Rejoignez-nous

Suisse

Nestlé cède des titres L'Oréal, les investisseurs comblés

Publié

,

le

Après cette transaction, Nestlé détiendra encore 20,1% de L'Oréal, contre 23,2% jusqu'ici. (Archives) (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Nestlé a annoncé mardi soir qu'il entendait vendre 22,26 millions d'actions du fabricant de cosmétiques français L'Oréal au prix de 400 euros pièce, soit un total de 8,9 milliards d'euros (environ 9,3 milliards de francs).

Après cette transaction, Nestlé détiendra encore 20,1% de L'Oréal, contre 23,2% jusqu'ici. Dans son communiqué, le groupe veveysan précise qu'il continuera de soutenir entièrement la stratégie de création de valeur de l'entreprise française. Il conservera deux sièges au conseil d'administration.

L'action Nestlé réagissait positivement à cette annonce.

Dans la foulée, l'organe de surveillance de Nestlé a décidé de remplacer l'actuel programme de rachat d'actions par un nouveau, qui débutera le 3 janvier prochain. Il portera sur un montant de 20 milliards de francs et s'étendra sur la période de 2022 à 2024. Au total, Nestlé prévoit de racheter pour 10 milliards de francs de ses propres titres en 2022.

L'actuel programme de rachat d'actions s'achèvera le 31 décembre prochain. Au 7 décembre, Nestlé avait racheté 120'289'800 de ses titres pour un montant total de 12,7 milliards de francs, soit un prix moyen de 105,61 francs l'unité.

Le conseil d'administration et la direction générale confirment leur volonté d'investir dans les activités principales de l'alimentation, des boissons et de la santé nutritionnelle. Si d'importantes acquisitions devaient intervenir en 2022, le nouveau programme de rachat d'actions serait ajusté en conséquence. Le volume mensuel des rachats dépendra des conditions du marché.

Les analystes positifs

Pour les analystes d'UBS, le programme de rachat d'actions annoncé par Nestlé devrait avoir pour conséquence une diminution du ratio dette nette/EBTDA à 1,5x, contre 2,0x précédemment. La transaction sera globalement neutre en termes de bénéfice par action pour le groupe vaudois, écrit Guillaume Delmas, analyste.

Le programme de rachat d'actions aura un impact positif de 2% sur le bénéfice par action de Nestlé en termes cumulatifs, mais sera neutre, voire légèrement dilutif pour l'exercice 2022, écrit Martin Deboo, de Jefferies.

"C'est une bonne affaire pour les deux", note Jefferies. "Nous pensons que cette annonce sera bien accueillie par le marché, de la part des deux parties", notent les analystes.

Cette opération constitue également un nouveau fait d'armes pour le directeur général Mark Schneider dans le contexte de son programme de transformation inexorable de Nestlé.

"La transaction proposée est intelligente, permettant à Nestlé de conserver toutes les opportunités en matière de fusions et acquisitions et de retour de liquidités aux actionnaires", constate Andreas Venditti, chez Vontobel. "Ces derniers mois, Nestlé a pris la position de leader en termes d'innovation, de numérisation et de durabilité, creusant ainsi l'écart avec la concurrence", écrit l'analyste.

Vers un divorce à l'amiable?

"Nous n'excluons pas qu'une nouvelle opération de ce type puisse se produire dans les années à venir, lorsque Nestlé souhaitera vendre des actions", note pour sa part Loïc Morvan, de Bryan Garnier. Martin Deboo, de Jefferies, se demande également s'il s'agit là du début divorce à l'amiable.

Mercredi à 13h43, le titre Nestlé avançait de 1,64% à 123,88 francs. L'indice SMI progressait pour sa part de 0,99%. Celui de L'Oreal grappillait 0,35% à la Bourse de Paris, alors que l'indice CAC 40 lâchait 0,13%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Grenouilles victimes de la crise climatique, en plus de la route

Publié

le

Ces grenouilles rousses ont manqué de se faire écraser en traversant une route. Genève par exemple a pris des mesures pour préserver ses 23 sites naturels reconnus d'importance nationale pour ses batraciens. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Lorsqu’il pleut la nuit et que le mercure s’élève au-dessus de quatre degrés, le signal de la migration est donné à des millions de grenouilles, de crapauds et de tritons. Déjà victimes de la route, ils sont aujourd’hui menacés par la crise climatique.

Chaque année, dans toute la Suisse, des millions de grenouilles, crapauds et tritons quittent leurs quartiers d’hiver dans la forêt pour gagner les frayères où ils sont nés, peut-on lire lundi dans un communiqué de Pro Natura. Leur horloge interne les tire de leur hibernation et leur signale que la période de reproduction a commencé.

Périlleux voyage de noces

Dès que les nuits se réchauffent et que la météo est suffisamment humide, les amphibiens entreprennent leur périlleux voyage de noces. Il s’étend généralement de mi-février à mi-mars sur le Plateau.

Les itinéraires de migration traversent d’innombrables routes. L’aménagement de passages à amphibiens et l’engagement de nombreux bénévoles donnent un peu de répit à ces amphibiens. Mais depuis quelques années, les routes ne sont plus le seul danger que doivent affronter ces petits animaux lors de leur périple.

"Le réchauffement climatique perturbe de plus en plus souvent le déroulement de la migration", explique René Amstutz, de Pro Natura: "L’an dernier, à cause de la longue sécheresse en février et mars, seul un petit nombre de grenouilles rousses et de crapauds se sont mis en route. La saison de reproduction avait à peine commencé que le retour des gelées nocturnes a fait mourir les ½ufs des grenouilles rousses".

Les amphibiens souffrent aussi de la crise de la biodiversité

René Amstutz précise que les populations sont capables de se rétablir après de tels événements, pour peu qu’ils restent isolés. "Mais si la crise climatique les amène à se produire trop souvent, tout l'effectif peut s'effondrer."

Sans ces animaux, on perdrait des maillons importants de la chaîne alimentaire. Ils se nourrissent de moustiques, mouches et autres insectes, tout en constituant eux-mêmes une proie de choix pour les oiseaux et les reptiles.

Les amphibiens comptent aussi parmi les espèces les plus durement affectées par la crise de la biodiversité. La raréfaction des zones humides met en danger trois quarts des espèces d’amphibiens indigènes.

Des aménagements récents de nombreuses mares et étangs portent leurs fruits, comme le prouve une étude du WSL (Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage) et de l’Eawag Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l’eau).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse exprime ses condoléances à la Turquie et à la Syrie

Publié

le

La Suisse est prête à apporter une aide humanitaire aux populations touchées par le séisme en Turquie et en Syrie. (© KEYSTONE/AP/Zana Halil)

La Suisse exprime ses condoléances à la Turquie et à la Syrie, après le séisme qui a fait des centaines de morts lundi. La Confédération se dit prête à fournir une aide humanitaire d'urgence.

"Nos pensées vont aux populations de la Turquie et de la Syrie frappées par le tragique séisme. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes et souhaitons un bon rétablissement à tous les blessés", a écrit le président de la Confédération Alain Berset sur Twitter.

Après ce "terrible séisme" ayant frappé la Turquie et la Syrie, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis a également présenté à son homologue turc Mevlut Cavusoglu les sincères condoléances de la Suisse à son pays et à son peuple. La Suisse se tient au côté de la Turquie et offre une aide humanitaire, a-t-il déclaré sur Twitter.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ne dispose actuellement d'aucune information sur d'éventuelles victimes suisses, a-t-il indiqué à Keystone-ATS. Des clarifications à ce sujet sont en cours. Les représentations suisses à Ankara et à Istanbul sont en contact avec les autorités locales. Les ressortissants suisses sur place doivent se conformer aux instructions des autorités.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Nouvelle carte d'identité suisse dès le 3 mars

Publié

le

Le design sera pour la première fois uniforme entre la nouvelle carte d'identité et le nouveau passeport. (© Fedpol)

Les citoyens suisses qui feront une demande de carte d'identité dès le 3 mars recevront un nouveau modèle. Comme pour le nouveau passeport suisse introduit il y a quatre mois, la carte dispose d'éléments de sécurité de pointe et d'un nouveau design.

Certains éléments de sécurité de la nouvelle carte sont insérés dans les matériaux, d'autres sont créés lors de la fabrication de la carte et d'autres encore au moment de sa personnalisation, indique lundi fedpol dans un communiqué. Quant au design, il sera pour la première fois uniforme entre la nouvelle carte et le nouveau passeport.

Toutes les cartes d'identité délivrées à ce jour conservent leur validité jusqu'à leur date d'expiration, précise fedpol. Les émoluments restent inchangés.

La procédure de rendez-vous pour l'obtention des documents d'identité reste aussi la même, ainsi que le processus de réalisation, confié à l'Office fédéral des constructions et de la logistique. Il sera toujours possible de commander de manière combinée un passeport et une carte d'identité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

L'indicateur de l'emploi toujours solide en début d'année (KOF)

Publié

le

La situation de l'emploi en Suisse s'est améliorée notamment dans l'industrie manufacturière, après l'affaiblissement essuyé en fin d'année. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La situation sur le marché du travail est toujours solide. L'indicateur de l'emploi compilé par le KOF s'est maintenu à un haut niveau pour le premier trimestre de l'année, indique lundi le Centre d'études conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Au premier trimestre, l'indicateur de l'emploi se situe à 14,8 points, toujours "nettement au-dessus de sa moyenne pluriannuelle" et après 14,3 points lors du dernier trimestre 2022.

La progression est à mettre sur le compte des perspectives en matière d'emploi des entreprises, alors que nombreuses sont celles qui estiment leur nombre de collaborateurs trop bas. La part des sociétés qui projettent d'augmenter leur effectif est également bien plus importante que la part de celles qui envisagent de le réduire, indique le KOF.

"Malgré les risques conjoncturels actuels en Suisse et à l'étranger, l'indicateur de l'emploi n'indique donc pas de détérioration rapide de la bonne situation du marché du travail", expliquent les économistes.

Par secteur, la situation s'est améliorée dans l'industrie manufacturière, après l'affaiblissement essuyé en fin d'année. L'indicateur de l'emploi a aussi progressé dans le commerce de gros et les assurances tandis que les perspectives restent stables dans l'hôtellerie et la restauration, "bien au-dessus de la moyenne à long terme", écrit le KOF.

Par contre, la situation s'est légèrement détériorée pour les banques et les autres services, seuls secteurs à essuyer une baisse de l'indicateur de l'emploi.

Cet indicateur est calculé à partir des informations fournies par environ 4500 entreprises.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Jelmoli restructuré, 850 employés touchés

Publié

le

Confrontée à des résultats en baisse, la société immobilière Swiss Prime Site (SPS), propriétaire de Jelmoli, dit avoir pris sa décision après avoir cherché en vain un repreneur. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le grand magasin zurichois Jelmoli va être restructuré. Quelque 850 collaborateurs et collaboratrices seront affectés par cette mesure d'ici fin 2024. La directrice Nina Müller démissionnera entre le printemps et fin juin.

La société immobilière Swiss Prime Site (SPS), propriétaire de Jelmoli, confronté à des résultats en baisse, a pris cette décision après avoir cherché en vain un repreneur pour Jelmoli, a indiqué lundi un porte-parole à l'agence AWP.

SPS compte ainsi "rénover" l'immeuble dans lequel se trouve le grand magasin à partir de 2025 pour y aménager également des bureaux, des restaurants et des offres sportives à côté des surfaces dédiées à la vente d'articles. SPS n'exploitera pas elle-même les magasins qui se trouveront dans l'immeuble situé à quelque pas de la Bahnhofstrasse, l'une des plus huppées de la ville zurichoise.

Les travaux de rénovation devraient prendre fin au début de 2027.

Mme Müller devrait quitter l'entreprise entre le printemps et fin juin pour passer le relais à l'actuel responsable Merchandise, Reto Braeger.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

L’époque présente est dynamique et permettra d’intéressantes rentrées d’argent que vous saurez gérer avec sagesse !

Les Sujets à la Une

X