Rejoignez-nous

Suisse

Les Suisses pour une transition énergétique rapide, quitte à payer

Publié

,

le

La transition énergétique en Suisse est largement acceptée, montre un sondage de gfs-zürich. La population veut un approvisionnement indigène, renouvelable, respectueux de la nature et préfère l'avoir demain qu'après-demain. Elle accepte des coûts supplémentaires.

Sur les plus de 1000 personnes interrogées en novembre 2020, 96% soutiennent l'objectif de satisfaire les besoins futurs en électricité grâce aux énergies renouvelables, indique mercredi la Fondation Suisse de l'Energie (SES), pour laquelle gfs-zürich a réalisé ce sondage.

89,5% des sondés sont d'avis que les énergies renouvelables devraient provenir de sources indigènes. 93 % pensent que l'électricité doit être produite dans le respect de la nature. "Seuls" 65,5 % estiment par contre que l'électricité devrait provenir de sources à faible coût.

Vite

Les partisans de la transition énergétique font pression pour une mise en oeuvre rapide. A la question de savoir jusqu'à combien d'années à partir de maintenant le besoin en électricité devrait être principalement couvert par du courant provenant de sources renouvelables, les sondés ont répondu en moyenne (médiane) 18 ans, ce qui correspond à l'horizon 2038.

Concernant l'électricité provenant de sources d'énergie indigènes, la médiane est de 15 ans, soit un horizon temporel allant jusqu'à 2035.

Coûts supplémentaires acceptés

La majorité des personnes interrogées estiment qu'un approvisionnement énergétique durable a un coût. Aujourd'hui, un ménage moyen de quatre personnes paie 40 francs par année au réseau pour le développement des énergies renouvelables.

78% seraient prêts à payer davantage pour accélérer le développement de la production d'énergie renouvelable indigène. Le sondage n'a pas révélé de différences significatives par rapport à la classe de revenu.

Cela signifie qu'il existe une volonté de soutenir financièrement la transition énergétique dans toutes les couches sociales. Dans l'ensemble, les personnes interrogées sont prêtes à payer un montant médian de 95 francs de plus par an.

Créer le cadre nécessaire

Du point de vue de la Fondation Suisse de l'Energie, le sondage montre que l'acceptation de la transition énergétique par la population suisse est très élevée. "L'approvisionnement en électricité doit être indigène, renouvelable, à faibles coûts et respecter la nature", résume Felix Nipkow, responsable du domaine spécialisé Énergies renouvelables chez SES.

Les pouvoirs politiques doivent maintenant définir le cadre juridique approprié. Cela sera possible avec la révision de la loi sur l'énergie cette année. Les technologies sont disponibles. Le photovoltaïque, notamment, remplit toutes les conditions et présente le potentiel nécessaire en Suisse.

La stratégie énergétique 2050, acceptée par les Suisses en votation en 2017, vise une transition progressive du système énergétique passant notamment par une sortie du nucléaire et l'encouragement des énergies renouvelables.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

La fête du cheval signe son retour à Saignelégier (JU)

Publié

le

Les courses de chevaux du Marché-Concours vont pouvoir reprendre leurs droits à Saignelégier (JU) samedi et dimanche après trois ans d'attente. (Archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Après trois ans d'absence, la 117e édition du Marché-Concours de Saignelégier (JU) se termine ce dimanche en accueillant le conseiller fédéral Guy Parmelin. Au programme, la grande parade des 400 chevaux et les courses concentreront l'intérêt du public.

La venue du chef du Département fédéral de l'économie de la formation et de la recherche (DEFR) dans le chef-lieu des Franches-Montagnes sera particulièrement scrutée. Elle intervient dans le cadre du projet de révision de l'Ordonnance sur l'élevage qui priverait les éleveurs de chevaux de la race des Franches-Montagnes d'un important soutien financier.

Après une levée de boucliers générale, l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a décidé de revoir ce projet de révision. "Dans ce contexte, nous avons profité d'un courriel envoyé à nos membres pour leur demander de réserver un accueil chaleureux à Guy Parmelin", a expliqué Pauline Queloz, gérante de la Fédération suisse du franches-montagnes (FSFM) à Keystone-ATS.

Cette dernière veut éviter "un incident diplomatique", comme a pu notamment l'expérimenter l'ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard en 2009 aussi dans le Jura lorsqu'une pluie de bottes s'était abattue sur elle pour contester sa poltique agricole. Malgré le caractère émotionnelle de ce dossier, Pauline Queloz a confiance dans les éleveurs, ce d'autant que "Guy Parmelin s'est montré conscient de la situation lorsqu'il a pris le dossier en main".

Une rencontre aura d'ailleurs lieu entre le Vaudois et le Gouvernement jurassien pour évoquer le sujet, mais ni les organisateurs du Marché-concours, ni la FSFM ne seront représentés. "Le gouvernement a pris les choses en main, mais il est dommage de ne pas pouvoir y participer. Les politiciens n'ont pas connaissances forcément de tous les détails", regrette Mme Queloz.

Retour après trois ans

Des milliers de personnes venus de Suisse mais aussi de l'étranger ont pris d'assaut dès le matin le chef-lieu des Franches-Montagnes pour assister à cette grande-messe chevaline. L'attente était grande après trois années de privations dues à la pandémie de Covid-19, ce d'autant que la manifestation fête ses 125 ans d'existence

Cette année, le canton d'Argovie est mis à l'honneur sous le slogan "Argovie typique". Pour sa deuxième présence, après celle de 1989, la délégation du quatrième canton suisse le plus peuplé a notamment mis sur pied une grande allée marchande pour présenter toutes ses différentes facettes, un spectacle équestre avec plus de 100 chevaux et un défilé folklorique.

Le public s'est déjà déplacé en nombre samedi pour assister à la journée traditionnellement consacrée aux éleveurs. Durant tout le week-end, ce sont entre 40'000 et 50'000 personnes qui sont attendues à Saignelégier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le président des Vert'libéraux veut un siège au Conseil fédéral

Publié

le

Jürg Grossen se montre ambitieux pour les élections législatives fédérales de 2023 (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

A un peu plus d'une année des élections législatives fédérales, le président des Vert'libéraux, Jürg Grossen, affiche les ambitions de sa formation. Si celle-ci obtient 10% des suffrages en 2023, "nous revendiquerons un siège au Conseil fédéral", déclare-t-il.

"Le PVL a sa place au Conseil fédéral", estime M. Grossen dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. Il applique le même raisonnement pour les Verts, s'ils peuvent maintenir leur score de 2019 de 13,2%. "Il y a de la place pour un conseiller fédéral vert et un conseiller fédéral vert libéral".

Le président des Vert'libéraux rejette l'idée d'avoir un ministre écologiste commun pour les Verts et le PVL. "Personne n'exige du PS et des Verts d'avoir un 'conseiller fédéral syndical' ou du PLR et de l'UDC d'avoir un 'conseiller fédéral automobiliste'". Vert'libéraux et Verts sont des alliés pour la politique énergétique et environnementale, selon lui. "C'est tout".

Le PVL vise un siège du PLR, précise M. Grossen. Ce parti "est surreprésenté depuis longtemps" au Conseil fédéral. Le conseiller national bernois appelle à revoir complètement la formule dite magique de l'exécutif fédéral. Seule l'UDC devrait avoir deux sièges et cinq autres partis (PS, PLR, Centre, Verts et PVL) un ministre, explique-t-il. "Ce serait mathématiquement la bonne chose à faire".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Un récital du FC St. Gall

Publié

le

La joie d'Emmanuel Latte Lath après l'ouverture du score. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Troisième match à domicile et troisième victoire pour le FG St. Gall. Après Winterthour et Zurich, Lucerne n'a rien pu faire face à la formation de Peter Zeidler.

Les Saint-Gallois se sont imposés 4-1 pour partager avec les Grasshoppers la tête du classement avant le choc entre les Young Boys et le Servette FC dimanche au Wankdorf. St. Gall avait déjà pris les devants à la 2e minute grâce à Emmanuel Latte Lahn pour offrir un très beau récital aux 16'609 spectateurs présents. Avec un autogoal de Denis Simani et des réussites de Lukas Görtler et de Chadrac Akolo, les joueurs de Peter Zeidler ont su exploiter les largesses défensives adverses pour donner plus d'ampleur à leur succès.

Il reste aux Saint-Gallois à trouver une plus grande rigueur à l'extérieur pour s'immiscer vraiment dans la lutte pour le titre. Battu à Genève et à Zurich par les Grasshoppers, ils tenteront de signer un résultat le 28 août à Lugano avant de recevoir les... Young Boys.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une expulsion qui a tout changé

Publié

le

Dimitri Cavaré voit rouge et la tournure du match va changer. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Sion séduit encore mais ne parvient toujours pas à s'imposer à Tourbillon. Après la défaite contre YB et le nul face au Servette FC, les Sédunois ont partagé l'enjeu devant les Grasshoppers (2-2).

Après une première période parfaitement maîtrisée avec un but de Filip Stojilkovic sur un centre de Musa Araz, les Sédunois ont perdu le fil du match à la 54e minute avec l'expulsion de Dimitri Cavaré pour une faute de dernier recours. A dix contre onze, ils concédaient très vite deux buts de Tomas Ribeiro (56e) et du joker Renat Dadashov (62e). Mais cette saison, le FC Sion témoigne d'une force de caractère qu'il n'affichait pas la saison dernière. Et ce n'est que justice si Denis-Will Poha pouvait exploiter une relance catastrophique de Noah Loosli pour égaliser à la 67e.

On devait en rester là et ce résultat doit convenir aux deux formations. Le FC Sion a cueilli un point qui semblait bien lointain à 2-1 pour l'adversaire et en infériorité numérique. Quant aux Grasshoppers, ils demeurent invaincus après cinq rencontres pour s'emparer provisoirement la première place du classement.

A noter que la dernière victoire à domicile du FC Sion en championnat remonte à un succès 1-0 contre Lausanne le 2 mars dernier. Il reste désormais sur neuf rencontres sans la moindre victoire. Jamais encore, le FC Sion n'avait accusé une telle série en Super League.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Personne n'a empoché le jackpot samedi soir au Swiss Loto. (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 7, 15, 18, 23, 32 et 41 . Le numéro chance était le 3, le rePLAY le 5 et le Joker le 017860.

Lors du prochain tirage samedi, 13,5 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X