont des factures ouvertes, ils devront patienter un peu", sa "priorité" allant au remboursement des festivaliers.

Ambition critiquée

Vibiscum est né à l'origine pour soutenir le club de football de la ville, le Vevey-Sports. Une première édition a eu lieu en 2022 au jardin du Rivage, avec IAM en tête d'affiche et 6000 personnes en deux soirs. Le festival a subitement changé de dimension l'an dernier en investissant la place du Marché et en attirant plusieurs grands noms, dont Orelsan et DJ Snake. En trois soirs, la manifestation avait attiré 32'000 personnes.

Son édition 2024 proposait des soirées rap (avec Hamza, Zola et Josman), rock (Shaka Ponk) et électro (Hardwell, Lost Frequencies), ainsi qu'une après-midi classique (Juan Diego Florez).

L'an dernier, plusieurs critiques avaient déjà émergé au sein du secteur musical romand sur l'ambition de ce nouveau festival, notamment sur sa façon de bousculer le marché et de négocier avec les artistes.

Interrogé par 24 heures sur une possible "folie des grandeurs", William Von Stockalper répond que "c'est facile de critiquer". Il relève que le festival a eu de grandes stars "qui nous ont fait changer de dimension. Il a fallu s'adapter à cette nouvelle dimension. On a eu une opportunité, on a décidé de la saisir", indique-t-il, sans exclure de relancer le festival en 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Certes, les configurations astrales ne vous sont pas particulièrement favorables, mais cela ne justifie pas de vous laisser aller au pessimisme !

Les Sujets à la Une

X