Rejoignez-nous

Suisse

Marco Chiesa élu président de l'UDC Suisse

Publié

,

le

Elu au Conseil des Etats lors des élections fédérales d'octobre dernier, Marco Chiesa succède désormais à Albert Rösti à la tête de l'UDC Suisse (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Marco Chiesa succède à Albert Rösti à la présidence de l'UDC Suisse. Les délégués du parti l'ont élu samedi par acclamation. En désignant le conseiller aux Etats tessinois, ils ont suivi la proposition de la direction et de la commission de sélection du parti.

"Nous n'allons pas changer notre ligne politique pour paraître plus sympathique", a averti Marco Chiesa après son élection à Brugg (AG). Il a notamment plaidé pour la fin de la libre circulation des personnes à travers un "oui" à l'initiative dite de limitation de l'immigration.

Applaudi, le Tessinois a présenté un sombre tableau de son canton. Il a accusé la libre circulation d'avoir fait augmenter le chômage et baisser les salaires des Tessinois face à la concurrence étrangère.

"Jeune rassembleur"

Président de la commission de sélection, l'ancien conseiller national Kaspar Baader a rendu hommage à la "ligne politique claire" de Marco Chiesa et à son travail de bâtisseur de la section tessinoise de l'UDC. "Le fait qu'il vient de la Suisse latine sera idéal pour ramener l'UDC romande sur la voie du succès", a souligné Kaspar Baader.

La commission a souhaité proposer une personnalité à l'image sympathique, rassembleuse par-delà les régions linguistiques et prête à rester en place durant environ huit ans. Elle a aussi souhaité désigner une personne de moins de 50 ans pour mieux s'adresser aux jeunes, a justifié son président.

Nomination critiquée

Candidat à la présidence, le conseiller national argovien Andreas Glarner s'était retiré de la course, suite au choix de la commission de sélection. Conseiller national zurichois et ancien président de sa section cantonale, Alfred Heer, n'en a pas fait de même. Durant l'assemblée, le président actuel de la section zurichoise Benjamin Fischer s'est est chargé pour lui en retirant la proposition de l'UDC zurichoise.

Quelques délégués ont critiqué la nomination de Marco Chiesa, peu connu du grand public, alors qu'Andreas Garner et Alfred Heer avaient "fait leurs preuves". Ils ont annoncé leur abstention lors du vote. Un autre membre du parti a critiqué l'attitude de l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher, qui avait "retiré sa confiance" à Albert Rösti après la défaite électorale du parti lors des fédérales.

Au moment de compter le nombre de voix en faveur de Marco Chiesa, la majorité des délégués s'est levée pour applaudir le Tessinois. Le décompte du vote n'a donc pas pu avoir lieu.

Amaudruz toujours vice-présidente

Par ailleurs, les délégués ont également réélu à la vice-présidence du parti la Genevoise Céline Amaudruz ainsi que les conseillères nationales Magdalena Martullo-Blocher. Le conseiller national lucernois Franz Grüter succède, lui, à Marco Chiesa en tant que troisième vice-président.

L'assemblée a aussi élu les 81 membres du comité du parti, dont 66 étaient proposés par les sections cantonales et 15 étaient soumis par l'UDC Suisse.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

La neige en altitude marque le début de l'automne

Publié

le

Juf GR, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, est recouvert d'une épaisse couche de neige, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch". (© )

La neige est tombée dans les Alpes suisses dans la nuit de vendredi à samedi. Dans le Valsertal GR, la limite des chutes de neige est descendue à 1200 mètres. Samedi, la neige devrait tomber jusqu'à 1700 mètres dans les Grisons et en Suisse orientale.

Juf dans les Grisons, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, était recouvert samedi matin d'un épais manteau blanc, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch" sur X, anciennement Twitter. Bivio, sur la commune de Surses GR, au col du Julier, était également recouvert de blanc.

Toujours dans les Griusons, au col de l'Ofen entre Zernez et Müstair, la chaussée est recouverte de neige, selon le Touring Club Suisse (TCS). A Vals, environ 80 mm de "poudre" sont tombés au cours des dernières 24 heures, a indiqué SRF Meteo sur X.

Jusqu'à vendredi, selon MétéoSuisse, plus de 200 mm de pluie étaient tombés des Centovalli jusqu'au centre de la vallée de la Maggia, allant même localement jusqu'à 300 mm. Plus au nord-est, dans la vallée du Rhin saint-galloise, on a mesuré entre 50 et 100 mm de précipitations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Une place au nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise

Publié

le

Une place a été baptisée du nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise dans le quartier de l'Eglantine à Morges. (© Ville de Morges 2023)

La Municipalité de Morges (VD) a inauguré une place baptisée "Lydia-von -Auw" dans le nouveau quartier de l’Eglantine. Elle rend ainsi hommage à la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse et à devenir pasteure dans le canton de Vaud.

La Municipalité a dévoilé vendredi une plaque commémorative en l’honneur de cette pionnière, écrit-elle dans son communiqué. Née en 1897 dans une maison de la Grand-Rue de Morges, Lydia von Auw est la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse ainsi que la première femme pasteure de l’Église évangélique libre du canton de Vaud, consacrée en 1935.

Dans un domaine jusque-là réservé aux hommes, la Morgienne assure des postes dans des paroisses souvent dédaignées par ses collègues masculins. Elle acquiert une renommée internationale grâce à ses recherches académiques sur le moine franciscain Angelo Clareno.

Ardente résistante aux fascismes italien et allemand, membre des Unions chrétiennes féminines, cette pionnière milite jusqu'à la fin de sa vie au sein d'Amnesty International. Elle décède en 1994 dans sa commune de naissance.

La Ville saisit l’occasion de valoriser les femmes dans l’espace public: depuis 2020, il s’agit du troisième site empruntant le nom d’une personnalité féminine morgienne, après les inaugurations de la promenade (Ernestine) de Castellane et du jardin Marie de Seigneux. Par ailleurs, un monument à la mémoire d’une autre Morgienne célèbre, Lydia Opienska-Barblan, a été inauguré en août de l’an dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le théâtre La Grange présente son festival et sa saison 2023-2024

Publié

le

Le théâtre la Grange de Dorigny dévoilé mardi le programme de son festival Fictions futures, demains réels, et du restant de son année artistique 2023-2024 (image d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le théâtre La Grange, situé sur le campus de l'Université de Lausanne (UNIL), a dévoilé le programme de son festival "Fictions futures demains réels" qui débutera mercredi. Tables rondes, vernissages et rencontres sont au programme, alors que le reste de la saison 2023-2024 prévoit une vingtaine d'autres événements.

L'année artistique de La Grange débutera sur trois semaines d'un "festival transdisciplinaire qui propose une réflexion sur les mutations sociétales à venir en partant des enjeux d'aujourd’hui", ont indiqué les organisateurs.

Du 27 septembre au 14 octobre, le théâtre y réunira artistes, scientifiques et étudiants, pour "donner à voir et à entendre différentes visions du monde de demain".

Après le festival suivront diverses représentations théâtrales, comme celle de La Belle et la Bête par Jeanne Föhn et Ludovic Chazaud ou encore Médée Superstar de la Compagnie Les Bernardes.

L'annuel festival des cultures universitaires (Fécule) de la Grange – "véritable tourbillon de propositions multidisciplinaires" – tiendra sa 17e édition du 29 avril au 5 mai.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Conférence des évêques veut créer un tribunal pénal

Publié

le

La Conférence des évêques suisses (CES) veut mettre en place un tribunal ecclésial pénal et disciplinaire. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Après la révélation des cas d'abus sexuels dans les rangs de l'Eglise catholique, la Conférence des évêques suisses veut mettre en place un tribunal ecclésial pénal et disciplinaire. Ce tribunal devra s'occuper des sanctions en cas de violation de la loi sur l'Eglise.

Les lois pénales civiles suisses continueraient à avoir la priorité et les autorités de poursuite pénale seraient obligatoirement impliquées dans tous les cas d'abus ou d'autres infractions commises ou ayant été commises dans le contexte ecclésial. Le tribunal ecclésial s'occuperait en plus des sanctions nécessaires en cas de violation d'une loi ecclésiastique, peut-on lire dans un communiqué de la Conférence des évêques suisses (CES) samedi matin.

Afin de concrétiser la mise en place d'un tel tribunal national, les évêques suisses cherchent à s'entretenir avec les responsables du Vatican dans les semaines à venir, lit-on plus loin.

Autres mesures envisagées

Les trois mandants de l'étude de l'Université de Zurich, qui a révélé récemment l'ampleur des abus sexuels dans l'Eglise catholique en Suisse, - la CES, la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et les communautés religieuses catholiques romaines de Suisse (KOVOS) - ont pris des mesures supplémentaires. Parmi celles-ci, la poursuite de cette étude justement par les deux historiennes de l'Université de Zurich qui ont réalisé l'étude-pilote.

Un service national de collecte des signalements de victimes va être mis en place, a poursuivi la CES. Et les membres de la CES ont signé un engagement personnel pour que toutes les archives ecclésiastiques sous leur responsabilité restent accessibles et qu'aucun document ne soit détruit.

La CES a encore décidé d'introduire une procédure d'évaluation psychologique approfondie pour les séminaristes et les candidats au noviciat ainsi que pour d'autres agents pastoraux. Cette procédure d'évaluation existe déjà dans de nombreuses régions, mais elle sera désormais standardisée et professionnalisée à l'échelle nationale et sera obligatoire partout. Les dossiers personnels de tous les collaborateurs pastoraux seront professionnalisés. Le CES veut mettre en oeuvre ces mesures d'ici fin 2024 au plus tard.

Abus documentés

Dans leur étude-pilote publiée le 12 septembre, les chercheuses de l'Université de Zurich ont recensé au moins 1002 cas d'abus sexuels commis par des membres du clergé et des religieux catholiques depuis 1950. Selon les chercheuses, il ne s'agit que de la pointe de l'iceberg, car la plupart des cas n'ont pas été signalés et les documents détruits.

Selon les résultats de l'étude, les abus ont été commis par 510 personnes sur 921 victimes. Près de 56 pour cent des victimes étaient des hommes. Les auteurs étaient, à quelques exceptions près, des hommes. Dans 74 pour cent des cas, les victimes étaient mineures.

Le rapport documente des actes d'abus allant du franchissement problématique des limites aux abus systématiques les plus graves, impliquant le viol, et ayant duré des années. De nombreux cas ont été passés sous silence, dissimulés ou minimisés par l'Eglise catholique, avait déclaré l'une des auteures de l'étude.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Séléné, l’Astre Lunaire, vous visite tout en flirtant avec Mercure… Attendez-vous à être envahi/e par une sensibilité intuitive qui vous parlera beaucoup !

Les Sujets à la Une

X