Rejoignez-nous

Suisse

Médias - Un comité de droite rejette toute dépendance envers l'Etat

Publié

,

le

Les Suisses sont appelés aux urnes le 13 février prochain, notamment sur la votation du paquet d'aides aux médias. (Archives © KEYSTONE/Gaetan Bally)

En tant que quatrième pouvoir, les médias ont pour tâche de surveiller les autorités. Un comité parlementaire de droite rejette toute subvention directe qui minerait leur indépendance. Il plaide pour le rejet le 13 février du train de mesures en faveur des médias.

"La diversité et la qualité doivent être le résultat de la concurrence. Cette tâche ne saurait être déléguée à la Confédération", a déclaré jeudi devant la presse le conseiller national Gregor Rutz (UDC/ZH) pour l'alliance bourgeoise qui soutient le comité référendaire.

La diversité médiatique est importante pour la démocratie. Mais le secteur doit et peut résoudre les défis structurels actuels "de manière indépendante et sous sa responsabilité", selon la conseillère nationale Jacqueline de Quattro (PLR/VD).

Le quatrième pouvoir qu’est la presse doit justement rester indépendant pour Félicien Monnier, président du comité romand « Non aux médias contrôlés " :

Félicien MonnierPrésident du comité romand Non aux médias contrôlés

Changement radical

Selon Jacqueline de Quattro, l'aide indirecte actuelle à la presse, qui passe notamment par une distribution postale à un prix réduit et la loi fédérale sur la radio-TV, sont des instruments adéquats. Avec la nouvelle loi, le soutien, qui passera de 136 millions de francs à 287 millions, représente un changement de paradigme.

L'aide directe aux médias crée de nouvelles dépendances par rapport à l'Etat. L'ancien député UDC bernois Manfred Bühler a rappelé les abus de l'ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz, accusé d'avoir acheté des sondages manipulés avec des fonds publics. "Cet exemple nous donne une idée de ce que nous pouvons attendre de l'introduction d'une aide publique directe aux médias."

Pour les opposants à ce paquet d’aides, son adoption risque de conduire à une uniformisation des médias ainsi que de renforcer les monopoles existants. On retrouve Félicien Monnier :

Félicien MonnierPrésident du comité romand Non aux médias contrôlés

Contre-poids crédible

L'indépendance journalistique est essentielle. "Seul un média indépendant des pouvoirs publics peut assumer son rôle de quatrième pouvoir. Ce n'est qu'à cette condition que les médias peuvent faire réellement contrepoids au pouvoir des puissants", a martelé Philipp Kutter (Centre/ZH). En outre, la politique peut influencer non seulement les contenus des publications mais aussi les décisions entrepreneuriales.

Plusieurs de ces élus redoutent aussi que l'argent ne profite pas aux petits journaux régionaux. "Les grandes maisons d'édition auront encore plus de moyens financiers pour acheter des petits titres", selon le conseiller aux Etats Ruedi Noser (PLR/ZH). Ce soutien est aussi inégalitaire selon eux, puisqu'il sera accordé uniquement aux médias payants. Il nuit enfin aux formats innovants susceptibles d'émerger.

Le comité  souhaiterait privilégier les aides indirectes. Félicien Monnier, président du comité romand d’initiative « Non aux médias contrôlés » :

Félicien MonnierPrésident du comité romand Non aux médias contrôlés

La tâche de l'Etat doit se limiter à définir des conditions-cadre sans intervenir dans la concurrence économique, estime le comité "Non au train de mesures en faveur des médias". Cette alliance compte plus de 90 parlementaires actifs et anciens des rangs du PLR, du Centre, de l'UDC, de l'UDF et de la Lega.

Compenser partiellement les pertes

Le projet soumis en votation vise selon le gouvernement à renforcer la diversité médiatique et à compenser en partie la diminution des recettes publicitaires ainsi que la baisse des ventes d'abonnement. L'indépendance des journalistes n'est aucunement remise en cause.

Le paquet prévoit une hausse des aides de 151 millions de francs par année. L'aide indirecte à la distribution des journaux sera notamment augmentée de 70 millions de francs, à 120 millions. Une aide directe de 30 millions est prévue pour les médias en ligne. Autre point de divergence : la mention de la lutte contre les fake news, grâce à ces aides supplémentaires. Une situation illusoire pour Félicien Monnier, président du comité romand « Non au médias contrôlés »:

Félicien MonnierPrésident du comité romand Non aux médias contrôlés

Un autre volet prévoit de soutenir l'agence Keystone-ATS, les écoles de journalisme, le Conseil suisse de la presse ainsi que des projets informatiques bénéficiant aux médias électroniques. L'argent provient de la redevance radio-TV, pour un maximum de 28 millions de francs (soit une hausse de 23 millions par rapport au régime actuel).

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 9, 12, 18, 22 et 50 ainsi que les étoiles 1 et 3.

Lors du prochain tirage mardi, 48 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande. Cette loterie transnationale est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse et le Liechtenstein.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La demi-finale Ruud-Cobolli repoussée à samedi

Publié

le

La pluie a joué les trouble-fête vendredi à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Tombeur de Novak Djokovic, Tomas Machac (ATP 44) devra patienter jusqu'à samedi pour connaître le nom de son adversaire en finale du Geneva Open.

La deuxième demi-finale entre Casper Ruud (ATP 7) et Flavio Cobolli (ATP 56) n'a en effet pas pu se dérouler vendredi.

Le Norvégien et l'Italien ont à peine eu le temps de commencer leur échauffement aux alentours de 17h lorsqu'un orage a éclaté au-dessus du Parc des Eaux-Vives. Quatre heures plus tard, alors que les conditions météo ne s'étaient guère améliorées, les organisateurs ont décidé de repousser cette rencontre à samedi 10h30.

Le vainqueur du duel Ruud-Cobolli se mesurera dès 15h à un adversaire parfaitement reposé, et également en pleine confiance. Tomas Machac (23 ans) a en effet signé le plus bel exploit de sa jeune carrière sur la terre battue genevoise en battant pour la première fois un no 1 mondial en exercice.

Machac s'est imposé 6-4 0-6 6-1 face à un Novak Djokovic diminué par des douleurs à l'estomac qui l'avaient déjà gêné dans son sommeil la nuit précédente. Le Tchèque disputera ainsi sa première finale sur le front de l'ATP Tour. Il est d'ores et déjà assuré de figurer pour la première fois parmi les 35 meilleurs joueurs du monde.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Djokovic: "Je ne me vois pas comme un favori" à Paris

Publié

le

Novak Djokovic est inquiet à deux jours du début de Roland-Garros (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Novak Djokovic n'a pas pu défendre véritablement ses chances en demi-finale du Geneva Open. Battu en trois sets par Tomas Machac, le no 1 mondial a révélé avoir souffert de douleurs à l'estomac.

"Bien sûr que je suis inquiet", a-t-il lâché à deux jours du début de Roland-Garros.

"Je n'ai pas bien joué du tout cette année, à part quelques matches par-ci par-là. Les choses sont ce qu'elles sont. Je ne me vois pas comme un favori à Paris. J'essaierai de prendre les matches les uns après les autres", a poursuivi le Serbe, qui s'est cette fois-ci exprimé en anglais en conférence de presse.

"Je n'ai pas passé une super nuit, et aujourd'hui c'était difficile. J'avais des sensations horribles durant la première partie du match. Je ne veux enlever aucun mérite à Tomas (Machac), qui a mérité sa victoire, mais je ne sais pas quoi penser de ce match. Je préfère l'oublier", a encore lâché Novak Djokovic.

"Je ne sais pas non plus comment j'ai pu gagner le deuxième set", a d'ailleurs admis l'homme aux 24 titres du Grand Chelem, qui quittera Genève sans trop de certitudes. "Le bilan est bon. J'espérais jouer plus d'un match en venant ici, et j'en ai disputé trois. Mais j'aimerais pouvoir me sentir mieux", a-t-il soupiré.

"Ce n'est pas agréable de souffrir de la sorte sur le court. C'est dur de se concentrer sur le tennis quand on a d'autres soucis en tête. J'espère juste être prêt et en bonne santé pour Roland-Garros", où son 1er tour face à Pierre-Hughes Herbert devrait toutefois n'être qu'une formalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le personnel de Vetropack se met en grève à St-Prex

Publié

le

Les salariés de Vetropack se sont mis en grève vendredi à St-Prex. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'usine de Vetropack à St-Prex (VD) est en grève. Le personnel exige que la direction réponde à ses revendications sur le plan social.

Depuis l'annonce mi-mai de la fermeture de la verrerie, les employés, épaulés par les syndicats Unia et Syna, demandent que "de véritables négociations" soient menées au sujet du plan social.

Ils exigent aussi le gel des licenciements - environ 180 postes doivent être supprimés -, tant que ce plan social n'aura pas été négocié et signé. Ils réclament finalement le maintien d'emplois industriels à St-Prex en cas de reprise par une autre entreprise.

Estimant que la direction ne répond pas à ces trois revendications, les employés se sont réunis en assemblée et ont décidé de se mettre en grève vendredi en fin de matinée. Le mouvement est suivi par "une grosse majorité" des salariés, relève Nicole Vassalli, responsable du secteur industrie Unia Vaud, contactée par Keystone-ATS.

Elle précise que l'usine n'est pas totalement à l'arrêt, notamment son four, afin de ne pas endommager les installations. En revanche, plus aucune bouteille ne sort du site. Et cela se poursuivra tant que la direction n'entrera pas en matière sur les revendications du personnel, affirme Mme Vassalli.

Elle souligne que si Vetropack a bel et bien prévu un plan social, celui-ci est "totalement insuffisant et indigne". Parmi les autres griefs, la syndicaliste déplore que la direction refuse "toute consultation du personnel au cours de la procédure". Elle ajoute qu'une nouvelle réunion avec la direction pourrait avoir lieu lundi. "Nous voulons de vraies négociations, pas de simples discussions", affirme-t-elle.

Appel à reprendre le dialogue

La direction de Vetropack a réagi vendredi après-midi en "exhortant" les représentants des salariés et les syndicats à reprendre le dialogue "de manière responsable".

Selon le patron du groupe Johann Reiter, cité dans un communiqué, la direction a "réaffirmé" sa volonté de discuter du plan social en préparation. "Nous ne comprenons donc pas pourquoi les syndicats soutiennent maintenant unilatéralement une grève qui retardera considérablement la finalisation du plan social", ajoute-t-il.

Selon Vetropack, cette grève touche aussi bien la production que l'entrepôt de St-Prex. L'entreprise relève toutefois qu'elle n'a pas encore de conséquences sur l'approvisionnement des clients, "du moins dans les jours à venir." Si le mouvement devait perdurer, Vetropack explique qu'il cherchera "une solution" pour assurer l'approvisionnement des clients à partir d'autres usines du groupe.

Premiers licenciement imminents

Concernant les suppressions de postes, les premières lettres de licenciement doivent partir "dans les jours à venir", a aussi annoncé Vetropack. Environ la moitié des contrats de travail seront résiliés dans de cette première phase jusqu'au 31 août. Les autres postes seront supprimés progressivement jusqu'en 2026.

"Le démontage des machines et des installations après l'arrêt de la production nécessitera un certain temps, ce qui nous permettra d'employer certains employés plus longtemps", explique le groupe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Moments rares avec l'être aimé, comme les perles nacrées du collier de votre union. Sortez le grand jeu pour vous créer des souvenirs inoubliables !

Les Sujets à la Une

X